Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Anime] Aka~chan to boku (Bébé et moi)

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Anime] Aka~chan to boku (Bébé et moi)

    Message par Giromu le Dim 28 Avr - 17:17

    Allez, un brin de shoujo old school pour
    changer!
    La chanson d’opening me donne des envies de meurtre, c’est physique. Sûrement parce que je la trouve débile et mal choisie
    par rapport à l’ambiance du DA.




    Ceci dit, les images qui l’accompagnent sont
    amusantes et font le boulot comme on dit.





    J’adule l’ending 1. La chanson est vraiment
    émouvante et magnifique. Les images sont bien choisies et le ton musical est exactement conforme à ce que charrie la série comme émotions.






    L’ending 2 lui est inférieur mais reste très
    sympa.











    Aka~chan
    to boku
    (Bébé et moi) est un anime de 35 épisodes (seuls
    les 26 premiers ont été sous-titrés) qui date de 1995-96.


    http://myanimelist.net/anime/1485/Aka-chan_to_Boku


    Kazuya est un jeune collégien qui vit avec son
    père de 40 ans, Harumi, et son jeune frère de 3 ans, Minoru. Leur mère est
    morte de maladie quand ils étaient très jeunes et Minoru n’en a plus beaucoup
    de souvenirs.


    Au contraire, Kazuya, très sensible, s’en
    souvient très bien. Il a du mal à cohabiter avec son bébé de frère, ayant du
    mal à comprendre son schéma de pensée.


    Pour ne rien arranger, leur veuf de père est un
    homme très doux qui adore ses fils mais qui a souvent du mal à gérer leurs
    crises de jalousie.





    Tout n’est pas si noir qu’il parait et notre
    petite famille d’hommes est très entourée et vit très bien sa situation, même
    si les voisins font tout pour que le père des enfants se remarie.



    Tous les persos principaux!



    Cette série tranche de vie est d’une grande
    qualité grâce au grand nombre de personnages attachants qu’elle comporte :
    les deux copains de Kazuya, d’abord. Son meilleur ami est un petit rustaud sans
    trop de manières dont les parents tiennent un magasin de saké.


    Sa jeune sœur, Hiroko, du même âge que Minoru,
    est dans la même classe que lui et cette petite fille qui parle très peu a le
    malheur d’avoir les traits disgracieux communs aux membres de sa famille. Elle
    est « amoureuse » de Minoru et a pour rivale la jeune sœur de l’autre
    très bon ami de Kazuya. Cette petite est un peu plus âgée que Minoru et le
    trouve mignon (dans le sens de « adorable » comme une peluche).
    Petite peste à l’esprit vif (elle a la voix rauque un peu étrange de la doubleuse
    de Satoko dans Higurashi no naku koro ni), elle ne peut pas sentir Hiroko.
    Leurs combats sont souvent mignons et amusants.




    Elle appartient à une famille nombreuse et son
    pauvre grand-frère a souvent le devoir de s’occuper d’elle et son cadet.
    Personnage flegmatique, exploité par ses aînées, il va apprendre au fur et à
    mesure de Kazuya qu’il peut être plus proche de ses petits frère et sœur.





    Le couple de voisins d’en face de la famille de
    notre héros est très sympathique aussi : fantasques et loufoques, ces
    cinquantenaires prennent toujours tout très à cœur et sont plein d’énergie. Ils
    ont perdu de vue leur fils, qui avait très mauvaise réputation dans le
    quartier.



    Crise de jalousie dans 3...2...1...



    On a aussi le directeur du jardin d’enfants de
    Minoru. Cet homme très gentil adore les tout-petits, ayant tendance à se
    déguiser et à jouer avec eux pendant ses heures de travail, au grand dam des
    éducatrices, exaspérées par son tempérament excentrique.


    Le grand mystère de l’école est ce qu’il cache
    derrière les lunettes noires qu’il ne quitte jamais. Apparemment, selon une
    croyance populaire japonaise, ce sont les gens ayant des yeux petits ou
    bizarres qui les cachent. Les éducatrices donneraient cher pour lui faire
    enlever ses lunettes !




    Le directeur a aussi une rivalité amicale avec
    son grand-frère, directeur d’un autre jardin d’enfants qui ressemble à un oni
    et fait peur aux jeunes enfants.


    La série est une des meilleures du genre
    « tranche de vie » que j’ai vues. Certes, ça accuse son âge
    (notamment la qualité de l’image, K7 vidéo powaa !), mais c’est vraiment
    passionnant ce mélange de drame, d’émotion, de vie quotidienne et d’humour.

    Sur un ton du même genre que celui de
    l’excellent Hanamaru youchien, cette série décrit parfaitement des enfants en
    bas âge et les adultes qui les entourent.


    Mention spéciale à la doubleuse de Minoru.
    C’est dingue comment elle rend ce petit garçon rigolo et mignon !

    Je ne saurais trop vous conseiller la vision de
    cette série, malgré le fait qu’elle ne soit pas subbée en entier, si vous
    voulez essayer du shoujo qui sort des sentiers battus.


      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 0:58