Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Partagez

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Lun 5 Déc - 13:05

    Camarades.

    Je vous propose de lire non ma fiche, mais mes impressions sur le jeu Zelda Skyward Sword sur Wii. Il s'agit de raconter ce que j'ai fait pendant le jeu. Je mets néanmoins mes pérégrinations sous spoil au cas où ceux/celles n'auraient pas encore joué le jeu ou voudraient le faire plus tard. Sinon, vous êtes les bienvenu(e)s. ^^

    J'ai déjà raconté certaines de mes impressions sur un autre forum. Je les reproduis donc en copier-coller ici. Les impressions ne sont pas très développées au début et ne contiennent pas des spoils (mais ces spoils ne sont pas vraiment méchants) mais la suite est beaucoup plus détaillée et mise sous spoil. Je n'ai pas encore terminé le jeu.

    A moi le studio. C'est parti. Je divise mon topic en plusieurs posts, veuillez m'excuser pour les posts multiples. Smile

    Je n'ai même pas encore commencé le 1er donjon. Je prends tout simplement mon temps en explorant Celesbourg ou les terres situées en dessous. Celesbourg me plait beaucoup. ^^

    La maniabilité de la télécommande Wii Motion Plus est impressionnante.

    Néanmoins, le point qui me déçoit pour le moment est la visée Z pendant le combat. Auparavant (dans OOT ou TP sur GC), après avoir réglé dans l'option, il suffisait d'appuyer sur le bouton visée pour pouvoir combattre des ennemis pendant que la caméra se maintient toujours derrière Link. La visée ne cessait qu'à la mort d'un ennemi ou après avoir appuyé à nouveau sur le bouton visée.

    Maintenant, si je veux tourner autour d'un ennemi, je suis obligé de maintenir appuyé le bouton Z sinon ça ne dure même pas une seconde. Du coup, il y a parfois des problèmes de caméra pendant le combat contre plusieurs ennemis.

    Je ne sais pas si je me fais bien comprendre.

    Je suis entré dans le 1er donjon mais je ne l'ai même pas commencé. J'étais sorti du donjon pour aller me promener dans le ciel et à Celesbourg.

    Auparavant, je serais allé vite pour pouvoir jouer aux donjons. Désormais, l'exploration prend une place importante chez moi au détriment de la quête principale, d'un donjon à un autre.

    Je sens que Celesbourg me plait de plus en plus et pourrait même devenir mon lieu préféré de la série Zelda.

    La disparition d'une petite carte dans l'écran où l'on joue Link m'a plutôt désorienté. Il me fallait jongler plusieurs fois entre la carte (bouton +) et ledit écran. Je crois même que c'est une évolution puisque Nintendo avait toujours maintenu les mini-cartes dans les jeux en 3 D depuis OOT.


    Je viens de terminer le 1er donjon hier.

    Mon avis sur le 1er donjon:

    Le donjon est relativement court mais je me moque de la taille. Un donjon est un donjon.

    L'ambiance dudit donjon m'a bien plu. On sent bien le renfermé avec ses champignons disséminées un peu partout. Au fur et à mesure qu'on progresse, la luminosité se fait de plus en plus sentir. C'est-à-dire qu'on passe du bleu des murs - qui vous font sentir un tel renfermé - à une luminosité qui vient du ciel comme la dernière salle devant la grande porte du boss.

    J'ai seulement galéré une seule fois, en recherchant l'interrupteur du bas. En déséspoir de cause, j'ai du consulter la pierre Seikah. Sa solution m'a semblé tellement évidente que je ne comprenais pas pourquoi je n'ai pas assez recherché à fond. >.<

    En affrontant le mini-boss, je n'ai pas utilisé le bouclier en bois car je m'étais fait chier à perdre le bouclier. J'ai du me taper des aller et retour à Celesbourg pour me procurer ce bouclier. J'ai donc donné des coups d'épée dans tous les coins et il a été mat. De toute façon, pour le moment, je ne suis pas encore assez réactif pour parer avec mon bouclier lors d'un affrontement.

    En ce qui concerne le boss, Girarhim. Même si j'avais déjà vu le combat lors des démonstrations du démo, ce n'était pas simple de l'affronter à cause de la foutue visée Z. En effet, je m'obligeais souvent à maintenir appuyé le bouton Z afin de ne pas perdre de vue Girarhim. J'ai du faire deux pauses en consultant la carte et j'ai épuisé mes fioles mais ça en valait la peine. Lorsque le boss fut vaincu, je lui ai sorti mes doigts d'honneur avec soulagement.

    Je ne suis pas encore parvenu au 2e donjon mais cela ne saurait plus tarder, peut-être ce soir.

    La zone 2:
    Les Mogmos sont assez amusants. Ils sont plus expressifs que les Tikwis. ^^

    La zone de la montagne de lave me plait bien malgré quelques monstres un peu pénibles comme les cracheurs de feu. A ce propos, j'avançais prudemment, je regardais s'il n'y a pas de monstres dans les parages. S'il y en a, je prends les bombes et je les balance dans le trou de leur dos et les fossiles vivantes ne furent plus.

    En affrontant plusieurs "rougeauds", je n'ai utilisé qu'une seule fois mon bouclier en fer par curiosité. Sinon, je ne l'ai jamais utilisé.

    Il y avait des insectes rouges à attraper mais je ne l'ai pas encore fait. J'ai fait une chose stupide. J'ai tiré sur eux avec mon lance-pierres mais ils disparaissent en mourant. Du coup, 'y a plus d'insectes à capturer. >.< Le filet à papillons est un objet pas facile à manier. Je n'ai attrappé qu'un papillon bleu et encore.

    Dans la zone 2, à chaque fois que je rencontre une cube divine, je retourne illico dans le ciel afin de pouvoir découvrir des coffres. Je le fais ainsi à chaque fois. ;D

    Ce soir, le moment sera venu de se prendre pour un alpiniste en franchissant les distances qui me séparent du pont au donjon en haut.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Lun 5 Déc - 13:12

    [quote]Je viens d'arriver au 2e donjon mais je ne l'ai pas encore commencé. Je pense le jouer demain.

    La zone 2:
    Pour la première fois, j'ai eu droit à un Game Over. En cause ? Je m'étais engagé dans les couloirs où le feu est beaucoup plus fort. J'ai pris à gauche alors qu'il fallait aller à droite pour descendre. Mon corps n'a pas supporté la pression du feu.

    La chasse aux insectes me parait un peu chiante. Je pense que je ne maîtrise pas bien le filet à papillons. J'ai ainsi laissé échapper plusieurs scarabées.

    Enfin, j'ai réussi à faire mélanger la fiole rouge. J'espère que je n'aurais pas à chasser à nouveau des insectes afin d'obtenir une nouvelle fiole rouge mélangée.

    J'ai terminé hier le 2e donjon et je suis parvenu à la 3e zone. Mais je ne l'ai pas encore commencé.

    Mon avis sur le 2e donjon:
    Le Temple de la Terre n'a pas d'étage comme le 1er donjon mais il est relativement plus grand que celui-ci. J'aime bien l'ambiance du temple qui rappelle celle du 1er donjon de TWW.

    Les lizaflos ! Ils sont plus coriaces et un peu plus vicieux que la plupart des monstres que j'ai affrontés. S'il m'était facile de se débarrasser des boboklins, j'ai du temporiser afin d'éviter leurs attaques. Ils m'ont même obligé à utiliser des fioles. v.v

    Un énorme clin d'oeil dans la grande salle où j'affronte deux lizaflos. Il rappelle en effet l'affrontement contre ces mêmes lizaflos dans la caverne Dodongo, à la différence que cette salle est plus petite que celle de SWS.

    Je retournais à Celesbourg afin d'acheter à nouveau des fioles et je m'aperçois avec déception que les fioles améliorées ne sont pas à vendre indéfiniment. Il va encore me falloir capturer des insectes. Super.

    Pour la première fois, j'ai découvert qu'en utilisant le scarabée volant contre un boboklin, celui-ci court afin d'éviter l'item. Je crois même que l'un d'eux s'était noyé dans une lave en voulant échapper au scarabée volant !

    Les énigmes ne sont pas bien difficiles à résoudre mais j'ai du être coincé en voulant aller dans le nord-est. Heureusement, Fay m'a conseillé de penser à regarder sur la croix rouge. Je l'en remercie beaucoup ! ^,^

    Je suis bien content de ne pas avoir à épuiser mes bombes à chaque fois que j'en lance une par erreur. Je peux toujours la ranger quand je le veux et je peux même en ramasser. Efficace. Smile

    Les "grosses clés" sont très chiantes à introduire dans la porte. J'ai du passer dix minutes environ pour passer la grande porte.

    Dans la salle du boss, que retrouve-je ? Mon désormais bon copain Lord Ghirahim. Celui-ci est très mécontent et parle d'un objectif à atteindre pour l'autre. Donc, apparemment, il y a un gros boss à affronter après Ghirahim plus tard. Le boss du 2e donjon n'a pas été difficile à buter même si j'ai du paniquer à la fin.

    Le boss envoyé ad patres, je retrouve enfin Dame Zelda mais "Impa" se montre condescendante envers moi. La prochaine fois que je te revoie, tu vas pisser d'étonnement en constatant que j'aurai beaucoup progressé d'ici là.

    Après leur départ, j'étais content de retrouver des petites fées. Et hop, quelques fées dans mes fioles vides. B)

    Je suis entré dans le 3e donjon que je n'ai pas encore commencé. Le jeu m'impressionne de plus en plus.

    La 3e zone:
    Mais où Nintendo est-il allé puiser dans l'imagination concernant la 3e zone ? Le thème passé-présent est rafraichissant et me plait beaucoup. Il est agréable de "revenir" dans le passé en allant d'un lieu à un autre grâce aux pierres magiques.

    Le peuple des machines volantes est sympathique à parler et à admirer. ^,^

    Les épreuves de la salle du 3e symbole sont chiantes, particulièrement à cause des escargots-éléctricité. >.< De toute façon, tous les monstres se servant de l'éléctricité sont chiants. Ah oui, sans oublier les oiseaux-bombardiers de pierre.

    Je suis enfin parvenu à faire resurgir les mines de Lanelle. A moi les mines de Lanelle ! Mais avant d'entamer le 3e donjon, je vais aller visiter les autres zones, histoire de découvrir d'autres éventuels trésors. ^,^

    Je n'ai pas encore terminé le 3e donjon. Ce sera probablement fini ce soir.

    Mais d'abord ma petite promenade avant de commencer le 3e donjon:
    Je suis allé en premier lieu à la zone de Firone. Je me suis amélioré en capture d'insectes. J'ai notamment attrapé des papillons azur et des dynastes firone entre autres. ^,^

    Je pensais qu'on pouvait faire exploser quelques rochers dans le vallon du sceau. Raté. Puis, je suis allé au Temple de la Contemplation vérifier quelque chose. Je sais qu'il existe un fragment de coeur à ramasser là-bas mais j'ignore encore comment pour l'instant. Il y a également de la terre retournée qui me paraissait suspect lorsque je m'étais aventuré pour la première fois dans ce donjon. Je veux simplement vérifier si on peut capturer des fées à la fontaine après la salle du boss. Non seulement elles y sont mais le cube divin y est même présent. Je n'avais pas l'esprit d'avoir exploré les lieux après le 1er donjon.

    Alléluia, un nouveau coffre divin à regarder, un ! Las, pourtant mentionné sur la carte qui le situe sur l'île aux citrouilles, je ne le retrouve même pas. Il y a un coffre déjà ouvert. Serait-ce un coffre qui arnaque les joueurs ? Peut-être fallait-il passer par une épreuve comme apporter les citrouilles dans leur remise ? J'y étais presque parvenu au bout mais j'ai échoué. J'y passerai la prochaine fois d'autant plus que j'ai envie de commencer le 3e donjon.

    Au passage, je me suis payé une fiole rouge. Pour le donjon, je possède deux fioles de fée et une fiole rouge. Je les réserverai pour le boss.

    Mon avis sur la quasi-totalité du 3e donjon:
    Nintendo a décidément autant d'imagination pour ce donjon. On alterne le présent avec des passages de sable et le passé avec des passages du tout éléctricité. Un bon point.

    Heu... Les petits scorpions, c'est une plaisanterie ? Je les éclate très facilement. Certes, ils sont un peu rapides mais j'ai été toujours vigilant. L'un d'eux m'a même attrappé mais je m'en étais débarrassé vite fait. Du coup, je n'ai encore jamais su comment ils peuvent me faire des dégâts. En revanche, j'ai eu des problèmes avec une sentinelle. Bombes, lance-pierres, ça ne marche pas sur cette machine. J'ai du consulter la pierre Seikah. Sa réponse m'a semblé tellement évidente que je n'y ai pas pensé plus tôt. En fait, j'étais bloqué à l'option OOT : lancer-la-bombe-sur-la-sentinelle-pour-qu'elle-explose-en-paix. Quant aux hydres, ils sont chiants. Mais paradoxalement, en les affrontant, je m'améliore en esquive. J'ai eu de la petite chance en donnant deux coups au hasard à une hydre. ;D

    Lorsque je parviens dans une autre salle, le scarabée volant devient mon objet fétiche. J'explore les alentours, je nettoie à distance s'il y a des bombes à proximité. Bye-bye les monstres des sables. Je répète l'opération dans plusieurs salles.

    J'ai été surpris d'ouvrir le coffre où est rangé l'objet. Je n'ai donc pas affronté le mini-boss, une des conditions préalable pour avoir un objet comme récompense. Le pot magique me plait beaucoup. J'ai beaucoup aimé nettoyer du sable avec l'objet. Il m'a été aussi utile pour "assommer" une sentinelle. A propos de machines, il existe une boule volante très fatiguante à combattre. Avec ces ennemis, il faut être patient et passer par la formule mathématique "parer avec le bouclier + éliminer les deux mioches + parer à nouveau avec le bouclier = ennemi éliminé". Heureusement, j'ai combattu seulement deux boules volantes.

    J'ai particulièrement adoré faire le ménage en nettoyant la salle des sables. Je me suis amusé à repousser les petits scorpions et les gros poissons volants. ;D

    Je me suis arrêté dans la grande salle du milieu où j'ai fait une sauvegarde. D'une part, j'étais fatigué, d'autre part, mon bouclier en bois amélioré était presque cassé. Il fallait aller à Celesbourg effectuer la réparation. Dans l'état où j'étais, je n'avais pas envie de faire l'aller-retour. De toute façon, il me reste encore à explorer la moitié droite de la salle du milieu ainsi que la grande salle rectangulaire à droite du donjon. ^^

    Sérieusement, les petits scorpions... Une petite promenade de santé avec ces petites bestioles. Sérieusement...


