Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Boku wa tomodachi ga sukunai, l'anime des associaux!

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2613
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Boku wa tomodachi ga sukunai, l'anime des associaux!

    Message par Giromu le Mar 14 Fév - 14:49

    Voilà un bon anime harem, dans la droite ligne d’une autre série au titre super long, Ore no imouto.


    De gauche à droite et de haut en bas: Yukimura, Rika, Maria, Hasegawa, Kobato, Yozora et Sena

    Op sympatoche
    http://www.wat.tv/video/boku-wa-tomodachi-ga-sukunai-op-4q287_3ih2v_.html

    Ed carrément réussi
    http://www.youtube.com/watch?v=YupJqYaArLk

    Dans un lycée catholique (comportant même des bonnes sœurs) débarque Hasegawa, lycéen normal, si ce n’est que sa mère est anglaise, ce qui fait qu’il est né avec des cheveux noirs mêlés de blond. Ceux-ci donnent l’impression qu’il a raté sa couleur de yankee (délinquant japonais ou simple rebelle aux normes, ils ont tendance à s’oxyder les cheveux afin de leur donner un blond très artificiel. Onizuka, where art thou ? :p )
    Par conséquent, un peu comme un Ryuuji de Toradora, il est fui par le commun des mortels qui a peur de lui, d’autant qu’il ne donne pas une première impression très engageante, étant maladroit avec les mots.
    A part ça, il est tout à fait sain d’esprit et rationnel.


    Scène ordinaire de la vie du club

    Un jour qu’il traine au lycée, il assiste au monologue, dans une salle vide, d’une fille de sa classe, Yozora, qui semble parler à un interlocuteur invisible…
    Décidant d’engager la conversation, il passe outre la bizarrerie de cette fille solitaire et qui fait jaser autour d’elle, qui lui propose peu après de fonder un club dédié…aux gens qui n’ont pas d’amis et qui veulent être plus populaires dans leur entourage! Il faut dire que Yozora, qui aime embarrasser, humilier et écraser les gens, n’est pas l’idéal amical de tout être humain.

    Et, effectivement, cet étrange club va drainer une petite population d’asociaux relativement cintrés, à commencer par la superviseuse du club, la très jeune Maria.
    Déjà bonne sœur à dix ans ( !), cette petite surdouée prétentieuse n’a aucun sens commun, étant insultante avec les gens selon son humeur du moment (elle envoie paître Yozora en la traitant de « caca » quand celle-ci vient lui demander de superviser son club…), extrêmement crédule (Yozora arrive à l’entourlouper en lui citant des versets imaginaires et fantasques de la bible afin de la manipuler)…

    On trouve aussi la belle Sena, alias « le rêve de tout otaku », une blonde (naturelle !) à très gros seins, héritière hautaine de riche famille toujours entourée d’une cour de garçons uniquement attirés par sa beauté et sa richesse qu’elle ne voit que comme des valets. Elle est assez simple et plutôt superficielle. Grosse « gameuse » sur console, notamment d’eroge (elle y joue afin de se faire des amies, même virtuelles, car les autres filles du lycée ne peuvent pas la sentir), elle est plus ou moins amoureuse (comme les autres filles du club) de notre héros, seul garçon du club (ou presque !). Elle devient gaga quand elle est mise en présence de Kobato, sœur super mimi de notre héros, déclarant à qui veut l’entendre qu’elle va la manger tant elle la trouve adorable, ce qui met la principale intéressée mal à l’aise…
    Sena est la rivale déclarée de Yozora, qui aime se moquer d’elle et qu’elle ne supporte pas. Il faut dire que le contraste entre les deux amoureuses de notre héros est flagrant, Yozora étant son contraire (intelligente, manipulatrice, poitrine normale, n’ayant pas de cour d’admirateurs…)


    Plus dur: sortir!

    Kobato est une enfant dingue d’une série TV goth emo et sa tenue habituelle est un cosplay de son héroïne. Elle a tendance à confondre réalité et fiction, imitant en tout point son idole et parlant à la 3ème personne. Vu qu’elle a un comportement proche de celui de Kuroneko et partage la même doubleuse, la ressemblance est frappante.
    Pour imiter son idole, elle porte une lentille rouge sur un œil, mais sa couleur de cheveux et d’yeux, héritage de sa mère, est naturelle. Elle semble avoir un brother complex, mais rien n’est sûr (en même temps, le héros joue les grands frères protecteurs, mais c’est tout.)

    Rika est un jeune savant fou mais aussi une otaku libidineuse, fan de plein de trucs pervers. Génie excentrique et solitaire confinée à une salle de sciences, elle adore les dojins présentant des actes sexuels entre…robots Gundam (quand même !) et a des tendances lesbiennes mais pas que. Sans aucun complexe, elle est la spécialiste des allusions foireuses et est entrée au club juste pour coucher avec Kodaka, parcequ’il lui a tapé dans l’œil après l’avoir sauvé. Ele reste aussi pour coucher avec Sena et Yukimura après réflexion.

    Le dernier (dernière ?) membre du club est le/la Hideyoshiesque Yukimura, qui met mal à l’aise tous les hommes autour de lui/elle tant il/elle est androgyne (même sa voix !). Il/elle rejoint le club pour se rapprocher de notre héros, parangon de la virilité selon lui/elle, qu’il/elle respecte et sert comme un chef yakuza (s’adressant à lui en utilisant un terme honorifique typique du milieu, « aniki », c'est-à-dire « grand-frère », mot employé envers un aîné dans le crime organisé). Il/elle a été convaincu(e) par Yozora qu’il/elle apprendra plus vite à devenir viril en portant un costume de bonne et en se comportant comme tel…Oui, c’est de la psychologie inversée (ou pas ?).
    Tenant en quelque sorte le rôle de servante de Mikuru, il/elle s’est vu confier par notre héros la dure tâche de nourrir la solitaire Maria de manière équilibrée, ce qu’il/elle prend très, voire trop à cœur…
    Le doute subsiste quand à son sexe à la fin de la série.

    Cette série de 12 épisodes qui flatte l’otaku dans le sens du poil (ecchi omniprésent, représenté par Sena, asociaux beaux comme des dieux grecs…) est pleine d’une énergie communicative.
    Si il ne s’agit pas de la série la plus originale et réussie qui soit, tout est au dessus de la moyenne, personnages, animation, musiques…
    Une série de qualité, amusante et attachante, pour qui aime le genre harem.


      La date/heure actuelle est Lun 24 Juil - 12:42