Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Shiki : embrasse-moi vampire

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Shiki : embrasse-moi vampire

    Message par Giromu le Mar 25 Sep - 15:54




    L’horreur est un genre qui n’est pas tant représenté que ça en anime.
    On a certes Higurashi no naku koro ni (« le sanglot des cigales », deux saisons de 26 épisodes et deux autres plus dispensables de 4 et 6 épisodes), la référence absolue du genre à voir absolument.
    On a aussi le très connu Elfen lied, que je trouve assez moyen personnellement, sorti d’une très bonne séquence d’intro et d’une très bonne fin.
    Les 3 saisons de Jigoku shoujo sont excellentes pour qui aime l’horreur psychologique.
    On peut également citer la très récente (et moyenne) OAV tirée du jeu vidéo Corpse party.
    Mouryo no hako (tiré du manga traduit chez Kazé sous le titre « le coffret des esprits ») est également un anime inquiétant à la lisière de l’horreur psychologique à découvrir.
    Dans un genre plus grand guignol, on ne peut oublier de citer bien sûr ce chef d’œuvre en train de se conclure qu’est Hellsing ultimate (adapté du génial manga de Kohta Hirano).
    On peut aussi citer la bonne adaptation en anime de Gyo, œuvre du maître du manga d’horreur, Junji Ito.

    Personnellement, j’ai une certaine affection pour Shiki, malgré un character design biscornu pas agréable à l’œil et des couleurs trop flashy.

    Op 1. Je suis vraiment pas fan de la chanson et du design.
    http://www.youtube.com/watch?v=Iw5u3QVdHjA

    Je préfère l'op 2
    http://www.youtube.com/watch?v=iKNnJS9lpFA&feature=related

    Les ed n'ont rien de notable
    http://www.youtube.com/watch?v=NTih1DwHSUQ
    http://www.youtube.com/watch?v=8PU8QKi4epU

    Cette série de 22 épisodes (+2 spéciaux) adaptée d’un manga homonyme (tous deux traduits par Kazé) nous conte l’arrivée d’une étrange famille dans la cambrousse nipponne. Tout commence par la construction d’un véritable château sur une colline qui surplombe un des quartiers du village, présageant la venue de gens de la grande ville, ce qui excite Megumi, la jeune fashion victim locale, moquée par les paysans du cru et toujours en train de rêver éveillée à une vie de luxe.




    Une nuit, un type bizarre et jovial au volant d’un gros camion de déménagement réveille bruyamment une famille locale pour demander son chemin vers le château. Quelques jours plus tard, les extravagants propriétaires de la demeure paraissent au marché. Il s’agit d’un homme affable, de sa femme élégante et de leur fille discrète.



    Et c’est quelques jours après leur arrivée qu’une étrange épidémie affaiblissant les victimes qui meurent d’un manque de sang se déclenche, provoquant l’interrogation et la stupéfaction du médecin locale et de sa clinique, d’autant plus que son ami, le prêtre shinto du village, reçoit chaque nuit la visite de la fille de la riche famille qui a des discussions religieuses et philosophiques étonnantes avec lui.



    Les deux amis en viennent à penser à une épidémie inconnue mais pourrait-ce être une malédiction ? Leur logique rationnelle s’y refuse mais ils prendront des chemins différents pour réagir à la situation, l’un scientifique, l’autre philosophique et éthique…




    Shiki pourrait n’être qu’une énième histoire de vampire qui se choisit un nouveau garde-manger tant le scénario semble simple de prime abord. Les gentils villageois, les méchants monstres…

    Cet anime possède des atouts majeurs pour nous convaincre :

    - comme dans Higurashi, avec lequel il a beaucoup de points communs, nous assistons à la vie d’un village nippon assailli par des forces menaçantes qui mettent à mal le sentiment de communauté. Les habitants du village, les lieux, tout est bien mis en place et défini, ce qui fait qu’on partage vraiment leur quotidien et que le village semble avoir une vie propre. Il y’a également un certain réalisme dans les caractères des persos.



    - de la même manière, le village est pris de folie furieuse. Rien ne nous est épargné des scènes d’hystérie collective, de massacres, de dissection d’un ennemi vivant, de torture… Higurashi/Shiki, même combat gore!

    - la même réflexion sur le « nous » et le « eux ». Qui est le monstre ? Qui est l’ennemi ?



    - un égal talent pour inquiéter le spectateur et faire naître en lui un sentiment d’angoisse. Les premiers épisodes sont les plus marquants, qui nous font avancer sur des œufs (la scène du camion qui réveille la famille pour demander son chemin, le regard flippant de certains persos...)



    Au final, la grande force de Shiki réside dans ses personnages, extrêmement bien construits, du plus grand meurtrier au plus obscur villageois retraité.
    L’horreur sert surtout une réflexion sur ce qui fait un être humain et sa faculté à vivre avec l’autre.

    Un anime fascinant.

    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Shiki : embrasse-moi vampire

    Message par Ju le Mer 26 Sep - 0:07

    Tu éveilles mon intérêt.

    Oui oui oui.

      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 14:06