Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Chaos Head: La folie est mon métier

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2613
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Chaos Head: La folie est mon métier

    Message par Giromu le Mar 15 Nov - 16:37


    Cette vision "prophétique" que l'intéressé vous a décrite et qui met
    en scène sa mort aux mains de la "jeune fille sanglante" doit constituer
    votre base de travail. Je suis persuadé que tout ce que nous cherchons
    trouve sa résolution ici.



    Cher Professeur Giromu Von Schutzstäffelhimmeldorf von zeppelinkaiserwilhelmfreud,



    J'ai bien reçu votre mémoire d'analyse concernant le patient Takumi nishijo, dit "Taku".

    Ce jeune homme, héros de la série "Chaos Head" (adaptée d'un visual
    novel sous la forme d'un anime en douze épisodes, dont on ne peut pas
    dire que le budget dépasse le plafond de ce qui est communément admis
    comme norme de production) présente, comme vous l'expliquez dans votre
    lettre, des symptômes particulièrement troublants.

    L'opening
    http://www.youtube.com/watch?v=Iv6KpSAuZhg&feature=related

    et l'ending de la série adaptée de l'histoire de notre sujet
    http://www.youtube.com/watch?v=pQULnjBMFKA

    sont pour le moins assez ordinaires et ne parviennent pas à restituer le
    caractère passionnant du cas qui nous préoccupe, mon cher confrère.
    Ces artistes! ils n'entendent jamais rien à la science!!!


    Il semble bel et bien victime d'hallucinations nocturnes et diurnes
    particulièrement saisissantes et sanglantes qui ont pour effet majeur de
    mettre en scène ses fantasmes inavoués.

    Le sujet vit seul dans une pièce unique et étroite et ne reçoit
    habituellement pour unique visite que celle de sa jeune soeur, Nanami
    Nishijo.
    Vous m'indiquez que le sujet semble éprouver une attirance interdite pour elle, ce dont je doute.
    Il est établi, en tout cas, qu'il fait tout pour la faire fuir en agissant avec elle de manière particulièrement brusque.

    Il parait inconcevable à des hommes comme vous ou moi que le sujet
    puisse vivre dans un entrepôt aussi petit, perché sur un toit.
    A ce propos, j'ai joint à cette lettre, comme vous le voyez, les
    photographies et les dessins d'étude que vous avez bien voulu me faire
    parvenir, assorties de commentaires qui, je l'espère, vous aideront dans
    votre étude.



    L'appartement de ce jeune homme me parait impropre à sa guérison. il
    parait souhaitable de l'inviter à l'institut très rapidement. je compte
    sur vous, professeur.



    Vous suggérez aussi que l'appartenance du sujet à la mouvance "otaku",
    sa passion pour les figurines en PVC et les jeux vidéo en ligne sont
    responsables de ses psychoses.

    Je souligne ce fait, car j'ai bien lu entre les lignes votre tentative pudique de me cacher les faits:

    Cet individu est sans nul doute persuadé de vivre avec l'héroine de son
    anime favori, Seira-Tan et de converser avec cette "jeune fille".
    Je suis même totalement convaincu du fait qu'il est persuadé que cette
    créature est en adoration devant lui, et notamment devant ses capacités
    informatiques, qui constituent, comme vous le signalez, sa principale
    occupation, le sujet ayant tendance à n'aller en cours que le minimum de
    temps possible.


    Ce photo-montage de "Taku" et de son amie imaginaire est
    particulièrement saisissant! Le sujet est sûr de lui, au contraire de
    ses réactions dans sa vie d'étudiant.




    Ceci explique grandement le fait que le sujet ait établi un agenda
    hebdomadaire pour parvenir à éviter son institution, agenda remarquable
    de simplicité et de synthèse!

    Nous sommes d'accord sur le fait que le sujet a tendance à souffrir d'un
    syndrôme de l'hikkikomori assez prononcé et qu'il éprouve les plus
    grandes difficultés à converser avec ses semblables, particulièrement
    avec des interlocuteurs féminins.

