Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Silent Hill Revelation

    Partagez
    avatar
    Sunderland
    Citoyen

    Messages : 430
    Date d'inscription : 08/11/2012

    Silent Hill Revelation

    Message par Sunderland le Dim 3 Mar - 0:50

    Je préfère en faire un topic plutôt qu'un simple message dans le sens où ça risque d'être un assez gros pavet bien consistant.

    Et comme vous pouvez vous en douter, je vais causer de Silent Hill Revelation (3D).



    Je suis personnellement un très grand fan de la série, je suis encore à passer des heures à lire des études sur les jeux (du moins, pour ce qui est de ceux de la Team Silent, les papas des 4 premiers, même si le 4eme est bof, et aussi un peu des autres), à farfouiller comme un fanboy les forums ou le wikia Silent Hill à la recherche de petites informations et anecdotes.
    J'ai pour ainsi dire, contrairement à une pléthore de fans, adoré le film, premier du nom, Silent Hill de Christopher Gans (en plus c'un français le mec !).


    Je dis contrairement à d'autres fans, car, il faut savoir que le pauvre a reçu des lettres à menaces de mort Laughing, ce qui l'a ralentit dans son élan de poursuivre avec un deuxième épisode / une sequel.... Mais, et ce bousin d'Anderson qui merde la série Resident Evil / Biohazard de long en large et en travers, les fans, pourquoi ils ne l'ont pas déjà trucidés ?

    Bref, en passant, je vais donc faire un petit parallèle sur SH,.
    Le film de Gans est très différent du jeu vidéo dont il est issu, à savoir le premier Silent Hill sur PS1. Majoritairement déjà du fait que le personnage de Harry Mason à la recherche de sa fille Sharon fut changé en une femme du nom de Rose Da Silva (je ne sais as pourquoi il a changé le nom). Un choix qui n'est pas si stupide que cela puisqu'Harry avait un côté très "père protecteur" si ce n'est père poule, un aspect plus commun à un être féminin envers son enfant. Mais aussi en raison de l'univers alternatif chaotique qui n'a plus vraiment la même signification que celui du jeu, de même que les monstres. Dans les jeux, les monstres sont des représentations des troubles, obsessions, vices des protagonistes. Comme une représentation physique de leurs états psychologiques. Tandis que le film en fait des résidus de sentiments comme des fantomes.
    D'ailleurs les fans peuvent donc crier en voyant Pyramid Head, alias Red Pyramid Thing, du deuxième opus, un monstre qui n'est supposé exister que via le personnage de James Sunderland (les monstres ainsi que leurs apparitions sont presque tous tirés de SH2. Mais même ceux qui ont été inventés sont très bien réalisés, quelque chose qui fera tache dans SH Revelation). Car oui, ils voulaient effectivement le Red Pyramid de SH2(son charisme est design étant un atout majeur du film), pas une copie, s'il est différent c'est simplement du fait que son casque était trop difficile à faire porter à des êtres humains (et ce dernier design sera repris pour le jeu SH Homecoming). Pyramid Head jeu :
    Spoiler:
    . Celui du film
    Spoiler:
    Niveau création artistique / art design / effets spéciaux, le film est fabuleux et c'est dessus qu'il fallait bien bosser. Les acteurs sont géniaux, l'univers grisâtre et surnaturel assez bien retranscrit, l'univers alternatif aussi (mais pas si proche du jeu. Normal faut dire, ça demanderait des moyens et un temps titanesque) et les plans de caméras sont supers. Mais voilà, l'écart entre le jeu et le film fait que "l'histoire derrière l'histoire" (bien commun aux SH) est moins profonde.... en fait y'en même pas.
    C'est l'histoire changé de SH1 dans l'univers de SH2 ET Centralia. Centralia étant la VRAIE Silent Hill. Une ville fantôme qui fut déserte à cause d'un incendie dans les mines. Si elle est toujours presque inhabité (7 habitants aux dernières nouvelles) c'est que l'incendie fait toujours rage sous terre, et pourrait encore continuer pendant près de 1000 ans.
    Aussi le film aurait pu être bien meilleur, même en suivant sa propre direction ! Au début il faut savoir que seul des personnages féminins devaient être de la partie. Et tout comme la deuxième et troisième raison qui fera du film une oeuvre moins bien, c'est à cause de ces GROS CONNARDS de producteurs :p. Ils ont voulus absolument mettre un personnage masculin dans l'oeuvre, du coup on s'est retrouvé avec ce chiant parallèle entre l'univers SH avec la mère et la fille, et la réalité avec Sean Bean le popa qui essai de retrouver sa femme et sa fille (une recherche tout à fait inutile dans le genre, vu qu'il ne parviendra pas à les retrouver...). Ils ont aussi fait chier pour une scène lorsque l'on peut voir leurs manières de ramper sur le sol quand ils sont blessés (tout ça parce qu'un prod ne voulait pas débourser quelques centaines de dollars pour cette scènes). Pour anecdote, Gans était tellement en colère qu'ils ont faillis en finir aux mains. Le Lying Figure :
    Spoiler:
    . Et finalement, ils ont voulus que le film soit plus court.
    Bon, c'est pas tout mais le sujet est tout de même sensé être SH Revelation et non pas SH.
    Pour finir, court résumé de l'histoire via wiki :