    Dernière édition par Sisou le Lun 5 Déc - 13:22, édité 1 fois

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Lun 5 Déc - 13:18

    Après avoir terminé le 3e donjon et quelques épreuves juste après, mon temps de jeu est estimé à 24 h 70 de mémoire.

    Mon avis sur la fin du 3e donjon et le boss:
    J'ai terminé la partie droite du donjon. Cependant, dans la salle du milieu avant la salle du boss, il fallait traverser le passage des trois souffleries pour se poster devant la porte du boss. Méfiant, j'ai essayé de contourner par le milieu et ça a marché ! Je me suis demandé si Nintendo n'avait pas oublié ce détail. ^^

    Je m'attendais à ce que Girahim invoque un monstre. Même pas. Après les petits scorpions, la maman scorpion (ou le papa, à moins que ce soit l'oncle, voire le grand cousin du 2e degré). J'avais déjà vu ce scorpion géant lors de l'E3 2010. Ce scorpion est un peu comme l'hydre c'est-à-dire lorsque un oeil devient rouge, il se prépare à attaquer. Si c'est un oeil bleu, on peut taper dessus. C'est ce que j'avais compris rapidement. Néanmoins, c'est un peu chiant de maintenir la visée Z afin de ne pas le perdre de vue. A un moment, j'avais malencontreusement relâché l'étreinte et j'ai un peu paniqué en courant et en longeant les murs. Les yeux éliminés, le scorpion s'enterre. Zut. J'ai eu un petit flottement pendant un court moment. Puis, je me suis rappellé une règle zeldaique importante : "L'objet du donjon sert le plus souvent à buter le boss du même donjon". Je sors aussitôt la jarre et je désensable ledit scorpion. Ensuite, il fallait porter l'estoc. Le combat m'a paru moins long qu'en première partie. Même s'il me restait deux coeurs (voire trois), je n'ai pas eu à utiliser la fiole rouge, ni les fées. ^,^

    Vient ensuite la cinématique concernant Dame Zelda. Je suis surpris de revoir le portail spatio-temporel ou je ne sais quoi, déjà signalé dans TP. J'ai bien aimé toute la cinématique. J'ai choisi la question "j'suis pas arrivé trop tard ?" (je me la pète. ^^). Ainsi donc, la femme mystérieuse s'appelle Impa mais c'était un peu facile à prévoir à cause de sa ressemblance avec l'Impa d'OOT.

    Quelques petites aventures dont un gros combat après le 3e donjon:
    On me murmure d'aller voir la vieille sorcière du Temple du Vallon du Sceau. J'y vais. S'ensuit une des cinématiques les plus amusantes, à savoir l'étonnement d'Hergo par rapport aux terres d'en-dessous (comme le goron qui passait par là). Les petits oiseaux ont clairement adopté Hergo. :ash: Le grand bonhomme s'enorgueillit de baptiser la terre "Hergoland".

    Dans le Temple du Vallon du Sceau, j'ai eu vraiment peur d'avoir à affronter l'épreuve de la lyre. Je pensais qu'il fallait suivre les sons. Heureusement, je n'ai eu à suivre le mouvement de la natte puis du cercle. Je me concentrais dessus. Ouf, j'ai passé l'épreuve, très fort soulagé. Je m'empresse de sauvegarder. Hop.

    Vient ensuite le combat contre le Banni. Il est impressionnant comme monstre mais ses points faibles se révèlent à des kilomètres. Il suffit de vérifier les points jaunes pour utiliser la visée Z ou de taper dans ces endroits. Après avoir coupé ses ongles, le Banni tombe. J'enfonce le clou dans sa cervelle mais le Banni rampe rapidement. Je répète l'opération une nouvelle fois. Je me suis ensuite dit que ça ne servait peut-être rien et qu'il fallait le frapper en sautant sur le monstre. C'est ce que je fais sur-le-champ et ça a marché. Le monstre devient à nouveau le Banni.

    Pour la tour de lumière de Celesbourg, j'ai un peu recherché longtemps. J'avais compris qu'il fallait actionner l'un des moulins à vent. Pour retrouver l'hélice manquante, il fallait réparer Récupix. J'ai fait la stupide erreur de ne pas avoir choisi l'option "J'en ai une !" en parlant au réparateur. Parce que je pensais ne pas avoir de plume spéciale et que ma réponse n'aurait aucune conséquence. J'ai consulté le voyant qui me conseille d'aller dans le désert. J'y vais et je me tape quelques monstres plus coriaces. J'y ai même récolté un fragment de coeur. Comme quelque chose ne va pas, je retourne dans le ciel et je revois à nouveau le réparateur et je choisis l'option "J'en ai une !". Et ça marche. -_-

    Vient l'un des moments les plus émouvants du jeu même si ce n'est pas de la cinématique. "Ressuscité", Récupix se montre désobligeant envers moi mais lorsque Fay apparait, Récupix se montre enflammé. Et c'est là que Fay a produit une chose étonnante. Elle dit notamment : "...". Pour la première fois, elle a un semblant d'émotion. Gênée ? Embarrasée ? Agacée ? Indifférente ? Je ne le sais mais j'ai trouvé ça mignon et amusant. ^^

    Après avoir retrouvé l'hélice, j'ai réussi à actionner les petits moulins à vent. Parvenu au sommet de la tour de lumière, j'utilise la lyre. Je me suis concentré à fond sur les points lumineux du cercle. Lumière, lumière, lumière, je ne fais rien d'autre que de me concentrer dessus afin de ne pas me tromper avec la lyre. Cet objet me parait un peu merdique à jouer. Le miroir produit alors une lumière bleue vers les nuages.

    C'est là que j'ai décidé de m'arrêter à la fois par fatigue et ayant un peu mal au dos, n'ayant rien pour m'adosser. ^,^

    Je pousse un coup de gueule subjectif et personnel plus particulièrement sur un certain objet.

    L'objet merdique et la zone des tarés:
    Avant d'aller dans la mystérieuse zone des nuages, située au nord-ouest de Celesbourg, je devais aller choper un fragment de coeur au Temple de la Contemplation. Ce qui fut fait.

    Je me rends ensuite vers ladite zone. Cette fois, dans cette zone, il y a des monstres ailés qui se promènent dans les airs. Je les ai évités et pour certains, je les ai pulvérisés. Arrivé sur l'île du Chant, j'ai eu des difficultés à résoudre l'énigme du pont. J'ai eu un moment de flottement. Petit à petit, je pige l'énigme et j'ai pu la résoudre. J'entre alors dans le bâtiment.

    Après avoir activé le symbole hylien, j'ai assisté à la cinématique de la danse de Fay et de la chanson de la lyre. Puis, on me dit que j'ai appris la chanson de Farore. Hein ? Mais je n'ai rien appris ! Je n'ai même pas eu à utiliser la lyre pour apprendre quoi que ce soit. Pire, dans l'inventaire, il est simplement mentionné "la chanson de Farore suivi du court blabla". Contrairement aux précédents opus où vous avez des notices d'utilisation de l'ocarina (OOT) ou de la baguette du vent (TWW) dans l'inventaire, il n'y a rien comme explication d'utilisation de la lyre pour l'une des chansons. J'ai du comprendre qu'il fallait suivre les sons ou je ne sais quoi. Du coup, j'ai l'impression de me faire enc... sec. On est livré à soi-même.

    Après avoir retrouvé le lieu de l'entrée vers Psychalis ou le monde des tarés, j'ai passé une horrible épreuve. Il fallait utiliser la lyre. Mais comme je n'ai absolument rien pigé de la chanson de Farore, j'ai du improviser au hasard. Heureusement qu'il y avait les ailes pour vous indiquer le succès ou l'échec sinon j'aurais dit adieu au jeu et j'aurais pris les 74 euros dans le c... J'ai passé plus de 5-10 min à trouver le bon tempo. Je déteste ce passage mais il est moins pire que la danse des subrosiens ou des gorons (cf. les opus Ages et Saisons). Lorsque j'ai enfin réussi l'épreuve musicale, je m'empresse de sauvegarder sur-le-champ. Je n'ai pas envie de répéter l'opération.

    Je joue ensuite à l'épreuve d'infiltration. Qui est stressante. J'ai déjà entendu parler de cette épreuve. J'ai été prudent. Mais au final, j'ai réussi l'épreuve. L'infiltration et l'épreuve musicale sont les choses que je déteste le plus mais à choisir, je préfère encore l'infiltration. Ceux, qui dans l'équipe de développement de Nintendo, ont eu des idées sur l'épreuve musicale et l'infiltration méritent d'être écartelés par des mouches ou des tortues (surtout pour l'épreuve musicale). Le pire est que je sais que je dois également passer par d'autres épreuves d'infiltration donc d'autres foutues épreuves musicales. -_______________-

    Les autres petites aventures et la 4e zone avant le 4e donjon:
    Enfin débarrassé de ces épreuves très chiantes (même si ce ne sera malheureusement pas terminé), l'écaille bleu me permet enfin de nager sous l'eau. J'ai donc grimpé l'arbre géant. A l'un des étages, j'ai eu des difficultés avec un molblin. Je lui lance des pierres de graine puis je tape sur le gros ventre mais il est vachement résistant. Je tenais absolument à rester près de l'entrée afin de ne pas tomber dans le vide et ainsi de recommencer à grimper les étages. J'étais alors soulagé de l'avoir vaincu. Au bout des étages grimpées, je rencontre un nouveau tikwi qui me tient un sympathique discours ponctué d'un français amusant à lire. ^,^

    Il n'est pas évident à dessiner un cercle sur la porte d'entrée vers la 4e zone. Après plusieurs tentatives, j'ai pu passer la porte. Dans la 4e zone, je suis bien dans l'élément aquatique et j'ai suivi un membre du peuple des eaux. Cependant, l'utilisation de la manette pour parler à une personne sous les eaux n'est pas très évidente. Je n'ai même pas pu sauvegarder sous la mer. Nintendo s'est peut-être un peu foiré sur ce coup, à moins que je n'ai pas suffisamment maitrisé la manette. Sous les eaux, les poissons-bombes sont plus fatiguants à combattre qu'à l'air libre où je n'ai eu qu'à utiliser le scarabée volant kamikaze. ^^ La 4e zone est plus petite que les autres zones ce qui est un peu dommage mais ce n'est pas grave. ^^

    J'ai enfin rencontré le dragon bleu qui n'est pas commode à parler. L'ermite tikwi m'avait mis en garde sur ce dragon. ^^ Il me soumet à l'épreuve en allant chercher de l'eau sacrée. Toujours grâce à la fonction détection, je retourne... au Temple de la Contemplation de nouveau. Si j'avais su, je n'aurais pas été retourner au Temple avant les épreuves musicales et de l'infiltration. Ce n'est pas la première fois qu'on doit refaire certains lieux du temple (cf. le donjon central dans PH) mais c'est bien la première fois pour un opus 3D. Hydres, bokoblins archers, on ne lésine pas sur les moyens pour vous éliminer dans ce donjon.

    J'ai pris la précaution de sauvegarder avant d'entrer dans la salle du boss. Bien m'en a pris car je dois affronter trois stalfos. /O_o\ A côté de ces stalfos, le scorpion géant est un mignon monstre. Ils m'ont donné beaucoup de sueur. Ils m'ont même tué mais heureusement, une fée m'a ressuscité. ça tombe bien, ça libérera une fiole pour recueillir de l'eau sacrée. Ils retombent enfin définitivement dans les poussières. J'ai ensuite recueilli de l'eau sacrée et je l'ai rapporté au dragon bleu. En récompense de mes efforts, il m'ouvre le chemin vers le 4e donjon.

    C'est là que je m'arrête. Je pense faire des quêtes annexes, s'il y en a, à Celesbourg ou de me promener dans la 2e zone avant de commencer le 4e donjon.

    J'ai commencé le 4e donjon mais je l'ai sauvegardé après avoir joué une partie. Auparavant, j'ai effectué des quêtes annexes.

    Quêtes annexes, quêtes annexes avant le 4e donjon:
    J'ai délaissé le 4e donjon pour retourner à Celesbourg. Je voulais effectuer quelques quêtes annexes s'il y en a et aussi vister les gens pendant la nuit. Je suis donc allé dans le bâtiment des chevaliers du ciel. Je suis ainsi tombé sur le grand ami d'Hergo qui adore faire une collection d'insectes. J'ai décliné sa proposition de vente par prudence. Ensuite, direction vers la chambre de Célestin où il fait ses pompes. ^^ Afin de l'aider, je me réveillle pour aller acheter de la dope verte chez la dealer du coin. Retourné en secret pendant la nuit, je fournis de l'EPO à Célestin qui me remercie sans avoir rien obtenu que ce soit (même pas une gratitude). En ce qui concerne Kiko, je pressentais ses promenades nocturnes suspectes. Je me suis donc posté en haut afin de surveiller sa tournée. Mais rien ne se passe comme prévu. Quant aux toilettes, une voix mystérieuse me dit d'apporter du papier. Vaste programme. Je laisse l'énigme de côté. Pour la salle de bains dont Grida s'était interrogée dessus, je pense que l'énigme ne peut être résolue que par la cheminée qui se trouve sur le toit du bâtiment des chevaliers du ciel. Mais apparemment, il faudrait un grappin ou quelque chose comme ça. Je suis allé rendre visite au copain de Récupix. Comme toujours sa mère se plaint mais Récupix admire son copain pour sa volonté à réparer une lessiveuse, "pas comme une certaine personne qui traîne Dame Fay là où il va". :ash: Enfin, je finis chez les dealers. Le père n'arrive pas à apaiser les pleurs de son bébé. Je pensais utiliser la lyre mais je ne peux pas l'utiliser dans une maison.

