Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Partagez
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Lun 7 Mai - 17:53

    Bisexuelle, je me bats sur deux fronts.

    Je trouve ça très juste, ce qu'elle dit. Et d'ailleurs, Ju l'avait mentionné également : comme elle vit avec deux femmes, on la classe illico dans les lesbiennes, alors qu'il peut lui arriver d'être attirée par des hommes. Et ça n'est pas parce que c'est rare que c'est anecdotique, ni que ça doit être nié.

    Pour ma part, je fais partie des "bi planqués" : je n'ai (malheureusement...) jamais été en couple avec une femme, n'ai pas eu à assumer les conséquences que ça aurait pu avoir auprès de certaines personnes de ma famille, n'ai jamais eu à me poser la question de savoir si je pourrai ou non avoir des enfants ; je vis en couple avec un homme et ma préférence constatée va plutôt aux hommes, aussi bien sexuellement que sentimentalement, donc j'ai toujours envisagé comme plus que probable la vie de famille "classique". Pourtant, je suis tombée amoureuse, deux fois, d'une femme. Avec l'une d'elle, je sais que c'était (et c'est toujours...) réciproque.

    Pire, j'ai un comportement sexuel "cliché" pour une bi : polyamoureuse, libertine. Autrement dit, la pire "hantise" des lesbiennes biphobes (biphobiques ?).

    Pour autant, je continuerai à assumer ma bisexualité lorsque ça se présentera. Pour autant, je continuerai à dénoncer les propos homophobes dans mon entourage, à essayer de partager sur le sujet pour faire comprendre. Pour autant, je continuerai à démonter les clichés, parce que c'est pas parce que j'en représente certains qu'ils sont la "norme".
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Lun 7 Mai - 21:51

    Ton dernier paragraphe est tout à ton honneur malgré un côté "Moi, président de la république, je..." :p

    Ce qu'elle dit est très juste mais aussi presque cliché. C'est le discours type, la plainte type de la bi qui est/se sent menacée des deux côtés. On dirait presque un formulaire de pétition collective anti-Hadopi. Depuis le temps j'aimerais voir survenir un autre discours, qui me bousculerait un peu, auquel je ne m'attendrais pas mais qui me ferait dire "tiens, y a du changement." Malheureusement elle dit bien vrai. La bi (et il en est de même pour l'homme à quelques détails près) c'est :

    - Quelqu'un d'encore moins normal qu'une lesbienne (aoutch le sous-entendu !) puisqu'au moins (aoutch bis !!) la lesbienne elle a choisi (aoutch ter !!) un des deux.
    - "C'est en fait une hétéro ouverte et curieuse". Voir "une salope" pour les moins polis. "Qui se donne un genre" pour ceux qui naviguent entre les deux premiers commentateurs.
    - C'est un fantasme pour les mecs. Certains évidement, pas tous. Et elle a raison de citer le fantasme éternel du triolisme. Vous imaginez pas à quel point.
    - C'est une foireuse pour les lesbiennes. On peut éventuellement être sympa avec mais A GARDER EN DEHORS DU CERCLE.

    Bref, c'est la copine de tout le monde mais l'amie de personne.

    En réalité (pour peux qu'on puisse définir un cas universel, hum hum) une bi c'est surtout quelqu'un qui est attiré par une autre personne peu importe son sexe. D'ailleurs il est extrêmement rare qu'une bi soit attirée 50/50, par tout le monde. Elle peut vivre une histoire avec un homme pendant des années sans jamais être attirée par une femme. Ou l'inverse. Chez les bi, finalement c'est plus simple en matière de choix: Le sexe de l'autre cesse tout simplement d'être un critère d'attirance. Enfin non, il le reste, mais il n'est plus limitatif. Mais c'est là que les emmerdes commencent.

    - Des proches vont vous dire que "ça va vous passer, après tout vous êtes sorti 4 ans avec Luc."
    - Des moins proches au courant de vos "préférences" vont penser que vous vous donner un genre. Surtout si vous êtes quelqu'un d'enjoué, dynamique, sorteur etc. Ou alors que vous assumez pas votre homosexualité. L'un ou l'autre.
    - La personne avec qui vous êtes en couple, qu'elle soit hétéro ou homo va flipper en craignant qu'à tout moment vous annonciez que "c'est cool, ça marche bien entre nous MAIS tu comprends, ça me manque de/que...". Et deux bi c'est encore pire puisqu'elles sont capables d'avoir le même raisonnement et de se monter le bourichon l'une l'autre.
    - La communauté lesbienne vous refoule parce que soit vous êtes une homo qui s'assume pas, soit vous êtes une tricheuse qui prépare le terrain pour vivre pépère avec un mec, se marier et avoir des gosses court-circuitant un nombre non négligeable de problématiques homos. Et croyez moi il vaut mieux être considérée comme la première des deux. Cette exclusion par les lesbiennes me fait d'ailleurs marrer -enfin, je me comprends- vu que les homos sont les premiers à hisser les couleurs LGBT lors des évènements concernés. Genre "tous avec nous pour marcher sur ceux qu'on emmerde mais je te claque la porte au nez à l'after-party." Cool. Je ne veux pas participer à ce genre de dynamique.