    wiki a écrit: Malgré les protestations de son mari (Sean Bean), Rose (Radha Mitchell) conduit sa fille Sharon (Jodelle Ferland), victime de crises de somnambulisme aiguës au cours desquelles elle se retrouve en danger, dans une ville abandonnée du nom de Silent Hill en Virginie-Occidentale
    qui semble irrésistiblement attirer l'enfant. Alors qu'elles pénètrent
    dans cet univers lugubre, Sharon disparaît. Rose poursuit ce qu'elle
    croit être la silhouette de sa fille, mais se rend vite compte que ce
    lieu étrange ne ressemble à rien de ce qu'elle connaît. Avec l'aide de
    Cybil (Laurie Holden),
    une motarde de la police également égarée sur les lieux, Rose va se
    lancer dans une quête éperdue pour retrouver sa fille, et percer le
    secret terrifiant de Silent Hill.
    .

    Donc, nous en venons à Silent Hill Revelation. Ce film, voyez-vous, je l'attendais de pied ferme, depuis longtemps. Vraiment. Près de 5 années, si ce n'est plus, depuis que j'ai découvert la série, j'attends la suite. Une attente encore plus longue qu'un nouveau volet d'Alien (mais lui il est un peu venu comme un cheveu sur la soupe, tout d'un coup. mais on pouvait prédire qu'il aurait pu être bon vu le trailer, lui). Le nombre de fois où je suis allé sur allociné pour prendre connaissance d'une news toute petite est juste énorme. Et au fur et à mesure, j'ai presque déprimé.
    D'abord Gans s'occupait d'autres projets.
    Ensuite on nous annonce que le projet deviens sérieux et le scénariste d'origine se voit écrire la suite (Roger Avary).
    Puis Gans est trop pris pas d'autres projets et risque de ne pas le réaliser. Premier "et merde !".
    Puis on nous dit vers 2009 que la mise en scène devrait commencer juste après RE Afterlife, en 2012, cool.
    Puis Roger Avary s'en va en prison ! On essai de se dire que l'univers carcéral pourrait aider au niveau univers afin d'écrire le scénario, mais c'est plutôt bêtement optimiste, et donc, second "et merde !".
    Puis, c'est certain, Gans ne sera pas le réal. Et ils veulent faire de SH2 un film pour un publique "plus accessible"...
    Vers 2010 le projet est en quelque sorte stoppé.
    Puis peu après, on nous dit que c'est Michael J. Basset qui s'occupe du nouvel opus, du nom de Silent Hill Revelation 3D. Aha... Troisième "et merde!". Et en plus il écrit le scénario lui même ! Et son dernier film était plutôt chiant, Salomon Kane.
    Puis je vois que le film ne fait vraiment pas du tout fureur. Tellement que le cinéma du coin ne veut pas le projeter. "meeeeeerdeuh !".

    Résultat, j'ai vu le film il y a quelques jours. Résultat, j'ai attendu très longtemps, très trèèès longtemps, pour... un film décevant. Mais, il peut y avoir des raisons pour quelques aspects.

    Hop, le résumé wiki, parce que je viens de m’apercevoir que le mien fait 3 plombes :
    Wiki a écrit:
    Depuis six ans Heather Mason (Adelaide Clemens) fuit, sans vraiment savoir quoi. Elle et son père, Harry Mason (Sean Bean), déménagent souvent. Seulement cette fois elle est piégée.