    Ah oui, j'allais oublier que j'ai vu le petit gros qui a "occupé" la chambre d'Hergo. ^^

    J'appelle mon célestrier pour aller sur l'île aux citrouilles. La dernière fois que je n'ai pas pu voir le coffre divin, il devait être caché quelque part. J'ai alors utilisé le scarabée volant. Oui, il y est bien caché. J'ai pu enfin accéder au coffre divin. J'ai aidé la charmante Tironne à ranger les citrouilles. Ce n'était pas difficile en fait. Il suffit de bouger à gauche, de se stabiliser puis de bouger à droite, de se stabiliser à nouveau et ainsi de suite jusqu'à la remise des citrouilles. J'ai réussi mais aucune récompense. >.< Enfin, pour la première fois, j'étais dans le bar des citrouilles de nuit. Le patron me propose d'aider sa fille à chanter avec la lyre. J'ai bien essayé de suivre le rythme des clients mais dès qu'un vieux et un jeune ne font pas le même mouvement, je ne sais pas quoi faire. J'ai échoué et Tironne me regarde d'un oeil dubitatif. C'est à cause de cet objet merdique, Tironne. Je peux te le vendre un rubis, non mieux, je te le cèderais volontiers gratuitement.

    Je décidai de me promener dans la première zone, pas seulement pour capturer la fée dans le Temple du Vallon du Sceau. J'ai eu l'heureuse initiative de rencontrer le chercheur goron. Il me parlait d'un mur mystérieux. Je joue de la lyre (encore heureux que ce soit facile à jouer) et le mur mystérieux se matérialise. Je dessine alors la forme du rubis. Non seulement, je deviens riche en un rien de temps (façon de parler) mais j'ai droit en plus à un fragment de coeur de la part du goron. ^^ Je suis ensuite aller voir Hergo qui a apparemment un plan pour contrer je ne sais quel ennemi. Même la vieille sorcière pense que Hergo a un rôle à jouer.

    Sur Celesbourg, on me raconte que le clown de l'île roulotte fait sa dépression. Je me rends sur son île et je le vois pleurnicher parce que sa roulotte est tombée dans les nuages. Je me propose d'aller la chercher avec l'aide de Fay. Hop, direction le désert de Lanelle où je réussis à la retrouver. J'adore le moment où Récupix accourt à l'appel de Fay et la complimente, en même temps qu'il se montre désagréable envers moi. ;D Finalement, heureux de retrouver sa roulotte, le clown me récompense (enfin) de sa gratitude et me propose de jouer gratuitement ce que j'ai lamentablement échoué sur-le-champ. ^^;

    Je suis bien allé à la 2e zone mais les fruits de ma promenade ont été maigres à part un fragment de coeur que j'ai récupéré.

    Bon, c'est pas tout. Allons au 4e donjon qu'il était temps de la visiter.


    Mon avis sur une partie du 4e donjon:
    En comparaison des précédents donjons qui sentaient le renfermé, le donjon donne une impression de luminosité agréable, sans doute à cause de l'eau qui l'environne. Quoique les salles soient agréables à admirer, ils n'en referment pas moins des monstres à combattre. Dans l'ensemble, les monstres ne sont pas difficiles à combattre. Quel contraste avec les escargots-éléctricité, les sentinelles ou les machines volantes du donjon précédent ! J'ai passé l'énigme de la porte (bien aidé par la pierre Sheikah. :ash:). Quelle bonne idée de Nintendo d'obliger le joueur à sauter d'en haut sur un nénuphar pour le retourner complétement et ainsi éviter ses épines sous l'eau. ^,^ Au passage, j'ai récupéré la clé.

    Parvenu à la tour centrale du donjon, j'ai bien exploré les alentours avec mon scarabée volant comme j'en ai l'habitude jusque ici. Que vois-je en bas ? Des ossements. Serait-ce... les restes des stalfos ? Gloups. Cependant, je n'ai rien à perdre, ayant les fées et la fiole rouge. Haut les coeurs, je descends et j'affronte... un stalfos plus impressionnant que ses petits frères. Je suis à la fois rassuré et ennuyé. Rassuré car je n'ai qu'un seul ennemi à affronter, plus pratique pour éviter ses coups et lui tourner autour. Ennuyé car il est beaucoup plus coriace que prévu. J'ai exploité les ouvertures et j'ai frappé comme j'ai pu. C'est en pensant l'avoir vaincu qu'il pète les plombs en exhibant ses épées et ses hachoirs de boucher. Heu, c'est une plaisanterie ? Il m'a tué mais par la grâce de la gracieuse fée, je suis redevenu le phénix et j'ai finalement abattu le mini-boss en lui exhibant à mon tour mes doigts d'honneur. Non mais !

    Le fouet magique est pour me moment un objet pas commode à utiliser. Mais avec cet objet, je suis parvenu en haut pour sortir de la tour. Sauvegarde sur-le-champ. J'ai joué les Indiana Jones en longeant le mur. J'ai ensuite affronté un dragon rouge. Le fouet est décidément un objet peu maniable à utiliser mais j'ai vaincu le monstre avec celui-ci. Toujours grâce au fouet, j'ai retourné le nénuphar qui me bloquait à un interrupteur. Hop, le fouet actionne ledit interrupteur et le poisson en marbre cesse de vomir. La voie est libre pour nager en-dessous et accéder ainsi à une autre salle.

    Mais j'ai décidé d'arrêter la partie. Je sauvegarde donc.

    Je pense finir le 4e donjon ce soir.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Lun 5 Déc - 13:20

    J'ai terminé le 4e donjon tout comme l'épreuve stressante. Je suis parvenu à la 5e zone mais j'ai décidé de m'arrêter ci-dessus.

    Mon avis sur la deuxième moitié du 4e donjon et le boss:
    Je me prends pour Mario en prenant le tunnel de plomberie et j'atterris en-dessous. Pendant un moment, je me demandais quoi faire face à une porte enfermée et un archer derrière les barreaux. La réponse me semblait ensuite évidente : le fouet. J'essaie et j'ai pu ainsi attraper la clé tant convoitée. Dans la salle des rouleaux géants où sont postés deux archers et quelques fleurs carnivores, après les avoir éliminés, il y a une façon intelligente d'utiliser le fouet. Il fallait le lancer à l'oblique au lieu de la verticale afin d'atteindre l'interrupteur qui ouvre la grille au-dessus. Après avoir activé le tourbillon, je m'en vais nager dans le tunnel. J'ai ensuite réussi à débloquer l'énigme des nénuphars qui me permettent d'aller dans la salle centrale où se trouve la statue bouddhique. En activant l'interrupteur, la statue bouge. Il faut donc y aller là-dedans ?

    J'y rentre. L'ambiance du souterrain est plus sombre qu'au-dessus. Après les boboklins rouges, verts, violets, porteurs d'armes électriques, archers, je vous présente les zombies. Ils reviennent en vie à chaque fois. Je découvre vite qu'à coups de grâce, ils rejoignent les ancêtres. Cependant, en consultant Fay, je découvre également que le bouclier divin les effraye. Il est vrai que je ne porte que le bouclier en fer afin de ne pas casser l'autre bouclier. Changement de bouclier donc et je suis tranquille pour un moment. ^^ J'ai activé les yeux du visage mural et j'ai explosé sa chute ce qui me permet exploser à son tour le rocher qui bloque le passage. Toujours coutumier de l'utilisation du scarabée, j'évite ainsi de me transformer en fakir sur tapis roulant. Un interrupteur inverse en effet le tapis roulant. Merci le scarabée pour l'exploration. ^,^ J'ai terminé l'épreuve des rouleaux et j'atterris à une salle où il fallait grimper sur la corde. Ce que je fais et qui réveille l'appétit des zombies. Je pensais les avoir éliminés en bas pour être tranquille par la suite. ça ne marche pas, tant pis. Je grimpe et un zombie m'attrape. Je le balaie à coups de pied à la gueule. Dégage.

    La statue bouddhique est activée à nouveau, dégageant ainsi la salle du coffre géant. Je me rends sur-le-champ et j'obtiens la "grande clé". Mais des zombies se réveillent à nouveau et la masse me menace. Désolé, messieurs, je n'ai pas de temps à vous consacrer. Je les évite. Désormais, les zombies ont usurpé le titre de zombies. Pour une fois, je n'ai pas eu de difficultés à ouvrir la porte du boss. Ouf.

    Dans la salle du boss, je rencontre mon ami Ghirahim qui s'agace de ne pas devoir oeuvrer pour son maître. C'est gentil mais ça ne me dit toujours pas qui est son maître, ni d'où il vient. Il a été impoli en réveillant la machine bouddhique. J'étais déjà prêt avec mon fouet. J'arrache une aile ou une cuisse. Dès qu'il commence à attaquer, je me précipite sur son ventre découvert. Parfois, ses "shirukens" géants m'ont fauché mais c'est tout. La suite se corse puisque le boss a des pieds et des milliers de sabres. Houlà, il va falloir être sportif pour résister à sa fureur bouddhique. La suite est une succession de paniques, utilisation de ma fée chérie et de ma fiole rouge que j'ai utilisée par précaution. J'ai ramassé le sabre géant et j'ai fait n'importe quoi en tranchant bras, jambes ou ventre. Il crache même des zombies. Rien à foutre, je les ignore de temps en temps. Je le lynche à coup de sabre. Prends ça, prends ça. Il y a même un moment où j'allais abattre le boss mais un zombie m'a attrapé. Grr. A la fin, je croyais qu'il recommence encore à se réveiller. Mais c'est terminé. Gros soulagement. J'ai en effet épuisé une fée et une fiole rouge, je n'ai plus que deux/trois coeurs mais encore une fée toutefois.

    Je reçois en récompense la flamme verte et je suis encouragé par le dragon bleu.

    Les produits dopants et le vendeur ambulant:
    En consultant avec plaisir la pierre Sheikah, je découvre que je n'ai pas tout à fait terminé l'énigme de Célestin ce que je m'en doutais un peu. Bon, j'ai acheté de la dope verte et je la donne à nouveau à Célestin. Mais rien ne se produit de nouveau. C'est bien la peine de se prendre pour le Dr Fuentes pour Célestin. v.v Je fais l'acquisition d'une nouvelle bourse de rubis chez Terry. Je découvre que je n'ai pas encore dormi chez lui. C'est parti et j'atterris ainsi sur l'île de Terry de nuit où il me parle de son insecte préféré.

    La zone des tarés : l'Empire contre attaque. Le début de la 5e zone:
    Sur l'île du Chant, bien entendu, je n'ai rien appris de la chanson de Nayru. Bon, nous verrons par la suite. Je me rends au désert de Lanelle et je trouve le lieu du sinistre épreuve. Avant de le commencer, je suis allé vider mes entrailles aux toilettes. L'intermède terminé, je commence l'épreuve musicale. Miracle ! J'ai réussi en une seule fois ! Alléluia, grâce soit rendue à Nayru ! Sauvegarde immédiate.

    J'ai été tué trois fois dans la zone des psychopathes. La première fois, j'ai récolté plusieurs larmes. Après quelques larmes, je suis au fond du désert, au nord du point de départ. Je ramasse la larme, je tente d'éviter les patrouilleurs. Raté mais j'avais prévu ma bouée de secours sur une plate-forme au sud de la zone des patrouilleurs. Mais au lieu de la prendre par la verticale, je l'ai malencontreusement pris par l'oblique. Couic. La deuxième fois est presque similaire à la première à la différence que j'étais parvenu sur la même plate-forme mais j'ai épuisé la jauge d'endurance alors que j'allais ramasser la perle. Re-couic. La dernière fois est la pire puisque j'ai tout ramassé dont la dernière au fond de la zone nord. Il va falloir bien traverser le champ de mines spirituels. Je pensais longer à droite pour raser le mur droit et donc éviter les patrouilleurs. Malheureusement, un patrouilleur était presque caché à droite. Il gigote comme un poulet. Ce furent ensuite les 100 m éprouvants. Je tentais de préserver ma collecte complète. Je traverse à toute vitesse le champ des "mines", je sentais vibrer à fond ma manette ce qui signifie que j'ai le gardien au cul. Je crois même avoir raté la boule d'endurance. Paniqué comme j'étais, j'ai vidé sans le faire exprès ma jauge d'endurance. Régénère, régénère ! Pitié, pitié, aie pitié de moi ! Gros couic. Raaaaaaaaaaaaaah. Epic fail.

    Raclures.

    Je recommence à nouveau. Dame Fay me parle de deux sortes de patrouilleurs : ceux qui sont immobiles et ceux qui bougent. Tiens, ça me donne une idée. Et si... ? Bon, je ramasse quelques perles de la tour centrale puis je fonce vers le nord sans me soucier des wagonnettes ou autres perles. Arrivé sur le champ des mines, au lieu de courir, je marche doucement. Yes, les patrouilleurs n'ont rien à foutre de moi. Je ramasse la perle tant convoitée. Je retraverse à nouveau la même zone en faisant attention et en marchant. Dès qu'il n'y a plus de satanés patrouilleurs, je prends ma poudre d'escampette. Sur une plate-forme où se trouvent deux patrouilleurs et un gardien armé de l'épée géante, je me réfugie sur ma première droite. Mais contrairement à l'autre fois, les fantômes patrouillent irrégulièrement et ce sera plus difficile d'atteindre la deuxième à droite. Mes pétales commencent à s'épuiser. Tant pis, je fonce. Le poulet s'agite à nouveau. Je ramasse ainsi la dernière perle au nez et à la barbe dudit gardien. Je me précipite ensuite sur le point de départ. Grappin capturé et énorme soulagement.

    Contrairement à l'épreuve de Farore où j'ai échoué plusieurs fois à la lyre et réussi une seule fois à l'épreuve des tarés, ici, j'échoue trois fois à la même épreuve mais je réussis une seule fois à la lyre. Qu'est-ce que ce sera la prochaine fois ? >.<

    Avec le grappin, j'atteins au carrefour où je rencontre un nouveau goron, féru du passé lui aussi. Il me donne la clé de la porte par où je passe. S'ouvre alors la mer de sable de Lanelle, la 5e zone. Mais je le délaisse pour le moment et je fais demi-tour. Je franchis le ravin en m'accrochant aux points d'accrochage disséminés sur les murs dudit ravin. Je parviens alors au début de la 3e zone. C'est là que j'ai décidé de sauvegarder et de quitter le jeu parce que mes piles menaçaient de faire grève.

