Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Chronique d'Hyperborée

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Lun 10 Sep - 16:25

    Sache, ô prince, qu’entre l’époque où les
    océans ont englouti l’Atlantide et ses cités étincelantes, et l’avènement des
    fils d’Aryas, il fut un âge de légende où de lumineux royaumes s’étendaient sur
    le monde, tels des manteaux bleus sous les étoiles. Il existait à l’est des
    vastes plaines du lointain Khitaï, domaine de puissants sorciers, un royaume dont le nom se perdit mais dont
    quelques traces de l’étrange civilisation parvint à nous.




    Il avait été l’un des plus puissants de cet
    âge de légendes mais avait disparu à cause d’un poison qui s’était lentement
    distillé et avait défait le nombre de naissances.


    Sa population, jadis connue pour ses talents
    guerriers, aimait plus que tout les joutes verbales stériles et s’amusait à
    retourner sans cesse le sens des mots sous sa langue, quand bien même cela
    était futile.


    Au lieu de prendre femme de manière virile,
    les hommes de cette contrée oubliée préféraient vaquer à des occupations décadentes,
    comme regarder des lumières magiques et épargner leur maigre énergie à dormir
    le jour.


    Leurs rivalités ne passaient pas par des duels
    mais par de petites jalousies qu’ils taisaient entre eux, l’un enviant tel un
    enfant les pouvoirs de l’autre sans jamais le défier.




    Sache donc, ô prince, qu’il existait une école
    de magie qui enseignait, suivant les préceptes dégénérés propres à leurs dieux
    oubliés, aux individus des deux sexes en
    même temps.


    Un jeune prince avait été contraint par sa
    sœur de sacrifier à un dieu oublié de tous et dont sa famille avait la charge
    du culte. Si ce dieu n’avait plus de fidèles, c’en serait fini de la lignée de
    l’héritier.


    Ce dernier était célèbre pour son indolence et
    son manque d’intérêt pour toutes choses, malgré de grandes dispositions
    naturelles inexploitées.





    Il advint que son dieu était aussi vénéré par

    une jeune vestale dont il tomba éperdument amoureux dès qu’il la vit. Cette
    vierge était issue d’une famille de mages connus dans toute la contrée. D’une
    grande beauté, éduquée pour être une épouse parfaite, le dieu au nom oublié
    l’avait pourtant affligé d’une naïveté toute femelle.




    C’est son insatiable soif de connaissances qui
    sortit quelque peu le jeune prince de sa léthargie coutumière. Par une
    faiblesse de caractère propre à ce peuple du levant, il ne savait pas résister
    aux voluptueux atouts de la vestale, qui voulait apprendre auprès de lui mille
    et une choses futiles attisant sa curiosité insatiable.




    Il advint que l’intelligence de l’héritier et
    ses facultés de jugement et de logique firent l’admiration d’une autre vestale
    issue d’une illustre lignée, dont seul le surnom, « l’impératrice »,
    nous est parvenu. Admirée de tous, elle était d’une duplicité sans limites et
    savait parfaitement employer sa grande beauté pour toujours parvenir à ses fins
    sans que nul ne s’en avise. Le dieu obscur qui lui octroyait ses vils pouvoirs
    était aussi puissant que Set.




    Elle tenta de séduire le jeune prince en
    montant contre lui la vestale qui le subjuguait. Il advint que celle-ci ne
    parvint pas à faire cas du savoir propre à détourner les hommes de leur chemin
    qu’elle lui enseigna, refusant plus tard d’apprendre ces arcanes puissants pour
    des raisons à jamais oubliées. Jamais on n’entendit plus parler de
    l’impératrice, qui fut subjuguée par la candeur de sa rivale.




    Sache, ô prince, qu’il advint que l’héritier
    développa la volonté de résoudre pour lui-même une énigme magique qui avait
    piqué sa curiosité, ce qui occasionna une singulière interrogation chez la
    vestale et contribua au rapprochement de leurs destinées.