    À la veille de ses 18 ans, Heather est en proie à de terribles
    cauchemars. Elle doit par la suite faire face à la mystérieuse
    disparition de son père et apprendra même ce qui est arrivé à sa mère
    qui, d'après son père, est morte dans un accident de voiture six ans
    plus tôt.

    Heather n'est pas celle qu'elle croyait être… Cette révélation la plongera dans son plus obscur cauchemar : Silent Hill.
    Le film est réalisé comme précédemment dit par Bassett, avec comme acteur Sean Bean pour Harry / Christopher, Kit Harrington (Game of Thrones) pour Vincent et Adelaine Clemens pour Heather. A savoir aussi, le budget du film de Gans s'estimait à 50 millions de dollar. Celui de Bassett en est encore plus réduit que la moitié; il est de 20 millions.
    Se basant sur Silent Hill 3, il y aura par-ci par-là de nombreux éléments des autres volets de la saga. Aussi, on dirait qu'il a bien pioché dans le film L'Echelle de Jacob, un peu trop je dirai même.

    D'abord, le choix de l'actrice pour Heather est un peu décevant. La Heather du jeu est finaude et quasi fragile. Adelaine, elle, elle a presque de grosses joues. Kit pour Vincent est le choix basique, un acteur jeune en vogue pour un publique jeune. Et Sean Bean qui va s'atteler à, non pas un, mais deux personnages.
    Du coup, en première partie, je vais me baser sur les persos :

    Scénaristiquement, c'est un peu chaotique, et on peut relever pas mal d'incohérences, si ce n'est étrangetés, comme avec Heather. Par exemple au début dans le monde réel, où se retrouve subrepticement dans le monde alterné, elle voit une salle dans laquelle un boucher charcute un homme encore vivant à l'agonie. Et ça, un monde extérieur où des humains se font mal entre eux-même, ça ne fait pas très SH. Néanmoins, on peut toujours y émettre une hypothèse. Il me faudrait le raisonnement de Bassett pour en être certain, mais l'explication la plus plausible que je vois serait en relation direct avec le jeu.

    En effet, durant le jeu, Vincent nous fait douter de nos propres actions, et du concept même de tout Silent Hill, en nous disant en quelque sorte "Tu voyais des monstres toi ?". Comme si, depuis le tout début, tous les monstres que l'on tue au fil de l'histoire était des être humains. On peut se dire que c'est du bluff, mais quand on vient à sa rencontre, une flopée de monstruosités sont supposés être dans le bâtiment, alors qu'il agit sereinement.

    Et dans le film, c'est retranscrit un peu différemment par Vincent racontant que selon son grand père (Léonard) il y a une grand nombre de réalités qui se superposent, avec un parallèle de chaque être dans chaque réalité. Et donc, quand certaines personnes regardent un homme, ils peuvent y voir un monstre, tandis que d'autres y verront un être humain. C'est un peu le thème de Silent Hill Revelation, l'être immonde que l'on cache.

    (bon, y'a un genre de bug là, à chaque fois que j’essaie d'aller à la ligne, ça me saute une ligne... va falloir faire avec) Et c'est possiblement ce qu'Heather à vu à ce moment. Mais le problème, c'est qu'ils n'étaient pas monstres. Juste un homme qui en torture un autre.

    Ensuite, le détective Douglas. Elle crève dès le début. Pourtant il a le même rôle que dans jeu, il est employé par l'Ordre / Claudia afin de retrouver Heather. Et alors que dans le jeu il survie jusqu'à la fin, se liant à Heather comme une figure paternel (figure paternel qui a hésité à la buter...), dans le film il se fait tuer par le méchant monstre qui cherche à prendre Heather. Mais en plus, son personnage est vraiment pathétique. Sa première apparition, il la fait derrière un arbre qui ne le cache même pas, en train de guetter Heather à la sortie du Lycée. Pour rappel, c'est un détective. Mais pourtant, elle le repère presque directement, mais en plus, le dude, il ne va pas faire mine de regarder ailleurs ou bien se cacher un peu mieux, nooon, il préfère être encore plus suspect, en continuant à la fixer du regard. Je ne sais pas vous, mais un mec mal rasé, un peu grassouillet, tench coat bonnet de pêche, qui se cache derrière un arbre et fixe une jeune fille à la sortie de l'école, moi ça me fait penser, à premier abord, à autre chose qu'un détective.