    La suite est sûrement prévue pour demain soir. ^,^

    C'est tout ce que j'ai joué jusqu'à aujourd'hui. Smile
    avatar
    Keitaro
    Maraudeur

    Masculin Messages : 181
    Date d'inscription : 19/07/2011

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Keitaro le Lun 5 Déc - 14:38

    Merci Sisou pour le topic Exclamation
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Lun 5 Déc - 21:29

    Ca donne envie ! Surtout les phases d'infiltration :p

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Mer 7 Déc - 12:28

    Je ne suis même pas encore entré dans le 5e donjon. En gros, pour le moment, j'ignore où est ce donjon mais cela viendra naturellement, peut-être ce soir. ^,^

    Quêtes annexes powaa à Celesbourg:
    Quittant le début de la 3e zone, j'empoche au passage un médaillon dans un coffre divin avant de se poser sur Celesbourg où j'ai bien l'intention de mener quelques quêtes annexes. J'ai bien essayé de résoudre la quête de Célestin sans succès mais cela viendra, cela viendra. >.< En revanche, par la magie du grappin, je suis entré dans la cheminée du bâtiment des chevaliers du ciel. Et que vois-je derrière la grille du plafond ? Le père de Zelda prenant son bain de nuit. J'aurais préféré que ce soit Zelda, Tironne ou Grida. Dommage. Très rapidement, je suis heureux d'avoir pu pénétrer dans la chambre de Zelda. J'y ai empoché un point de gratitude et un fragment de coeur. J'ai même lu le journal intime de Zelda. Je pensais pourtant que cette fille me donnerait à un moment donné sa clé de chambre. Parmi les détails de vie de chambre de Zelda, j'ai relevé la poupée (ou statuette) de Tingle.

    Une nuit, ayant fini de ramasser quelques boules de gratitude, le fabricant de potions me demande de retrouver le hochet de son bébé. Ne sachant par où aller retrouver l'objet et n'ayant pas envie de rechercher longtemps, j'ai consulté dieu Sheikah. Paf, la réponse est évidente. J'avais complètement oublié le grappin qui me permet d'aller sur une île située au-dessus de Celesbourg. J'ai beau faire le saut de l'ange plusieurs fois, je n'arrive pas à atteindre la tour où doit se trouver le hochet. ça doit être le vent contraire ou tout autre chose, je ne sais pas quoi. Un détail amusant, avant de faire le premier plongeon, je voulus consulter Fay. Celle-ci me dit que mes piles vont s'éteindre d'un moment à l'autre. Elle m'a amusé. Je changeais alors les piles de ma manette. ^^ Après des tentatives infructueuses de plongeon, je renonce. Commence alors la quête de la lettre d'amour (ou du papier des chiottes, c'est selon).

    En effet, le petit Orbo me chargeait de remettre en mains propres à Grida. Survient alors deux choix dont je comprends immédiatement deux conséquences possibles suivant mes réponses à Grida : garder la lettre (pour la donner à une mystérieuse personne des toilettes) ou donner la lettre (pour connaitre la suite de l'affaire d'amour). Après une longue hésitation, je choisis la deuxième réponse. Je me prends ensuite pour le messager Hermès en faisant la navette entre Grida et Kiko. J'assiste enfin à une scène entre Orbo et Grida dans la classe où arrivera bientôt Kiko. Deux conséquences de mon choix : Kiko est sur le point de tromper (?) sa femme et Orbo se prend un magistral râteau. Mais au moins, j'ai récolté un paquet de points de gratitude de Kiko. Depuis, j'ai aperçu Orbo sur le lit d'Hergo marmonnant dans son sommeil qu'il promet de se venger contre Kiko. Ambiance. Je ne saurai jamais qui peut être la mystérieuse personne des toilettes même si je pense qu'il puisse s'agir d'Orbo.

    Comme j'ai dépassé le seuil de points de gratitude, je suis allé rendre visite au gentil démon qui me récompense d'une nouvelle bourse pouvant contenir plus de rubis. En revanche, je n'ai pas touché au coffre qui signale le médaillon maudit. Je verrai cela plus tard. ^^ Entre temps, ou avant les deux quêtes mentionnées plus haut, j'ai amélioré mon lance-pierres. Je pensais avoir résolu la quête de Célestin en capturant exprès 2/3 coccinelles de la montagne du feu afin de lui donner de l'endurol amélioré. Rien n'y fait. Grmbl, je trouverai, je trouverai. >.<

    Il était temps de commencer l'aventure principale à la 5e zone.

    La 5e zone:
    Parvenu sur le port de ladite zone, j'active une chronolithe qui réactive le robot qui n'est autre que le capitaine robot, moustachu en plus. Acceptant ma requête de recherche de la flamme de Nayru, il me propose de sortir en mer. J'y go. Qu'il est magnifique de naviguer sur le bateau en faisant reculer le sable devant la chronolithe située sur ledit bateau. :niais: J'accoste sur l'île du capitaine où il fallait grimper jusque chez lui sur le plus haut sommet. Grappin (pour aller de sommet rocheux en sommet rocheux) et scarabée volant (pour explorer les lieux, histoire de ne pas me faire avoir), tels sont les principaux objets que j'utilise pour aller jusqu'au sommet le plus haut. Les racines volantes me rappellent le donjon du ciel de TP. ^^ J'ai vaincu le coriace molblin en lui plantant l'épée dans les fesses (son dos est le point faible). Au final, je trouve la carte marine chez le capitaine. Chez lui, deux robots inactivés y habitent. Je les retrouverai sans doute plus tard en vie par je ne sais quels moyens.

    J'accoste sur une autre île, suivant le conseil du capitaine d'après sa carte marine. Avant d'y aller, je dégomme quelques monstres à coups de canon. J'embarque sur le chantier naval en ruines. J'ai fait la connerie d'affronter deux lizaflos alors que j'aurais pu poursuivre mon chemin en les ignorant. Mon erreur m'a coûté une fée. -_- Je rencontre ensuite un autre goron. En s'asseyant sur un tabouret, je ne savais pas que j'allais regagner ainsi des coeurs. O_o Je prends la wagonnette. S'ensuivent les montagnes russes qui me procurent autant de plaisir. La première partie a été facile à réussir. Je freinais tout le long du chemin. :ash: En revanche, pour l'autre partie, j'ai eu droit à deux chutes. Rien de méchant. Il était inutile de freiner tout le long du chemin, j'alternais donc accélération et freinage. En réussissant l'épreuve des montagnes russes, j'ai éprouvé un soulagement et un petit nirvana. J'aurais bien recommencé à prendre la wagonnette mais je préfère continuer l'aventure.

    Dans la dernière salle, Fay pense à quelques pourcentages de probabilité que un indice se trouve sous le sable. Méfiant, je désensable le sable tout en priant les petits scorpions de bien foutre le camp. Je croyais que je trouverais une grosse chronolithe cachée sous le sable. Mais, au fur et à mesure du désensablement, j'aperçois une partie du... carapace. Serait-ce le scorpion géant ? Oui, c'est bien le même scorpion qu'au 3e donjon que je vais devoir affronter. Question subsidiaire à la con : s'agit-il du papa ou de la maman scorpion ? L'oncle ? Le neveu ? Le grand-père ? La grand-mère ? Le cousin par alliance du 16e degré ? A moins que ce soit une clone de l'insecte du 3e donjon ? Bref, le combat n'a pas été difficile, je le priais de rejoindre son "clone" dans l'au-delà. Le combat fini, Dame Fay pense avoir peu de chances qu'on puisse retrouver ledit indice. Heu, pardon ? J'aurais fait ça pour rien ? En fait, le capitaine m'a amené au parc d'attractions, me réchauffer avec les lizaflos, avoir des sensations fortes sur les montagnes pour finir, prendre le thé avec le scorpion géant. Nintendo a fait très fort sur ce point.

    Le capitaine robot pense à une autre destination possible. Cependant, il est possible que l'indice se trouve sur une autre île au nord de la maison du capitaine, où je n'ai même pas pu embarquer. Je verrai tout ça plus tard. Après avoir bouté les archers et monstres aquatiques, je saute sur une île où se trouve le repaire des pirates. Ayant trouvé la petite entrée du repaire, je sauvegarde de bon pour cette fois.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Jeu 8 Déc - 12:13

    Je suis enfin en plein dans le 5e donjon qui est étonnant pour un opus 3D. Je terminerai ce donjon sans doute demain soir.

    Les aventures dans un bâtiment avant le 5e donjon:
    J'entre donc dans le repaire des pirates. Dans la première salle, Dame Fay me parle d'une probable boule de chronolithe à encastrer sur le socle. Chouette, j'ai beaucoup aimé les chronolithes. Reste donc à en retrouver une. Passons les lizaflos que je n'ai même pas combattu dans le couloir. Ayant retrouvé la boule de chronolithe, je ne retourne pas à la première salle car j'avais l'intuition que cette salle me serait condamnée de toute façon et qu'il fallait poursuivre dans les autres salles. Mon intuition a été juste. Cette boule est décidément jouissive à manipuler. Elle fait reculer le présent à travers le sable mais "ressuscite" plantes carnivores, boboklins à arme électrique ou encore des sentinelles. Les énigmes de cette salle ont bien été conçues par rapport à l'utilisation de la boule de chronolithe. Dès que je pige après des petits moments de réflexion, je résouds les énigmes. Je remarque cependant une chose. J'utilise très souvent le scarabée volant. Or, les "piles" du scarabée volant s'éteignent très vite dès qu'il se trouve dans le périmètre de la boule du chronolithe. L'objet fonctionne en revanche plus longtemps lorsqu'il est en dehors du périmètre de ladite boule. Première découverte pour moi. S'étant débarrassé des monstres électriques de tout poil, je dépose la boule de chronolithe sur le socle de la première salle. C'est parti ! La gueule du "requin" gigantesque s'ouvre entièrement, laissant découvrir le pont et une partie du vaisseau ensablé. Dehors, j'ai pris la précaution de "frapper" sur le cube divin. Dame Fay m'offre alors une nouvelle détection qui consiste à retrouver le vaisseau du capitaine robot.

    La suite n'a pas été simple à retrouver le vaisseau fantôme malgré la détection. Et pour cause, il bouge constamment. Si je vise mal le bateau, je le rate. Si je prends trop de temps à viser, je le rate. Au final, je parviens à l'attraper. Comme je l'avais deviné, l'île, où je n'avais pas pu embarquer auparavant, héberge bien quelque chose. Ce quelque chose est le vaisseau lui-même, devenu visible. Tel un pirate, je pars à l'abordage du vaisseau.

    Mon avis sur la quasi-totalité du 5e donjon:
    En assistant au cinématique de présentation du vaisseau, je comprends qu'il s'agit bel et bien d'un donjon. La carte avec ses niveaux me le confirme clairement. J'étais étonné par la démesure de la taille du vaisseau pirate. Il est énorme ! Ce n'est pas la première fois qu'un bateau est utilisé comme donjon (cf. PH), ni qu'on a joué sur un grand bateau (cf. TWW). Le 5e donjon est le premier à utiliser un moyen de transport géant comme donjon dans un opus 3D.

    Je me rallie à la première porte qui se présente à ma gauche. Etant une ruine, il est logique que le vaisseau signale du sable, des petits scorpions ou d'autres monstres. Mais qu'est-ce que le vaisseau est vraiment énorme ! En poursuivant mon chemin, je découvre des restes asséchés de boboklins ou de sentinelles. Je les affronterai donc plus tard. Je descends les niveaux inférieurs jusqu'à une salle présentant une énigme intéressante. Après avoir nettoyé le sable, j'ai longtemps réfléchi aux illustrations des barres sur le sol. Elles ont clairement un rapport avec le cadenas de la porte. Je consultais Fay qui m'a donné une piste intéressante. Grâce aux barres rouges peintes en filigrane, je déverrouille la porte cadenassée dans le bon ordre. Eurêka ! Je prends la petite clé et je retourne en haut. Qu'il est agréable de s'asseoir sur un tabouret afin de gagner des coeurs. ^^ Je déverrouille à nouveau une porte avec ladite clé.

    Sur la proue, je retrouve un vieil capitaine sous la forme du mini-boss. Etant à l'étroit, je comprends très vite que je dois manier plusieurs fois l'estoc. Je l'utilise plusieurs fois même si j'ai été obligé de varier en attaque de temps en temps. Je ne me souciais pas des coeurs perdues, ni de derrière moi. Le mini-boss définitivement hors de course, je prends possession d'un arc. Je reviens sur le pont du vaisseau.

    Je deviens alors le sniper, la terreur des boboklins, après avoir activé le chronolithe tout en haut des mats. J'aurais préféré en réalité avoir comme cible les patrouileurs des zones de Psychalis. Avant de grimper sur les mats, je nettoie partout à coup de flèches. C'est ainsi que je me fais tranquillement le moussaillon grimpant en haut. La cage qui emprisonne le chronolithe étant déverrouillée, je descendis.

    Je ne suis cependant pas au bout de mes peines. Paradoxalement, si le donjon présente peu d'ennemis dangereux, il n'est pas linéaire pour autant. Afin d'aider d'autres matelots robots enfermés, il fallait en effet résoudre le problème des machines dans deux salles. Pendant longtemps, je faisais beaucoup d'aller-retour entre les étages inférieurs et le pont, activant ou désactivant le chronolithe suivant les énigmes à résoudre dans le passé ou le présent. Il m'était même arrivé d'avoir oublié un détail à résoudre alors que je pensais avoir fait l'essentiel dans une salle. Vive les aller-retour. Super. Le pire est que je n'avais pas pensé au canot de sauvetage qui m'aurait économisé les aller-retour. >.< Avant d'avoir découvert ce "raccourci", j'étais même allé vérifier au dernier sous-sol voir si quelque chose n'avait pas changé. Même pas. Les deux propulseurs du vaisseau enfin activés après avoir exploré les quatre salles adjacentes, je descends au dernier sous-sol. Le fouet a été nécessaire pour passer les obstacles des cubes qui vous écrasent si vous avez le malheur de rester un peu longtemps en-dessous d'eux.

    Au passage, l'arc a été une arme sacrément utile contre les sentinelles. ;D

    Je délivrais les prisonniers. L'un d'eux me récompense d'une petite clé et me conseille d'aller sur la poupe du vaisseau. Il est en revanche désolé de ne pas pouvoir m'aider plus et m'envoie me débrouiller tout seul. Sympa. Je remonte à nouveau pour la énième fois. J'utilise ladite clé pour pénétrer à l'arrière du bateau. C'est là que je dis pouce.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Sam 10 Déc - 16:28

    Sinon, j'ai terminé le 5e donjon ainsi que l'épreuve stressante. Je suis en train de me balader dans une zone peu après cette épreuve.

