Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Mahou no Tenshi Creamy Mami: 1983...

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2613
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Mahou no Tenshi Creamy Mami: 1983...

    Message par Giromu le Mar 15 Nov - 16:04


    Le feather star, le vaisseau qui exauce les rêves.


    Mahō no Tenshi Creamy Mami ou Magical Angel Creamy Mami
    (魔法の天使クリィミーマミ, Mahō no Tenshi Kurīmī Mami?) (littéralement « L'ange
    magique Creamy Mami ») est une série animée de magical girl produite par
    Studio Pierrot à partir de 1983. En France, la série a été diffusée à
    partir du 29 avril 1988 sur La Cinq dans l'émission Youpi ! L'école est
    finie sous le titre Creamy, merveilleuse Creamy puis à partir de 1992
    sous le titre Creamy, adorable Creamy lors de sa rediffusion sur TF1
    dans Club mini, sur TMC Monte Carlo et Mangas. Elle connut trois
    adaptations en OAV et parut dans d'autres productions spéciales de
    Studio Pierrot. Un manga en trois volumes, avec un scénario de Ito
    Kazunori et des dessins de Yuuko Kitagawa est également sorti pendant la
    diffusion de la série originale. C'était la première série de magical
    girl produite par Studio Pierrot[1], et la première à être conçue par
    Akemi Takada. En 2005, un sondage de TV Asahi sur les 100 meilleures
    séries animées de tous les temps plaça Mahō no Tenshi Creamy Mami à la
    82e place[2].
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mah%C5%8D_no_Tenshi_Creamy_Mami


    Générique de la cinq
    http://www.youtube.com/watch?v=-vUt2fpmxYM

    Op japonais
    http://www.youtube.com/watch?v=BEAodYt__NQ&feature=related

    ed 1 (le premier bestiau qu'on y voit, c'est Pino pino)
    http://www.youtube.com/watch?v=W7vyjW2XmoQ&feature=related

    ed 2 (très sympa, celui-là)
    http://www.youtube.com/watch?v=3oj6C1uPs-Y&feature=related

    ed final du dernier épisode (attention, ça spoile le futur des persos)
    http://www.youtube.com/watch?v=KOR40-kRfw8&feature=related



    Les adorablissimes Nega (vert) et Poji (violet).


    1983, les enfants!
    J'avais 3 ans et Mahou no Tenshi Creamy Mami passait à la TV jap.
    5 ans plus tard, il parviendra en France sous le nom de "Creamy, merveilleuse Creamy".

    C'est peut-être, avec Gigi, la plus célèbre magical girl existante. Une
    des pionnières en tout cas, et cette version de "super-héroïne pour
    petites filles" (car c'est bien ce que sont les magical girls) a
    bénéficié d'une réalisation du studio Pierrot qui a marqué les esprits
    (ils sont responsables d'une grande partie de la vague des magical girls
    comme Mahou no star magical Emi ("Emi magique"), Fancy lala (non
    diffusée en France), Mahou no yousei Persia ("Vanessa ou la magie des
    rêves") et Maho no pastel Yumi (non diffusée en France).

    Les designs de la grande Akemi Takada (plus tard chara designeuse de
    Kimagure orange road), connue pour ses somptueux pastels, ne sont pas
    étrangers non plus à son succès.



    L'intrépide Yuu.

    Yuu ( je crois qu'ils l'ont appelé "You" en Français) est une petite fille de 10 ans hardie, courageuse et pleine d'énergie.

    Elle fait la fierté de ses parents anciens motards et assez baba-cool
    qui tiennent un magasin de crêpes bretonnes, "Creamy crêpe" (Sic) dans
    le quartier de Creamy~gaoka.
    Le père, Tetsuo, est assez nonchalant et adore sa fille. Il est
    toutefois capable d'être assez intimidant quand sa femme ou sa fille
    passent les bornes.
    Natsume, la mère de Yuu, est une femme énergique et sympathique, mais assez colérique. Elle râle pas mal mais adore sa famille.



    Les parents de Yuu, ici sur leur Trente-et un.

    Les meilleurs amis de Yuu sont le tsundere Toshio (Charlie), de 4 ans
    son aîné et dont elle est éprise, ainsi que le camarade de celui-ci,
    l'imposant et simplet Midori (Bouf'tout en VF). Si Toshio ne la prend
    jamais au sérieux, Midori admire son énergie et en est plus ou moins
    amoureux.