    Bon, du coup je me répète un peu :p

    Pire, j'ai un comportement sexuel "cliché" pour une bi : polyamoureuse, libertine. Autrement dit, la pire "hantise" des lesbiennes biphobes (biphobiques ?).

    C'est pas tellement le "polyamoureuse" qui pose problème, c'est plutôt le fait que le "poly" concerne homme ET femme. Cf au-dessus histoire de pas me répéter une troisième fois. Il vaut mieux être une lesbienne imbriquée dans des histoires avec quatre femmes différentes qu'une bi en couple avec une personne et vaguement attirée par une autre du sexe opposé. Quand t'as réalisé ça ben... Soit tu te poses en victime ouin-ouin, soit tu t'affranchis en faisant ta vie. Bien sûr y a celles qui peuvent se le permettre facilement et d'autres qui vivent dans un contexte social qui tisse un filet. Comme une fille de militants politique qui n'en a cure ou un fils de 15 générations de médecins tatillons qui veut devenir artiste-peintre ^^

    J'ai eu, et j'ai encore, des contacts dans différents cercles et j'ai appris les règles du jeu. Car oui, malheureusement, même faire tes propres choix n'est pas = à quitter le jeu. C'est juste une faction différente. J'imagine qu'en politique on serait les centristes. On ne plait pas aux militants d'â côté mais à l'heure de marcher sur leurs ennemis ils t'invitent à joindre ton vote aux leurs Laughing

    Tu sais au final il y a ENORMEMENT d'hypocrisie. Ces gens qui se rassemblent sous une bannière (je ne parle pas de la LGBT mais, entre autres, des lesbiennes qui rejettent les bi), ben, quand tu regardes derrière la palissade c'est pas joli-joli. Par exemple une butch et une lipstick seront toutes potes pour te faire la misère en soirée... mais s'arracheront les cheveux une fois l'affreuse bi partie. Classe. Puis il y a les (nombreuses) exceptions. Les lesb' qui ont couché avec une bi' mais qui ont des excuses toutes prêtes pour les copines (car non, elles ne nieront pas, le tableau de chasse prime héhé). Je me souviens d'une soirée où je m'approche d'une table pour dire bonjour à des "connaissances" et l'une des 6 ou 7 filles présente dit sur le ton de la plaisanterie-mais-pas-tellement que c'est pur goudou only. J'ai pas relevé, j'ai dit bonjour aux trois d'entre elles avec qui j'avais déjà couché et je suis retournée à ma table m'amuser et passer une bonne soirée.

    Qui se donne un genre au final ?

    Je trouve les hommes plus tolérant dans l'ensemble. Bien sûr chaque personne est une interaction différente et il y a des compréhensifs/cons chez les hommes comme chez les femmes mais les langues de vipère les plus sifflantes ont indéniablement trois paires de lèvres. Les mecs s'en foutent un peu j'ai l'impression... Les homos veulent être potes avec tout le monde (et qu'on leur foute la paix) et les hétéros te considèrent soit comme une personne à part entière, soit comme un fantas... un morceau de viande soit comme une gouine qui s'assume pas. Mais dans tous les cas ne te rejettent pas (sauf celui avec qui tu es en couple Laughing ).

    Ce sont clairement les mecs qui m'ont fait les plus grosses crasses. Je vais pas rentrer dans les détails sordides mais je crois pas que je pourrais me remettre en couple avec l'un d'eux, y a un manque de confiance désormais. Même une peur en fait. Mais ce sont des gouines qui m'ont mis les plus grosses claques sociétales en soirée. Y a pas photo.

    C'est vraiment trop trop con. Tous ces besoins d'unité, de regroupement, de rejet de l'autre. Tu vois des filles qui n'ont rien mais RIEN de RIEN en commun à part leur préférence femmes-only et qui pourrissent la soirée d'une autre qui n'a rien demandé parce que quelqu'un souffle à l'oreille de quelqu'un d'autre "psst, celle là je l'ai vue s'enrouler avec un mec à Kinépolis l'autre jour." Waaa, le drame. Du coup on la fait chier. C'est marrant, deux semaines plus tôt à la GayPride deux des tortionnaires lui ont filé leur numéro de GSM et une galoche à l'ombre du Rainbow Flag. HoHoHo.

    Finalement tu te fatigues d'argumenter sans cesse (d'où ton dernier paragraphe tout à ton honneur), tu as ton carnet d'adresses qui se remplit étrangement quand même, tu vas dans des soirées moins private (ou plutôt + private et - à thème) et tu commences à trouver que ces endroits où tu t'éclatais bien quand "t'étais jeune" ont finalement un arrière-goût de rassemblement d'extrêmistes politiques pas très sain.

