Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Giromu le Dim 6 Nov - 20:08


    Le Punisher et les "vigilantes" divisent l'opinion. En bas à droite, le scénariste Garth Ennis exprime son avis via son autoportrait, avec son comparse le dessinateur Steve Dillon en train de fumer à côté de lui.


    En grand fan de ce personnage ambigu qu'est le Punisher, j'ai eu envie de me pencher sur ses racines et ses descendants.

    Frank Castle est un ancien marine décoré de la guerre du Viet-nam devenu policier et dont la famille est assassinée lors d'un règlement de compte à Central park. Le Punisher décide de mener sa guerre contre le crime et d'éradiquer les mafias en utilisant des méthodes de guerilla urbaine.
    Selon son premier scénariste marquant, Mike Baron, c'est un "super citoyen" qui prend sur lui de pallier les failles du système judiciaire et s'attaque à tous les types de criminalité, col blanc comme gangs.

    Selon Garrth Ennis, son deuxième scénariste marquant, c'est un fou serial killer, dont le meurtre de la famille a juste été le facteur déclencheur de ses meurtres. Il fait un "génocide" de truands, mais ça aurait pu tomber sur n'importe quelle autre population.

    Comme ses prédécesseurs et descendants, le Punisher reste un personnage à la volonté de justice et de protection des faibles et des innocents, qui ne tirera jamais sur un représentant de la loi.



    Le Punisher a eu droit à 3 adaptations filmiques/ En 1989, avec Dolph Lundgren dans le rôle titre, c'est une adaptation assez sympa mais nawak des histoires de Mike Baron (reprises dans le jeu vidéo de Capcom).

    En 2004, c'est plutôt les histoires plus récentes de Ennis qui sont plutôt mal adaptées. Le moins fidèle des 3 films au personnage et le moins bon aussi.

    En 2008, un film très sympa, Punisher war zone, fait un flop alors qu'il avait de sérieux atouts, comme le même ton que le film de 89 et beaucoup de scènes spectaculaires. Le meilleur des 3 à mon avis, même si là encore on est loin d'avoir un film qui fasse vraiment honneur au personnage.


    Le "vigilantisme" (y'a pas de terme français, si ce n'est "auto-justice") consiste en un citoyen ou un groupe d'entre eux qui décide de se faire justice pour se venger et/ou pallier à ce qu'il estime être les carences de la justice d'Etat.

    Les deux pionniers modernes du genre au cinéma sont Charles Bronson dans un justicier dans la ville et Clint Eastwood avec les inspecteur Harry (mais lui a une plaque légale dont il abuse, donc je le trouve hors sujet). C'était la joie des années 70, qui ont aussi vu naître Frank Castle dans les pages de Spider-man (cf topic le punisher contre Daredevil du fofo).

    Un justicier dans la ville (Deathwish) est une série fleuve qui a fait la célébrité de Bronson. J'ai vu que le 1 (1974) car il est unanimement considéré comme le meilleur des 4. Eh bien, il est excellent. Bronson est très bon.
    Paul Kersey est un architecte (qui a fait la guerre de Corée en tant qu'objecteur de conscience) sans histoire dont la femme est tuée et la femme violée par 3 voyous abrutis à la recherche d'argent (dont le jeune Jeff Goldblum!).
    Nous suivons sa lente progression très bien construite vers l'auto-justice, avec sa première agression et son voyage au Texas (avec le lien Vigilante/far west que j'évoquais plu haut). Ses actions inspirent les citoyens qui osent se défendre et mettent en fuite leurs agresseurs qui ne s'attendent pas à ce qu'on leur résiste.
    Le personnage est réaliste et bien construit et le film pose d'excellentes questions sur ses actions.

    Ce film fondateur du genre ou presque vaut le coup d'être vu au moins une fois!