    Comme je l'ai dit, il se fera par la suite misérablement tué, en s'envolant dans les airs (véridique).
    Parlons de Vincent à présent. Dans le jeu vidéo, Vincent Smith est vaniteux, arrogant et manipulateur (un bon gros connard). Lui aussi un membre de l'Ordre de Valtiel, il aidera Heather dans le sens où la renaissance de Dieu et de son fameux paradis ne serait pas bon pour les affaires, sachant que le "paradis" risque fort d'être un tout petit peu différent du paradis chrétiens.

    Dans le film il est remanié comme un ado et il essayera de faire ami ami avec la jeune Heather (en premier lieu parce qu'il fut envoyé par l'Ordre, en second lieu parce qu'il craquera pour elle et refusera ainsi sa mission divine) dans le monde réel, au lycée. En fait il est le fils de Claudia et fut envoyé dans la réalité dans un temps très limité avec mission de ramené Heather. De fil en aiguille les deux tourtereaux tomberont amoureux (ils s'embrassent même à la fin, y'a vraiment fallu qu'ils foutent une romance à deux balles hein ?), et il acceptera de l'emmener à SH en voiture pour retrouver son père capturé par l'Ordre (Il devait la ramener, il refuse de la ramener, il accepta à nouveau mais en voulant refuser aussi, capiche ?).

    Mais, je veux comprendre un bon gros élément. Il a vécu le plus clair de son temps à Silent Hill ? Ok, où est-ce qu'il a appris à conduire ? Il l'a trouvé où son permis ? Aha.... Et sinon à part la romance de merde, il ne sert pas à grand chose. Surtout qu'au vu d'une logique de la trame scénaristique, que j'expliquerai plus tard, l'amour entre les deux est incestueuse. Ils auraient mieux fait de garder le vrai personnage de Vincent Smith pour mettre ses talents d'acteurs à l'épreuve.

    Maintenant, Christopher. Ah, il ne sert pas vraiment à grand chose non plus. Un peu comme dans le un. Là il n'est qu'un appât... et aussi l'élément majeur qui devrait conduire au troisième opus cinématographique Silent Hill. Mais ça, je vais devoir en parler plus tard.
    Pour finir, Claudia Wolf. Le film étant court, on ne voit que peu ce personnage, et on ne la connait pas réellement. On ne voit pas clairement son fanatisme religieux et sa dévotion aveugle envers dieu, contrairement au 1 avec Dahlia et son perso dans le jeu. Ici elle semble tout juste être une grosse salope givré.

    L'une des facettes du film que je n'ai pas bien saisi est son monstre aussi. The Seal of Metatron est un artefact qui, dans le film, révèle à qui le touche sa vraie nature / identitée. Le père Wolf se transformera en un drôle de monstre lorsqu'il l'aura en sa possession, même chose pour Claudia. Mais quoi ? Eh bien elle devient le monstre qui attaque Heather et Douglas ou centre commercial et qui poursuivra Heather tout du long. Grosse incompréhension donc !


    Je crois que je vais arrêter avec cette partie, car ça devient juste trop gros. Je m’embrouille, je fais des répétitions et j'ai du mal à m'y retrouver dans ce que je dis. L'univers de SH étant tellement gigantesque que je vois mal comment disposer le sujet... Dés le début je me doutais que ça allait être chaotique. Bref, je ferai l'autre partie sur les références et parallèles au niveau des jeux plus tard donc. Là je m’endors sur place. Je ne vais même pas me relire.
    avatar
    Sunderland
    Citoyen

    Messages : 430
    Date d'inscription : 08/11/2012

    Re: Silent Hill Revelation

    Message par Sunderland le Mer 6 Mar - 17:31

    Suite et fin de cet abominable sujet. J'aurai dû me douter que même un film Silent Hill prendrait des plombes.

    Bref, à présent, les liaisons, références aux différents autres opus Silent Hill.

    Là aussi c'est du très varié. D'une autre façon de le dire, on peut dire que c'est du n'importe quoi. Surtout qu'ils ont pris pleins de moments pas si extraordinaires que cela. Que cela soit à propos des monstres ou bien des séquences reprisent à travers les autres jeux de la saga, ça ne vole pas très haut. En considérant qu'ils ont pris la liberté de piocher dans tous les jeux, il y avait bien plus de potentiel à exploiter.

