Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Giromu le Mer 28 Nov - 19:29


    Poster Spice and Wolf édité par Ototo pour la JE 2012. Je veux.


    Il a dessiné Menkui!

    Mais sinon, bon, le H, ça nourrit pas son homme huh. Dans la vie faut bien payer les factures.

    Oh! Great aussi est passé par là, dessineux de H reconverti dans le non-H.

    Même Kouta Hirano a fait ses premières armes dans le H (il dessinait hyper mal) avant de faire Hellsing.

    Même Megadriv / Utility Pole Spirit est passé apr là, il est sous contrat avec des boîtes comme charadesigner pour des jeux non-H.

    Et que dire du légendaire Satoshi Urushihara? Il est plus connu comme charadesigner de Growlanser et Langrisser que pour sa production Hentai, qui pourtant est légendaire. (ses artbooks surtout)

    Même Toshiki Yui a fait du plus ou moins soft dans le temps (Kirara. Ca restait olé-olé mais pas autant que ses prods H). Bon là il faut plus que du hard et y'a un manga de lui qui va être édité chez Taifu je crois (ils se mettent au Hentai ces cons)


    Bal commentait cette news

    Tosh se lance dans le shonen! Cet artiste issu du hentai (ou ecchi pour reprendre le terme japonais correspondant à notre hentaï) nous la joue "le petit chef" et appuie sur l'orgasme culinaire des gens qui mangent (bizarrement, beaucoup de belles filles). Un manga parfait pour Greg!
    http://www.sankakucomplex.com/2012/11/27/shokugeki-no-soma-tastiest-shonen-jump-manga-in-years/

    Et pour ma part, j'ai justement réfléchi à la question et fait un petit topo tout à l'heure.

    Nombreux sont les artistes connaissant un certain succès dans le domaine du manga tout public (ou presque) et venus du monde des doujins érotiques ou même du manga hentai. C’est en discutant avec un ami des dernières sorties manga que je me suis rendu compte que j’ai « rencontré » les travaux de nombreuses stars du manga avant qu’ils ne deviennent célèbres…dans le prolifique milieu des mangas ecchi.

    Voici les plus connus :

    Kohta Hirano

    Hellsing (10 tomes, Tonkam, série finie) est à la base une histoire de dojin qui a été étoffée et expurgée de ses éléments sexuels ! A part pour les expressions de jouissance féminine liées au fait d’être vampirisé (et les formes de Victoria Seras), il ne reste plus grand-chose de ses œuvres passées.
    Il aime (les blagues sur) les gros seins, comme on le voit dans Hellsing et Drifters (2 tomes chez Tonkam, en cours)

    Satou Shouji

    Highschool of the dead (7 tomes, en cours chez Panini je crois)
    Peut-être le plus gros succès d’un auteur venu des contrées interdites, HOTD a aussi eu les faveurs d’un DA adaptant la première partie du manga.
    L’auteur n’assure que la partie graphique de cette BD et on reconnait son style si particulier de créatures élancées à forte poitrine du premier coup d’œil.

    Les gens de Type moon ont connu le succès et sont passés de l’amateurisme superbe du visual novel Tsukihime, qui comportait de très discutées séquences de sexe (on dit chez les fans que Nasu ne sait pas les écrire) à 7 films à gros budget adaptant leur roman le plus ancien, Garden of sinners, et à 2 saisons animées remarquables de Fate/zero le préquel romanesque de Fate/Stay night coécrit par Nitroplus.
    Leur dernier visual novel sorti il y’a quelques mois, Witch in the holy night, ne comporte même plus de séquences érotiques !

    Tony Taka, très connu et apprécié pour ses doujins et ses art-books aux jolies couleurs (même si on lui reproche de ne pas assez varier les visages de ses personnages féminins) ainsi que pour avoir supervisé le chara design d’anime adaptés de ses œuvres travaille maintenant aussi pour le tout public comme le montre l’anime (superbe mais ennuyeux) Shining wind : shiawase no pan ainsi que quelques jeux vidéo.

    Tosh

    Son récent manga dont la parution vient de débuter au Japon trahit ses points forts ! En effet ce nouveau « petit chef » fait vivre à ses clients (majoritairement des clientes…) de véritables orgasmes culinaires !


