Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Gungrave: Des mafieux et des monstres

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Gungrave: Des mafieux et des monstres

    Message par Giromu le Mar 15 Nov - 16:43

    Un opening tres jazzy et calme
    ici


    Un excellent ending, comme on aimerait en entendre plus!



    A premiere vue, on pense à un cousin d'Hellsing ou de Devil may cry.


    Beyond the grave...

    Meme perso classieux, même style de poseur et de spécialiste des
    attaques exécutées selon des angles impossibles, mêmes combats contre
    d'horribles monstres...Une série de baston surnaturelle de plus (je
    précise que j'adore le manga et les OAV de Hellsing, hein!!!Mais pas la série animée ou les Devil may cry)

    Rien n'est plus faux!!!



    Ch'uis encore amoureux... Ce perso clé, dont je ne révèlerai pas l'identité est tout à fait charmant!

    Car Gungrave est avant tout une histoire de mafia, centrée sur les notions d' amitié, de trahison et d'honneur.

    Le premier épisode démarre dans un monde un brin futuriste. Un homme aux
    capacités surnaturelles, Beyond the grave, lutte contre des hordes de
    monstres, les orcman. Ces monstres sont le symbole de la puissance de
    Harry Mac Dowell, le boss du syndicat Millenion, un vieil homme qui
    rentre en fureur quand il apprend l'identité de celui qui menace de
    belle manière sa puissance: son vieil ami, Brandon Heat, disparu depuis
    une dizaine d'années.

    A partir du second épisode, nous suivons un long flashback qui va se
    dérouler durant une quinzaine d'épisodes et nous raconter pourquoi ces
    deux vieux amis sont entrés en guerre, jusqu'à rejoindre l'action du
    premier épisode. Commençons donc par le vrai début:

    L'histoire est celle de quatre amis dans une époque indéterminée et un pays qui ressemble à l'amérique du début des années 80.
    Ressemble, car le nom du pays ou lépoque de l'action n'est jamais mentionnée et la monnaie employée y'est la "yule".

    Quatre amis survivent de petits larcins et défendent leur territoire dans un quartier pauvre et mal famé.


    Les quatre amis dans leur QG, aux temps heureux.

    Les deux personnages principaux de ce quatuor sont Brandon Heat et Harry Mac Dowell.


    Les meilleurs amis du monde

    Brandon est un pratiquant d'arts martiaux extrêmement taciturne. Il ne
    parle que lorsqu'il y'est contraint mais parvient à faire passer une
    grande palette d'émotions par ses gestes et ses regards. Seul Harry et
    son grand amour Maria le comprennent parfaitement.

    Harry est un personnage franchement charismatique. Intelligent, retors,
    manipulateur, séducteur et séduisant, il a un succès fou auprès des
    femmes. cerveau de la petite bande, c'est lui qui débrouille les
    combines et négocie les affaires.


    Maria, la patience et l'abnégation incarnées...

    Maria est une jeune fille des beaux quartiers qui a été un jour sauvée
    par les quatre amis. Elle et Brandon tombent amoureux au premier regard.
    Comme si les choses pouvaient être aussi simples...


    Bear Walken, incarnation de la dévotion paternelle

    Car la violence va rattraper ces personnages une fois de trop. Un vol
    effectué auprès de la mauvaise personne et la spirale infernale se
    déclenche. La rencontre avec le syndicat Millenion, le plus puissant de
    la ville, peut il donner une chance d'avenir à nos héros?

    Dévoiler plus avant le scénario serait criminel (Ha! Ha!)
    En effet, le plaisir de la vision du scénario est dû à la variété de
    seconds rôles extrêmement vivants et réalistes, loin de ne posséder
    qu'une facette.

    Cela va du boss mafieux au grand coeur, Big Daddy, au petit bookmaker de
    seconde zone en passant par les huiles du syndicat ou le tueur ultra
    viril et bas du front, Bunji.


    Big daddy, un personnage inoubliable, d'une force de caractère et d'une puissance de convictions hors normes

    L'ascension de Harry est totalement hypnotisante. Ce personnage est à la
    fois méprisable et attachant, étant le plus réaliste de la série. On
    suit son évolution d'un personnage très sympathique qui va devenir le
    "méchant" de la série. Seule charactéristique qui ne changera jamais
    avec lui: son costume immaculé. Ses défauts sont ses qualités et son
    caractère évolue au fil de la série. Car voilà ce qui est fascinant dans
    cette série: le passage du temps.


    Deux belles ordures?

    L'évolution physique des personnages est le reflet de ce qu'ils pensent
    et de ce qu'ils sont. Cela est particulièrement vrai pour Brandon en
    même temps que sa pensée évolue dans le temps.

    Certaines scènes sont d'une richesse symbolique et émotionnelle incroyable, avec au premier plan, la FABULEUSE scène de l'ascenceur, qui restera gravée dans votre esprit tant elle est forte.
    Spoiler:
    Ce qui m'a particulièrement marqué est le comportement de
    Harry: On le voit hésiter, il sait qu'il va peut être faire une connerie
    qui va briser son amitié avec Brandon et il hésite à se lancer. Cette
    hésitation, extrêmement bien rendue, est particulièrement poignante, car
    c'est l'un des moments où ce personnage perd son humanité pour une bête
    question d'ego. Quoi de plus dramatique?


    Yin et yang? Serait ce si simple?

    La série montre les problèmes que pose le syndicat:

    Spoiler:
    Crée à l'origine pour protéger les gens en imposant une règle
    instaurant un ordre social, il est pourtant à la base de tous les
    problèmes de la ville et l'empoisonne de plus en plus.
    L'ascension de harry à sa tête le rend complètement inhumain et le
    transforme en un corps aussi monstrueux que les utilisateurs du superior
    et les orcman,puisqu'il fagocite toutes les ressources de la ville à
    son unique profit et génère un taux de violence record, ce qui est
    l'inverse de son but initial.
    de plus, la puissance de Millenion pousse les organisations rivales dans
    leurs derniers retranchements et les rend encore plus inhumains. Le cas
    du frêre de Balladbird Lee et de son ami Brad Wong est particulièrement
    symptomatique.


    Brad wong, personnage d'une violence extrême, va littéralement changer le cours de la série


    La fin de la série parvient à transformer des clichés en une fin
    magnifique, qui surprend le spectateur de belle manière en trompant ses
    attentes.

    L'animation est bonne, particulièrement durant les scènes de gunfights,
    superbes et d'une intensité égale à celle d'un John Woo de la grande
    époque, sans les ralentis!
    Le chara design est assez particulier, mais réussi dans l'ensemble, les
    personnages étant d'une virilité rarement égalée (sauf dans Berserk, Ken
    et autres Napoléon, pour vous donner une idée)

    Les femmes sont, à l'instar des films de mafia, soumises à leurs maris
    (qui les respectent, hein!Pas de femmes battues dans la série), d'une
    grande abnégation, volonté et patience. Elles sont présentées comme des
    "anges". Forcément, C'est pas la série la plus féministe du monde...

    Ce qui marque particulièrement est la réalisation, les doubleurs
    excellents, les personnages extrêmement bien construits et surtout le
    découpage du scénario, particulièrement intense.

    Deux coffrets sont sortis chez Kaze, dont une édition collector qui n'apporte pas grand chose de plus.


    Une grande série. Et souvenez vous:

    Ceux qui brisent la loi d'acier (i.e "ceux qui trahissent le syndicat") ne seront pas pardonnés.

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 0:30