    Le premier élément chiant est en relation au livre que tenait Christopher sur SH. D'où, bordel, il tient toute ces infos ?
    Seul les habitant et "héros" de SH peuvent prendre connaissance de ce monde, et plus encore, cet univers change en fonction du protagoniste qui y est au centre. Ici, on peut dire que c'est Alessa qui y est et qui en a le contrôle. Même si c'est illogique, car les entités qui y sont vivantes ne sont pas toutes représentatives de ses peurs et troubles, ni de ceux d'Heather. Sinon, il n'y aurait pas eu des Lying Figures et un Pyramid Head, mais des Mumblers (monstres représentant de petits animaux ou démons qu'Alessa avait habitude de lire ou imaginer à travers ses livres de conte de fée) qui étrangement apparaissent dans le livre que tient Christopher mais dans aucun des films :
    Ou bien les monstres à formes insectoïdes qui font parties des peurs dérangeantes d'Alessa, dont l'un d'eux apparait dans le premier film mais pas dans le second, les Creepers (les insectes qui ont une apparence de cafard), et biens d'autres.

    Vient après la façon dont Heather a pu fuir l'univers de SH grâce à l'aide de sa mère, qui est totalement absurde.
    Tout d'abord, il faut savoir une chose ; si un protagoniste reste à l'intérieur de la ville de Silent Hill, c'est en général un très mauvais signe. Rester "bloquer" à l'intérieur signifie que l'histoire ou la recherche du personnage n'est pas terminé. Grosso modo, c'est quand tu n'as pas eu le cran de finir le jeu, mauviette.

    Parlons, de ce fait, des fins un instant.

    Car l'histoire se finit toujours d'une certaine manière. Il y a plusieurs fins dans tous les jeux qui dépendent des actions et choix du joueur, en général du genre Good Good +, Bad, Bad + puis d'autres fins qui sont complétements différentes, comme par exemple les fins UFO dans chaque jeu qui ont la forme d'une BD, qui font intervenir des extraterrestres, ou encore une fin Dog qui se finit bêtement avec la retrouvaille d'un chien).
    Les fins, qu'importe le jeu, ne sont pas généralisés. Voici ce qu'elles peuvent ÉVENTUELLEMENT donner :
    Les Good ends sont comme le nom l'indique, des happy ends (si l'on peut appeler ça "happy" après toutes les horreurs qu'a subie le protagoniste), comme le héros qui survie au cauchemar mais à fait d'assez mauvaises choses.

    les Good + sont caractérisés par le fait d'avoir par exemple réussi à sauver d'autres personnages et trouvés ce quoi le monde de SH voulait du héros.

    Bad résulte de plus triste. Le protagoniste a tout perdu ou / et fait fasse à une réalité malsaine qui lui correspond.

    Bad + peut être la froide et malsaine. Dans ce cas, le héros peut être mort, vraiment. Dès le début du jeu, il n'était en fait qu'un mort.
    Un exemples de combien ça peut être mauvais
    ? : Imaginez qu'après avoir lu les 7 tomes d'Harry Potter, J.K. Rowling nous écrive à la toute fin "Et Harry se reveilla sous la cage d'escaliers des Dursley". Ca file un froid, hein ?
    Ou alors, la fin eut être plus atroce. Notre personnage commet des horreurs, ou devient lui même un monstre emplie de mal de SH.

    Pour en revenir où je voulait en venir, la fin qu'a donné Gans lors du film Silent Hill 1 était très loin d'être aisément adaptable, car même si le point avait été fait avec la maléfique Alessa, Sharon et Rose sont resté dans le monde brumeux. Ca relevait du challenge et d'une grande imagination pour trouver une suite pertinente à cette fin. Malheureusement Basset a merdé et nous a pondu une explication bidon, comme quoi Rose a trouvé un artefact permettant de revenir dans le monde réel (Trouver où ? Pourquoi ce pouvoir ?) mais qu'une seule personne pouvait l'utiliser.
    Donc là aussi, l'explication en lien à la suite du premier film est raté.