    Bref©, comme je le dis souvent, tu fais ta vie. Y a des hétéros qui seront malheureux toute leur vie, des lesbiennes qui se marieront avec des mecs, des (vrais ?!) bi qui ne fréquenteront qu'un seul sexe jusqu'à la fin, des pédophiles repentis, des zoophiles satisfaits et bien d'autres choses. Regarde nous: Sarah est lesbienne et "n'a que nous". Cé est bi et couche régulièrement avec des ex (mecs) quand elle a envie de changement et moi, bizarrement, tout le monde me considère comme une lesbienne. C'est vrai que "j'ai deux copines", que j'ai toujours eu un discours pro-femmes entre guillemets sur FH et que la grande majorité des personnes avec qui j'ai couché dernièrement était des femmes. Pourtant j'ai eu au moins une histoire importante avec un mec (qui m'a salement laissé tomber au pire moment, tous des salauds :shuren: ) et c'est à cause de trois représentants du sexe mâle que je suis au 9/10 lesbienne. Notez l'ironie et l'impossibilité technique de cette dernière phrase :ninja:

    Je suis accro au sexe. J'y peux rien, je pourrais me soigner mais c'est trop bon. Il me faut mes deux orgasmes quotidien sinon je suis frustrée pour ne pas dire en manque. Je couche beaucoup et de ce fait j'ai connu des milieux underground, un en particulier, où j'ai eu des relations majoritairement avec des hommes. Pas que mais en général s'il y avait une femme son homme était pas loin. Mais du simple fait d'avoir extrêmement compartimenté deux vies bien distinctes les gens ont retenu, du fait de mes relations "au grand jour" que j'étais lesbienne. Si j'avais une fiche descriptive remplie par la communauté qui flottait au-dessus de ma tête ce serait ça qui serait noté dessus. Du coup j'ai mes entrées chez des personnes qui ne sont pas contre médire sur les bi de temps en temps (étrangement ça ce calme toujours quand elles prennent des années alors qu'on pourrait penser que non à cause d'une frustration face aux bi qui se marient avec des mecs, les traitresses). C'est lolant. Je suis la Suisse.

    Au final tout ça est un sacré pot-pourri et ne vaut rien à côté d'une séance de jambes en l'air ou de masturbation appliquée. Voilà. Les gens devraient se branler plus souvent, ça leur viderait la tête de tous ces clichés marrants ou sordides. Et pas que les mecs. Y a tellement de choses plus importantes dans la vie que la préférence sexuelle du moment de votre voisin(e). Sérieusement.

    Je peux instaurer ça en tant qu'admin ? La journée obligatoire de la branlette ? Tous les mardis à 23H (je mets le réveil /o/)
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Lun 7 Mai - 23:03

    Je me branle TELLLLLLLLEMENT plus souvent que ça... xD Mais j'suis pour ! Very Happy Huhuhu. Une sorte de communion sexuelle ! \o/ (En plus demain aujourd'hui, c'est mon anniv', alors je veux un orgasme.)

    Ton dernier paragraphe est tout à ton honneur malgré un côté "Moi, président de la république, je..." :p
    Arf, merde. C'était pas du tout conscient. Pardon. xD

    Le sexe de l'autre cesse tout simplement d'être un critère d'attirance.
    Enfin non, il le reste, mais il n'est plus limitatif. Mais c'est là
    que les emmerdes commencent.
    Tutafé !!! Voilà, c'est ça. C'est ne plus se limiter au genre de la personne. C'est se contenter de l'apprécier ou non dans sa globalité.

    Les lesb' qui ont couché avec une bi' mais qui ont des excuses toutes
    prêtes pour les copines (car non, elles ne nieront pas, le tableau de
    chasse prime héhé).
    Claaaaaaaaaaasse... xD T'as des exemples ?...

    Finalement tu te fatigues d'argumenter sans cesse (d'où ton dernier
    paragraphe tout à ton honneur), tu as ton carnet d'adresses qui se
    remplit étrangement quand même, tu vas dans des soirées moins private
    (ou plutôt + private et - à thème) et tu commences à trouver que ces
    endroits où tu t'éclatais bien quand "t'étais jeune" ont finalement un
    arrière-goût de rassemblement d'extrêmistes politiques pas très sain.
    C'est quelque part ce que je regrette : mes questionnements sur mon orientation sexuelle ont tous été intellectualisés. Je regardais de loin les filles qui m'attiraient, sans avoir osé franchir le pas de la déclaration*. J'ai jamais tenté d'aller dans des bars spé ou de m'inscrire sur des sites spé (même si j'ai lu énormément de forums en mode ninja, sur les coming-out et tout). Il m'a fallu attendre d'aller l'année dernière dans un club libertin pour connaître ma première expérience sexuelle concrète avec une femme. Avec son mari à côté, et le type qui nous avait mis en relation alors qu'on lui avait rien demandé... -__-' Donc quand je dis que je continuerai à faire ce que je fais, il faut bien se rendre compte que je n'ai pas souvent à le faire. Soit parce que les amis que j'ai sont tous au courant de cette particularité et s'en foutent royalement, soit parce qu'argumenter avec certains serait totalement inutile. Mais je continue quand même. J'suis une planquée légèrement active, quoi. Very Happy




    * Sauf une fois, avec ma chérie, la femme de ma vie, l'unique avec qui je pense que j'aurais pu construire une vie de couple en vrai. Que j'avais envie de rendre heureuse. Mais ça s'est pas fait. C'est un grand regret, d'autant plus qu'elle a des sentiments ambigus à mon égard. Et qu'elle est attirée par moi. Triste monde.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Lun 7 Mai - 23:44

    Je me branle TELLLLLLLLEMENT plus souvent que ça... xD Mais j'suis pour ! Very Happy Huhuhu. Une sorte de communion sexuelle ! \o/ (En plus demain aujourd'hui, c'est mon anniv', alors je veux un orgasme.)

