Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Série] Sakura Wars TV

    Partagez
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Série] Sakura Wars TV

    Message par Baxter le Jeu 14 Juil - 13:38

    Sakura Taisen TV





    Résumé

    Dans le Japon des années 20, la paix de Tokyo est menacée par un ennemi inconnu. Des démons surgissent de nulle part, provoquant mort et destruction dans un but mystérieux. Tokyo vit des heures très sombres.

    C'est dans ce contexte que Sakura Shinguji, jeune miko douée d'un grand pouvoir spirituel d'exorcisme et fine lame, se voit assigner au Teikoku Kagekidan, la troupe Impériale, pour combattre les démons. Pressée de prendre ses fonctions au sein de l'armée dans le but de protéger la capitale pour laquelle son père s'est sacrifié, c'est avec des yeux émerveillés que cette jeune campagnarde découvre Tokyo et sa technologie de pointe. Et surtout, ce qui fait office de lumière dans les heures sombres de la ville, le Théatre Impérial, où le Teikoku Kagekidan se produit régulièrement pour réchauffer le coeur des Tokyoïtes... WTF ? Le Teikoku Kagekidan est une troupe de théatre ? C'est dans l'incompréhension la plus totale que Sakura se retrouve dans cette troupe entièrement constituée de jeunes demoiselles aux caractères aussi différents que difficiles. Complètement perdue et enchainant les maladresses, Sakura va se créer de profondes inimitiées auprès de ses nouvelles collègues, par ailleurs complètement névrosées. Elle aura alors fort à faire pour réussir à se faire une place au sein du groupe à l'ambiance des plus malsaines, surtout que si le Teikoku Kagekidan est une troupe de théatre sous les projecteurs, il ne s'agit en fait que d'une couverture pour cacher sa fonction première, celle d'une armée secrète entièrement composée de guerrières aux forts pouvoirs spirituels qui, à bord de Kôbu, robots fonctionnant à la vapeur, luttent sans relâche contre les méfaits des démons.

    Sakura et ses amies devront d'abord apprendre à lutter contre leurs démons intérieur avant de pouvoir combattre efficacement ceux tout droit sortit des entrailles de Tokyo. Ichiro Ogami, jeune soldat au pouvoir spirituel dans les chaussettes mais seul homme à savoir piloter un Kôbu, réussira-t-il à renforcer les liens de cette équipe à fort potentiel mais complètement dispersée ? C'est en tout cas ce qu'espère le général Yoneda, directeur du Teikoku Kagekidan.

    Historique

    Sakura Taisen est à l'origine un jeu vidéo sorti en 1996. Il s'agit d'un Dating Sim/Tactical RPG où il vous faut gagner la confiance de vos partenaires (phase de dating sim) pour pouvoir les mener de manière optimum au combat (phase de tactical RPG) et qui sait, partir avec la fille de vos rèves à la fin (phase de cinématique de fin...).

    Il y a eu ensuite plusieurs suites à ce jeu (en tout 4 jeux principaux ont suivi, dont l'un des opus voit son action se situer dans la France des années 30 (Very Happy) et un autre aux USA), ainsi que des jeux dérivés comme un columns ou une simulation de la vie d'Ogami dans son rôle de commis de théatre.
    Et comme beaucoup de jeux vidéos à succès, Sakura Taisen s'est ensuite vu adapté en anime, d'abord en deux séries d'OAV, puis en série TV en 2000. Il y a ensuite eu d'autres séries d'OAV puis un film (très réussi graphiquement mais scénaristiquement, c'est pas la joie...).