    Naruko Harukawa

    Kamichu (2 tomes chez Ki-oon, série finie) semble être sa seule incursion dans le mainstream. Une très jolie histoire qui exploite bien le superbe trait de cette femme mais le scénario n’est pas d’elle. Aucune nudité ni élément ecchi notable. Cette œuvre peut être lue par des enfants.
    A noter que, comme dans ses mangas pour adultes, elle aime dessiner des femmes de diverses « conditions » mammaires.

    Kaito Koume

    Spice and Wolf (3 tomes, en cours chez Ototo). Rarement on avait aussi bien dessiné Holo que dans ce manga. Là encore, l’artiste n’assure que la partie graphique mais bazar, c’est super beau ! Holo assure le fan service, qui n’est basé que sur la nudité. De tous les supports (romans, DA, illustrations des romans…), le manga de Spice and wolf est le médium qui propose la version la plus sexy de l’oeuvre.

    A l’inverse, citons Masamune Shirow, un ancien prof de philo qui s’engagea sur la voie du manga mainstream et connut un énorme succès avec Appleseed mais surtout Ghost in the shell (adapté plusieurs fois en anime et en films d’animation). Son trait a de plus en plus suivi la voie du sexy voire du sexuel. Amateur de jeunes femmes musclées et sportives, son goût pour les combinaisons moulantes est très visible dès son premier art-book, Intron depot, mais prend toute son ampleur ecchi dans Intron depot 2, des années plus tard.De nos jours, il se fiche bien d’écrire des scénarios politico-scientifico-philosophiques et obscurs comme il en avait le secret !

    Les créateurs de To Love ru, le shonen le plus chaud de la planète, riche de sensualité torride, a franchi de la même manière une étape supplémentaire en paraissant dans un shonen jump pour des lecteurs plus âgés (mais qui peuvent toujours être mineurs). To love ru darkness n’est pas pour les prudes !
    Mais qu’on se rassure, les services du gouverneur de Tokyo ont confirmé qu’il pouvait être vendu aux mineurs…

    Avez-vous d’autres exemples en tête ?
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Giromu le Lun 3 Déc - 14:43

    On peut également citer Hiroyuki Utatane, qui avait signé les dessins de ce manga au scénar imbitable (réalisé par un autre gars) publié il y'a quelques années, Seraphic feather. J'avais pas tout lu. J'ai lâché l'affaire.
    http://myanimelist.net/manga/599/Seraphic_Feather

    Il avait aussi réalisé Lythis, mais je ne l'ai pas lu.

    Hiromitsu Takeda, qui a réalisé Maken ki (inedit en France)
    http://myanimelist.net/manga/7186/Maken-Ki!

    Une intervention interessante de Bal

    Ben, étoffons un peu Itoh Ogure (Oh! Great), car lui est un cas spécial,
    il n'a pas abandonné le Hentai, il a juste diversifié ses productions.

    Il a commencé vers 1996 avec des doujins originaux, avant de donner en
    1998 la série Tenjou Tenge, et en parallèle il dessine à l'époque la
    fameuse série Hentai des Silky Whip (sortis jadis en français sous le
    nom "la caresse du fouet"), il poursuit avec Himiko-den en 1999 puis
    Majin Devil en 2001 (parus en grands formats one-shot chez Glénat y'a
    des lustres), ce qui l'occupe jusqu'en 2003, où il ance une nouvelle
    série non-H, Air Gear... Et en 2004, il donne "Naked Star", un manga
    Hentai dans la plus pure tradition.

    Tenjou Tenge s'est fini en 2010 au volume 22, et il a conclu Air Gear
    cette année-ci après 37 volumes. On ignore ce qu'il prépare pour la
    suite, mais il ne faudrait pas s'étonner de le voir se faire plaisir
    avec un volume purement Hentai.

    Autre auteur de Hentai à avoir donné du non-H : The Seiji.

    Il est plutôt du genre "détour rapide", il ne s'est pas reconverti dans
    le non-H, mais alors que depuis 2000 toutes ses parutions sont du H, en
    2004 ça lui prend soudainement de dessiner une petite histoire de
    comédie et romance avec un zeste de ecchi nommé "Karine to" traduit par
    "Avec Karine" et qui doit être sorti chez Ki-Oon ou Taifu y'a une ou
    deux éternités de ça. Rien de mémorable. (7 tomes, fini en 2005)

    Il continua cependant durant tout ce temps à fournir en matériel les
    périodiques pour lesquels il travaille : Comic Momohime, Comic
    Megastore, et Comic Tenma.