    Ben y a déjà la journée mondiale de l'orgasme. Sans rien. Le 21 décembre.

    Claaaaaaaaaaasse... xD T'as des exemples ?...

    Le classique "oh putain, elle m'a juré que.". L'orgueilleux "Nan mais c'était pour lui montrer ce qu'elle rate.". Le vomitif "Attends, elle faisait trop pitié la pauvre." Le repentant "Oui 'fin bon, tu sais bien, quand j'ai trop bu en soirée, ..."

    Rien de très imaginatif, le sujet étant destiné à être enterré bien vite c'est surtout le repport de l'attention générale sur autre chose qui prime. Et au pire faut pas oublier qu'elle a couché avec une bi, certes, mais une fille. Elle reste pratiquement pure :siffle:

    Après c'est comme pour tout le monde. Evidemement que toutes les lesbiennes ne sont pas sectaires. Entre les sympas, les Suissesse comme moi, les je-fais-ma-vie, les tableau-de-chasse-avant-tout, les pauvres perdues qui se découvrent, les bien en vues que tu ne sauras jamais qu'elles couchent avec des femmes, les mariées à des mecs avec des enfants (et qui ne sont pas bi, sisi, ça arrive).

    Il m'a fallu attendre d'aller l'année dernière dans un club libertin pour connaître ma première expérience sexuelle concrète avec une femme. Avec son mari à côté, et le type qui nous avait mis en relation alors qu'on lui avait rien demandé... -__-'

    Haha, les relous de club :rofl:

    Y a des endroits trop trop malsain. Faut pas hésiter à envoyer à la merde. Jamais. Y a des animaux là-dedans.


    Sauf une fois, avec ma chérie, la femme de ma vie, l'unique avec qui je pense que j'aurais pu construire une vie de couple en vrai. Que j'avais envie de rendre heureuse. Mais ça s'est pas fait. C'est un grand regret, d'autant plus qu'elle a des sentiments ambigus à mon égard. Et qu'elle est attirée par moi. Triste monde.

    "Choisir c'est renoncer."
    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Prok' le Mar 8 Mai - 0:13

    Ju a écrit:Ton dernier paragraphe est tout à ton honneur malgré un côté "Moi, président de la république, je..." :p

    Ce qu'elle dit est très juste mais aussi presque cliché. C'est le discours type, la plainte type de la bi qui est/se sent menacée des deux côtés. On dirait presque un formulaire de pétition collective anti-Hadopi. Depuis le temps j'aimerais voir survenir un autre discours, qui me bousculerait un peu, auquel je ne m'attendrais pas mais qui me ferait dire "tiens, y a du changement." Malheureusement elle dit bien vrai. La bi (et il en est de même pour l'homme à quelques détails près) c'est :

    - Quelqu'un d'encore moins normal qu'une lesbienne (aoutch le sous-entendu !) puisqu'au moins (aoutch bis !!) la lesbienne elle a choisi (aoutch ter !!) un des deux.
    - "C'est en fait une hétéro ouverte et curieuse". Voir "une salope" pour les moins polis. "Qui se donne un genre" pour ceux qui naviguent entre les deux premiers commentateurs.
    - C'est un fantasme pour les mecs. Certains évidement, pas tous. Et elle a raison de citer le fantasme éternel du triolisme. Vous imaginez pas à quel point.
    - C'est une foireuse pour les lesbiennes. On peut éventuellement être sympa avec mais A GARDER EN DEHORS DU CERCLE.

    Bah le coup du fantasme à trois c'est juste absolument évident. L'énorme problème d'être bi (haha allez soyons fous, je vais vous faire le côté masculin ... ouais je sais Smile ) du côté mec ça doit être le même que côté donzelles j'imagine. Cas de conscience pour la progéniture, lutte active pour l'adoption, j'en passe et des meilleures. Y'a aussi ça de notre côté ... Bi c'est être catalogué "bouffe à tout les râteliers / pas fiable" Bizarrement par contre j'ai l'impression que les gens s'émancipent et se détendent du gland un peu plus.

    Bien sur faut faire gaffe, les cercles tout ça mais globalement y'en a bien plus qu'avant qui sont plus posés avec ça.

    En parlant de fantasme éternel, y'a pas mal de mecs - amis qui savent que je suis bi (comme ma copine d'ailleurs, et non c'est pas un problème, au contraire ça amène des jeux sexuels punitifs absolument délicieux) et pour eux c'est genre Californication / certains épisodes de Nip Tuck. Ca fait presque sourire quand tu les voit essayer de parler d'échangisme et tout ce qui gravite autour, à croire qu'un bi est forcément libertin je les trouvent mignons. Enfin c'est le fantasme de base d'un mec quoi : autre femme, à plusieurs avec elle, échanger, goûter le trésor défendu. Mais ouais le câlin à trois ça reste largement le plus inspirant pour la masturbation quotidienne j'imagine ^^


    Bref, c'est la copine de tout le monde mais l'amie de personne.