    Et bien sûr, impossible de parler de Sakura Taisen sans faire allusion aux comédies musicales. Le jeu originel est né du désir d'Oji Hiroi, patron de la Red Compagny, de créer une comédie musicale, et c'est dans cette optique qu'il s'est associé avec le compositeur Kôhei Tanaka. Il était donc naturel que de véritables comédies musicales voit le jour, revisitant des oeuvres aussi classique que diverse, allant de l'horrifique "Kurotokage" (Benitokage) à l'aventurier "Voyage vers l'occident" (Shin Saiyuki), en passant par les classiques japonais "Kaijin Bessô" et "Shin Hakkenden" ainsi que par les contes des "Mille et une nuits" (Arabia no bara) et autres "Oiseau bleu" (Shin Aoi Tori). A l'origine centrées sur les tranches de vie du théatre, les comédies musicales s'étofferont au cours des années afin de laisser plus de place aux oeuvres traîtées et très vite, les pièces se décomposeront en deux parties, la première parlant de la vie du Teikoku Kagekidan juste avant de monter sur les planches (les doutes des actrices ou bien des histoires plus oritentées actions avec des attaques de démons en pleine préparation de la pièce), puis une seconde partie entièrement orientées "jeu scénique" où l'on voit le résultat du dur labeur des héroïnes, la comédie musicale en elle-même. Ainsi, le public peut enfin assister à une véritable pièce de théatre du Teikoku Kagekidan, ou quand la fiction tente de se mèler à la réalité.
    (ici, l'une des scènes les plus mythiques des comédies musicales de Sakura Taisen, le final de Kaijin Bessô (nouvelle écrite par Kyôya Izumi) "http://www.youtube.com/watch?v=eBZxxHGMpXw&feature=related", et son pendant animé tiré du film où Maria est remplacée par la guest star Rachette Altaïr "http://www.youtube.com/watch?v=O6vu1_0q5-I&feature=related")

    Enfin, il est obligé de parler de la principale source d'inspiration du Teikoku Kagekidan, le Takarazuka, première troupe de théatre féminine à une époque où seul les hommes y avait accès (le théatre Kabuki ou No n'étaient pas permis aux femmes) et qui a apporté un peu de modernité à la comédie/tragédie japonaise. Le Takarazuka a inspiré de nombreux mangaka en démocratisant au Japon les personnages de femmes qui se font passer pour des hommes (les otokoyaku) puis s'en est lui même inspiré (ainsi la Rose de Versailles est clairement inspiré de l'univers du Takarazuka, mais à côté, la troupe ne pouvait passer à côté de cette histoire populaire taillée sur mesure pour elle. Elle en a ainsi produit au moins deux comédies musicales, l'une centrée sur Oscar et l'autre sur Marie-Antoinette.). On pourrait même dire que le Takarazuka a un peu participé à l'évolution des moeurs au Japon, en ce qui concerne la place de la femme dans une société ultra-machiste. En effet, les membres du Takarazuka sont des femmes publiques qui paraissent libres et fortes (notamment les otokoyaku qui sont des femmes à forte tendance masculine). Et l'on retrouve d'ailleurs cette évolution des moeurs dans Sakura Taisen, en particulier dans les OAV, où les hommes japonais commence à reconnaitre que les femmes ont un véritable rôle à jouer dans la société (le général Yoneda amusé que le salue puisse venir de femmes), et où elles commencent à se sortir des contraintes de la tradition (discussion entre Sakura et sa mère qui explique son bonheur de voir que sa fille a la liberté de choisir sa vie, chose impensable à son époque). (pour plus d'info sur le Takarazuka http://en.wikipedia.org/wiki/Takarazuka_Revue

    Ainsi, Sakura Taisen, de par ses inspirations "takarazukienne", est une oeuvre assez féministe qui montre des femmes fortes et libres dans une société en pleine évolution (du moins, dans les OAV, c'est moins flagrant dans la série TV). Mais Sakura Taisen s'attaque aussi au côté trop isolationniste du Japon, par l'association de personnages issus de différents pays, et donc très différents culturellement, qui s'unissent pour lutter contre un obscurantisme d'un autre âge symbolisé par des personnages connu pour leur accointance avec la dynastie Tokugawa, responsable du Sakoku (cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Sakoku)

    Mais Sakura Taisen tire aussi son inspiration de l'un des mythes les plus connu du Japon, la légende d'Amaterasu et d'Ame-no-Uzume, qui raconte l'histoire de la déesse solaire qui, terrifiée par son frère, s'enferma dans une grotte privant ainsi la Terre de sa lumière bienfaisante et la laissant aux dieux maléfique, et que la danse d'une jeune déitée, Ama-no-Uzume, fit revenir, ramenant ainsi la chaleur du soleil parmis nous. D'ailleurs, le héros s'appelle Ôgami et est représenté par un loup blanc, qui est le symbole d'Amaterasu, aussi surnommé Okami (qui veut aussi bien dire loup que "grande déesse").

