Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Manga] Rokudenashi blues: le blues des bons à rien

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Manga] Rokudenashi blues: le blues des bons à rien

    Message par Giromu le Jeu 10 Nov - 1:09


    Maeda se rêve en champion de boxe...

    Masanori Morita, vous connaissez? Ex assistant de Tetsuo Hara, ce qui se ressent sur son style superbe des premiers volumes de Rokudenashi blues, cet auteur au style plutôt réaliste n'a vu qu'une seule de ses séries marcher en France, le bon Rookies, sur des délinquants lycéens qui forment avec leur prof de japonais une équipe de baseball.



    Mais de 1988 à 1997, il a surtout connu le succès au Japon avec Rokudenashi blues en 42 volumes (édité sous le nom de "racaille blues" chez J'ai lu, introuvable actuellement), un shonen de boxe/baston qui est juste un des meilleurs shonen jamais parus! Nous suivons 3 rentrées scolaires au lycée de Kichijoji, avec son lot de nouvelles têtes et de bastons de haut vol (boxe sur un ring) ou non (baston entre gangs rivaux).


    Maeda, un loubard crétin au grand coeur, arrive d'Osaka à Tokyo avec son grand-frère (qui fait près de deux mètres tout en muscles et l'entretient) et son jeune frère.
    Il a vraiment un pois chiche dans la tête (c'est terrifiant à voir, à côté de lui, Joe de Ashita no Joe est un génie) et a le sang chaud. faut pas l'énerver sous peine de le voir décocher de furieux coups de poing (Maeda s'entraîne pour devenir champion du monde de boxe) et parler en bafouillant le dialecte d'Osaka quand il est hors de lui.

    Il arrive dans un nouveau lycée avec ses potes "grand front" Katsuji et "Gros nez" Yoneji (le futé du trio, c'est pas dur en même temps) et va vite s'imposer dans le lycée comme le gars qui a mis fin à l'emprise des supporters du club de boxe. S'imposant comme "chef" des loubards du lycée, il leur donne une morale et un but, tout en s'amusant avec et en luttant contre ses rivaux des lycées voisins.

    Il fait nombre de rencontres importantes, dont celle de la douce Chiaki, dont il tombe amoureux (elle a une queue de cheval qui le fait craquer) et sa copine Kazumi (seul personnage toujours joyeux et positif dans ce manga souvent dur malgré son humour), qui tourneront bien vite autour de la bande.



    Toujours dans le lycée il rencontre le chef du club de boxe, le mélancolique Yutaro Hatanaka, qui sera son premier et plus puissant rival et un autre rival, autoproclamé et pas très balèze celui-là, fera également son apparition .


    Ce débile trippant de Sakamoto!

    Sakamoto est le "boss" du lycée voisin Yonekura. Champion de judo, il est le rival le plus copie conforme de Maeda et on se demande bien pourquoi ces deux crétins comiques se foutent dessus, tant ils ont la même prédilection pour les bonnes actions et la même stupidité.
    Mon "méchant" favori de la série. Il y'a aussi Sekichi, l'un des meilleurs boxeurs de sa génération dont la carrière est menacée par un problème à l'oeil. En boxe, il sera le plus grand rival de Maeda et ce, jusqu'aux tous derniers volumes. C'est à lui que se raccrochera la belle Mafuyu, ex délinquante qui a perdu son fiancé dans un accident, alors que Maeda a tout fait pour la sortir de son désespoir.



    Beuâr aussi!

    C'est pas tout ça, mais Maeda devra aussi apprendre à séduire sa Chiaki, à se dégrossir, à établir une paix durable avec les 3 autres "rois du ciel" (Il fait partie des 4 lycéens prétendument les plus forts de Tokyo, avec un je m'en foutiste ex petit copain de Chiaki dont il est toujours amoureux, un type particulièrement cruel qui règne sur sa bande par l'exemple et un gros bourrin qui fait peur à tout son lycée tant il est fort et impitoyable. ça promet!).
    Il devra aussi mater les petits nouveaux chaque année malgré les bêtises qu'ils veulent faire, leur taxer des cigarettes...

    La série alterne les combats, les embrouilles avec les profs (celui de sport est une montagne de muscles complexé par sa calvitie qu'il dissimule sous une moumoute. Il fait tout pour faire punir Maeda et est amoureux de la très belle prof de dessin), les strips comiques avec des SD de la petite bande, la vie quotidienne de nos héros...


    Guerre des bandes!

    Tous les ingrédients (tranche de vie, humour, combat, drame...) sont réunis pour faire de ce shonen une pointure du genre, même si vous n'aimez pas la baston ou autres.



    Les personnages sont nombreux et attachants (ils cachent souvent des histoires réalistes mais tristes comme une asociabilité, des drames humains...), les situations réussies, les altercations impressionnantes de vivacité et surtout la fin est PARFAITE!
    C'est l'une des fins les plus réussies, marquantes et efficaces que j'ai vues dans un manga, pas moins.


    Un manga pour nous les hommes, mais pas que. tongue

    Je vous souhaite une réédition de cette merveille car rarement un shonen a été aussi varié dans ce qu'il propose à son public!


    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Manga] Rokudenashi blues: le blues des bons à rien

    Message par Ju le Jeu 10 Nov - 2:18

    Pas mon trip mais je valide avec plaisir dans l'optique du thème hebdo cheers
    avatar
    Détrôa
    Ninja bouboule

    Masculin Sagittaire Messages : 474
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 33
    Localisation : quelque part dans un monde avec un gouvernement mais toujours sans justice

    Re: [Manga] Rokudenashi blues: le blues des bons à rien

    Message par Détrôa le Jeu 10 Nov - 6:30

    Je n'aime vraiment pas la boxe mais ce manga m'a toujours intrigué, d'une part parce qu'un ancien "camarade de classe" fana de ce sport n'arrêtait pas de me bassiner avec :p et d'une autre à cause du dessin qui sans l'égaler, fait quand même furieusement penser au divin coup de crayon de Hara.

    Le sujet principal ne me bottant pas des masses et l'oeuvre difficilement trouvable en plus d'être longue, je ne le lirai probablement jamais mais merci pour topo qui comble ma curiosité à son sujet. Smile

    Contenu sponsorisé

    Re: [Manga] Rokudenashi blues: le blues des bons à rien

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 3:41