    Pareil ici

    En réalité (pour peux qu'on puisse définir un cas universel, hum hum) une bi c'est surtout quelqu'un qui est attiré par une autre personne peu importe son sexe. D'ailleurs il est extrêmement rare qu'une bi soit attirée 50/50, par tout le monde. Elle peut vivre une histoire avec un homme pendant des années sans jamais être attirée par une femme. Ou l'inverse. Chez les bi, finalement c'est plus simple en matière de choix: Le sexe de l'autre cesse tout simplement d'être un critère d'attirance. Enfin non, il le reste, mais il n'est plus limitatif. Mais c'est là que les emmerdes commencent.

    - Des proches vont vous dire que "ça va vous passer, après tout vous êtes sorti 4 ans avec Luc."
    - Des moins proches au courant de vos "préférences" vont penser que vous vous donner un genre. Surtout si vous êtes quelqu'un d'enjoué, dynamique, sorteur etc. Ou alors que vous assumez pas votre homosexualité. L'un ou l'autre.
    - La personne avec qui vous êtes en couple, qu'elle soit hétéro ou homo va flipper en craignant qu'à tout moment vous annonciez que "c'est cool, ça marche bien entre nous MAIS tu comprends, ça me manque de/que...". Et deux bi c'est encore pire puisqu'elles sont capables d'avoir le même raisonnement et de se monter le bourichon l'une l'autre.
    - La communauté lesbienne vous refoule parce que soit vous êtes une homo qui s'assume pas, soit vous êtes une tricheuse qui prépare le terrain pour vivre pépère avec un mec, se marier et avoir des gosses court-circuitant un nombre non négligeable de problématiques homos. Et croyez moi il vaut mieux être considérée comme la première des deux. Cette exclusion par les lesbiennes me fait d'ailleurs marrer -enfin, je me comprends- vu que les homos sont les premiers à hisser les couleurs LGBT lors des évènements concernés. Genre "tous avec nous pour marcher sur ceux qu'on emmerde mais je te claque la porte au nez à l'after-party." Cool. Je ne veux pas participer à ce genre de dynamique.

    Bon, du coup je me répète un peu :p


    Ouais mais c'est juste, encore une fois le problème c'est l'ouverture d'esprit. Y'a tellement plus qu'une simple histoire de génétique ou d'affiliation à un sexe, mime si c'est l'identique au notre, simplement les gens restent accrochés à l'organisation / tolérance / problèmes établis. La ou beaucoup de bi ont simplement une accroche un peu plus tendue vers le libertinage, c'est comme en politique, faut que ça mette du temps avant d'être compris. Et surtout faut que le message, qui n'est toléré par personne, soit crié par quelqu'un de fédérateur et la d'un coup les gens diront "ho bah ....."

    Pire, j'ai un comportement sexuel "cliché" pour une bi : polyamoureuse, libertine. Autrement dit, la pire "hantise" des lesbiennes biphobes (biphobiques ?).

    C'est pas tellement le "polyamoureuse" qui pose problème, c'est plutôt le fait que le "poly" concerne homme ET femme. Cf au-dessus histoire de pas me répéter une troisième fois. Il vaut mieux être une lesbienne imbriquée dans des histoires avec quatre femmes différentes qu'une bi en couple avec une personne et vaguement attirée par une autre du sexe opposé. Quand t'as réalisé ça ben... Soit tu te poses en victime ouin-ouin, soit tu t'affranchis en faisant ta vie. Bien sûr y a celles qui peuvent se le permettre facilement et d'autres qui vivent dans un contexte social qui tisse un filet. Comme une fille de militants politique qui n'en a cure ou un fils de 15 générations de médecins tatillons qui veut devenir artiste-peintre ^^

    J'ai eu, et j'ai encore, des contacts dans différents cercles et j'ai appris les règles du jeu. Car oui, malheureusement, même faire tes propres choix n'est pas = à quitter le jeu. C'est juste une faction différente. J'imagine qu'en politique on serait les centristes. On ne plait pas aux militants d'â côté mais à l'heure de marcher sur leurs ennemis ils t'invitent à joindre ton vote aux leurs Laughing

    Tu sais au final il y a ENORMEMENT d'hypocrisie. Ces gens qui se rassemblent sous une bannière (je ne parle pas de la LGBT mais, entre autres, des lesbiennes qui rejettent les bi), ben, quand tu regardes derrière la palissade c'est pas joli-joli. Par exemple une butch et une lipstick seront toutes potes pour te faire la misère en soirée... mais s'arracheront les cheveux une fois l'affreuse bi partie. Classe. Puis il y a les (nombreuses) exceptions. Les lesb' qui ont couché avec une bi' mais qui ont des excuses toutes prêtes pour les copines (car non, elles ne nieront pas, le tableau de chasse prime héhé). Je me souviens d'une soirée où je m'approche d'une table pour dire bonjour à des "connaissances" et l'une des 6 ou 7 filles présente dit sur le ton de la plaisanterie-mais-pas-tellement que c'est pur goudou only. J'ai pas relevé, j'ai dit bonjour aux trois d'entre elles avec qui j'avais déjà couché et je suis retournée à ma table m'amuser et passer une bonne soirée.

    Qui se donne un genre au final ?