    La fin du 5e donjon et le boss:
    Sur la proue du vaisseau, je répère des sentinelles dans une salle où se trouve le gros coffre. Avec l'arc, j'en ai éliminé deux. J'ai eu à résoudre une petite énigme dans l'autre salle adjacente dans le présent à cause des ruines d'une sentinelle qui me bloque un trou par où viser avec l'arc. C'est en réfléchissant et en explorant l'arrière du bateau que j'ai déniché un fragment de coeur. Je reviens dans le passé. J'ai pu éliminer ladite sentinelle derrière la porte électrifiée. Bye-bye. Retour dans le présent, le problème n'est toujours pas résolu dans la salle du gros coffre. Jusqu'à ce moment, je n'ai pas toujours fait attention aux deux ouvertures du toit avec leurs hélices. Heu, attendez. Mais c'est bien sûr ! Hop, je sors l'arc et je vise le chronolithe à travers l'ouverture du toit. ça y est, après avoir "débranché" la dernière sentinelle, j'accède au gros coffre avec sa grosse "clé".

    Je me rappelle d'une salle où sont entreposés plusieurs coffres que je n'ai pas encore explorée. J'y vais donc par le dernier sous-sol. En l'espace de quelques secondes, je deviens Crésus en ouvrant des coffres. ;D Avant de rendre visite au boss, je retourne à Celesbourg faire le plein. Car le combat contre le boss du 4e donjon m'a fait mal et je ne peux pas me permettre de négliger le prochain combat contre le boss du 5e donjon. C'est ainsi que je me suis payé une dernière sacoche chez Terry, que je me suis débarrassé d'un sac de graines chez Pavelle. J'ai rangé le médaillon de vie et le médaillon de durabilité dans mes sacoches. J'ai amélioré une fiole rouge au cas où, ce qui m'a obligé à boire de l'endurol amélioré afin de librérer une potion. Celui-ci me servira par la suite. J'ai également pris une autre fiole rouge. Grâce au médaillon de durabilité, j'ai droit à 8 coeurs au lieu de 6 en buvant une simple fiole rouge. Je suis désormais paré pour le combat contre le boss.

    J'ai réussi à faire rentrer la "grosse clé" chiante dans la porte du boss après l'avoir essayé 5 min ou plus. J'entre dans la salle où des tentacules sortent du sol. J'attends un long moment mais rien ne vient. Je découvre que je dois sortir de cette salle. Le vaisseau commence à tanguer. Les tentacules me barrent le couloir. Dame Fay me conseille cependant d'utiliser l'éclair de l'épée. Je tranche ainsi ces tentacules. Les effets de l'endurol amélioré que j'ai bu à Celesbourg ne sont pas encore terminés ce qui me permet d'esquiver facilement quelques tonneaux qui viennent vers moi. Ayant franchi les étages, je sors et j'aperçois enfin le boss sous un ciel sombre. Je fais la connaissance d'une grosse méduse cyclope. Je sors l'arc mais des tentacules sortent. J'ai été attrapé deux ou trois fois par celles-ci. Je fais de la musculation de mon bras en tenant haut ma manette. ^^ Je tranche par ici, par là, je rate plusieurs fois en courant. Je réussis à viser l'oeil puis je frappe dessus. Le monstre se réfugie dans l'eau. Je bande l'arc. Je l'attends. Viens, petit, petit. Je ne vais pas te faire mal. Mais le boss sortait sur ma droite. Le coquin. Il commence sérieusement à m'énerver mais au bout, j'abats l'oeil. Je pensais en avoir terminé. Je déchantais. J'aurais du me douter à cause d'une caisse située en haut au début du combat. Un ou deux tonneau(x) me touche(nt) et je me hisse sur une plate-forme supérieure. Ses serpents tentaculaires me barrent l'oeil et me poussent. Plusieurs fois. Arrête de me pousser merde ! J'ai du boire une potion rouge non améliorée. Je tranche plusieurs tentacules et j'abats définitivement l'oeil du cyclope. Enfiiiin, il part en paix (ou pas, c'est selon). Je reçois en récompense la flamme bleue qui améliore mon épée.

    Plus tard, en consultant la pierre Sheikah pour me faire des idées sur le 5e donjon. Parmi des solutions, pour les deux salles des machines à activer, elle me propose une solution simple. Il fallait tirer à travers une ouverture afin d'activer la chronolithe. Et moi, au lieu d'avoir fait ça, j'avais du faire des aller-retour à gogo comme un con pour résoudre ces énigmes. J'ai inconsciemment considéré les toits d'ouverture comme de la décoration. >.<

    Petites quêtes annexes à Celesbourg avant l'épreuve stressante:
    J'ai enfin réussi la quête de Célestin. J'empoche les 5 points de gratitude dans ma poche. Je comprends plus tard qu'il fallait posséder l'arc afin que Célestin me propose un mini-jeu qui est un tir aux citrouilles. J'ai également résolu la quête de Pavelle. Brr... J'ai du mentir jusqu'au bout car elle ne me plaisait pas (ça aurait été Tironne, Grida ou encore Zelda, j'aurais beaucoup apprécié. ^^). J'ai cependant gagné 5 nouveaux points de gratitude. Je me demande ce qui se serait passé si j'avais choisi d'aider le père au lieu de sa fille Pavelle. Grâce à ces cristaux de gratitude gagnés, le démon m'offre un rubis doré mais il me reste encore à dépasser 50 points de gratitude.

    Bon, il est temps d'aller la corde au cou à l'épreuve stressante. Nan, nan, je veux pas y aller. >.<

    La zone des tarés : la menace fantôme. Le début de la 6e zone:
    Comme d'habitude, je n'ai rien appris de la chanson de Din. Parvenu à la zone d'Ordinn, je m'étonnais d'avoir réussi l'épreuve musicale en une seule fois. Ouf. Sauvegarde. Mer ils est foux. Tous ces patrouilleurs sur une pente ! J'entame l'ascension, j'évite les patrouilleurs par bonheur. Mais je me suis mal hissé au bout de cette pente. Merde, merde, j'ai néanmoins évité les patrouilleurs en descendant. Je ramasse une larme de Din à gauche où se trouve le gardien d'épée. Je recommence l'ascension à partir de cet endroit. Sur la plate-forme en bois, je tente d'esquiver un fantôme afin de passer sur le boule verte. Mal esquivé. Un patrouilleur devient hystérique. Bordel. Je me dépêche de poursuivre l'ascension. Je me hisse mal et...

    Couic.

    Quelqu'un a-t-il un fusil ?

    Je recommence. J'évite heureusement les satanés patrouilleurs. Je réussis également à me hisser. Je ramasse une larme dans le camp des bokoblins. Pour en ramasser une autre à côté du gardien à l'épée, j'ai eu une chance inouïe en évitant de justesse les fantômes en descende. Sur l'autre pente après avoir pris la soufflerie naturelle géante, j'ai skié à droite. Je passe sur les deux petites souffleries et je ramasse une autre larme rouge. J'ai vu une autre larme en bas à gauche. Dois-je refaire le chemin ou dois-je prendre le risque de descendre dans le dévoileur ? Je choisis la deuxième solution à mes périls et risques. Alarme rouge. Qui s'éteint rapidement dès ladite larme prise. La suite fut moins mouvementée puisqu'il n'y a qu'un seul patrouilleur dans le coin. TANT MIEUX. Il n'empêche que je suis continuellement sous la pression. Je fais attention à ne pas tomber dans la lave. Afin d'empocher la dernière larme, je devais ramasser la corde. Stressé comme j'étais, je tombe stupidement de la corde. Putain. Je recommence et je me concentre un peu sur ma manette. Gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite. Je me concentre sur ma manette. Rien à foutre des pétales qui se fanent doucement. Je traverse enfin sur la corde. Les 15 perles collectées, je me détendis. Je me détendis encore plus dès que j'ai traversé le pont patrouillé par un fantôme. Je réussis l'épreuve avec soulagement.

    L'épreuve terminée, je me dirige immédiatement vers la 6e zone, le volcan d'Ordinn. Je résiste facilement à une chaleur infernale qui règne là-dedans. J'ai résolu les deux énigmes des grenouilles à étancher leur soif après avoir bavardé avec mon ami goron. Avant de sauvegarder, j'ai éliminé rageusement le lizaflos puis j'ai frappé dans le cube divin. Je finis le jeu devant le mur de flammes et la grosse grenouille assoiffante.

    La suite sans doute ce soir. ^^
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Sam 10 Déc - 20:17

    Continue ton compte rendu Wink

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Dim 11 Déc - 12:40

    A votre service chère mademoiselle Julie.

    Je suis au 6e donjon mais je n'ai fait que le début car j'étais très fatigué. J'ai relativement moins joué que les dernières fois.

    Cubes divins, petites quêtes annexes, l'aventure principale avant le 6e donjon:
    Non loin de l'entrée à la grenouille géante assoiffée, je voulais tester l'occasion de faire un vol libre afin d'atteindre le cube divin. Plusieurs tentatives faites, j'atteins enfin le cube divin. Ouf. J'appelle ensuite le célestrier pour partir à la recherche des coffres divins. Ceci fait, je tenais à terminer la quête du hochet. Cependant, contrairement au vol libre de la 6e zone, j'ai du me mettre debout afin de mieux incliner ma manette de façon à atterrir sur le nid des oiseaux. Le hochet empoché et ramené au dealer des potions, je reçois en récompense un cristal de gratitude de 5 points. Je me rends ensuite chez Morecgo. Hop, une récompense dans la poche.

    Je débute une aventure qui consiste à retrouver la bassine du dragon d'eau. Je me rends alors chez ledit dragon et je retrouve la bassine à ses pieds. Vient une scène où Récupix se précipite à l'appel de Fay. J'adore toujours ses déclarations amoureuses devant une Fay impassible. La promenade dans le ciel terminée, je descends dans la zone du feu. Tout ne se déroule pas comme prévu. Récupix refuse de refaire une promenade dans le ciel afin d'atterrir devant la porte de la tête géante de grenouille. S'il ne veut pas porter une lourde bassine, il se vante cependant de pouvoir botter le cul des ennemis les doigts dans le nez s'il n'avait pas la bassine entre ses mains. Bien entendu, il tremble devant les monstres et m'appelle au secours dès qu'il est agressé. Le problème est la gestion des flèches qui s'épuisent au fur et à mesure que j'abats des ennemis. Même si je ramasse les flèches des archers abattus. Récupix refuse de prendre le raccourci de la soufflerie géante. Grmbl. Il me fallait donc passer par les pentes. J'ai échoué une fois à secourir Récupix lorsqu'il est agressé par un bokoblin à grosse massue sur l'une des plateformes. Heureusement, bien que je recommence le parcours, les monstres ne sont plus là sur notre chemin. A part la gestion des flèches, l'autre difficulté a été de se débarrasser des molblins sur les ponts. Les flèches n'ont pas toujours suffi à les tuer. Ils étaient coriaces. Mais je m'en étais débarrassé finalement. Après avoir rempli la gueule de la grenouille géante, le robot Récupix se vante devant Dame Fay toujours impassible. :ash:

    Mon avis sur le début du 6e donjon:
    Pénétrant enfin dans le donjon, le thème de celui-ci semble être le feu encore une fois. Ayant abattu les archers par douzaines, je fais la connaissance d'un vieil mogma qui me parle d'une énigme mystérieuse. La rencontre terminée, je passe et j'assiste à une présentation générale du donjon à l'air libre. Ce donjon me parait assez énorme. Il se peut qu'il soit un peu plus long que les précédents. Dans le sanctuaire ancien, les chauves-souris maudites sont un peu pénibles si elles ont le malheur de me toucher (ce n'est pas dans ce donjon que je les rencontre pour la première fois. J'ai fait leur connaissance en protégeant Récupix. Mon scarabée les a tués.). Dans une salle de fournaise, une main géante de lave me souhaite la bienvenue. Ne pouvant la vaincre, je me remets à un rocher. Sans le savoir, je découvre que la main de lave fait l'ascenseur jusqu'au premier étage. Dehors, je combats un lizaflos violet. Le combat a été un peu bizarre mais je ne saurais dire pourquoi. Je pense le comprendre lors des prochains combats. Bref, le lizaflos ayant rendu l'âme, je me rends dans une salle où se situe la gueule d'un dragon crachant la lave. J'ai alors décidé de m'arrêter, perclus de fatigue. J'étais très creeeeeevéééééé.

    Je continue sans doute demain.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Mar 13 Déc - 16:47

    Le 6e donjon est terminé ainsi que le combat contre la grosse bebête noire.

    Mon avis sur la quasi-totalité du 6e donjon et le boss:
    Dans la salle de la gueule du dragon, j'utilise le scarabée pour ramasser une bombe au vol et l'envoyer dans ladite gueule. Ce procédé m'a permis d'aller dans une autre salle où fut enfermé un mogma. J'aurais bien voulu trancher la corde en acier qui maintient le mogma prisonnier au-dessus de la lave. ;D Je délaisse cette salle pour me rendre à l'air libre au milieu d'une mini-jungle. Des fleurs aux épines sont accrochées un peu partout. Je résous l'énigme de la grenouille assoiffée en étant invité par une curieuse barre circulaire en face de ladite grenouille. Derrière cette barre, il y a une fleur accrochée. Et si... ? Je porte l'estoc et c'est ainsi que j'apporte la bulle d'eau au-dessus de la bouche de grenouille. Je fis ensuite la connaissance des mains de lave. Pendant longtemps, j'ai été trop timoré face à eux, de crainte de perdre trop de coeurs. Après quelques petits essaies, des bulles d'eau accrochées par des plantes ont suffi à tuer les mains de lave. Je délivre alors le mogma qui m'offre des gants creuse-tout améliorés. Je deviens la taupe dans le sous-sol, à la différence que je ne suis pas myope. ^^ Quelle bonne idée d'utiliser la visée Z pour comparer le sous-sol et la surface.

    Je me rends ensuite à une petite salle où il fallait encore jouer à la taupe. Par un tour de mécanisme sous-sol, j'ouvre des portes situées à la surface. De ce fait, j'étanchais la soif de la grenouille et je libérais un autre mogma qui a voulu m'escroquer par la suite. Dès la carte du trésor retrouvée, un mogma me parlait d'un mur secret. J'ai cru qu'il fallait retourner dans le sous-sol pour retrouver le mur secret. Pendant 2 minutes, je cherchais un peu partout sans rien trouver. Je suis même allé buter une main de lave que j'avais rencontré au début du donjon. J'ai cru qu'une petite clé était dans le coffre après la mort de ladite main. Ce n'était qu'une nouvelle potion. I'm happy ! Je retourne auprès du mogma. Sans conviction, je lance une bombe sur le mur en face du mogma. Surprise ! C'était bien le mur secret dont parlait le mogma. Dans le sous-sol, je rencontre un gros ver de terre. Je ne l'ai pas entièrement combattu puisque j'ai poursuivi heureusement mon chemin. Je retrouve finalement une petite clé.