    Fin 2005 il participera même à une anthologie gore avec Waita Uziga.

    Et puis, en 2007 et 2008, re-crochet par la case non-H, avec "Wave", en deux volumes.

    Le matos non-H de The Seiji n'est qu'un ridicule fragment de ce qu'il a fait, mais mérite d'être cité, pour l'exemple.

    Ensuite vient Hiyoko Kobayashi, le cul entre deux chaises aussi car
    quand il ne fait pas de H, il n'en est en tout cas jamais bien loin.

    Il a commencé vers 1995 avec des doujins originaux dans le cercle
    Piyokoya (à ne pas confondre avec l'artiste Piyokorota), bien vite, dès
    96, il passe la vitesse supérieure et crée des doujins parodiques sur
    Battle Athlete, Bio Hazard, Tokimeki memorial et Sakura Taisen, et, d'un
    coup, freine et donne des mangas non-H dès 1999 avec la série Peridot
    (éditée chez Panini Comics y'a un milliard d'années d'ici, un truc
    action / baston / collège avec pas mal de cul dedans, on est à la limite
    du non-H), il créera la même année une série en deux volumes nommée
    "Dispatch!!", il continue pendant un temps Peridot et quelques trucs de
    cul, puis donne en 2002 la série sous laquelle nous le connaissons
    mieux, "Oku-sama wa Joshi Kouse" paru en français sous le nom de "Ma
    femme est une étudiante" chez Tonkam.

    Hiyoko Kobayashi est une exception même parmi les mangakas qui nagent
    entre deux eaux, car il n'a pas attendu longtemps avant de donner du
    H... Sur ses séries non-H. (d'hab' les auteurs tracent une limite nette
    entre ce qu'ils font en H et en non-H et ne parodient pas leurs séries
    non-H)

    Ainsi l'année même où il commençait Peridot et Dispatch!!, il donnait
    deux volumes annexes à ces séries (sous format doujin) nommés
    respectivement Ura Dispatch!! (en janvier 99) et Ura Peridot (en
    décembre 99), des versions H des deux mangas de l'auteur.

    En 2001 il ressortira ses deux versions Hentai de ses séries sous une
    même couverture, nommant le tout sans grande ingéniosité "Ura Dispatch!!
    and Ura Peridot", 44 pages de pur bonheur et grosses mamelles quand on
    aime son style.

    C'est tout pour le moment mais je dois fouiller sur Nauti, je sais qu'y a
    d'autres auteurs de H qui ont donné des volumes non-H...


    On pourrait aussi parler en corollaire de cela, des jeux vidéos Hentai devenus des séries "respectables" et non-H...

    En fait, quasi tous les jeux de Key deviennent ensuite des animes non-H.

    Kanon (1999) : jeu de cul, transformé en light novel non-H de 5 volumes,
    manga non-H de deux volumes et anime non-H de 13 épisodes + 1 OAV
    non-H.

    Air (2000) : jeu de cul, transformé en manga non-H de 2 volumes, et en
    anime de 13 épisodes + un spin-off de 2 épisodes. Le tout sans H.

    Après quoi Key donne deux jeux pour tous les âges Clannad et
    Planetarian, avant de revenir au jeu pour adultes en 2005 avec Tomoyo
    After: It's a Wonderful Life qui a été adapté en manga one-shot sans H.

    Deux jeux Little Busters suivent ensuite, pour tous, puis en 2010 ils
    sortent Kud Wafter, jeu pour adultes, ensuite adapté en manga non-H dont
    la parution continue à l'heure actuelle et qui comptabilise déjà 3
    tomes.

    Depuis lors ils ont sorti deux volumes de Rewrite, pour tous les âges.

    Leaf fait un peu comme Key et donne tantôt dans le H, tantôt dans le tout public.

    En parlant de Leaf on peut aussi parler d'un autre phénomène, on a noté
    la transformation de H en non-H lors du passage d'un média à l'autre,
    mais il existe la même chose en passant d'un média... Au même média.

    Tears to Tiara de Leaf est passé du PC à la PS3... Perdant au passage tout son H.

    Il y a aussi la série mollassonne de Giromu, White Album. A l'origine :
    jeu de fesse. Porté sur PS3 : plus de fesse. C'est ensuite devenu un
    manga en trois volumes non-H et un pénible anime en 26 épisodes (d'après
    Gir)

    La série bien connue To Heart qui a donné 4 volumes de mangas (3+1
    spinoff) et 2 séries animées de 13 épisodes est aussi un jeu de fesse à
    la base, tout comme sa suite, To Heart 2.