    L’histoire ne dit pas s’il l’épousa, renonçant

    ainsi à sa nature profonde.


    Il ne reste d’eux qu’un parchemin déchiré et jauni
    par le temps, orné d’illustrations richement détaillées qui prouvent
    l’impressionnante qualité des œuvres produites par le peuple oublié de cette
    contrée à l’est du Khitaï.




    « Hyouka » est l’énigmatique titre
    de cette chronique ancienne qui t’enseigne, ô prince, qu’il faut toujours
    mettre toutes tes forces dans ce que tu entreprends pour écraser tes ennemis et
    protéger ton peuple.


    Dernière édition par Giromu le Lun 10 Sep - 18:48, édité 1 fois
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par ADN san le Lun 10 Sep - 18:05

    Je, je ...

    Heu ... il va y avoir un anime sur Conan le destructeur ? C'est ça ? Ou pas ?

    Ou alors tu parles du japon, d'otakus hikikomoris et de Hyouka
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Lun 10 Sep - 18:39

    En fait, plutot que de faire un article bateau sur cette série belle mais bateau, j'ai préféré la faire dans le style des romans de Conan le barbare, qui sont narrés du point de vue d'un chroniqueur qui explique l'antiquité hyperboréenne à un prince anonyme.
    Le style est repris dans les BD et dans le premier film avec Schwarzy
    http://www.youtube.com/watch?v=5ZY2mRG5mzg

    Me suis dit qu'une chronique anime dans ce style, au moins c'est inédit et ça permet d'imaginer ce qui resterait de l'anime si il avait été fait en ces temps mythiques, ce que les gens en retiendraient (de façon déformée car incomplète, forcément!).

    Et ça ne fait référence qu'aux évènements de Hyouka, juste un peu déformés.

    Pour une chronique sérieuse, s'adresser ailleurs. Perso, je suis à un épisode de la fin et je trouve que cette série est un pétard mouillé, un beau mais un quand même.
    C'est vraiment anodin.

    Le prince
    http://myanimelist.net/character/55131/Houtarou_Oreki

    La vestale
    http://myanimelist.net/character/55133/Eru_Chitanda

    L'impératrice
    http://myanimelist.net/character/56157/Fuyumi_Irisu
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par ADN san le Lun 10 Sep - 18:54

    Nous sommes donc d'accord.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Lun 10 Sep - 19:10

    Tu regardes aussi cette série?
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par ADN san le Mar 11 Sep - 10:20

    On en a regardé quelques épisodes, jusqu'au six je crois...
    C'est bien bien beau comme animation, mais c'est creux comme narration.
    Je pensais que la traduction y était pour quelque chose, mais j'accrochais pas aux personnages, et surtout à la cruche principale a qui j'avais envie de donner des baffes.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Mar 11 Sep - 16:34

    Moi, j'aime bien quand elle est curieuse!
    http://www.youtube.com/watch?v=Ave2HnnlYUo&feature=related
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Mar 18 Sep - 12:27

    Hyouka se termine comme ça a commencé. Sur du vent. Une série qui m'a déçu. C'est super beau techniquement, mais c'est assez vide. Les personnages sont moyennement attachants et les énigmes rarement passionnantes. Un série vraiment surestimée.



    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par ADN san le Mar 18 Sep - 14:44

    C'est quand même dommage de mettre autant le paquet sur l’emballage pour se retrouver avec un porte clé minable dedans ... C'était quoi le but de ce truc ?
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2611
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Giromu le Mar 18 Sep - 17:11

    Adapter un roman populaire là bas...
    http://myanimelist.net/manga/35513/Hyouka

    et y'ajouter la popularité du studio Kyoto animation. Profit!!!
    Franchement, ils feraient mieux d'adapter la suite des romans de Haruhi, ces pâles types!

    Contenu sponsorisé

    Re: Chronique d'Hyperborée

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 14:13