    Pour finir, dans la série TV, la romance entre Ogami et les filles passe quelque peu à la trappe. Ainsi, pas de jaloux, Ogami aime les filles d'un amour platonique. Alors inutile de vous attendre à une série harem, la série préfère se concentrer sur les névroses de ces personnages (bon, ok, l'un n'est pas incompatible avec l'autre mais bon, c'est comme ça, y a pas de romance entre Ogami et les filles).

    Les personnages

    Les Kôbu :

    Kôbu est le nom donné aux armures spirituels. Ce sont des mechas pilotés par les membres du Teikoku Kagekidan Hanagumi. Leur principal source d'énergie est la vapeur mais ils sont incapable de se déplacer sans énergie spirituelle, qu'ils captent grâce à un cristal qui leur sert de coeur. Ils réagissent ainsi aux émotions de leurs pilotes. Si le pilote est troublé, le Kôbu ne pourra fonctionner à son maximum. Si son pilote est serein, le Kôbu sera plus que maniable et très puissant. Il ne faut pas se fier à son air pataud. Un kôbu bien utilisé est une arme redoutable.



    Le Teikoku Kagekidan :

    Le Teikoku Kagekidan, à l'image du Takarazuka, est divisé en plusieurs section dont il a pris les noms.

    Le Hanagumi (groupe des fleurs) :

    Le Hanagumi est la troupe principale du Teikoku Kagekidan. Elle est composé des actrices/guerrières et de Ôgami.

    Ichiro Ogami :

    Ichiro est un jeune lieutenant qui sort de l'école des officiers. Ayant un très faible pouvoir spirituel, il ne semblait pas voué à maîtriser un Kôbu. Au final, il pilote bien mais ses capacités sont quand même loin d'être fantastique. Il compense ses faiblesses par sa nature très protectrice et son oreille attentive aux soucis des filles, ce qui fait de lui un très bon leader, seul susceptible d'être capable de créer l'unité dans son équipe (oui, on a beau être féministe, si y a pas d'homme pour encadrer les femmes, c'est le bordel au Japon)



    Sakura Shinguji :

    Sakura est une puissante miko, fille d'un héros d'une ancienne guerre contre les démons. Beaucoup d'espoir repose sur ses épaules. Mais si Sakura est de bonne nature et d'un caractère facile à vivre, elle est d'une nature gaffeuse et est très peu sûre d'elle, ce qui excède rapidement ses amies et notamment la star de la troupe qui lui fera mener la vie dure.




    Maria Tachibana :

    Maria est une otokoyaku, une femme qui joue les rôle d'hommes, ce qui lui vaut une véritable popularité auprès des femmes. Très froide et très intelligente, c'est une très bonne tacticienne et la première capitaine de la troupe. Malheureusement, son incapacité a dirigé un groupe (elle est plus intéressée par les capacités de chacun que par les individus) fera qu'elle sera vite remplacée par Ogami, pourtant moins compétent qu'elle dans le domaine militaire. Elle peut aussi se révéler très violente si l'on touche à son passé.



    Sumire Kanzaki :