    A noter que To Heart 2 est un des RARES cas de Reverse-H. Le jeu est
    d'abord sorti sur PS2 en version non-H puis une version H est sortie sur
    PC. et c'horrible le nombre de mangas, animes et versions de jeux + ou -
    différentes que ce titre a essaimé : 4 séries de mangas (3, 5, 1 et 2
    tomes), 13 épisodes de série télé, et 5 séries d'OAV (3, 2, 2, 2, et 2
    épisodes), le jeu de base de 2004 porté sur PS2, PS3, PSP et PC, un
    autre jeu sur PC et PS3 en 2008 (cul dans la version PC), un autre jeu
    de cul en 2008, un RPG sur PSP en 2009, et même un pachislot en arcade
    et sur PS3 cette année-ci...

    Utawarerumono sorti en 2005 suit le même principe, sortie cul sur PC,
    version sage pour PS2 et PSP, puis un manga non-H en 2 volumes et une
    série de 26 épisodes. Sans H, bien sûr.

    Pour clôturer sur un autre titre connu de Leaf, White Album 2 après deux
    volets H sortis sur PC en 2010 et 2011 va bientôt bénéficier d'un
    portage édulcoré sur PS3 (en décembre), ce qui laisse peut-être augurer
    mangas et animes.

    Y'a aussi à ce que j'ai vu, la série des Moe Moe 2-Ji Daisenryaku, qui
    sur PC contient des CG olé-olé (c'est un jeu de stratégie à la base),
    mais a été adapté multiplement sur DS, 3DS, PSP, PS2, PS3 et même PS
    VITA et X360.

    Et également la série des Sengoku Hime, très prolifique au Japon (et
    uniquement au Japon. C'est ce genre de jeu que les japonais refusent de
    donner à des occidentaux), qui est une série d'adventure games H soudain
    devenus non-H lors des portages sur PS2, PS3, PSP, PS VITA et X360.
    (oui, des jeux nyaks sortent sur X360... Au Japon, et uniquement au
    Japon -_-)

    Ceci clôt ce point sur les jeux de cul convertis en jeux non-H ou autres médias non-H
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Moira le Mar 4 Déc - 10:56

    Seraphic Feather, le scénario était peut-être imbitable, mais clairement pas les personnages. Oh oh oh. J'ai lu jusqu'au 8, qui est, je crois, le dernier volume sorti avant arrêt de la publication. C'était très gore et très WTF, mais ça faisait aussi partie de mes premiers émois face à des courbes féminines japonaises dessinées. Entre autres.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Giromu le Mer 12 Déc - 5:53

    Un projet de DA avec le scénariste de Puella magi Madoka Magika et un chara design de cette génie de Naruko Hanaharu (co auteur de Kamichu dont j'ai parlé plus haut) est en préparation.
    ça fait grave envie!
    http://www.sankakucomplex.com/2012/12/11/butch-gen-hanaharus-gargantia-the-next-big-thing/
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Giromu le Mar 29 Jan - 6:18

    Le premier tome de Makenki, une série gentiment ecchi de Takeda Hiromitsu, vient de sortir. C'est aussi beau que ce qu'il fait en hentai
    http://www.manga-news.com/index.php/manga/Makenki/vol-1
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Giromu le Lun 11 Mar - 5:53

    Maken ki en OAV animée!
    http://sakura-doujin.com/maken-ova-to-released-with-11th-volume-of-the-manga/

    Yoshihiro Nakamura qui signe le dessin de l'adaptation en mange
    d'Overman King Gainer n'est autre que Inoue Kyoshirou du cercle
    Perestroika

    Nekoi Mie (du cercle Manga Super) a
    travaillé avec un scénariste sous le pseudo de Yasuyuki Nekoi au spin
    off de Hokuto no Ken, La légende de Rei. Le style est très
    reconnaissable, d'autant plus que presque toute l'histoire (5 volumes
    seulement) ce déroule dans une ville tenu par des femmes, sortes
    d'amazones et que le dit Rei, fait beaucoup effet à la gente féminine,
    faisant la part belle aux scènes dénudées.

    Contenu sponsorisé

    Re: [Manga] Ces artistes venus du manga ecchi

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 3:41