    Le personnage de Léonard. L'homme qui devient monstre. Il faut savoir ceci, Silent Hill est un jeu vidéo du style survival horror. Oui, mais il est surtout basé sur les émotions et les sentiments dérangeants. Gans l'avait bien compris, il l'explique d'ailleurs que se sont des axes majeurs de son film dans le making of. Et la rencontre en Heather et Leonard, du jeu, était un des aspect tout ce qu'il y a de plus commun aà la série, elle se voulait dérangeante mais aussi mystérieuse.
    En effet, Heather le rencontre dans un genre de sous sol ou égout inondé. Les pieds dans une eau suspecte. Et elle lui parle sans voir son visage à premier abord. Et après un peu de parlote, on le voit sortir du noir sous la forme d'un étrange monstre. Etrange dans le sens où il parle, signifiant qu'il a une identité, une chose que n'ont pas les monstres tirés des peurs ou fantasmes des protagonistes de SH normalement. Et on peut donc se demander s'il est vraiment un monstre, ou peut être a t-il un genre de costume en cuir sur lui. Il a un aspect humanoïde, une peau qui semble être celle d'un amphibien ou celle d'un corps qui a été brûlé puis qui a reposé longtemps dans l'eau. Des langues sortent de différents orifices de sa tête et ses bras se terminent pas des genres de lames. Comme on le voit ici :


    Et c'est cet exemple qui définis les mauvais axes qu'a pris Basset. Son film ne fait pas peur, il n'est pas dérangeant et émotionnellement ce n'est pas assez touchant. Sans compter qu'il ne respect pas les règles des univers alternatifs.


    Maintenant le temps en dehors de SH, son manque de tension.
    Dans le troisième opus, Heather passe plus ou moins un tiers du temps hors de Silent Hill. La ville et sa tourmente l'attire de plus en plus vers sa ville natale, et au fur et à mesure elle tombera de plus en plus dans un monde cauchemardesque.
    Le problème du film est aussi là, il y a bien la moitié en dehors de Silent Hill. L'isolement hors du monde extérieur est l'un des grands éléments de tous les jeux video de type horreur. D'ailleurs dans Silent Hill 3, contrairement à Silent Hill Revelation, Heather ne rencontre presque personne. Sauf l’inspecteur Douglas et Claudia. Et heureusement qu'il y a des rencontres avec Douglas, et plus tard Vincent, pour se rassurer un peu et faire descendre la tension que l'on accumule. Car ils représentent à peu près les seuls moments du jeu où on se sait en sécurité, à parler. Et on a de quoi être raide quand on ne fait qu'être sur ses gardes pendant plusieurs heures.
    Dans Revelation, il y a beaucoup trop de monde extérieur, grosse erreur. Que cela soit à l'extérieur de SH, il y a le publique / la police (avec les deux inspecteurs qui ne servent à RIEN de tout) qui ne laissent pas le malêtre des mondes alternatifs de nous atteindre, et plus tard au sein même de SH, il y a les êtres humains coincés à l'intérieur, qui sont trop présent, et pire, largement supérieur en nombre et en temps devant la caméra en comparaison aux entités monstrueuses.
    Et pour y faire liaison, Basset a copié le concept de Silent Hill Homecoming, un bon jeu mais qui a basé vers la fin un axe très mauvais => dans l'univers de Silent Hill, les pires monstres sont les êtres humains. Ce n'est pas faux ! Le fanatisme malsain en est donc démontré, ainsi que d'autres aspects. Mais c'est beaucoup moins effrayant. Et Basset a encore plus merdé puisque dans Homecoming, les monstres sont quand même largement en majorité.

    Pour ce qui est des références :

    On peut noter la scène merdique dans laquelle Léonard se retrouve attacher à un brancard au milieu d'un nid de nurses, et où les deux bouseux qui l'accompagnent se font misérablement tuer (ils ne pouvaient pas simplement "pousser", le brancard, la chose ayant des roues, nan, c'est mieux de risquer sa propre vie).
    Cette scène est une référence à Silent Hill Homecoming. Néanmoins, même là dans le jeu, la tension était bien supérieur. On "tombe" dans cette pièce, littéralement, et on est dans le noir. On ne perçoit que les silhouettes des Nurses et leurs râles. Sachant que dans le jeu, la lumière les attirera, ainsi que le moindre foutu son, même de courir (vous bousculez une table => il ne vous reste plus longtemps à vivre). Alors quand on voit dans le film qu'ils discutent carrément et que nurses prennent trois heures à réagir, on a envie de dire WTF.

