Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Arakawa under the bridge: L'histoire des fous sous un pont

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Arakawa under the bridge: L'histoire des fous sous un pont

    Message par Giromu le Jeu 1 Déc - 19:48

    Arakawa under the bridge va vous faire penser très fortement à Sayonara zetsubo sensei, et c'est normal!


    Garder sa dignité sans futal, c'est dur!

    -le style graphique est typique de Shaft, le studio responsable de Zetsubo
    -le héros a la terribleme voix du professeur Désespoir, l'excellent seiyuu Kamiya Hiroshii
    -ce sont les mêmes ressorts de comique absurde et non sensique, en plus simple

    Déjà, démarrons par le superbe opening de la 1ère saison de 13 épisodes
    http://www.youtube.com/watch?v=gPXmvqZIn8Q
    Superbe chanson, superbe clip, que du bon!

    Ending très bon, lui aussi
    http://www.youtube.com/watch?v=Olnxg...eature=related


    Nouvel opening de la saison 2 qui vient de débuter, Arakawa under the bridge X bridge, barré et très bon
    http://www.youtube.com/watch?v=Q3rfu...eature=related

    Nouvel ending, excellent
    http://www.youtube.com/watch?v=GwIugStuDaw


    Les aventuriers du falzar perdu!

    Ichinomiya Kou est un jeune homme riche, beau et assez célèbre. Il suit
    avec fierté le crédo que lui a inculqué son père assez fantasque (et
    richissime): "tu ne dois jamais être redevable d'autrui".

    Et dans la famille Ichinomiya, on prend ce mot d'ordre au sérieux!
    Aucune aide ne peut venir pour quelque domaine que ce soit, pour aucun
    motif: il faut tout faire soit même pour bâtir sa fortune et conserver
    l'honneur familial.

    Seulement voilà: un jour qu'il se balade sur un pont, Kou est victime
    d'une farce d'écoliers qui lui piquent son calbut et l'accrochent très
    haut sur le pont.
    Le pauvre Kou est désemparé et en entreprend l'ascension, mais est hélé
    par une très belle jeune fille en train de pêcher, qui lui propose de
    lui décrocher son futal à sa place à l'aide de son hameçon.


    Kou, sauvé par Nino, pour son plus grand malheur?

    Kou préfère plutôt mourir! Il grimpe, mais finit par tomber. Manquant se noyer, il est sauvé par la belle Nino.
    Devant cette dette colossale, il demande à sa sauveuse le prix qu'elle
    en veux et lui offre de combler tous ses désirs de richesse. La jeune
    fille, qui vit sous un pont, n'est pas du tout intéressée. Elle lui
    explique qu'elle vient de Vénus (!) et que, tout ce qui l'intéresserait
    serait... qu'il tombe amoureux d'elle! Comme ça, pour voir. Elle dit ça
    d'un ton très neutre et nullement amoureux.


    Avec la belle voix de Sakamoto Maaya, c'est encore mieux.

    Kou accepte sa requête et entreprend donc de vivre sous le pont avec son
    "amoureuse" fantasque, aménageant son chez-soi en haut d'un pylône.

    Premier rendez-vous. Il y'a du boulot...

    Il va très vite faire la connaissance de la petite communauté de
    personnages tous plus ou moins barrés qui vivent dans les hautes herbes
    de la rivière:

    -le chef est un kappa. Enfin, c'est ce qu'il prétend, malgré l'énorme fermeture éclair très apparente de son costume!


    Le maire fait trempette.

    -le futur rival de Kou pour conquérir la belle Nino, Hoshi ("étoile" en
    Japonais) est un guitariste émérite à la tête d'étoile. Très bête et
    fort en rodomontades, il est prêt à tout pour faire perdre la face à son
    rival.


    Hoshi, sombre crétin.

    -Shiro ("Blanc") est un homme d'apparence normale et joviale mais qui ne
    peut se déplacer si il ne marche pas sur une ligne blanche.
    A cet effet, il se balade toujours avec son fidèle chariot marqueur de lignes blanches...


    Shiro, un quarantenaire un peu névrosé.


    -Sister est un ex mercenaire habillé en bonne soeur. Cet homme sombre et
    gigantesque sert de curé à la communauté. J'ai bien dit "sert de ". Il
    est fou amoureux de la sadique Maria, qui adore le rendre jaloux et le
    faire tourner en bourrique.

    Echapper à la police quand on est sans papiers, c'est facile


    Tous à la messe avec Sister!

    -la petite Stella...Je vous laisse la surprise.


    La somptueuse demeure de Nino, séparée de l'extérieur par...un rideau.

    Il y'a encore plein d'habitants fantasques à découvrir.

    Alors? Kou deviendra il un bon amoureux pour Nino? Quel sera le prochain
    délire du chef? Quel danger y'a il à cotoyer une telle bande de
    loufoques?
    Nino est elle vraiment une vénusienne?


    Sister et Stella. Deux "personnages", comme on dit.

    Et surtout la grande question de la série: Peut on vivre bien sans
    richesses, sans prestige ou en autarcie? Car mine de rien, cette farce
    loufoque est aussi une réflexion sur notre société de consommation très
    individualiste et arrive souvent à taper dans le mille là où ça dérange
    tout en gardant toujours son côté divertissant.

    Une très honnête série à découvrir, pleine de personnages hauts en
    couleur, de bons dialogues et d'humour absurde et pince sans rire.
    J'aime beaucoup cet anime simple, efficace et souvent drôle.

    Et puis la voix de Nino, c'est Sakamoto Maaya quand même!
    La superbe voix de Shiki du jardin des pécheurs, d'Alphard de Caaan ou
    encore de Makinami Mari Illustrious des films récents d'Evangelion.

    Ha bi ba no no! Ha bi ba no no.


    Nino, un personnage assez barré et marquant.


    On aura dû attendre 24 épisodes (sur deux saisons) pour que Nino laisse
    de côté son sweatshirt bleu pour un bikini, mais Dieu que ça valait le
    coup.










    Owi!!!!



    Bal préferera peut-être Amazone, une géante de près de deux mètres richement dotée par la nature





      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 3:58