Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Message par Giromu le Jeu 11 Oct - 15:53




    Un manga qu’il est bien, en fait !


    Edité par Soleil (beurk) et comptant 33 volumes
    (j’en ai lu 18), Higanjima est le
    nom d’une île sur laquelle s’aventure un groupe de héros à la demande d’une
    mystérieuse jeune fille qu’ils délivrent de son surveillant, un vampire !
    Celui-ci est comme dans les mythes les plus connus, sauf que sa vue est basse
    et qu’il se repère essentiellement au son et à l’odeur, comme tous ses
    congénères.



    Graphiquement, ça pique les yeux pour les humains.




    Le but de nos jeunes héros, qui n’ont pas eu
    trop de mal à l’éliminer, est d’aider celle qu’ils ont sauvée en éliminant
    totalement les deux monstres qui ont pris le contrôle de son île et de
    retrouver la trace d’Atsushi, le grand frère du héros, qui ne donne plus de
    nouvelles depuis qu’il est parti épouser une jeune fille locale.





    Las ! Ils vont découvrir que les vampires
    forment désormais l’essentiel de la population d’Higanjima et qu’ils
    considèrent les humains comme du bétail dont ils traient le sang. Pire, leur
    groupe va être capturé et les rivalités vont le diviser, révélées par l’horreur
    de la situation.


    Les vampires obéissent à un grand maître cruel
    dont nous allons découvrir l’histoire au fil des volumes et le simple contact
    de leur sang sur une plaie ouverte (où si il est bu) transforme n’importe quel
    humain en vampire lui obéissant.


    Certains vampires dégénérés se transforment en
    monstres gigantesques et immondes, dont la variété et l’horreur de l’aspect
    répugnant sont la grande force de ce manga d’horreur.





    En effet si les personnages sont plutôt bien
    campés, les premiers volumes souffrent de la présentation des personnages, qui
    sont assez bateau et des dessins moyens de l’auteur, pas très fort pour les
    visages et les expressions. Les héros en eux-mêmes sont tout d’abord peu
    intéressants car assez clichés. Il faut dépasser les premiers volumes pour
    commencer à s’attacher à eux en les voyant évoluer dans le monde de cauchemar
    que renferme l’île et se renforcer mentalement.





    Le manga devient alors plus rythmé et a un
    rythme souvent trépidant et passionnant, une fois nos héros acclimatés à l’île.




    L’auteur est excellent pour mettre en scène une ambiance flippante, des décors rustiques crédibles et un design des monstres ses plus affreux, qui constituent le véritable intérêt de ce manga. Les règles qui régissent l’existence des vampires sont suffisamment inédites et bien construites pour éviter de sombrer dans les clichés et l’ennui.




    La seule chose qui me dérange, c’est le côté
    peu crédible de certaines situations : les héros lycéens apprennent
    l’existence des vampires après en avoir tué un dans leur ville. Que font-ils ?
    Ils montent une expédition sous couvert de voyage de fin d’année en emmenant de
    nombreux collègues au courant de rien sans leur en toucher un mot. En plus, ils
    gobent sans broncher les dires de la fille qu’ils ont sauvée, alors qu’ils
    savent qu’elle leur cache des choses. Mais si elle dit qu’il n’y a que deux
    vampires en tout sur l’île, ça doit être vrai...





    La gestion du temps est assez étrange elle
    aussi. On nous dit que les vampires sont installés depuis de nombreux mois sur
    l’île et qu’Atsushi (le frère disparu) les combat depuis tout ce temps. Aucune
    explication n’est donnée sur sa force surhumaine (il écrase les têtes des
    vampires à coup de rondin !) avant de nombreux volumes et même là, on se pose
    des questions sur l’intelligence des vampires, qui ne semblent ni très
    organisés ni très méthodiques pour en finir avec les humains de l’île.


    Il peut se passer plusieurs mois pour qu’un
    personnage s’entraine et augmente sa force sans n’être nullement dérangé par
    les monstres pendant tout ce temps !






    Si on passe ces petits défauts, on prend grand
    plaisir à suivre la lutte entre le groupe et le charismatique Miyabi, le maître
    des vampires à la personnalité particulièrement inhumaine et maléfique (même si
    son visage n’a qu’une expression au compteur !).


    Les explications données sur les
    transformations des vampires et leur mode de reproduction sont très réussies et
    bien pensées. On passe vite de la pensée « cent vampires villageois pas
    fut fut sur une île, même malgré leur mode de contamination fulgurant, ça va
    pas aller bien loin comme menace » à « La vache ! Avec une armée
    pareille, bien organisée, il peuvent conquérir le Japon ! »





    Higanjima est un manga d’horreur attachant et
    réussi malgré quelques ratés, notamment pour les personnages humains et leurs
    visages. Il mérite de s’accrocher un peu, car son ambiance horrifique est très
    réussie.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Message par Ju le Jeu 11 Oct - 17:40

    Ah bah ça a l'air sympa. Mais 33 volumes... :/

    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Message par Giromu le Jeu 11 Oct - 18:04

    ça se lit vraiment sans lassitude!
    Perso, j'ai emprunté tout ce qu'ils avaient à ma bibli (qui est tres bien fournie en mangas) et je sais pas comment je vais trouver la fin. On verra. Wink
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Message par Giromu le Mar 16 Oct - 16:11

    Lu le tome19, qui vient de sortir ce mois ci et a été acheté par la bibli.
    Centré autour d'un personnage principal, il explique beaucoup de choses et renforce la crédibilité de cet univers.

    Entre parenthèses, les couvertures de volumes sont franchement superbes!
    http://www.mangaverse.net/html/higanjimacouvfr.htm


    Contenu sponsorisé

    Re: Higanjima, l’île des vampires : monstrueux !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 14:08