Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Tu ne le sais pas encore...

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Tu ne le sais pas encore...

    Message par Giromu le Jeu 26 Jan - 21:08


    Aux origines de l'anime, un magnifique manga...

    Un op légendaire
    http://www.youtube.com/watch?v=fo7jH23J1h0

    Le méconnu et réussi op 2
    http://www.youtube.com/watch?v=V3Hiu92LRYc&feature=related

    L'ed est magnifique
    http://www.youtube.com/watch?v=KKRAP3BP45w&feature=related

    L'opening et l'ending de Ken le survivant chantés par le duo du Lucky channel!

    On…On a pas de topic Hokuto no Ken! O_o

    Monument du shonen de baston que j’ai découvert sur le tard (l’anime me foutait les foies par sa violence et son monde sombre à l’époque de sa diffusion dans le club Dorothée), cette série fleuve (109 épisodes pour la série originale + 43 épisodes de Hokuto no Ken 2, la suite directe) nous conte les aventures, dans un futur apocalyptique, en l’an 19xx (c’est déjà passé ! comme ils disent dans l’épisode d’Excel saga qui parodie cette série) les aventures du sauveur de l’humanité, Kenshirô du Hokuto (de cuisine), héritier de l’art martial ultime de ce monde comptant, avant l’apocalypse nucléaire (dont les raisons ne nous seront jamais connues), de nombreuses écoles d’art martiaux influentes et rivales.
    Selon mes calculs, un bon quart de l’humanité de ce monde est versée dans un art martial quelconque et/ou est un géant génétique, ce qui laisse à penser que ce monde était plus avancé que le nôtre dans ce domaine de la science.


    Lynn, la petite orpheline, trouve en Ken un père de substitution.

    Après l’apocalypse, l’humanité se divise en trois catégories d’êtres humains :

    Les simples pékins sont des non combattants physiquement normaux, qui constituent les proies privilégiées des deux autres catégories, exécutant leurs moindres caprices en tant que paysans, piétaille, ouvriers… Leur vie ne vaut pas cher puisque l’esclavage a fait son grand retour et que la vie humaine ne vaut plus désormais que par ce qu’elle peut rapporter aux exploiteurs.
    Certains ont monté leurs propres communautés autarciques souvent victimes des pillards mutants et d’autres sont sous le joug d’un quelconque seigneur de la guerre.

    Ken venge les victimes d'un sadique.
    http://www.youtube.com/watch?v=cBlxxW2A28U&feature=related

    Les mutants et autres punks constituent le gros des pillards et des exploiteurs de guerre. Dans ce monde où la force physique est devenue la première vertu pour survivre, ils sont particulièrement avantagés. Ils n’utilisent pas d’armes à feu (celles-ci ayant disparu ou étant considérées obsolètes après l’apocalypse), mais des armes blanches et diverses techniques de combat, certains étant plus calés que d’autres et finissant souvent chefs de gang.
    La plupart font deux bonnes têtes de plus que les simples mortels et
    leurs cous sont proéminents, leur corps étant particulièrement musclé.
    Ils semblent aussi moins intelligents que ceux-ci.
    Certains peuvent atteindre de 3 à 5 mètres de haut (voire plus). Difformes, souvent pourvus d’une tête démesurée, ces forces de la nature sont capables de grands exploits physiques, mais semblent encore plus stupides que leurs congénères plus « normaux ». Ils sont souvent versés dans un art martial et plus cruels que la moyenne des protagonistes.


    Raoh vs Toki, le duel fratricide.

    Jagi, la honte du Hokuto!
    http://www.youtube.com/watch?v=5UNC6ZHnJFo


    Les maîtres en arts martiaux sont les principaux protagonistes de cette histoire. Grands, musclés, avenants et charismatiques, ces guerriers solidement bâtis (mesurant une à deux têtes de plus que le commun des mortels) constituent l’élite et les dirigeants des communautés éparses de ce monde.

