Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Sword art online: WOW m'a tuer

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Sword art online: WOW m'a tuer

    Message par Giromu le Jeu 16 Aoû - 16:20


    Un opening accrocheur
    http://vimeo.com/47362409
    Un ending sympathique
    http://www.youtube.com/watch?v=74Fx_j0m2t8&feature=related





    Et si tous les joueurs d’un nouveau MMORPG qui
    les immerge totalement dans l’univers devenaient prisonniers de celui-ci ?




    C’est la très bonne idée de Sword art online.
    Dans un futur proche, une société commercialise un nouveau Meuporg révolutionnaire :
    vous mettez un casque sur la tête, vous vous allongez et hop ! A vous la
    réalité virtuelle d’un monde de fantasy comportant 100 niveaux verticaux à
    explorer.



    Bêta testeur entrainant un newbie dans un MEUPORG. (images France télévision)



    Notre héros est un gros gamer qui a participé
    au béta test du jeu. Il fait la connaissance d’un newbie sympa à qui il apprend
    les bases malgré sa réticence initiale (il a l’air un peu hikkikomori IRL). Ils
    sont soudain transportés sur la place de la ville de départ, avec tous les
    autres joueurs (plusieurs milliers). Le ciel se teint en rouge et une
    silhouette encapuchonnée, qui se présente comme le créateur du jeu, leur
    explique que leurs esprits seront prisonniers du jeu tant que l’un d’eux n’aura
    pas exploré le 100ème niveau et battu le boss de fin. Chaque niveau
    comporte un boss à éliminer (et à chercher pour ce faire) en plus des créatures
    et des PNJ avec qui ils peuvent interagir.

    Roger, ça sent mauvais là...



    Cerise sur le gâteau, l’étrange silhouette
    leur explique que s’ils meurent dans le jeu, ils mourront dans la
    réalité !


    Ils ne peuvent enlever le casque IRL et si
    leurs familles le font, ils mourront de suite. D’ailleurs il leur indique qu’au
    moment où il parle, plus d’un millier de joueurs sont morts.




    C’est la grosse panique, d’autant plus que le
    créateur a facétieusement rendu leur apparence d’origine à tous les joueurs. La
    loli d’avant devenant un obèse personnage et nombre de gamers/euses se révélant
    d’une apparence tout à fait moyenne au lieu des beaux gosses interprétés !


    Notre héros décide de mettre à profit sa
    connaissance de bêta testeur pour prendre les autres joueurs de vitesse et
    aller dans les niveaux intéressants avant eux.



    Rassemblement de joueurs avant un gros donjon.




    Le postulat est vraiment très intéressant et
    on voit les milliers de joueurs adopter un ensemble varié de réactions
    relativement réalistes : les plus altruistes se regroupent en guildes qui
    partagent tout et se mettent au service des nécessiteux, les angoissés restent
    dans la ville de départ et n’en bougent plus, les solitaires vont faire du
    levelling dans leur coin et les pourris attaquent les brebis égarées pour les
    tuer et les dépouiller…


    En fait, deux comportements me semblent
    manquer : celui qui me parait le plus logique serait la panique et les
    gens qui pètent un câble en hurlant. Il n’y en a pas ici.


    Le deuxième comportement qui me parait logique
    et qui manque cruellement est que personne ne s’interroge sur les motivations
    du créateur du jeu (sauf le héros, une fois au début mais il ne pousse pas sa
    réflexion) et surtout que personne ne semble vouloir être motivé à terminer le
    jeu pour le trouver IRL et le faire parler et/ou payer. Au contraire, les
    persos semblent prendre la situation plutôt bien.



    Demande d'ami sur Faceb...Sword art online.




    Autre aspect illogique : si un tel risque
    était possible, ne peut on pas penser que le jeu aurait pu être testé avant sa
    commercialisation par diverses normes et organisations, comme c’est le cas
    IRL ? Vous me direz que c’est un peu comme les psychiatres tous bons à
    enfermer dans Batman et du contrôle sanitaire et social inexistant de la ville…
    Un trope.




    Allez, encore un autre : Le newbie dit au
    héros qu’il doit se déconnecter car seule la nourriture IRL permet de vivre, la
    nourriture du jeu ne donnant que l’impression d’avoir mangé. Et hop, dès le
    deuxième épisode, c’est oublié et tous les joueurs, qui ne se sont pas
    déconnectés depuis un mois sont encore vivants !



    Asuna dans son expression par défaut.




    Un dernier pour la route : quand les
    joueurs reprennent leur véritable apparence dans le jeu à la fin de l’épisode
    1, il y’a des gros et des moches. Dès l’épisode 2, il n’y en a plus. Il reste
    bien quelques joueurs au physique moyen, voire un peu grassouillet, mais toutes
    les joueuses sont des top models ou au moins mignonnes. Sélection naturelle
    dans le jeu ? Les autres sont morts ? Application du fameux trope qui
    dit que seuls les beaux sont puissants et survivent en fiction ?




    Bon, si je critique c’est bien parce que j’ai
    trouvé le postulat de départ si intéressant et bien mis en scène que les
    détails illogiques m’ont sauté aux yeux par contraste.



    Miaou! FDMV! Preum's!





    Le character design de cette série de 26
    épisodes est très réussi et m’a fait penser, par sa simplicité apparente mais
    très élégante aux deux saisons de Aegis : the age of Uruk. Il se dégage un
    certain réalisme vraiment agréable des persos, avec des armures simples mais
    relativement modernes. Mention particulière aux personnages féminins qui
    prouvent qu’il n’y a pas forcément besoin de courbes voluptueuses alla Queen’s blade pour être attirant et
    séduisant.


    L’animation est très honnête et le postulat de
    ne pas avoir intégré de système de magie fait plaisir à voir. Les joueurs déclenchent
    des attaques physiques assez graphiques et quelques classes existent (comme
    dresseur d’animaux).


    Le monde en lui-même n’offre rien de bien
    original mais tout est assez bien fait pour demeurer intéressant.




    Les personnages piégés dans le jeu sont assez
    attachants et sympathiques, à commencer par le héros, qui décide de mettre ses
    capacités au service des autres. Sa personnalité est relativement attachante, si son design n'est pas epoustouflant. L’héroïne, Asuna, borderline tsundere, est un
    personnage fort et charismatique, qui semble cacher beaucoup de choses. A noter
    que pas mal de personnages meurent pendant la série, ce qui ajoute une
    dimension émouvante à la chose, puisqu’aucun joueur n’est à l’abri.




    Au bout des 6 premiers épisodes sortis, on se
    dit que cette série est la bonne pioche de la saison avec Binbougami ga et
    quelques autres.





    Silica, dresseuse de monstres, mascotte et jolie loli de service.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Sword art online: WOW m'a tuer

    Message par Ju le Jeu 16 Aoû - 19:33

    Ca, ca va me plaire, ça fait bien penser à Tower of Druaga Very Happy

    Mais j'attendrai la sortie complète. Trop pénible d'attendre les épisodes un par un.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Sword art online: WOW m'a tuer

    Message par Giromu le Mer 5 Sep - 21:34

    Le boulot sur les expressions et attitudes de la sublime Asuna dans l'épisode 8 est aussi impressionnant que celui sur le perso de Victorique dans Gosick. Que de vie dans ce perso tour à tour genki girl, tsundere, yandere...














    Contenu sponsorisé

    Re: Sword art online: WOW m'a tuer

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 1:00