    Au nord-ouest du donjon, je m'habitue à nouveau à devenir une taupe. En creusant le sous-sol, j'ai pu attraper un jeune mogma qui m'a pris pour un monstre vert. Pour se faire pardonner, il m'offre un fragment de coeur ce qui fait un nouveau coeur. ^^ Dans l'autre sous-sol, j'étais intrigué par des boules vertes d'endurance sur mon passage. Je flaire un coup de Jarnac. Je compris en constatant de la lave derrière le mur nord. Je me prépare à exploser le mur et je me dépêche de sortir à la surface, poursuivi par la marée de lave. A l'air libre, au centre du donjon, après avoir lu une inscription m'encourageant à plus de témérité possible, je regardais en bas, constatant deux gueules d'entrée. Je saute à droite mais mal réceptionné, j'étais englouti par la lave. Je répète l'opération mais à gauche. Je réussis le saut de l'ange une deuxième fois. Ouf. Puis, je combats deux lizaflos violets. Le combat fut pénible puisque non contents d'être vicieux, ils crachent des malédictions dont je fus touché une fois. Grmbl. Je comprends à présent pourquoi le combat de l'autre fois contre un lizaflos violet fut bizarre. Parce qu'au cours du combat, l'un des lizaflos semble soudain s'essouffler comme fatigué. Je n'ai pas pu exploiter une énorme ouverture. Mais bon, le combat est fait. Dans une autre salle, avec son grand coffre, j'ai résolu l'énigme des statues d'oiseau de la surface en une seule fois. J'étais cependant obligé de buter un ver de terre avant de sortir du sous-sol. Je prends la "grosse clé".

    Puisque j'ai eu une nouvelle fiole, je profitais de cette aubaine pour aller à Célesbourg. Heureusement, le point de sauvegarde devant l'entrée de la salle du boss me permet de retourner dans le ciel. J'étais content de ce fait inédit dans ce donjon. A Célesbourg, je me débarrasse d'un médaillon à la place duquel je range une fiole vide. J'achète ensuite la potion rouge. J'améliore deux fois deux potions rouges (j'ai du capturer plusieurs papillons azur). Au final, je possède deux fées et deux potions doublement améliorés. J'étais paré pour le combat contre le boss du 6e donjon.

    Je rencontre de nouveau Ghrirahim dans la salle du boss. Toujours aussi grandiloquent ce personnage. Pour la deuxième fois du jeu, je dus l'affronter. Le résultat du combat fut particulièrement chiant mais paradoxalement plus facile que les précédents combats contre les autres boss. La faute à la foutue visée Z désormais manuelle. Or, pendant que je me déplace, je sens mon doigt s'échapper du stick directionnel alors que l'autre doigt est maintenu sur la visée Z. J'ai du faire plusieurs pauses (merci la carte de la salle du boss !). Je sens même mon bras droit un peu endorlori à force de bouger ma manette. Le boss qui souhaite libérer son maître est protégé par quatre boules rouges. Comme j'échouais à toucher Ghrirahim après avoir expulsé ces boules, je me maintenais à distance de ce boss afin d'esquiver une par une les boules rouges. Parfois, je réussis à le toucher, le plus souvent, j'échoue à le faire. Mais il est péééniiiible avec sa défense ! Coups d'estoc, coups horizontaux, coups verticaux, il pare très bien mes coups à cause de sa première défense que je désigne ses boules rouges. Mieux, il se téléporte suite aux attaques célestes. J'ai même du échanger mon bouclier de fer contre le bouclier violet. Mes parades de bouclier violet ne font rien contre les boules rouges. Au bout de plusieurs minutes et de quelques coeurs perdues (une petite dose de fiole rouge bue au passage), je passe enfin à la 2e phase ! En toute logique, la deuxième phase est plus difficile que la première. Pourtant, j'étais très content de passer à la deuxième phase car je pressentais que le boss utiliserait moins sa foutue défense de boules rouges. Ghrirahim utilise ses deux épées qui font très mal. Je prends rapidement une distance car je croyais qu'il se préparerait à charger comme lors du premier combat. Rien ne se passe comme prévu puisqu'il m'embroche à partir de son attaque en l'air. Mais ses attaques aériennes lui seront fatales puisque ses sabres sont enfoncées dans le sol durant un petit moment. Mais plusieurs fois, je n'exploitais pas la splendide ouverture parce que j'oubliais d'accélérer ou de désactiver la visée Z de temps en temps. -.- L'autre faiblesse est lorsqu'il se préparait à attaquer. Cette fois, je n'hésitais pas à lui foutre mes coups. Attaques aériennes ou préparatifs d'attaque, tels sont les deux points faibles que j'exploitais rapidement. Durant la deuxième phase du combat, j'élimine rapidement ses boules qui m'entouraient à la verticale mais il m'arrivait de n'avoir pas pu esquiver ses boules obliques ou horizontales. Finalement, Ghrirahim fut touché sérieusement pour la seconde fois. Pendant la cinématique où il manifeste des signes d'irritation, je crus passer à la troisième phase. Heureusement, non, il n'y eut pas de troisième. Il fout le camp. Soulagement. Le bilan du combat est une dose de potion rouge améliorée utilisée, épicétout. A moi la dernière flamme.

    Le dressage du grand toutou noir:
    A Célesbourg, je crus avoir une nouvelle quête annexe. Rien pour le moment. De plus, j'ai envie de savoir ce qu'a dans le ventre la porte du Temps. Direction le Temple du Sceau. Là, Hergo me dit avoir préparé une surprise. Lorsque je me préparais à utiliser l'éclat céleste, gros secousse. La grosse bêbête veut accompagner son maitre, moi. Bon, j'y vais dehors. Je découvre toute une préparation presque terminée par Hergo, le rail, le canon, tout ça. Je descendis tout en bas. Le Banni se réveille et présente ses beaux bras tout beaux, tout neufs. Commence alors le dressage très difficile du Banni. Ses secousses électriques me font chi.er à mort. Lorsque j'accélérais entre ses pattes, ces secousses m'empêchent de couper ses ongles. A la première utilisation, j'expédie très mal la bombe du canon d'Hergo, à plus de deux mètres à gauche toute du grand monstre noir. -.- Deux fois, il tombe mais je perds vraiment du temps. En effet, je crus le contourner par les côtés mais je n'y arrivais pas. Je pensais même à un bug. Très rapidement, j'ai compris qu'il fallait aller en haut pour pouvoir atterrir en bas derrière le monstre. Ses secousses électriques font royalement chi.er. Trop tard, il avale une vieille mamie à l'arrivée. La tortue bat le lièvre, rendons grâce à ce magnifique conte.

    Mon deuxième Game Over de Zelda Syward Sword.

    Je recommence tant bien que mal. Je coupe frénétiquement ses ongles. Je bus même une dose de potion rouge car ses secousses m'ont fait mal. Heureusement, mes coups de canon sont plus précises. Deux fois ou trois, je les envoie en pleine gueule. Même à terre, je lui en envoie un sans pitié. La fin est rocambolesque. En effet, j'ai réussi à le faire tomber alors qu'il n'était qu'à quelques pas de l'arrivée. Je me précipitais en haut. Mais j'ai complètement utilisé ma jauge d'endurance. Pressé par ce contretemps fâcheux, je saute vite. Mauvais calcul. J'atterris juste devant le Banni au lieu de derrière. Il se lève à nouveau. Booooooooooooooordellllllllllll ! J'eus une soudaine inspiration en utilisant mon attaque circulaire. Y a plus ses deux ongles d'un seul coup. J'élimine d'autres ongles mais ses secousses me touchent à nouveau. Je me lève et je continue à jouer debout. Putaiiin. Je lui fous ma bombe dans la gueule. Il tombe. Vite, je me précipite à nouveau en haut. Je vérifie que je suis bien au-dessus de sa tête. Je descends. Je lui fous le clou dans la cervelle. C'est fini ? C'est fini, bordel ? Ouiiii ! C'était vraiment très chaud. Il n'était plus qu'à deux pas de la mamie. Vraiment chaud. La sorcière me presse de sceller le monstre. Je ne me le fais pas prier. Je dessine le sceau. Ouf. C'est fini.

    Mais, franchement, je crains qu'il arrive quelque chose à la Wii, comme une coupure d'éléctricité ou le pagosse comme ça, j'étais pressé de faire une sauvegarde. Je ne veux pas refaire le combat par mégarde. Je me précipite comme un affamé vers le point de sauvegarde dans le Temple du Sceau. C'est fait. Soulagement ultime.

    Après avoir foutu le grand toutou noir dans sa niche, les grosses révélations:
    Comme je voulais absolument savoir ce qu'il y a derrière la porte du Temps, je continuais à jouer. La porte du Temps se révèle enfin et ressemble beaucoup à la porte spatio-temporelle de TP. Hergo ne veut pas m'accompagner. Je passe la porte et je voyage ainsi dans le passé. De tous les Zeldas confondus, la chronologie est encore plus vieille. Je retrouve enfin Dame Zelda dans la petite salle au fond du Temple. Et Impa peu avant. Zelda ouvre les vannes des révélations. Et quelles révélations ! J'apprends ainsi que la Déesse combattait l'Avatar du Mal qui n'est autre que le Banni, le gros toutou noir. Elle fut obligée de déraciner des bouts de terre pour les suspendre à l'air, créant en conséquence Célesbourg. Pour contrer le Démon, elle crée également Dame Fay et se réincarne en Zelda. Plus tard, avec humour, je me dis que si Link et Zelda peuvent être des réincarnations successives, Ganondorf peut alors être la réincarnation d'Hergo. :ash: Bref, Zelda s'excuse de m'avoir utilisé. On a l'impression que Zelda est ambigue. Tantôt, elle s'exprime comme une simple femme, Zelda, tantôt comme la Déesse. Pour se punir, elle s'enferme dans le cristal orange pour sombrer dans un sommeil profond. Un peu comme l'enfermement de la princesse Zelda par Ganondorf dans OOT ou le sommeil profond de l'autre princesse Zelda dans Zelda II. Cependant, juste avant de tomber dans les milliards de pommes, elle n'oublie pas qui elle fut avant d'avoir recouvré sa mémoire, c'est-à-dire qu'elle est toujours la fille de Gaepora et l'amie d'enfance de Link et des autres. Avant de retourner dans le présent, j'aurais bien aimé connaitre ce qu'il y a dehors mais les portes du Temple du Sceau sont fermées. Dommage.

    Revenu dans le présent, je vérifie ce qu'il y a derrière la porte entrebaîllée. Je vois effectivement une silhouette dans le cristal alors que je n'avais pas fait attention auparavant. Mais alors, lorsque j'avais rencontré la vieille sorcière pour la première fois, le cristal était toujours là alors que Zelda était en train de se promener par divers endroits. Quel paradoxe temporel ! Hergo m'explique ne pas vouloir retourner à Célesbourg et rester auprès de la vieille. Libre à lui d'avoir des goûts douteux. v.v ^,^ Il me montre cependant un trou où il doit planter, si je me souviens bien, un nouvel arbre. Je me suis demandé si ce ne serait pas le futur Arbre Mojo. La vieille sorcière me conseille de retourner dénicher des informations sur la Triforce à Célesbourg. C'est là que je sauvegarde pour de bon.

    J'ai eu de grosses émotions pendant cette session de jeu.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Mer 14 Déc - 12:43

    Le jeu a été court hier à cause d'un monstre qui m'a bien énervé.

    Quête annexe, entraînement et combat dans le ciel:
    A Célesbourg, un habitué de la taverne m'informe que le voyant se lamentait d'avoir perdu sa boule. Effectivement, chez lui, il tient sur sa table une boule fissurée. J'accepte sa requête, à savoir retrouver une nouvelle boule. Comme il a parlé de la montagne du feu, je me suis rappelé avoir vu une boule au-dessus de la porte du 2e donjon. Je me rends sur-le-champ là-bas. L'ayant retrouvé, Dame Fay appelle Récupix qui accourt immédiatement et toujours aussi amoureux d'elle. Heureux d'avoir retrouvé une nouvelle boule, non seulement il m'offre ses points de gratitude, mais en plus il me propose des séances de voyance à "prix d'ami" ce qui sera effectivement le cas.

    A la recherche des informations sur la Triforce, Gaepora me conseille de voir Arfan qui me conseille à son tour de m'entraîner dans le ciel afin de maitriser les attaques tornade. Deux tentatives passées, je réussis l'épreuve du célestrier (il restait 7 secondes à la fin de l'épreuve). Je rends visite au gérant de la taverne des citrouilles. Là-bas, il prépare une grosse soupe de citrouilles pour Narisha. Fay m'annonce "convoquer" Récupix. ^^; Celui-ci ne se fait pas attendre comme d'habitude. Nous rejoignons l'île de l'arc-en-ciel où doit se trouver Narisha. Il apparait enfin sous la forme d'une baleine géante qui rappelle beaucoup celle d'Awakening. ^^ Je saute sur mon célestrier et je pars à la poursuite de ladite baleine. Je compris rapidement qu'il fallait éliminer des yeux qui infestaient la baleine Narisha. Ceci fait non sans mal, j'atterris sur la baleine. Le parasite apparait devant moi. S'ensuit une partie de tennis ou plutôt de squash puisqu'il fallait toucher ce monstre qui est un peu le mur. Pendant longtemps, je n'ai pas compris qu'il fallait d'abord toucher ses ailes. Par les caprices du hasard, je touche l'une de ses ailes. Je pige ensuite. Je finis par enfin le vaincre. Narisha me délivre des informations sur les dragons à rechercher.

    Le dressage raté du sale clébard noir:
    Afin de récupérer la Triforce, je devrais aller à la zone de Firone comme on me l'a conseillé, d'autant plus qu'Arfan m'a demandé de rechercher une plante rare. Je m'y rends. Pourtant, bien des statues d'oiseaux me restent inaccessibles ce qui m'oblige à aller au Temple du Sceau. J'ai un mauvais pressentiment. Dès la cinématique d'Hergo me parlant à nouveau du Banni, je m'étais écrié. Non, pas aussi tôt ! Pas lui ! Il faut pourtant passer par là. Evidemment, les secousses électriques me font TRES mal. Je le renverse non sans difficultés. La deuxième phase se passe mieux que la première. La fin est autant catastrophique qu'en première phase. Après avoir consulté la carte, je me dépêche de monter sur la catapulte d'Hergo. J'ai malheureusement raté l'atterrissage. Je refais à pleine vitesse la même opération. Je parviens enfin sur la tête du monstre. Au moment où j'allais donner un troisième coup (ou deux, je ne sais plus), le Banni bouffe la mamie.