    Ils sont issus de deux écoles rivales, le Hokuto shinken (l’étoile du nord) et le Nanto seiken (la croix du sud), chacun ayant un rôle de protecteur bien défini à jouer dans la société d’avant la catastrophe. Celle-ci a divisé les deux écoles, rivales historiques mais aussi alliées, et leurs principaux membres, qui se sont désolidarisés les uns des autres pour poursuivre des objectifs individuels.

    La croix du sud comporte de nombreux pratiquants qui seront les premiers adversaires de Kenshirô au début de la série. Chaque personnage est lié à une étoile qui évoque son destin dans la série. Leur art martial frappe le corps en surface, contrairement à la technique du Hokuto, qui frappe en profondeur, occasionnant des dégâts internes, souvent invisibles de prime abord à l’œil nu, comme une acupuncture de combat.

    Contrairement au Nanto, le Hokuto ne reconnait qu’un héritier, ce qui provoque une grande rancœur chez la majorité des 4 élèves ayant concouru pour ce titre. Les mécontents constitueront les autre adversaires majeurs de Kenshirô dans la série mais le quatrième sera un de ses plus fidèles alliés, sorte de Jésus sous amphets qui ne tend pas l’autre joue plus que de raison mais provoque la mort de ses ennemis dans l’extase ( !).


    Ken entouré des généraux du Nanto de vison! Razz

    Une particularité de ce shonen, outre son graphisme si particulier et plutôt réaliste, est l’âge des protagonistes, qui ont la trentaine bien tapée, rare pour une œuvre s’adressant avant tout à un lectorat adolescent.
    Kenshirô est un personnage singulier, baraqué taciturne et impitoyable mais plein de compassion pour les faibles. Il est véritablement l’élu, le messie apportant l’espoir dans cette dystopie, ce dont il se rendra compte après avoir perdu sa femme Julia.
    Les enfants qui l’accompagnent, Bart et Lynn, sont assez attachants. Ils représentent cet avenir meilleur de l’humanité que Ken veut apporter. Ils servent aussi à l’identification des jeunes spectateurs (particulièrement Bart).

    L’ambiance apocalyptique, évidemment inspirée par les films de Mad Max 1 et 2, est particulièrement réussie. Ici, le pétrole ne vaut plus rien. Seules la nourriture et l’eau sont recherchées. La majeure partie de la population meurt de faim et le reste voit sa nourriture pillée régulièrement.

    Une note sur la technique : certes, ça a vieilli, mais ça reste très honnêtement animé, et la patte graphique de Tetsuo Hara est bien là. Les doubleurs sont bons (Akira Kamiya, voix de Ken, de Ashram dans Lodoss et de Siegfried de Dubhe dans Saint Seiya en tête) et la musique itou (les génériques sont merveilleux et n’ont pas pris une ride).

    Une suite beaucoup moins bonne, Hokuto no Ken 2, adapte la fin du manga : Ken revient aider Bart et Lynn, maintenant des adultes contre une nouvelle menace. Mais sitôt celle-ci détruite, il est contraint de partir à la recherche de ses origines sur l’île des Shuras, de gros bourrins psychopathes qui ne vivent que pour le combat et pour terrifier les faibles. Death Queen Island à côté, c’est le club Med.

    Cette suite a quelques hauts (les charismatiques Falco et Ein) et beaucoup de bas. Elle contredit beaucoup de ce qui est dit dans la première série (qu’est ce qu’il faut pas faire pour garder intact l’intérêt du lecteur, puis du spectateur !). L’échelle de puissance des Shuras est vraiment nawak, comme vous le verrez en débutant cette partie.