    Sumire est la "top star" de la troupe. C'est du moins le titre honorifique qu'elle s'est elle-même octroyé mais peu de gens oseraient, voir même penseraient, le lui contester. Fille d'une famille extrèmement riche, toute première pilote de Kobu (c'est par elle que l'on a découvert que le Kôbu ne pouvait être piloté que par des femmes), elle a appris à être le centre du monde dans un univers complètement superficiel. Très cultivée, maîtrisant parfaitement l'étiquette diplomatique japonaise et maîtresse dans toute forme d'art, elle est la femme japonaise parfaite, la geisha ultime dans son sens premier (l'artiste). Néanmoins, son égocentrisme démesurée font d'elle une véritable peste. Véritable ecorchée-vive, elle suit plus souvent ses impulsions que sa raison ce qui peut la pousser à commettre des actes irréfléchi qu'elle regrette par la suite mais que sa fierté empèche de reconnaitre. Véritable visionnaire en ce qui concerne le monde du spectacle, elle a pris en grippe Sakura pour ses bourdes constantes mais décèle néanmoins en elle un véritable talent qui ne demande qu'à s'épanouir. Mais acceptera-t'elle de voir le don de cette dernière éclore, au risque de voir sa lumière propre s'affaiblir à ses côtés ?



    Iris Chateaubriand :

    Du haut de ses 9 ans, la petite française Iris est la plus jeune membre du Teikoku Kagekidan mais aussi l'un de ses potentiels les plus prometteurs, autant au niveau du théatre que de l'armée. Dotée de très puissant pouvoirs psychiques, Iris n'a aucune limite dans ses capacités, mis à part un traumatisme qui lui empèche d'appréhender ses pouvoirs de manière assez sereine pour réussir, voir même avoir l'envie, de les maîtriser. Très solitaire, son meilleur ami est Jean Paul, son ours en peluche, le seul qui ne la contrarie pas, car Iris ne supporte pas la contrariété. Elle est aussi une actrice exceptionnelle et une danseuse de très grand talent, n'ayant pas peur de se surpasser pour arriver au top niveau. Une future grande actrice.



    Kanna Kirishima :

    Kanna est en quelque sorte le pilier du groupe. De très bonne nature, élevée dans un dôjo au milieu de plein d'étudiants en art-martiaux, elle a l'habitude de vivre en communauté et sait s'adapter à tout type de caractère, ce qui est une véritable bénédiction pour Ôgami qui trouve en elle une véritable seconde dans sa tâche de créer des liens entre les filles. Néanmoins, le caractère solitaire et hautain de Sumire est un véritable objet de discorde entre les deux qui ne se supportent pas... du moins en apparence, l'une ne saurait vraiment se passer de l'autre.



    Ri Kohran :

    Kohran est une chinoise très gaie, toujours très joyeuse et pétillante. Véritable génie de la mécanique, elle fourmille d'idées. Malheureusement, ses créations lui pètent plus souvent à la tête qu'autre chose. Elle voue un culte démesuré au Kôbu qui représente pour elle le robot parfait, la machine qui possède un coeur et qui réagit en fonction des sentiments humains. Dotée d'un pouvoir spirituel assez faible, elle compense par sa connaissance parfaite du fonctionnement de son robot et aide les autres à mieux appréhender les leurs. Mais que se cache-t-il derrière sa mono-maniaquerie envers les robots et son éternel sourire ?



    Les têtes pensantes

    Général Yoneda :

    De premier abord, Yoneda semble être un petit vieux innofensif, limite alcoolique. La vérité est toute autre. Véritable légende, le général Yoneda est un brillant tacticien. Il est, avec Ayame Fujieda, l'un des seuls survivants de la première guerre contre les démons. C'est donc naturellement qu'il a été placé à la tête du Teikoku Kagekidan. Ils considèrent ses protégées commes ses propres filles, notamment Sakura dont il connaissait le père, et répugne à les envoyer au combat pendant qu'il reste derrière son bureau.



    Ayame Fujieda :

    Ayame est, avec Yoneda, la dernière survivante de la première guerre des démons. C'est une véritable mère pour les filles et une très bonne tacticienne, bien qu'elle ne joue pas dans la même catégorie que Yoneda. Elle est très bonne conseillère.




    La Kazegumi (troupe du vent) :

    La Kazegumi sert de support et logistique au Hanagumi. Elle est composé de 3 jeunes filles, Kasumi, la chef, Yuri, pro des potins et Tsubaki, la petite mignonne qui fait craquer tout les mecs. Elles organisent les déplacements de la troupe et l'approvisionnement en matériel. Elles sont aussi efficaces au théatre que sur un champ de bataille.