    Les meilleurs amis du monde, Yuu, Toshio et Midori.

    Une nuit, elle repère une arche de cristal dans le ciel et en suit la
    trace. Pino Pino, le chef du Feather star ("l'étoile merveilleuse" dans
    la VF) lui octroie des pouvoirs magiques pour un an et charge deux
    petits "chats" parlants, Poji (de "Positif", alias "Cécile" en VF) et
    Nega (de "Négatif", alias "Simon" en VF) de veiller sur elle et de lui
    expliquer le fonctionnement de sa magie.
    Nega, le mâle, est un éternel râleur qui ne veut jamais prendre de
    risques. Poji, la femelle, encourage Yuu, notamment dans ses démarches
    romantiques (elle est très fleur bleue) et rabroue souvent Nega, allant
    jusqu'à le taper.



    Creamy mami, l'alter ego "adulte" de Yuu.

    Yuu utilise ses pouvoirs pour se transformer en une jeune fille de seize
    ans et ainsi approcher de Toshio. Elle est repérée par le producteur de
    Parthenon productions, Shingo Tachibana, qui va la convaincre de
    devenir chanteuse au sein de son agence.
    Yuu est d'acord contre, mais se laisse fléchir et fait ses débuts sous
    le nom de Creamy mami ("Creamy" en VF). Elle va très vite attirer
    l'attention du quartier puis du Japon, et plus particulièrement celle de
    Toshio, qui en tombe amoureux.



    Kidokoro, Megumi et Shingo, en rase campagne.


    Ce qui ne va pas arranger les affaires de l'ancienne star de l'agence,
    la tsundere Megumi... Celle-ci s'auto-proclame sa rivale, car elle se
    sent menacée par Creamy. L'arrivée de la mystérieuse chanteuse qui
    arrive toujours juste à l'heure pour ses concerts va aussi compromettre
    sa relation avec Shingo, dont elle est amoureuse.

    Shingo est en effet un riche héritier qu'elle espère épouser. Problème:
    il a très bon fond mais relègue la pauvre Megumi au second plan après
    avoir découvert Creamy, ce qui lui vaut nombre de baffes violentes.



    Kidokoro, incapable, mais plein de bonne volonté!

    Yuu devra composer entre sa vie à l'école, sa carrière de chanteuse
    (elle peut compter sur l'aide involontaire du nullissime manager
    Kidokoro, souffre-douleur préféré de Shingo, qui ne le virera cependant
    jamais malgré ses erreurs drastiques) et ses diverses actions de
    protection du quartier, qui va la confronter à un petit diable, un
    esper, des yakusas...



    Cromeugnons!!!

    La variété d'ennemis est grande dans cette série, et rares sont les
    personnages fondamentalement mauvais. Creamy a le don pour retourner
    toutes les situations à son avantage, grâce à son courage, sa magie et
    sa gentillesse.

    Vous l'aurez compris: on a affaire à une série de 52 épisodes d'une
    série de magical girl de très bonne qualité, mais qui s'adresse avant
    tout aux petites filles!

    J'ai apprécie la narration, très intéressante et l'ambiance très années
    80. Le design a très bien vieilli, comme les personnages, simples et
    bien construits.
    Les épisodes sont tous visibles indépendamment les uns des autres (sauf
    les 3 derniers) et leurs scénarios sont tous très sympathiques.

    Ainsi, Creamy rendra visite au grand-père yakusa d'un petit garçon au
    risque de sa réputation, déjouera les plans du journaliste de la presse
    de caniveau Snake Joe (personnage très sympathique et réussi), visitera
    des mondes parallèles, remontera le temps...



    L'attaque d'Ojira!

    La série est aussi un plaidoyer, le temps d'un épisode, contre l'enfer
    des concours à la japonaise, qui forme les enfants à l'excellence lors
    de rigoureux cours du soir et ce dès
    l'école primaire!
    Cet anime est divertissant et jamais bête, comme on le remarque au travers de nombreux scénarios.

    La fin est aussi très sympa. Et Poji et Nega sont kawai!!!