    Il y’a une blague qui court sur les fora américains : « You’re not a man, if you have not seen Hokuto no Ken »/« Tu n’es pas un homme si tu n’as pas vu Hokuto no Ken».
    Il est vrai qu’il est difficile de trouver série suant plus la testostérone par tous les pores : combats héroïques allant jusqu’au sacrifice ultime, protection des femmes (toutes plus faibles que les hommes, même pour les plus talentueuses au combat, toutes à la recherche d’un homme qui les protègera), duels d’honneur…

    Parallèlement, il est intéressant de noter que le manga à l’origine de ce dessin animé est célèbre pour avoir été le premier à briser le tabou des hommes qui pleurent (d’où l’expression américaine des fora « I wept manly tears »/ »J’ai pleuré des larmes viriles »). Les « vrais hommes » peuvent désormais aussi pleurer, comme Kenshirô qui pleure toujours la mort de ses valeureux ennemis (c’est moins le cas dans le DA).

    De multiples OAV, préquelles et versions alternatives ont vu le jour ces dernières années. A vous de voir si ça vaut le coup. En ce qui concerne le manga et la DA d’origine, Hokuto no Ken est un des meilleurs shonen de baston jamais crées.


    Mamiya, une des rares femmes de la série. Sa relation avec Rei évoluera beaucoup.
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par ADN san le Sam 4 Fév - 22:25

    drunken
    Aujourd'hui ça me donne envie de le lire ce manga.
    L'anime je peux pas, trop vieux, doublages français catastrophiques, version VOSTFR introuvable.
    avatar
    Détrôa
    Ninja bouboule

    Masculin Sagittaire Messages : 474
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 33
    Localisation : quelque part dans un monde avec un gouvernement mais toujours sans justice

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Détrôa le Dim 5 Fév - 17:02

    Autant je vénère le manga, autant l'anime, comme ADN, je ne peux pas: non seulement ça n'a pas bien vieilli à mon goût mais en plus, même en remettant toutes les choses à leur époque, je trouve que ça ne fait pas du tout honneur au manga qui est à des années lumière au-dessus niveau ambiance, graphisme et justesse: y'a un je ne sais quoi dans l'anime, en plus des musiques qui ruinent déjà pas mal le tout, qui fait perdre tout l'impact et la "profondeur" que j'ai ressentis à la lecture du manga, l'absence de ces choses qui en font "plus qu'un bon shounen de baston."

    Quand j'y repense, j'ai bien failli passer complètement à côté d'HnK: comme toi, Giro, à l'époque de sa diffusion au Club Do, je n'étais pas très fan, je trouvais ça trop triste, cruel et gratuit... Et puis bien plus tard, alors que Dragon Ball était ma seule collection de manga en cours, j'ai lu un article, entre les Goldo et Cobra chez Dynamic, dans feu Player One qui parlait de l'édition du manga chez J'ai lu qui venait de débuter. Je ne sais plus trop ce qui m'a poussé à tenter le coup à l'époque... J'avais probablement oublié mon dédain pour la série et ne me souvenais que du générique qui me bottait à mort quand j'étais gosse... Dans tous les cas, je n'ai jamais regretté.


    A propos des OVA, films et tout ça, je voudrais préciser qu'il ne faut pas forcément les éviter même si on n'arrive pas à se lancer dans la série de base: même si la première série d'OVA n'est pas spécialement folichonne (il s'agit de l'adaptation d'une fanfic devenue un "manga" sous le crayon d'un Italien, si je me souviens bien), la "mini-série" composée de films et d'OVA (si je me souviens bien, encore une fois) retraçant l'histoire originale est franchement pas mal. Bien sûr, ça prend des tas de raccourcis et ça ne parvient pas à égaler le manga, mais ça reste nettement supérieur à tout ce qui a été animé autour de Kenshirou auparavant (déjà rien que la musique et la mise en scène de qualité, ça fait beaucoup).
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Giromu le Lun 6 Fév - 0:04

    Perso, j'aime autant l'anime que le manga.