    Mon troisième Game Over. Le pire.

    Je recommence une deuxième fois. La troisième phase est incompréhensible puisque bien qu'ayant visé la tête du clébard, je rate complètement l'atterrissage en traversant le cercle. Je redémarre sur-le-champ, assez énervé. Je recommence sans peu de convictions. Comme récemment, la troisième phase est carrément incompréhensible. Je cible bien la gueule du monstre et je passe pourtant dans le cercle. Plus qu'excédé et par dépit, j'arrête immédiatement le jeu et j'éteins sur-le-champ la console. J'ai du vraiment mal viser la cible ou alors je suis très myope.

    Je pensais dresser le clébard et c'est lui me dresse. La preuve, j'étais comme une puce savante sautant dans le cercle tenu par le Banni souriant.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Jeu 15 Déc - 10:06

    J'ai perdu près d'une heure à cause de mes errances. Mais j'ai réussi à être persévérant jusqu'au bout. Je dois être l'un des joueurs les plus maladroits.

    Plusieurs ratages inouïes et erreurs idiotes une heure plus tard, mon poing dans la gueule du gros clébard noir:
    Je pensais terminer en quelques minutes, j'ai mis une heure pour foutre une nouvelle fois le Banni dans sa niche. De multiples ratages et des décisions malencontreuses ont été la cause de ce contretemps fâcheux. A la base, je ne voulais absolument pas couper les ongles de la peluche noire afin de ne pas me faire taper par ses secousses électriques. Mon but a été d'abord d'enfoncer le clou dans sa cervelle en atterrissant sur sa tête, puis passer à la deuxième étape en m'approchant le plus près possible du lieu d'atterrissage forcé de la tête du Banni et enfin en finir par une catapulte humaine. C'est ça la théorie. Bonjour la pratique catastrophique. En effet, j'ai mal réglé la cible qui bouge justement. Dès que je rate, je redémarre le jeu. Il m'arrive même de redémarrer dès lors que je n'ai pas pu terminer le travail de la première étape soit parce que je bouge mal ma manette, soit j'y parviens trop tard. Deux ou trois fois, j'arrive à la troisième phase que je rate lamentablement parce que j'ai mal réglé mon atterrissage. Avec le recul, j'ai remarqué que si je ciblais bien la gueule du monstre, il bougeait justement. Du coup, j'atterris trop loin ou lorsque j'atterris dessus, je glisse aussitôt. Inutile de vous dire que j'ai aussitôt redémarré le jeu. Je grognais, je râlais. Pire, une fois, j'ai carrément passé de la première à la troisième étape. En effet, je me suis précipité en haut alors qu'il fallait terminer le travail en deuxième étape. Argh !

    La dernière tentative fut la bonne mais c'était n'importe nawak. Sautant sur la tête du Banni (après lui avoir foutu une deuxième bombe), je bouge avec acharnement ma manette. Le sale monstre est touché mais mes lunettes et une partie de mon appareil auditif droit ont littéralement volé en l'air pour avoir trop bougé la manette. J'appuie tout de suite sur le bouton "Home". Je pars à la recherche des lunettes et de l'appareil auditif pendant 5 minutes. Les lunettes étaient derrière moi et l'appareil sous un meuble. La pause forcée terminée, je réussis la deuxième étape. A la troisième phase, je deviens prudent, voire trop prudent. Au lieu de régler ma bombe humaine en face du Banni, je bouge la catapulte à la gauche du monstre noir. Je règle minutieusement et j'atterris finalement sur le Banni. Je n'hésite plus, je m'acharne sur le sceau. YES !

    Je dessine le sceau. Le misérable monstre fut scellé. Je pars au Temple du Sceau. Là-bas, la vieille sorcière m'explique qu'elle a du être obligée de fermer les portes en raison d'une inondation mystérieuse de la forêt. Les explications terminées, je sauvegarde immédiatement.

    Ma réaction après la sauvegarde a alors été :



    Je ne veux plus jamais avoir affaire à ce clébard noir.

    20000 lieues sous les mers:
    Pour pouvoir aller à la forêt de Firone immergée, Hergo a eu une idée qui est de me catapulter en l'air. Ce qu'il fit effectivement. Arrivé à la forêt, je suis émerveillé par un océan inondant tout un paysage. Je parlais aux tikwis dont le Vénérable Tikwi. Partant à la recherche d'une plante rare pour Arfan, je m'étonnais que la détection pointe sur... un tikwi. Dans le fond, il est cependant une plante en partie ce que confirme Dame Fay. J'accepte la proposition de Fay d'appeler le robot Récupix. Celui-ci accourt évidemment sur-le-champ. ^^ Comme je ne peux pas retourner dans le ciel à cause de la statue d'oiseau inaccessible à ce moment, je pars en recherche de l'entrée sous-marine de l'arbre géant. Dans l'arbre, je rencontre à nouveau le dragon bleu. Il me soumet une épreuve : retrouver des partitions éparpillées en mer. Se retrouvant dehors, j'accède au point de sauvegarde qui me permet de retourner dans le ciel. A Célesbourg, Arfan est particulièrement heureux d'ajouter une "plante" à sa collection. Ce qui fait un nouveau cristal de gratitude dans ma poche.

    De retour à Firone, je pars en quête des partitions de différentes couleurs. Après un long flottement, à force de nager à gauche, à droite, je reprends les recherches avec méthode. J'explore les quatre coins de la forêt. Je capture ainsi des partitions dont certaines sont bien cachées. ^^ Si je rate une seule partition en capturant plusieurs à la suite, je recommence. v.v Au bout de quelques captures, le Vénérable Tikwi me soumet son idée : la détection. Qui fut activée tout de suite. J'en profitai pour trouver les dernières partitions qui me restaient. La quête des partitions réussie, le dragon d'eau m'apprend une partie de la toune du Héros et abaisse le niveau d'eau qui inondait la forêt de Firone. Je repars à Célesbourg. Une personne m'indique que Latruche était parti au nord-ouest mettre ses valises sur une île afin de s'assurer une belle collection d'insectes. Pris de curiosité, j'y vais. Je ne l'ai pas encore trouvé, mon Latruche. Je reviens finalement à Célesbourg faire la sauvegarde parce que mes piles s'usaient.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Jeu 15 Déc - 17:20

    Haha, ça donne vraiment envie. Mais j'ai la flemme de réinstaller la Wii.

    Faut que je motive quelqu"un d'autre xD

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Sam 17 Déc - 12:51

    Petits cristaux de gratitude, le gang des voleurs, cubes divins et c'est tout:
    A Célesbourg, je suis décidé à me lancer à la recherche des petits cristaux de gratitude, histoire d'atteindre les 70 cristaux. Grâce à la détection, j'ai pu en ramasser quelques uns, notamment dans deux bâtiments. Bien évidemment, les chats fous furieux sont sur mon chemin. Ils sont partis la queue entre les jambes après avoir goûté à mon épée. Pourtant, malgré ma détection, je ne retrouve pas les deux cristaux qui me resteraient. Les aurais-je mal cherchés ? Peut-être sont-ils à la taverne des citrouilles. Ceci mérite vérification plus tard.

    Je pars finalement en quête du dragon du feu à la 2e zone. Là-bas, tout ne se déroule pas comme prévu puisqu'un étrange phénomène atmosphérique perturbe sérieusement la montagne de feu. Pire, je fus capturé, emprisonné et dépouillé de toutes les armes et objets. J'ai en prime deux coeurs qui me restent. O_O Les bokoblins ont eu la gentillesse de me laisser la lyre de Zelda. Etant prisonnier dans une hutte, j'explose toutes les petites vases. Je pensais lancer contre le mur un tonneau afin de pousser un bokoblin à pénétrer dans la hutte. Mais un petit mogma, déjà rencontré au 6e donjon, me résume la situation qui était arrivée à la montagne de feu. Il m'a laissé les gants mogma. Merci. Ayant fini de faire la taupe, il était devenu évident pour moi de ne pas me faire repérer par des bokoblins. Je retrouve la pierre Sheikah spécialement présente pour m'aider avec ses visions. Il est vrai que je ne peux pas retourner dans le ciel à ce moment.

    Je devrais surtout éviter les tours en bois. J'ai évité certains patrouilleurs en parvenant au premier coffre contenant la jarre magique. Avec celui-ci, je passe à l'autre étape. J'évitais toujours les bokoblins mais j'avais failli me faire griller en m'engouffrant dans un trou menant jusqu'au coffre à l'autre bout. Je récupère le grappin. Qu'ils sont sympathiques les fleurs volantes qui me permettent de passer un fleuve de lave avec mon grappin récupéré ! A la troisième étape, j'ai fait la bêtise d'avoir mal manipulé mon stick directionnel puisque j'ai été repéré par une tour en bois. Bienvenue à la catapulte qui me fout une pierre dans la gueule ! J'ai craint de refaire tout le parcours sans les objets. Il n'en était rien heureusement. Un bokoblin ne m'ayant pas aperçu, je me précipite prendre une bombe pour la lancer vers la tour de bois. Ceci fait, je récupère le fouet dans le coffre. Je passe le pont grâce au fouet et au grappin. La sauvegarde effectuée, je ne peux pas me rendre à gauche. Je devrais donc dégager les rochers qui me barraient à droite. J'y ai tout dégagé à coups de bombe, y compris un rocher bouchant une soufflerie naturelle.

    Après être passé par la soufflerie, je revois à nouveau le petit mogma qui me jase du passage des monstres quelque part. Ne pouvant pas passer les rochers qui me bloquent la route, faute de bombes, je descends vers le camp de bokoblins à proximité du 2e donjon. Cependant, je remarque des fleurs volantes sur le fleuve de lave. Je n'étais jamais allé sur le fleuve de lave. Auparavant, j'en avais profité pour aller dans une curieuse salle qui semblait ne servir à rien pour le moment. Je ressortais et je m'accrochais à plusieurs fleurs volantes jusqu'en bas. En sautant sur un petit iceberg dérivant, à partir de celui-ci, je fous une bombe dans une tour de bois. Je ramasse alors une lance-graines dans le coffre. Retournant au camp des bokoblins, j'assomme quelques patrouilleurs avec l'objet précédemment récupéré. J'évite ensuite la lumière de la tour de bois en assommant son gardien. Creusement de trou et rôle de taupe, telles sont les conditions pour traverser le sous-sol et atteindre un coffre contenant le sac de bombes.

    Sur le chemin du retour à proximité du 2e donjon, j'étais repéré stupidement par un patrouilleur après l'avoir assommé et réglé une bombe de façon à la poser devant celui-ci mais trop tard. ça ne change rien puisque je me retrouvais devant le camp de base ! ^^ Revenu sur le passage en haut du camp de base, j'explosais plusieurs rochers. Dans la 5e zone, je retrouve enfin mon épée. Délivrée, Dame Fay s'excuse de ne pas avoir pu être à mes côtés. Mais elle me donne un indice sur le dragon du feu en guise de compensation. Je passe à la dernière étape en foutant la pagaille chez les monstres. Même pas peur avec mon seule épée (sans le bouclier) ! Je récupère définitivement toutes mes armes et tous mes objets. J'aurais aimé continuer un peu plus avec d'autres objets à récupérer mais ça ne fait rien. Je passe la porte menant au dragon du feu. Je le rencontre enfin. Il m'enseigne sa mélodie. Il m'explique qu'il était à l'origine du bordel atmosphérique étouffant toute la montagne de feu. Il cesse cette anomalie météorologique. Le ciel est devenu bleu. Curieusement, à part les bokoblins violets du camp de base, tous les monstres semblent avoir foutu la 2e zone. J'ai déjà remarqué ce curieux constat pour la première zone avec seulement les bokoblins absents.

    Comme j'ai frappé deux cubes divins à la cinquième zone et à la première zone, je suis parti à la recherche des coffres divins. C'est ainsi que je fais l'acquisition d'une nouvelle potion dans le cumulonimbus. Je ne trouve pourtant pas de Latruche là-bas. Je dépose mes bagages à Célesbourg en faisant la sauvegarde.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Sam 17 Déc - 13:02

    Eh bien. Ca a l'air épique.
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Srkat le Sam 17 Déc - 13:06

    Ca donne envie d'y jouer de voir un topic aussi fourni sur ce jeu.
    'me le chopperai peut-etre finalement Smile

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Dim 18 Déc - 10:10

    De l'escorte du wagon à l'arbre de vie:
    J'appelle mon célestrier pour me rendre à la 3e zone. J'ai choisi comme parachutage le début de ladite zone car je ne savais pas par où chercher le dragon de la foudre. J'étais bien inspiré d'avoir choisi cet endroit puisque j'y rencontre le goron barbu avec sa pioche de fer. Il m'indiquait avoir creusé un petit trou menant vers les gorges de Lanelle. Je m'y rends sur-le-champ et je découvre une nouvelle zone. Je remarque la présence d'un énorme squelette. C'est pas tout, ayant retrouvé une petite clé, j'aperçois une wagonnette avec son chronolithe. A en juger par le parcours sur la carte, il faut accompagner le chronolithe avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer. Commence alors le plaisant (et éprouvant) voyage avec le chronolithe. Afin de ne pas être englouti par du sable ou perdu dans le vide parce que vous ne suivez pas assez bien la wagonnette, je fus obligé d'éviter certains monstres comme les plantes carnivores ou les bokoblins à électricité. Dans une salle empli du vide, je tombai 3 ou 4 fois dans le vide parce que j'ai perdu du temps à combattre une fleur carnivore. Grmbl. Toujours dans la même salle, j'ai perdu du temps à éliminer quelques chauves-souris. Ce que je faisais ne servit à rien puisqu'ils disparaissaient dès que la wagonnette avançait. -_- Dans une autre salle, je fus accueilli par des bokoblins à électricité et par des sentinelles ainsi que des boules volantes électriques. Heureusement, pour certains monstres, la wagonnette, qui avance continuellement, leur ordonne de retourner dans le néant du présent. A l'air libre, je tombai 3 ou 4 fois parce que j'étais trop pressé de trucider une plante carnivore orange (j'attaque à l'horizontale alors qu'il fallait le faire à la verticale ou vice-versa. -_-). Mais j'étais content d'avoir pu accompagner jusqu'au bout ladite wagonnette.