    Vous évoquez aussi le cas de "la jeune fille sanglante", cette
    hallucination qui a saisi le sujet à Shibuya et fait clairement écho aux
    évènements relatés sur divers sites de l'internet récemment.
    Le sujet se persuade qu'il a été le témoin d'un crime commis par cette
    mystérieuse jeune fille et vous a fourni de nombreux détails à ce sujet.
    Si il est vrai que ce meurtre a été effectivement commis, je vous
    rappelle que nous n'avons à ce jour pu arrêter aucun suspect et que le
    sujet est le seul suspect actuel.


    Cette photographie montre la force physique necessaire à un tel
    carnage. Ces dagues en forme de croix sont étranges, cependant. Le sujet
    ne semble pas interessé par la religion, ce qui tend à le disculper.




    La "jeune fille sanglante" telle que vous l'a décrite le sujet, ne semble pas capable de ce meurtre.


    Est il possible qu'il soit responsable de ce meurtre très "physique" et violent?
    Ou même, la "jeune fille sanglante" existe elle réellement?
    ce personnage semble en tout cas l'obsession du sujet, qui craint depuis
    d'être assassiné par la "jeune fille sanglante" ou par d'hypothétiques
    alliés qu'elle possèderait.

    Le cas de cette jeune fille de bonne famille qui a récemment fraternisé
    avec le sujet et semble, tout comme lui, passionnée de figurines et sa
    série favorite, me parait également particulièrement symptomatique.

    Il est étonnant que le sujet, qui joue à des eroge et répète à l'envi
    qu'il n'a aucun intérêt pour les, je le cite, "filles en 3D", se soit
    laissé approcher par "la fille à lunettes" et ce, malgré l'effroi
    qu'elle lui a brièvement inspiré.
    Sa paranoia, induite par le cas de la "jeune fille sanglante", lui a
    fourni l'occasion d'une vision particulièrement angoissante pour lui et
    il est étonnant que "la fille à lunettes" ait put l'approcher
    relativement facilement.


    Ce dessin nous montre la vision effrayante qu'a eu le sujet de "la
    fille à lunettes". Il semble l'assimiler à la "jeune fille sanglante" à
    cause de sa paranoia assez prononcée.





    Dans ce dessin, le sujet assimile "la fille à lunettes" à l'héroine
    fantasmée de sa série favorite, Seira tan. Serait il possible que le
    sujet éprouve une attirance sexuelle pour cette jeune fille?"Taku" est
    plein de surprises!



    Je vous encourage à le laisser approcher ce personnage, qui semble avoir un effet bénéfique sur ses capacités.

    Professeur, je n'escompte que de bonnes choses à propos du sujet et de ses psychoses.
    Je suis même convaincu que nous aurons des surprises à son endroit et
    que certaines de ses illusions ont un intérêt dans le cadre de nos
    recherches.

    Qui sait? Peut-être que certaines d'entre elles sont réelles et peut-être est-ce même le cobaye que nous attendions!
    L'émotion m'étreint à cette pensée. Pourvu que...

    Des possibilités fascinantes s'offrent à nous, professeur, et je compte sur vos travaux.
    Le sujet nous ouvrira peut-être même les portes du "laboratoire"...



    Gloire au S.P.E.C.T.R.E!



    -N° 312





    NB de Giromu (le vrai ):
    L'explication de ce "délire" qu'est cet article est dû au fait que tout
    l'intérêt de la série vient du mystère épais qui s'en dégage.
    Qu'est ce qui est vrai? Qu'est ce qui ne l'est pas?
    En dévoiler de trop, c'est gâcher au spectateur potentiel le plaisir de débrouiller les fils de l'intrigue.

    Cette série de 12 épisodes dispose d'une intrigue simple mais solide, de
    superbes musiques assez angoissantes et d'une réalisation très
    efficace.

    Son point faible tient au char design très plat et à l'animation minimale.

    Ce n'est certes pas la série du siècle, mais on passe un très bon
    moment, pour peu qu'on aime les mystères, les complots et les scénarios
    bien construits.

    Il est à noter que les épisodes sont très bien découpés et qu'il n'y a
    pas de temps mort. la qualité est constante et le scénario se dévoile à
    un rythme très bien choisi.

      La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil - 6:46