    L'ambiance musicale, très J pop des années 80 rose bonbon, est mignonne
    et réussie, même si on se cogne près des 15 premiers épisodes avec comme
    seule et unique chanson chantée par Creamy...l'opening. ça s'arrange
    par la suite et on compte pour toute la série un peu moins de 10
    chansons.

    Quelques exemples:

    une chanson de Creamy
    http://www.youtube.com/watch?v=KOR40-kRfw8&feature=related

    et une chanson de Megumi
    http://www.youtube.com/watch?v=fyPh_NQqSNc&feature=related

    Cette série vaut le coup d'être redécouverte en Japonais. Mes persos
    préférés sont Shingo Tachibana, le faux bellâtre fils à papa qui cache
    un vrai chef et un bon personnage comique, ainsi que la jolie et
    acariâtre Megumi, pas si bête qu'on pourrait le croire de prime abord.



    Impact et influence

    Creamy Mami est connu pour avoir été un pionnier d'une nouvelle
    stratégie marketing connue sous le nom de media mix ou mélange des
    médias. La série animée servait à promouvoir une jeune et nouvelle
    chanteuse. La chanteuse Takako Ohta jouait la chanteuse Creamy Mami dans
    la série. Le générique de début, Delicate ni Suki Shite, était sa
    première chanson. Même s'il s'agissait d'une chanteuse débutante et non
    d'une vraie seiyū, elle doubla Yu/Creamy dans la série. Le résultat fut
    un succès : Creamy Mami devint une série culte et Takako Ohta y gagna
    une grande popularité qui persiste encore aujourd'hui. En 1999,
    l'émission Kaishingeki TV Utaemon de la chaîne Fuji TV organisa un
    sondage sur la chanson de série animée la plus populaire chez les
    spectateurs de 25 ans, et Delicate ni Suki Shite arriva en 1re
    position[3]. La série a été également diffusée plusieurs fois sur
    Internet. En août 2006, il était possible de voir la série gratuitement
    en vidéo à la demande sur GyaO.

    La stratégie media mix a également été utilisée avec des séries comme
    Idol Densetsu Eriko (1989) et Idol Tenshi Youkoso Yōko (1990). La
    version animée de Full Moon wo sagashite (2002) repose sur le même
    principe. On peut également citer Lemon Angel (1987). L'utilisation
    d'une série animée pour promouvoir une chanteuse n'était pas nouvelle en
    soi car une série de ce type, Pink Lady Monogatari, existait déjà en
    1978 ; cependant, Pink Lady était déjà populaire avant la série, et n'a
    donc pas vraiment été révélée grâce à cette dernière.

    Creamy Mami fut le précurseur du format utilisé par la suite par Studio
    Pierrot pour ses futures productions de magical girls, en particulier
    Fancy Lala[4]. Creamy Mami apparaît également dans Adesugata Mahou no
    Sannin Musume avec Magical Emi (Emi magique) et Persia (Vanessa ou la
    magie des rêves), ainsi que dans Majokko Club Yoningumi A-Kukan Kara no
    Alien X avec Magical Emi, Persia et Pastel Yumi. La popularité de la
    série ne s'arrêta pas à deux suites, mais Creamy Mami prit également
    part à cinq séries de clips, à commencer par l'OAV Lovely Serenade en
    1985. La seconde de ces deux suites, Magical Angel Creamy Mami Long
    Goodbye, débuta par l'épisode court Mahō no Tenshi Creamy Mami VS Mahō
    no Princess Minky Momo Gekijou no Daikessen, où Creamy Mami se bat
    contre Minky Momo (Gigi) d'Ashi Productions[1].
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mah%C5%8D_no_Tenshi_Creamy_Mami


    Perso, j'aime beaucoup la voix de Creamy/Yuu, la chanteuse et seiyuu Takako Ohta,
    dont c'est à peu de choses près le seul et unique rôle en anime. Elle
    insuffle beaucoup de joie de vivre et d'énergie à la petite Yuu (quand
    elle fait "waaïïïï!", c'est cromeugnon).

    Toshio ne fait même pas le lien entre les voix de ces deux personnages,
    alors qu'elle ne déguise même pas son timbre! Comme dans tout bon anime
    de magical girl, quoi.

    Pour les narutards, Shingo est quand à lui doublé par le très bon Kazuhiko Inoue, future voix du maître Hatake Kakeshi.




    Kawaiii!!!



    Cette série est dispo chez Declic images.

      La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil - 6:52