    Ca dépasse la logique d'attirance, d'attraction. Y'a pas de genre, juste des réactions. Et si la personne avec qui tu veux être ne comprends ou n'admets pas que tu puisses être attirée car en manque de telle sensation alors faut simplement faire avec ou trouver quelqu'un d'autre avec qui ce sera possible. Mais peut être que "l'implication" dans l'histoire sera moindre. Ah la vie ... compliquée pour tout ^^

    Je trouve les hommes plus tolérant dans l'ensemble. Bien sûr chaque personne est une interaction différente et il y a des compréhensifs/cons chez les hommes comme chez les femmes mais les langues de vipère les plus sifflantes ont indéniablement trois paires de lèvres. Les mecs s'en foutent un peu j'ai l'impression... Les homos veulent être potes avec tout le monde (et qu'on leur foute la paix) et les hétéros te considèrent soit comme une personne à part entière, soit comme un fantas... un morceau de viande soit comme une gouine qui s'assume pas. Mais dans tous les cas ne te rejettent pas (sauf celui avec qui tu es en couple Laughing ).

    Les hommes sont juste pas du tout tolérants envers les bi. j'ai mis beaucoup de temps puis au final maintenant ce sont des petites piques qui arrivent de temps à autre mais dans un ton décompléxé, même mieux je participe. La dernière fois que j'ai eu des propos sérieux la dessus j'ai juste montré deux trois jouets qu'on utilise parfois avec Fanny et j'en rajoutais une couche "le mien est en forme de cactus, un peu recourbé, juste pour atteindre la prostate tu devrai essayer tu vas adorer, je te laisse cinq minutes avec de la vaseline ?"

    Ca en calme plus d'un, ou ça en repousse définitivement d'autres. Les plus open rigolent un bon coup et comprennent que tu fais simplement que vivre ta vie.

    Ce sont clairement les mecs qui m'ont fait les plus grosses crasses. Je vais pas rentrer dans les détails sordides mais je crois pas que je pourrais me remettre en couple avec l'un d'eux, y a un manque de confiance désormais. Même une peur en fait. Mais ce sont des gouines qui m'ont mis les plus grosses claques sociétales en soirée. Y a pas photo.

    Claques sociétales ? mais ouais y'a une bonne partie d'enculés. En fait c'est pareil j'imagine, de mon côté ce sont les filles qui m'ont fait le plus de crasses, les mecs ont toujours eus une sensibilité "gay" la dessus, aka, ça va faire mal alors on va rompre dans la douceur. Je suis à 70% hétéro au fait, juste pour donner une idée de mes rapports avec le même sexe que moi mais de temps à autre ça me gêne carrément pas. Même mieux, ma copine encore plus sous mes yeux avec un autre en même temps, ça rend fou en bien, ça me donne envie de la faire crier toujours plus ... mais tout seul après Smile

    C'est vraiment trop trop con. Tous ces besoins d'unité, de regroupement, de rejet de l'autre. Tu vois des filles qui n'ont rien mais RIEN de RIEN en commun à part leur préférence femmes-only et qui pourrissent la soirée d'une autre qui n'a rien demandé parce que quelqu'un souffle à l'oreille de quelqu'un d'autre "psst, celle là je l'ai vue s'enrouler avec un mec à Kinépolis l'autre jour." Waaa, le drame. Du coup on la fait chier. C'est marrant, deux semaines plus tôt à la GayPride deux des tortionnaires lui ont filé leur numéro de GSM et une galoche à l'ombre du Rainbow Flag. HoHoHo.

    Finalement tu te fatigues d'argumenter sans cesse (d'où ton dernier paragraphe tout à ton honneur), tu as ton carnet d'adresses qui se remplit étrangement quand même, tu vas dans des soirées moins private (ou plutôt + private et - à thème) et tu commences à trouver que ces endroits où tu t'éclatais bien quand "t'étais jeune" ont finalement un arrière-goût de rassemblement d'extrêmistes politiques pas très sain.

    Y'a beaucoup de ça oui ... les plus open c'est en club libertin généralement, pas de tromperies sur la marchandise.

    Bref©, comme je le dis souvent, tu fais ta vie. Y a des hétéros qui seront malheureux toute leur vie, des lesbiennes qui se marieront avec des mecs, des (vrais ?!) bi qui ne fréquenteront qu'un seul sexe jusqu'à la fin, des pédophiles repentis, des zoophiles satisfaits et bien d'autres choses. Regarde nous: Sarah est lesbienne et "n'a que nous". Cé est bi et couche régulièrement avec des ex (mecs) quand elle a envie de changement et moi, bizarrement, tout le monde me considère comme une lesbienne. C'est vrai que "j'ai deux copines", que j'ai toujours eu un discours pro-femmes entre guillemets sur FH et que la grande majorité des personnes avec qui j'ai couché dernièrement était des femmes. Pourtant j'ai eu au moins une histoire importante avec un mec (qui m'a salement laissé tomber au pire moment, tous des salauds :shuren: ) et c'est à cause de trois représentants du sexe mâle que je suis au 9/10 lesbienne. Notez l'ironie et l'impossibilité technique de cette dernière phrase :ninja:

    + beaucoup



    Je suis accro au sexe. J'y peux rien, je pourrais me soigner mais c'est trop bon. Il me faut mes deux orgasmes quotidien sinon je suis frustrée pour ne pas dire en manque.