    Le chronolithe ayant "ressuscité" le dragon de la foudre, je fais enfin sa rencontre. Hélas, il tomba aussitôt malade. Apparemment, sa maladie est à l'origine de sa mort et peut-être même du déclin de toute la zone de la région de Lanelle tombée dans le sable. Afin de le soigner, je remarquais un arbre desséché non loin de là. Frappant dans le chronolithe près dudit arbre, j'appris que ça ne suffira pas à soigner le dragon avec les fruits de l'arbre. Retournant auprès du dragon de la foudre, ses propos sur la pousse millénaire font tilt dans mon cerveau. Je me rappelle en effet d'Hergo qui me parlait d'une pousse à planter au Temple du Sceau. Je ramasse une pousse desséchée et je me rends audit Temple. Puisque l'arbre ne peut que pousser très lentement, je passe la porte du Temps et je voyage ainsi dans le passé. Parvenu à destination, Impa me parle de l'arbre à "offrir" à Zelda (ça, c'est une coincidence. ^^). Je plante la pousse de Lanelle et je reviens dans le présent. L'arbre a bien fleuri aujourd'hui. J'attrappe le gros fruit qui penche de l'arbre. Revenu dans les parages du dragon de la foudre, je balance le fruit à celui-ci. Revigoré, le dragon m'apprend sa mélodie.

    La zone des tarés : l'Apocalypse:
    Puisque j'ai réuni les trois mélodies des dragons, je vais voir la baleine Narisha. Celle-ci me félicite et m'apprend la dernière mélodie qui me restait. Si j'ai pu réunir les mélodies, je dois - hélas - passer la terrible épreuve : la Psycalis infernale. A Célesbourg, je passe avec succès l'épreuve musicale même si j'ai un peu flanché sur la fin. Dame Fay me dit que c'est la dernière épreuve que je devrais affronter. Promis, juré, craché. Dans le monde parallèle, ma tension est remontée d'un cran. A peine ai-je quitté le cercle protecteur du départ, je sentais ma manette vibrer fortement puisqu'un gardien d'épée est juste devant moi. J'étais obligé de passer par là afin de ramasser une perle de la Déesse avant le gardien. La suite est toujours aussi tendue. Parmi les patrouilleurs à éviter, les fantômes immobiles sont les plus fourbes. Lorsque j'en aperçois un, je rase le mur et je marche à pas de loup (ou plutôt, je trotte). Je fais le parcours de Célesbourg de gauche à droite. Sur le toit de l'école des chevaliers du ciel, j'aperçois un autre patrouilleur immobile. Je trotte doucement, je capture la larme de la Déesse et je décampe doucement. En bas, je tire la caisse à fond, si bien qu'elle fut devant la larme en haut. Pas envie de me faire griller par un patrouilleur mobile par mégarde. Contrairement à l'habitude, en passant les trois îlots du fleuve, je passe sur un îlot, je m'immobilise puis je passe à nouveau et ainsi de suite. Pas envie de me noyer dans le dévoileur géant qui alerterait les cavaliers de l'Apocalypse. Pendant tout le jeu, j'étais trop prudent. Sur le pont, devant un patrouilleur mobile, je voulais passer à droite mais j'étais bloqué un instant puisqu'il fallait "courir" pour sauter du pont. Ouf. Nintendo est sadique puisqu'il a osé mettre quatre patrouilleurs autour d'une perle. O.o En plus, le gardien de l'épée et le gardien volant ne sont pas très loin. Dès que je constate une ouverture, je me précipite sur ladite larme. Brusquement, les patrouilleurs se resserrent autour de moi. Immobilisation totale. Je répète l'opération afin de sortir du cercle des patrouilleurs. Ouf. Dans le cimetière, je rencontre un patrouilleur relativement moins immobile. Il est vicieux, celui-ci. En effet, je rasais le mur en marchant doucement. Mais il m'a flairé rapidement. Vite, je me hissai sur le rebord et je courai les 50 m afin de ne pas laisser la lumière me "capturer". J'attends que le patrouilleur s'écarte du pont pour pouvoir le passer. ça y est, j'ai réussi l'épreuve stressante. Baisse forte de la tension. Je me détendis. Je reçois une sorte de rubis rouge en récompense.

    Tralalala, ce n'est qu'un au-revoir. Tralalala, ce n'est qu'un au-revoir. Ne soyez pas tristes les patrouilleurs et les gardiens, je vous propose le Banni comme proie. ;D

    Puisqu'il faut bien mettre quelque part le "rubis" rouge, je me rappelle d'une statue à qui il lui manquait un oeil rouge. Je m'y rends auprès de celle-ci. J'encastre le précieux bijou. J'assiste à une cinématique qui dévoile... un canon de la bouche de la statue. Oo Son canon pulvérise les terres qui s'accrochaient à l'île de la grande statue de la déesse. Elle dévoile une tour située sous ladite statue. La cinématique m'a émerveillé. ^,^

    Amélioration des objets, amélioration...:
    Je ne voulus cependant pas aller dans la tour. Je voulais avant tout me procurer de nouvelles fioles rouges et améliorer mes objets. La fiole rouge acquise et mélangée, je jase à Dorco le réparateur. Parmi des améliorations à effectuer plus tard, je réfléchis à quels objets il fallait améliorer en priorité. Je songe d'abord au filet à papillons qui me permettrait de capturer plus facilement des insectes et surtout des petits oiseaux qui sont très agiles à s'échapper. C'est parti dans le désert de Lanelle à la recherche de plusieurs virevoltants indispensables à l'amélioration des objets. Captures effectuées. A Célesbourg, j'améliore donc mon filet à papillons et mon arc. Je saute ensuite au vallon du sceau, histoire de capturer desdits oiseaux. Grâce au nouveau filet à papillons, je capture plus facilement deux oiseaux. Intrigué par Hergo avec sa catapulte, il me propose de m'envoyer en l'air aux lieux où je voudrais aller. Curieux, je choisis l'île aux insectes. La catapulte m'y envoie sur-le-champ où je retrouve enfin Latruche. Le copain de Hergo me propose un petit jeu que je décline poliment. Je retournais de nouveau à Célesbourg où je pus améliorer mon bouclier sacré.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Dim 18 Déc - 10:26

    Haha, j'aurai le jeu avant la fin de l'année, foi de cadeau de noël xD
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par ADN san le Dim 18 Déc - 11:59


    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Lun 19 Déc - 13:24

    Mon avis sur le 7e donjon et l'événement après ce donjon:
    Dès l'entrée dans le donjon, le coffre est déjà à ma disposition. Elle contient la carte du donjon qui présente seulement 8 cases en tout pour tout. Devant la porte, il y a un puzzle à effectuer, c'est-à-dire déplacer des cases représentant une salle chacune. Comme je le découvrirai plus tard, chaque salle représente un thème des précédents donjons. Forêt, feu, sable/électricité, eau/ombre, vaisseau et volcan sont les thèmes principaux du donjon. Une fois ou deux, je reviens sur la première salle parce que j'ai mal "casé" les salles. Sinon, le cheminement est relativement linéaire, ce qui n'est pas pour me déplaire car le puzzle est un petit casse-tête. ^^

    Dans la salle de la forêt, j'ai surtout joué à Tarzan. Dans l'autre salle représentant l'électricité surtout, boule de chronolithe, tapis roulants, machines électriques rassemblent le tout dans la même salle. Ils m'ont tout de même bien plu. ^,^ Passant à la salle du volcan, après m'être noyé une première fois (mauvaise estimation du saut), j'ai passé sans encombre les épreuves des icebergs de cratère, grâce au scarabée volant qui explore tout. Avec une bonne préparation, j'ai pu avoir accès au symbole de la Triforce en une seule fois. En plantant mon épée dans ladite symbole, j'accède à une salle où est déposée la Triforce de Din. J'avoue que lorsque j'ai constaté le même environnement qu'à Psycalis, ma tension est remontée tout à coup. :ash: Tout ne se passe rien, j'ai pu acquérir cette Triforce.

    Je passe ensuite dans la salle dont le thème est indubitablement le vaisseau même si l'environnement ne correspond pentoute à celui-ci. L'argument ? Le capitaine pirate squelette est de retour sur un pont. Bien décidé à en découdre de nouveau avec moi.

    ...

    J'hésite. S'agit-il du même bonhomme que j'ai vaincu au 5e donjon ? Ou du frère ? L'oncle ? Le père ? Le fils ? Le petit-fils ? Le cousin par alliance du 3e degré ? Peu importe, le combat a été rapide puisque je variais beaucoup les coups et je me défendais parfois. Casse-toi, va plutôt affronter ton alter-ego dans l'au-delà.

    Le combat expédié, je passe à la salle de l'ombre. Puisque j'avais déjà pris une petite clé plus tôt, j'ouvre la porte menant aux quatre petites salles. Dans la première, j'affronte deux molblins sur un petit pont. Dans la deuxième, j'ai eu plusieurs coeurs perdues à cause des archers et parce que je restais près de la porte afin de ne pas affronter tout de suite des stalfos. Les archers éliminés, j'expédie étonnamment les stalfos ad patres à une vitesse inouïe. Oo A la salle suivante, je croyais affronter uniquement un stalfos à quatre bras. Je me retrouve plusieurs bokoblins zombies sur les bras. La Triforce du Courage est à moi.

    La salle suivante représente le feu. Déguisement en taupe, déposition des bombes dans les vases des statues, scarabées volants transportant des bombes, épée tranchant des bambous, ciblage des interrupteurs en cristal sont le résumé de la salle à faire dans le désordre. Auparavant, j'ai eu la lâcheté de tuer un lizaflos (dans le dos) avec mon arc plutôt qu'à l'épée. ;D La salle terminée, je passe finalement à la dernière salle dont le thème du sable a été choisi. J'élimine tous les adversaires dont une pénible boule électrique. Les énigmes de la salle sont plutôt tordues. Elles dépendent beaucoup de la boule de chronolithe. Mais toutes ces énigmes m'ont bien plu. ^^ En résolvant toutes ces énigmes, j'ai accédé à la Triforce de Nayru, la dernière qui me manquait.

    J'assiste ensuite à une éblouissante cinématique qui fera partie des meilleures du jeu dans mon coeur. Je me retrouvais en effet au sommet de la statue géante de la Déesse. Link invoque la Triforce. L'île de la Déesse se détache de Célesbourg. Je n'aurais jamais pensé à cette éventualité. o_o Elle tombe dans le vide. De fait, elle se dirige tout droit vers... le vallon du sceau. Le Banni sort de sa tanière. Bwahahahaha, l'île de la Déesse écrase ledit Banni. ;D Même pas de quoi préparer de la confiture de Banni. J'avais pensé que le cercle du vallon du sceau était une justification de Nintendo afin que je puisse affronter le Banni dans un environnement adapté. Ce cercle était en fait la conséquence de la séparation de l'île de la Déesse du Temple du sceau, il y a longtemps. Elle n'était pour ainsi revenue à son état originel. L'île de la Déesse s'emboite parfaitement bien avec le Temple du sceau. Je pénètre dans celui-ci pour "délivrer" Dame Zelda. On se congratule entre cette fille, la sorcière, Hergo et Link. C'est officiel, Hergo s'intéresse fortement à la vieille Sheikah. v.v

    C'était compter sans Ghrirahim caché derrière un pilier, enlevant Zelda sous les yeux de tous. Puisqu'il ne peut pas ressusciter son maître dans le présent, il veut aller dans le passé avec Zelda pour pouvoir faire revenir à la vie l'Avatar du Mal toujours en vie à ce moment là. Bien pensé. Après avoir trouvé très douteux la coiffure d'Hergo, Ghrirahim passe le portail spatio-temporel. Je ne me précipite pas là-dedans. Je veux en effet voir de mes yeux à Célesbourg comment elle est sans l'île de la déesse. Sur place, je constate qu'elle me manque beaucoup. Plusieurs villageois ne comprennent pas bien ce qui s'était passé, à commencer par Gaepora qui a cru ma quête terminée. J'en ai profité pour consulter le voyant du marché. Sa boule lui indique que c'était de ma faute à propos de la disparition de l'île de la Déesse pour le bien. En conséquence, c'est à moi de me démerder par la suite. ^^; Je sauvegarde ensuite sur place.

    La suite sans doute demain soir.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Mer 21 Déc - 17:21

    Cristaux de gratitude, cubes divins, amélioration des objets : rien de neuf à l'ouest:
    J'ai profité du répit entre la fin du 7e donjon et le début probable du combat contre Ghrirahim afin de compléter le jeu à 100% ou du moins s'approchant de ce pourcentage. Je suis donc parti à la recherche des cristaux de gratitude. Je pars sur l'île de Terry de nuit. Grâce au scarabée, je trouvais enfin le dernier cristal de gratitude. Terry est beaucoup plus soucieux qu'à l'accoutumée puisque son insecte favori a disparu. J'ai eu l'intuition qu'elle pouvait se trouver sur l'île aux insectes. Intuition qui fut confirmée par la pierre Sheikah. Auparavant, ayant rempli le quota de 70 cristaux, je suis allé voir Morecgo. Il me récompense d'une jolie bourse de deux rubis dorés. ^^ Mais il me reste encore 80 à remplir de nouveau pour rendre l'apparence du démon plus humain. J'emprunte mon célestrier pour me rendre sur l'île aux insectes. Effectivement, le grand maigre a avoué avoir "piqué" un rare insecte. Il ne veut pas me le céder à moins d'accepter son défi : collecter des insectes de son choix en moins de 3 minutes. J'ai échoué de très peu une première fois. J'échouais à nouveau une deuxième fois. Ce ne sera que partie remise plus tard, avec une bonne mémorisation de l'emplacement des insectes de son choix. Rien de neuf sur l'île aux citrouilles où je réussis une nouvelle fois de plus à ranger les citrouilles de Tironne. J'ai frappé dans deux cubes divins. Après avoir réuni des matériaux nécessaires à l'amélioration des objets, j'ai eu droit à un arc ultime et un bouclier divin dernier cri chez Dorco.

    La suite probablement demain soir.
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Ju le Jeu 22 Déc - 0:36

    Le jeu est mien à cause de toi :p

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 37

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Sisou le Jeu 22 Déc - 10:15

    Je suis flatté. Twisted Evil

    J'espère que le jeu te plaira.

    EDIT : au fait, si tu en as envie, donne-nous tes impressions sur le jeu (pas sur ta vie sexuelle. ^^).

    Contenu sponsorisé

    Re: Mes impressions sur Zelda Syward Sword (Wii)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 19:02