Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Les Fautes de Littérature dans les Romans

    Partagez
    avatar
    Sunderland
    Citoyen

    Messages : 430
    Date d'inscription : 08/11/2012

    Les Fautes de Littérature dans les Romans

    Message par Sunderland le Dim 24 Nov - 14:15

    Je dois avouer avoir rencontré pas mal de fautes de littérature dans les romans depuis que j'en lis. Des fois il s'agit de fautes d'orthographe qui s'apparentent beaucoup à des fautes de frappe, des fois une syntaxe étrange, rarement de grammaire. En fait j'ai dû voir ça pour la première fois très jeune quand je lisais les Dragon Ball (et à cet age-ci, si j'ai pu repérer une faute, c'est que ça devait être énormissime) même s'il ne s'agissait pas d'un roman.   

      Néanmoins, même s'il s'agit de rares fautes -un mot sur des milliers, disons-, j'apprécie très peu quand ça arrive. Ca montre un boulot qui n'est pas parfait, pour quoi on a payé, tout comme en général des milliers d'autres gens -alors que le correcteur automatique ça existe, du genre de ceux qui corrige absolument TOUT-. 

      Donc la question est what the fuck ? Les mecs sont payés pour une bonne trad, ils ont leur correcteur, mais quand ils filent leur boulot fini aux maisons d'éditions, ils impriment ça directement ? Y'a aucun pecnots pour vérifier ça par la suite ? Parce que, si un lecteur quelconque peut voir la/les faute(s), c'est que c'est visible quand même. Et si le livre est traduit d'une autre langue, c'est qu'il a une certaine importance, qu'il a réussi en terme de succès, qu'il risque d'être vendu en des milliers d'exemplaires.


      Mais là, là, je crois que je suis tombé sur le pompon (rose ?, je crois que c'est l'expression). Salem, de Stephen King. Donc, hein, niveau popularité, c'est quand même pas de la merde. Depuis le début, je ne saurai pas bien dire combien de fautes j'ai vu, tellement il y en a. Une dizaine, peut-être plus ? Mais il s'agit de grosses fautes dans le cas-ci. On passe de la grosse faute de frappe moche et méchante à la ponctuation ratée et incohérente. Depuis un petit nombre de page j'en ai noté quelques unes. Attention les yeux :

      "Il se caressa la jour" Cette faute m'a carrément fait douter de moi-même. Je veux dire par là, ce n'est pas une expression, nan ? On dit bien se caresser la joue ? De toute façon, se caresser la jour rime à rien que je sache. Puis, si on regarde notre clavier (sauf si vous êtes des Suisses ou quelque chose de similaire) le r est juste à côté du e. 

      " - Fantastique ! Mamma mia !
        - Mais qu'est ce que vous croyiez ?

        - Ben regarda son assiette qu'il avait vidé avec une rapidité étonnante. Il s'essuya la bouche d'un air coupable.
        - Encore ?." Bon, là, deux choses : le troisième tiret est bien là et il s'agit d'une narration, pas d'une prise de parole pourtant. Et il y a ce problème maintes fois au long du récit. Secondo, que je sache, il n'y a pas de point après un point d’interrogation. 

       " - ... mais, Ben, Floyd à été mon boy-friend. Je sais qu'il avait un très forte tension. C'est même pour ça qu'il n'avait pas fait son service". Là, j'ai enlevé le début de la phrase pour ne pas spoiler. Mais ça ne change pas le problème de la phrase. Quand on demande à traduire un livre, pourquoi garder le même terme en anglais si ce n'est pas une expression poussée qui a attrait à l'anglais ? On ne dit pas boy-friend en français, on dit, mon petit ami. Une ou deux autres fois le traducteur garde un terme anglais sans le traduire en français aussi.

      "Je te prends comme assistant si tu veux. Tu ne diras rien. Tu te contenteras de hocher la tête au bon moment.
       -Ils ne vont pas apprécier qu'on exhume leur fils." Oublie d'un tiret pour la première phrase, il s'agit d'une prise de parole.

      Oh, je ne vais pas énumérer toutes les fautes, il y en a trop et je n'ai pas fini le bouquin. Et je dois avouer que ça gâche
    une partie du plaisir de lire quand il y en a autant. Néanmoins je trouve ça grave. On ne fait quand même pas marcher une maison d'édition comme ça. On dirait la traduction d'un vieux qui ne savait pas bien se servir d'un ordi. Bon, peut-être qu'il a vachement galéré sur la partie informatique alors qu'il n'est pas mauvais en soi en traduction, ou bien c'est un anglais qui l'a traduit en français et qui n'a pas tilté sur certains morceaux puisque ce n'est pas sa langue maternelle, mais merde, y'a personne pour relire par la suite ?
      J'avais déjà relevé sur ce forum une incohérence dans la chronologie de Terror de Dan Simmons, et c'est compréhensible car la tâche est difficile, et même avec relecture d'une personne tiers, on peut passer à côté (quoique s'ils sont payés pour... je trouve ça chier). Mais là, ça crève juste les yeux.

      Aussi, je viens de voir que c'est une vielle édition. Le livre est vieux en soi par ailleurs (d'ailleurs il sent le vieux livre qui a absorbé les rayons de soleil et la poussière). Et Salem est l'une des premières grosse oeuvre de King. Je devine que la maison d'édition a demandé une trad vite fait puisqu'à l'époque il n'était pas aussi populaire qu'à présent. Mais est-ce vraiment une excuse ?
      Les vieux livres traduits ont peut être tendance à avoir une trad de merde aussi. Quand je lisais Lovecraft, qui n'a pas eu beaucoup de renouvellement de traduction, niveau syntaxe ça me posait de gros problèmes de lecture des fois (ce qui ne signifie pas qu'elle était mauvaise). Alors que sur une autre édition la lecture me semblait plus simple. Je suppose que la traduction d'une langue à l'autre est difficile de toute manière, il doit y avoir des parties modifiés, simplifiés etc.

      Bref, évitez CETTE VERSION DE SALEM :

    Vous pourriez vous faire mal. (en plus on devine trop facilement sur quoi l'intrigue du livre repose...)

      La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû - 19:15