    C'est ptêtre une préoccupation du bi alors, c'est pareil ici Razz

    Je couche beaucoup et de ce fait j'ai connu des milieux underground, un en particulier, où j'ai eu des relations majoritairement avec des hommes. Pas que mais en général s'il y avait une femme son homme était pas loin. Mais du simple fait d'avoir extrêmement compartimenté deux vies bien distinctes les gens ont retenu, du fait de mes relations "au grand jour" que j'étais lesbienne. Si j'avais une fiche descriptive remplie par la communauté qui flottait au-dessus de ma tête ce serait ça qui serait noté dessus. Du coup j'ai mes entrées chez des personnes qui ne sont pas contre médire sur les bi de temps en temps (étrangement ça ce calme toujours quand elles prennent des années alors qu'on pourrait penser que non à cause d'une frustration face aux bi qui se marient avec des mecs, les traitresses). C'est lolant. Je suis la Suisse.

    haha j'aime beaucoup le coup de la Suisse. Tu fais des exonérations d’impôts pour ceux qui veulent juste prendre du bon temps ? ^^

    Au final tout ça est un sacré pot-pourri et ne vaut rien à côté d'une séance de jambes en l'air ou de masturbation appliquée. Voilà. Les gens devraient se branler plus souvent, ça leur viderait la tête de tous ces clichés marrants ou sordides. Et pas que les mecs. Y a tellement de choses plus importantes dans la vie que la préférence sexuelle du moment de votre voisin(e). Sérieusement.

    Je peux instaurer ça en tant qu'admin ? La journée obligatoire de la branlette ? Tous les mardis à 23H (je mets le réveil /o/)

    Voila, faudrait que les gens baisent et se branlent plus et ça ira mieux, ils feront moins chier o/

    Pour la masturbation ok, mais avec Caméra pointées sur les visages What a Face *fuis* What a Face

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 38

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Sisou le Mar 8 Mai - 14:55

    Prok' a écrit:Pour la masturbation ok, mais avec Caméra pointées sur les visages What a Face *fuis* What a Face

    Nous t'attendons avec ta webcam pour une masturbation en direct. Very Happy

    Sinon, merci Moïra, Julie et meuhmerci Prokos pour vos éclaircissements lumineux et philosophiques sur la définition de la bisexualité, son histoire, sa conception, etc. ^^
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Mar 8 Mai - 20:54

    Sisou a écrit:
    Prok' a écrit:Pour la masturbation ok, mais avec Caméra pointées sur les visages What a Face *fuis* What a Face

    Nous t'attendons avec ta webcam pour une masturbation en direct. Very Happy

    Sinon, merci Moïra, Julie et meuhmerci Prokos pour vos éclaircissements lumineux et philosophiques sur la définition de la bisexualité, son histoire, sa conception, etc. ^^

    Et on ne parlera pas de la conTRAception qui peut vite devenir un enfer :p

    22H54 pig
    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Prok' le Mar 8 Mai - 23:50

    J'ai rempli ma part Razz
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Mer 9 Mai - 20:00

    On appelle ça un génocide, je ne serais pas fière à ta place.
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Ven 11 Mai - 20:37



    Découverte sur le Facebook de Maïa Mazaurette, cette nana acidulée qui fait des vidéos d'éducation sexuelle. J'adore. Voilà.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Ven 11 Mai - 21:17

    /me la colle sous une douche froide.
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Ven 11 Mai - 22:46

    Hum ?... *a pas tout compris*
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Ju le Ven 11 Mai - 22:50

    Elle parle trop vite. Elle est surexcitée.

    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Prok' le Sam 12 Mai - 18:08

    Ju a écrit:/me la colle sous une douche froide.


    *te donnes ma femme avec*

    Allez hop, évac de chaleur. Razz
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Giromu le Dim 13 Mai - 14:47

    C'est très intéressant ces tranches de vies. Je trouve ça atterrant qu'en 2012, les gens continuent encore de faire des classements de ce qui est bien ou normal en matière de sexualité. "Amusant" de voir que les communautés rejetées (gays et lesbiennes) par les hétéros rejettent elles-mêmes les bi.
    Ce doit être pour se rassurer et établir sa propre norme.

    En ce qui me concerne, et meme si il en coûte parfois à ma morale perso et à mes valeurs éducatives, je considère, comme le héros de "Preacher" que rien n'est choquant en matière de sexualité tant que c'est consenti (notez qu'il ne s'énerve que quand il voit des enfants dans une sauterie totalement déjantée, comme quoi, il y'a des limites, notamment légales).

    C'est un peu le message passé par 90% des anime que je regarde: "assumez vous ainsi que le regard des autres, dans quelque domaine que ce soit, tant que ce n'est pas illégal. Vous n'en serez que plus fort dans votre identité personnelle."
    ça vaut aussi en matière sexuelle. tant qu'il n'y a ni manipulation ni obligation, toutes les pratiques doivent être acceptables.

