Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    Un chef d'oeuvre de Gainax: Karekano/Entre elle et lui

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Un chef d'oeuvre de Gainax: Karekano/Entre elle et lui

    Message par Giromu le Mar 15 Nov - 15:58



    Deux faux élèves modèles!


    J'aime les belles histoires d'amour.
    En revanche, j'ai un peu de mal avec pas mal de mangas shoujos,
    notamment l'absence de décors et un style graphique qui me rebute
    souvent. En dessin animé, ça passe mieux en ce qui me concerne.
    Par exemple, Kaichou wa Maid sama et Lovely complex, j'ai beaucoup aimé, notamment les personnages.

    Un opening superbe et très marquant, symptomatique de Gainax
    http://www.youtube.com/watch?v=25H--2ZPpOA

    Un ending qui change à chaque fois du point de vue graphique
    http://www.youtube.com/watch?v=yTZoJ3v10Ac&feature=related

    Là, c'est du Gainax, donc je me suis précipité sans peine, étant fan du studio.
    Bien m'en a pris! J'avais rarement vu une histoire sentimentale aussi prenante et je dirais même exaltante dans son déroulement.
    Il s'agit là du premier DA du studio réalisé après Neon Genesis
    Evangelion (une de mes séries cultes) et il est très amusant de
    constater qu'on retrouve quelques musiques employées pour cette
    précédente série dans Kareshi kanojo no jijou (Karekano de son petit
    nom).
    De même, de procédés graphiques similaires à ceux des derniers épisodes
    d'Eva, allant souvent très loin dans l'expérimentation (crayonnés,
    narration sans voix des persos, marionnettes de papier, photographies et
    j'en passe) sont visibles, apparemment pour les mêmes raisons de budget
    non maîtrisé et même cette fois-ci de brouille avec l'auteur du manga
    originel.

    Sachez donc que cette série de 26 épisodes s'étiole vers la fin pour ces
    raisons et emploie bien trop de résumés de l'intrigue. Pas besoin
    d'enrager pour autant, Gainax étant coutumier des problèmes de
    production. La fin de cette série s'achève donc aux alentours du tome 7
    du manga, dont vous devrez poursuivre la lecture pour avoir une "vraie"
    fin.



    Tsubasa a énervé Yukino une fois de trop!

    Mais ne partez pas! Il se dégage une vraie PUISSANCE de cette série, un
    peu comme pour Abenobashi street market, qui fourmillait de références
    otaques et d'énergie.
    Dans Karekano, on a l'impression que les auteurs se sont employés à
    imaginer la meilleure retranscription possible des sentiments des
    personnages et je peux vous dire que de ce point de vue, j'ai rarement
    été autant touché par une histoire.


    Le vrai visage de notre héroïne!

    Sachez donc qu'il s'agit d'une histoire d'amour entre deux élèves
    surdoués, Souichiro Arima et Yukino Miyazawa, tous deux présentés comme
    des élèves modèles, gentils, attentifs à leurs camarades, travailleurs
    acharnés habitués aux sommets du classement et bons en sports.

    Bien sûr, ce serait trop simple si ce n'était que ça et ça éclipserait
    l'humour omniprésent de cette grande série, souvent fendarde.
    En effet, Yukino est tout sauf une élève modèle: c'est une vaniteuse de
    première qui court après l'admiration de ses camarades et est odieuse en
    privé. Souichiro quand à lui, cache un lourd passé qui le pousse à
    toujours donner le meilleur de lui-même.

    Entre ces personnages dissemblables, l'amour va naître et se concrétiser
    très vite, contrairement à de nombreuses autres séries pleines
    d'hésitations.
    Ceci est la première grande force de la série, qui est assez réaliste du
    point de vue de l'évolution des sentiments et de la construction d'une
    relation amoureuse de long terme.

    C'est même une des rares séries dans lesquelles les héros passent à l'acte (Ciel!).



    Une bande d'amis extrêmement vivante.

    La deuxième énorme qualité de cette série, c'est la galerie très
    attachante de seconds rôles très bien exploitée qui les entoure. On a
    Tsubasa Shibahime, la petite princesse amoureuse d'Arima qui cache
    derrière son apparence mignonne une personnalité agressive et presque
    bestiale (on dirait un koala!), les deux soeurs bourrées d'énergie
    communicative de Yukino, absolument poilantes, son père très gamin qui
    cache aussi un passé difficile, Maho Izawa, une rivale de l'héroïne qui
    en a marre d'être dans son ombre, la sportive Tsubaki Sakura, très
    franche et directe mais parfois violente, Hideaki Asaba, le bourreau des
    coeurs qui profite de la popularité d'Arima auprès de la gent féminine
    afin de faire grossir son cheptel d'adoratrices...

    Tous sont excessivement vivants et attachants. Certains ont des histoires très travaillées qui les rendent encore plus humains.

    Troisième point fort, la réalisation. Vous vous souvenez des épisodes
    très introspectifs d'Evangelion centrés autour de nos héros et de leur
    superbe réalisation très originale? Ici, c'est aussi bon, voire mieux
    par moments. Aquarelle, crayonnés, petit cadre, écran partagé en deux,
    tout y passe pour faire passer la nostalgie et l'émotion. Les séquences
    d'humour sont dans des tons pastels et emploient moults pastels, un vrai
    bonheur.

    Yukino est hilarante quand elle laisse émerger sa personnalité calculatrice et jalouse! XD

    Complétez ceci avec la bande-son quasi parfaite de Shiro Sagitsu, qui
    est LE point fort de l'anime. En état de grâce, il signe là sa bande-son
    la plus émouvante et introspective, très dans les tons de la 3ème OST
    de Neon Genesis Evangelion pour la composition mais en plus doux et
    moins orchestral et inquiétant.
    C'est simple: cette BO FAIT l'anime tant elle est pleine de grâce et
    d'émotion. Rarement une musique d'anime ne m'avait autant pris à la
    gorge.

    Deux exemples musicaux :

    http://www.youtube.com/watch?v=8BqqC-V0Dko&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=_U4ebhoIBac&feature=related

    Bon, en résumé, si vous aimez les histoires d'amour réalistes simples et
    touchantes, l'humour de bon aloi, les shoujos, Shiro Sagitsu ou Gainax,
    voire tout cela à la fois, foncez!!!

    N'attendez pas une qualité constante à chaque épisode, par contre, car
    Kare kano, c'est un peu comme monter sur des montagnes russes qui
    déraillent à la fin. A vous de comprendre que le jeu en vaut plus que la
    chandelle.

    C'est la crème du shoujo et un très grand Gainax, grand pourvoyeur de chefs d'oeuvre.

    La série est disponible chez Dybex en DVD.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: Un chef d'oeuvre de Gainax: Karekano/Entre elle et lui

    Message par Giromu le Mer 22 Fév - 23:52

    Un des plus beaux morceaux de la série...
    http://www.youtube.com/watch?v=IMMtEFafzw8

    qui s'avère en fait être une partie d'un morceau de classique que j'ai retrouvé dans le jeu Catherine d'Atlus (laissez défiler)...
    http://www.youtube.com/watch?v=ILDuEl2pGN8

    Étonnant, non?
    En meme temps, passer d'un anime avec une bande son de folie à un jeu avec une BO de folie (bien que très différente...), ça devrait pas m'étonner.

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 4:03