    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 35
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Ju le Lun 6 Fév - 1:17

    Mon envie d'approfondir le sujet frôle le zéro. Enfin j'exagère, les univers post-apocalyptique sont souvent source d'imagination intéressante et de situations humaines extrêmes donc fortement émotionnelles. Mais là j'ai pas le truc qui titille. Un jour peut-être Wink

    Je suis plus intriguée par Bastard dont je n'ai encore rien vu.
    avatar
    Détrôa
    Ninja bouboule

    Masculin Sagittaire Messages : 474
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 33
    Localisation : quelque part dans un monde avec un gouvernement mais toujours sans justice

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Détrôa le Lun 6 Fév - 6:21

    Faut dire que, même si ça peut sembler péjoratif vu le sens populaire donné au terme dans nos contrées, y'a pas plus shounen comme manga.

    Je crois bien que je n'ai jamais vu une seule fille s'y intéresser un minimum. :p

    Bastard!! ne joue pas du tout dans le même registre par contre, moins sérieux, moins sombre et surtout bien plus shounen pif paf boum même si d'apparence on penserait le contraire. (Beaucoup) moins de fanservice et un histoire achevée il y a 15 ans aideraient.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Giromu le Lun 6 Fév - 9:18

    Y'a pas plus viril comme esprit que Hokuto no Ken. C'est taillé sur mesure pour les mâles.
    Rien que l'aspect physique des persos, y'a pas de quoi attirer une fille moyenne.

    Ceci dit, la série est bien plus fine que ce qu'on croit (Bastard est plus rentre-dedans et fan service comme dit Détroa) et a le mérite d'avoir un scénario simple mais vraiment bien écrit et efficace.

    Ce qui m'a marqué dans Hokuto no Ken, c'est l'émotion qui s'en dégage.
    Cette série qui semble de prime abord pour bourrins est en fait subtile:
    c'est la confrontation idéologique sur la manière de diriger le monde
    qui est grande: les hommes sont ils maitres de leur destin, n'ayant pas
    besoin de guide, comme le pense Ken?

    Leur faut il un leader qui prend sur lui et les dirige contre leur
    nature de bête pour leur bien, comme le pense Raoh? Sérieux, c'est
    Rousseau VS Hobbes mais en version baston!

    Le perso de Shin, qui essaie de faire au mieux mais n'est pas à la
    hauteur, fait reflechir aussi. Il se perd en étant jaloux de Ken, alors
    que c'est pas le mauvais bougre en fait, juste un mec qui a fait les
    mauvais choix.

    Shu, ben voilà quoi. L'abnégation faite homme, juste la classe.

    Souther, perso de petit garçon qui n'a en fait jamais grandi et reste
    traumatisé par son passé... Toki, le vrai sauveur bouffé de l'intérieur
    par les radiations. Avec lui, ça aurait été bien mieux que sous Ken. Il
    t'aurait réglé ça en mêlant bourre-pifs et dialogue, ça aurait été
    grand.

    La relation entre Mamiya et Rei est juste énorme aussi.

    Vraiment un anime à voir, prenant, passionnant et intelligent!



    C'est quand même du shounen. Pour une apocalypse plus subtile, va vers Dragon Head et bien d'autres.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 35
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Ju le Lun 6 Fév - 18:38

    Dragon Head je vais chercher les 6 premiers tomes de la réédition en cours cette semaine, c'est prévu depuis un moment Wink
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Srkat le Lun 6 Fév - 22:28

    En fait ouais, Hokuto no Ken est une série qui vaut assez le coup d'etre vu (en VO bien sur) et j'imagine d'etre lue...

    Oui, c'est du gros shonen qui tache, mais au moins c'est pas à base de ninja orange.
    Et quand la série démarre (apres le premier arc, soit apres, euh, 26 épisodes ><) ça devient meme tres bien.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Giromu le Lun 6 Fév - 22:43

    T'es arrivé jusqu'où dans cette ode à la virilité?

    EDIT: Ah ouais, dans les grandes interrogations de la série: Ken est il en fait un gros pro en couture? Vu le stock de blousons et de T shirts qu'il détruit pendant la série...
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Srkat le Mar 7 Fév - 1:12

    Euh, 35 ou 36. C'est bien, oui, mais j'aime les séries courtes donc: pause.

    Contenu sponsorisé

    Re: Tu ne le sais pas encore...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 7:32