    Que pensez vous du mariage homosexuel, qui sera bientôt adopté par le nouveau Président?
    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Prok' le Dim 13 Mai - 16:56

    Que c'est une erreur de l'avoir autorisé, tout simplement. Pas trop le temps de développer, je le ferai après
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Giromu le Dim 13 Mai - 17:44

    Il est pas encore voté, hein! Faut attendre que le projet de loi soit promulgué.
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Baxter le Dim 13 Mai - 19:21

    Rien contre tout simplement parce que c'est l'un des fondements même de notre république. "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit.". Les hétéros ont le droit de se marier, les homos doivent donc l'avoir aussi. Sinon, le message envoyé est clair, les homos sont des sous-hommes qui ne mérite pas d'avoir les même droits que les citoyens. Et ça, c'est juste pas tolérable.
    Ensuite, de base, je me fous royalement du mariage. Mais si c'est important pour certains/certaines, je ne vois pas au nom de quoi leur sexualité devrait être un obstacle.
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Lun 14 Mai - 9:30

    Il y a deux conceptions du mariage qui diffèrent dans leur sens profond : le mariage laïc et le mariage religieux. Que les croyants pensent que le mariage religieux doit être interdit entre individus de même sexe, c'est un problème de lecture des textes sacrés et d'évolution de la foi.

    Par contre, le mariage laïc, lui, DOIT être accordé à tous, avec les mêmes bénéfices et les mêmes obligations. C'est une aberration et une atteinte aux droits de l'humain et du citoyen. C'est un contrat de soutien et de solidarité aussi bien morale que juridique ou financière. Je ne vois aucune raison de l'interdire à deux individus de même sexe.
    avatar
    Corran
    Citoyen

    Masculin Cancer Messages : 357
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 33

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Corran le Lun 14 Mai - 10:28

    Même avis que Moira, elle m'a pris de vitesse.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Giromu le Ven 15 Juin - 21:56

    Ah ouais Prokos, si tu passes par là, en quoi c'est une erreur, le mariage homosexuel selon toi? ça m'interesse.
    avatar
    Moona
    Réfugié

    Féminin Poissons Messages : 13
    Date d'inscription : 15/10/2012
    Age : 29
    Localisation : Eyes of the south

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moona le Lun 15 Oct - 13:16

    Giromu a écrit:C'est très intéressant ces tranches de vies. Je trouve ça atterrant qu'en 2012, les gens continuent encore de faire des classements de ce qui est bien ou normal en matière de sexualité. "Amusant" de voir que les communautés rejetées (gays et lesbiennes) par les hétéros rejettent elles-mêmes les bi.
    Ce doit être pour se rassurer et établir sa propre norme.

    En ce qui me concerne, et meme si il en coûte parfois à ma morale perso et à mes valeurs éducatives, je considère, comme le héros de "Preacher" que rien n'est choquant en matière de sexualité tant que c'est consenti (notez qu'il ne s'énerve que quand il voit des enfants dans une sauterie totalement déjantée, comme quoi, il y'a des limites, notamment légales).

    Salut.

    J'ai un peu la même idée la-dessus. Je me suis étonnée a me retrouver de plus en plus attirée par les femmes, jusqu'a vivre avec. Pour l'instant, malgrès une séparation douloureuse, je ne regrette rien, même si ma vie a pris des tournants que je n'avais pas prévu, je reste encore dans l'objectif de prendre tout ça comme ça vient. Au contraire de toi moira, j'ai justement fait l'effort de ne jamais réfléchir ma démarche et mes envies... Mais c'est vrai c'est dur Smile
    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Prok' le Lun 15 Oct - 13:54

    Giromu a écrit:Ah ouais Prokos, si tu passes par là, en quoi c'est une erreur, le mariage homosexuel selon toi? ça m'interesse.

    Merde j'ai jamais répondu :/

    Bah tout simplement que ça change les termes dans les documents officiels et ce qui est à la base une sensibilité différente en terme de moeurs devienne une normalisation.

    Ca va pas faire taire ou compatir les gens pour autant faut pas se leurrer, même pire avec la volée de boucliers qu'il y a eu en apprenant le dit changement de termes. Et le divorce aussi, on devrait laisser ça à un couple "normal" avec une famille.

    Je sais pas je m'imagine vraiment pas de voir de plus en plus de mariages homosexuels pour développer une famille par la suite. Pas que j'ai un problème contre mais, enfin, je sais pas rien ne remplace un papa ou une maman pour moi, c'est tellement différent en terme d'approche, même si l'une des deux femmes est proche du garçon manqué, ou que le père à une part de féminité hors du commun.

    Je dis pas que le gosse sera cinglé ou autre hein faut pas se méprendre, juste que dans une période ou c'est déjà pas facile pour eux, en remettre une couche avec deux papas ou deux mamans ça me gêne rien que d'y penser. Et le voir le sera encore plus
    avatar
    Moira
    Citoyen

    Féminin Taureau Messages : 484
    Date d'inscription : 11/07/2011
    Age : 32

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Moira le Lun 15 Oct - 18:54

    J'ai grandi sans mon père, parce que mes parents ont divorcé tôt, et je suis pas très équilibrée parce que ma mère a une drôle de façon d'envisager l'éducation. Si elle avait été avec une femme, ça n'aurait pas changé grand chose. Et idem pour mon père. Donc, je ne vois pas le rapport. Very Happy

    Moona : j'ai pas vraiment eu le choix, d'y réfléchir, en fait ! Very Happy

    Contenu sponsorisé

    Re: [LGBT] Visibilité des bisexuel(le)s

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 1:05