    Au tour de Vatiel. Il est une étrange créature de Silent Hill 3. Emblématique, comme Pyramid Head. Il n'est en aucun cas agressif ou néfaste par contre. Il n'attaquera pas. En fait, il est en quelque sorte l'ange gardien, et le serviteur de Dieu, et donc il veillera sur Heather tout au long du jeu. Il est aussi extrêmement puissant. Il a l'habilité de pouvoir changer les 3 dimensions. Le monde normal, brumeux et chaotique.
    Pour rappel, dans Silent Hill 3, Heather portera en elle le fœtus étant le Dieu que recherche tant la secte de Valtiel. Et au long du jeu, on verra Valtiel la surveillant. C'est probablement la seule et unique entité monstrueuse du tout Silent Hill à ne pas être... méchante. Selon Ito Masahiro, un membre de la Silent Team (team originel des premiers vrais Silent Hill), c'est lui qui permettra à Heather de retourner dans le monde réel à la fin du jeu lorsqu'elle
    Spoiler:
    tuera Dieu
    . Ce qui peut sembler confus ou même très significatif en sachant qu'il est un agent de Dieu.
    Dans le film, il n'est représenté que par une statue ayant le sceau de Metatron sur les deux épaules (d'ailleurs, les hypothèse veulent donc qu'il soit sous les ordres de Metatron, ou bien Metatron lui même), mais qui a le mérite de lui ressemblé énormément, dont voici l'image :

    Pour rappel, pour ceux qui n'ont pas un bonne connaissance de la religion chrétienne, Metatron est le messager / voix de Dieu.
    Bon, par contre, dans le film il n'est qu'une statue, il fout rien, du tout.

    Ensuite, il y a Alessa, la dark Alessa ou je ne sais quoi du film :

    Elle représente l'une des seule entités à peu près bien réalisé du jeu, mais seulement pour le côté maquillage. Parce que dans le jeu, elle est bien plus glauque :

    D'ailleurs elle n'est que les restes de la présence de feu Alessa, dans le jeu, qui elle aussi aura une identité, elle ne sera pas un vulgaire monstre de base. On apprend qu'elle a une raison et des sentiments après sa mort.
    Et, on doit la défoncer, mais vraiment, violemment dans le jeu. Dans le film, il suffit d'un free hug pour la mettre à terre. Le mode de jeu de Revelation de Basset, c'est vraiment du Easy +.

    Vers la fin du film, une autre référence est faite, de Silent Hill 2James Sunderland part à la recherche de sa femme (mais en vérité c'est une recherche de ce qu'il s'était forcé à oublier). Bref, la fin un peu moisi du film voit Christopher partir, comme ça, à la recherche de sa femme Rose à travers la ville. Cela annonce la suite du film, bien sûr.
    MAIS, deux autres éléments annoncent, ou juste des clins d’œils, ou d'autres futurs suites :
    Silent Hill Origins : Heather et Vincent quittent la ville et rencontrent un chauffeur de bus nommé Travis Gradis, le héros de Origins. Un opus pas si raté puisqu'il cachera une histoire derrière l'histoire principal, qui a de quoi surprendre. Très similaire aux troubles de Sunderland.
    Silent Hill Downpoor : dans ce jeu, l'histoire commence avec un camion contenant des prisonniers, qui forcément passera à Silent Hill... et je vous laisse deviner la suite. bref, à la toute fin du film, les dernières images montrent un bus pour prisonniers dépassant le célèbre Welcome to Silent Hill (dans les jeux, c'est ce qui annonce du gros parcours bien éprouvant).
    Alors, d'une autre manière, vu que ces trois dernières références viennent à la fin, on peut aussi se dire que le prochain film (s'il y en a un, parce que ça n'a pas bien marché niveau box office) sera une orgie de Silent Hill 2, Downpoor et possiblement Origins.

    ...

    Pour conclure, je dirai que j'ai trop attendu le film pour le descendre à fond. Si je n'étais pas bon public, je le qualifierai de vrai merde alors que c'est basé sur des jeux qui, au niveau artistique, sont incroyables.

    Basset a vraiment choppé de petits morceaux de tous les jeux, avec surement une grosse inspiration du film L’Échelle de Jacob, et a mixé le tout. En prenant trop d'éléments des derniers Silent Hill, il s'est éloigné d'une perspective qui faisait la grande force des SH 1, 2 et 3. Et le film, l'univers même de la ville, n'a plus aucun foutre bordel de bon dieu de sens ! Car, même s'il est dur à comprendre à travers les jeux, s'ils ne sont pas bien étudiés, il y a un sens et une signification a probablement à peu près la plupart des éléments qui y sont présent.