    La Tsukigumi (troupe de la lune) :

    Spoiler:
    Dossier secret, vous n'êtes pas autorisé à l'ouvrir.:p

    La Yumegumi (troupe du rêve) :

    La Yumegumi est composée de miko aux pouvoirs spirituels assez développés. Elles utilisent leur pouvoir pour sceller le mal. Mais leurs capacités restent assez limitées.

    Conclusion

    Au final, graphiquement, la série a assez vieillie. Les dessins ne sont pas toujours super bien fait mais le chara-design est néanmoins réussi et le tout reste assez agréable à l'oeil. L'ambiance à la fois sombre et légère de la série est assez prenante et les filles ont des psychologies bien travaillées.

    Bonus :
    Opening : http://www.youtube.com/watch?v=3mwFpFLbRRE&feature=related
    Ending : http://www.youtube.com/watch?v=R4JA1I_kTFs

    Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Merci d'avoir lu cette fiche.^^
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 35
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Série] Sakura Wars TV

    Message par Ju le Jeu 14 Juil - 16:16

    Plus qu'une fiche, une diarrhée verbale Very Happy

    Mais pas une logorrhée en tout cas, joli boulot. Il est grand temps que je me fasse un épisode -celui sorti sur Wii chez nous par exemple-.

    C'est vrai que tu as toujours eu un attachement pour cette série. Je me souviens d'une présentation des comédies musicales également.
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Série] Sakura Wars TV

    Message par Baxter le Jeu 14 Juil - 23:46

    C'est pas un attachement, c'est une mono-maniaquerie. Sumire est mon perso d'anime favoris, la seule et unique FDMV. *_*

    Sinon, l'épisode sorti sur Wii (le V) est pas mal. C'est même le seul auquel j'ai joué et je me suis bien amusé. C'est un visual novel mêlé à du T-RPG (très simple, pas prise de tête pour un sou mais bien fun). Mais bon, sur Wii, y a pas la piste nippone, que les voix anglaises. Dommage. Et pis y a pas Sumire (mais y a Subaru *_*). Et y a aussi Rachette Altair qui était apparue pour la première fois dans le film pour étudier le Teikoku Kagekidan en vue d'installer une telle troupe aux Etat-Unis et on la retrouve donc à son poste à New York. Franchement, dommage que le jeu n'ait pas eu de succès, ça a quasi tué la saga (après un IV terminé en catastrophe pour sortir juste avant la mort de la Dreamcast et considéré comme foutage de gueule par les fans (à peine quelques heures suffisait pour le finir) et un III au succès mitigé (malgré le fait que tout ceux qui y ont joué l'ont encensé) à cause d'un changement total de casting, l'histoire ne se passant plus au Japon mais en France). La saga a donc culminé avec l'épisode 2, considéré comme ayant le meilleur scénar de la série, puis ça a été peu à peu le déclin de l'empire Sakura Taisen.


    Pour les comédies musicales, j'ai commencé une autre chronique, Arabia no Bara. Faudrait que je la finisse mais c'est l'une des plus longues que j'ai vu et si je pige le scénar dans l'ensemble, je comprends pas tout ce qu'il se passe. Donc, c'est dur, faut que je regarde les scènes encore et encore pour bien tout capter, voir de qui on parle dans telle scène ou autre. Dur dur quand on comprend tout juste une dizaine de mots japonais.XD
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 35
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Série] Sakura Wars TV

    Message par Ju le Ven 15 Juil - 8:59

    On a Ame maintenant. Tu peux l'attacher dans la cave et lui donner à manger selon un ratio de mots traduits.
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Série] Sakura Wars TV

    Message par Baxter le Ven 15 Juil - 9:38

    Oui... certes... mais c'est pas parce que parfois, j'entends un furansu par-ci par-là que le reste n'est pas un gloubiboulga indigeste à mes oreilles. Je me vois déjà. "Ici, ils disent "yametekudasaikekujozunokamikobusurunekkoturucumuchu", ça veut dire quoi ? Very Happy"

    Contenu sponsorisé

    Re: [Série] Sakura Wars TV

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 7:28