    Gans n'avait pas réussi le challenge bigre de réaliser un film qui soit presque aussi bon que les jeux (du moins, les bons). Car ces derniers, même à la vue du film qui est très malsain, le sont encore plus.
    Mais il nous a pondu une œuvre artistiquement vraiment plaisante et intéressante. Rien qu'au niveau musicale il a eu la bonne idée de contacter Yamaoka de la Team Silent qui s'occupait de la musique des premiers jeux et il a rudement bien utilisé les séquences en fonction des scènes.

    Son œuvre aurait pu être bien meilleur si il avait eu plus de liberté.

    Mais indéniablement, il n'a pas réussi à aller à des niveaux aussi profonds que les 3 premiers jeux. Tels que ce qui concerne les histoires derrières l'histoire principal dont j'ai à plusieurs reprises parlé et dont la plupart des joueurs ne prennent pas conscience. Ou plus encore, les sous entendus (des images par exemples, qui, l'espace d'une seconde, nous donnera mentalement et instinctivement une représentation vicieuse et malsaine qui se base sur un simple objet, mais que l'on chasse peu après et oublie puisque l'on se dit que cette idée vient de nous, et ne devrait pas se retrouver dans un jeu vidéo). Pour donner un exemple, voici celui de Silent Hill 2, brièvement, mais ne le lisez surtout pas, SURTOUT PAS, si vous avez ne serait-ce l'idée d'un jour y jouer, car ça pourrait foutre en l'air tout le jeu. Au mieux, si vous y avez joué, c'est bo,.
    Spoiler:
    Sunderland, le protagoniste principal du jeu est à la recherche de sa femme Mary, qui est morte à Silent Hill quand tout n'était pas le fruit du Chaos, à cause d'une carte de sa part le guidant à la ville. Sans trop en dire, on apprend grâce à mainte indices, que James, alors sensé être un héros, un mec qui semble sympa et gentil, l'a tué alors qu'elle était mourante, en raison de sa frustration. Avec une piste de son qui devait être dans le jeu à la place de celui officiel, on a l’impression qu'il la viole. Ce qui n'est pas si impertinent, car SH2 est très axé sur la sexualité, tel que la frustration sexuelle et le viol. Plusieurs éléments du jeu nous montre qu'une autre protagoniste fut violé par son propre père, et ce avec des représentations explicites de penis pénétrant un vagin (je déconne pas) ou de l'image d'un vagin saignant ou du moins, qui semble douloureux.

    Basset, sont film est malheureusement pas très logique et ne réussi pas à nous donner des émotions aussi percutantes que dans le premier. Mais il n'a eu qu'un budget dérisoire pour le réaliser. Même des films français ont pu acquérir largement plus. Et c'est peut être la raison qui fait que le film est moins bon, car trop peu d'argent pour exploité les bonnes idées.
    On sait aussi bien que les producteurs peuvent être de gros cons et donner une direction abusivement nul, cinématographiquement parlant, par simple envie ou désir d'argent. Et ainsi, comme le montre la fin, ce n'est probablement que l'annonce de prochaines diverses suites.
    Mais je ne pense pas que cela explique une si mauvaise adaptation néanmoins. Beaucoup de petites choses auraient pu donner au film un meilleur rendu. Rien que le choix de l'actrice pour incarner Heather était assez mauvais dans son manque de ressemblance avec la véritable.

    Personnellement, je ne m'étend que peu sur mon loisir de jouer à des jeux vidéos. Ca me semble moins instructif que la lecture ou la cinématographie en règle général.
    Mais, pour le cas de Silent Hill, c'est totalement différent. C'est l'une des très rares œuvre à parvenir à être aussi profond que peut l'être un livre et dépasser
    l'expérience que l'on vit via les émotions ressentis d'un film. Voyez le genre de message que veut nous balancer Camus avec ces livres chiants mais pleins de significations comme La Peste, Silent Hill le reproduit foutrement bien alors que c'est un jeuvidéo, et ceci avec pleins d'autres points artistiques qui atteignent des sommets.
    Et transposer cela dans un simple et unique film, ça représenterait un travail titanesque, c'est pourquoi il vaut mieux prendre en compte le niveau de difficulté
    qu'une telle réalisation coûte.

      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 15:35