    Le "vigilante" (ou justicier urbain) fait usage de justice personnelle pour arriver à ses fins. Il a souvent un background de militaire ou de flic ayant vu les pires saletés et lui ayant donné un entraînement de combattant et surtout il a souvent quelques problèmes mentaux (surtout si c'est un ancien soldat ou flic).
    Il est rompu à l'usage des armes à feu (qui pullulent aux USA, qui sont souvent leur terrain de jeu unique, même si la prolifération d'armes parmi les gangs de banlieue européennes font que des films sur le sujet commencent à apparaître dont le très bon Harry Brown (2009), plus subtil que beaucoup d'autres films du genre. Un petit vieux retraité de la marine vit dans une banlieue hyper dangereuse de Londres avec plein de jeunes drogués et armés. sa femme est dans le coma et son meilleur ami se fait assassiner. C'est à ce moment qu'il décide de prendre les choses en mains, estimant que la police ne fait pas son travail.
    Une jeune inspectrice de police représentant son contraire va tenter de le dissuader de passer à l'acte. Très violent et pessimiste, les jeunes et leurs familles y sont présentés comme de dangereux asociaux drogués aussi à Youtube, filmant leurs meurtres. La démarche de Brown est disproportionnée mais la question est posée: c'est la mauvaise solution mais que peut on faire pour y remédier.
    Très bon film qui aurait gagné, malgré ses bons persos (impérial Michael Caine, comme d'hab) et sa bonne réalisation, à être plus creusé. Les fans d'action pure et dure à la Bronson risquent de s'ennuyer quand à eux, car c'est plus un drame.



    Le personnage du vigilant est typique de l'histoire des USA et partage des racines communes avec les super-héros (qui ne tuent pas): la figure du justicier solitaire du Far west sauvage!
    A noter que les premiers super-héros des pulps et comics, dans les années 30 et 40, tuaient sans états d'âme, que ce soient
    le Shadow, le spirit et de nombreux "mystery men" (héros sans pouvoirs ayant précédé le premier super-héros, Superman, ainsi appelé car il avait des super pouvoirs) des années 40, tels que ceux repris dans le fabuleux mais inachevé "the twelve" de Straczynski et Weston chez Marvel
    http://en.wikipedia.org/wiki/The_Twelve_%28comics%29

    Plus anciennement, il est le descendant direct de la constitution américaine qui autorise tous les citoyens à posséder une arme à feu (dont le calibre et la nature sont réglementés) pour se défendre (notamment comme le notait Homer Simpson) pour se protéger en cas d'invasion anglaise!
    En effet, les jeunes Etats-Unis étaient très étendus et ne pouvaient assurer la sécurité des citoyens en cas d'attaque british, ce qui a conduit entre autres à l'adoption de cette loi.

    Parallèlement, Henry David Thoreau a très bien analysé en 1849 la nature profonde des Américains dans sa désobéissance civile, qui légitime la défiance du citoyen lambda à l'égard du gouvernement, toujours près à restreindre et attenter à sa légitime nature d'homme libre, y compris de se défendre.

    Tous ces éléments sont à l'origine de la popularisation des justiciers urbains dans les années 70, en sus de ce qui est perçu comme l'incapacité des pouvoirs publics à faire régner l'ordre dans certains quartiers.

    Les groupes d'auto-défense sont plus rares dans le cinéma que dans la vraie vie, mais on peut noter le Vigilante - justice sans sommation (1981) de William Lustig (réalisateur des 3 maniac cop, mais aussi de Maniac. pas encore vu ce dernier).
    Ce film est passionnant, combinant de très bonnes scènes d'action et une excellente réflexion sur l'auto justice de ce héros dont la femme est agressée et le fils tué par un gang dans un quartier pourri que la police ne quadrille plus assez. Son groupe confronte violemment le système (un gang surarmé, un politicien véreux et intouchable...)
    Ultra violence et réflexion poussée, ce film est une grande réussite qui interroge sans cesse le spectateur et le somme de prendre position!



    Gran Torino (2008) propose un "vigilant" vieillissant au sale caractère et en deuil, qui a fait la guerre de Corée, comme le justicier dans la ville. Il a des voisins asiatiques qu'il déteste car est raciste, homophobe et antisémite, mais ses sentiments vont évoluer en assistant à la violence d'un gang d'ordures qui emmerdent ses voisins.
    Ce film est purement génial, l'un des meilleurs si ce n'est le meilleur du genre vigilant car un des plus réalistes, avec des jeunes criminels et des situations réalistes.Eastwood est génial et méga classe (comme d'hab!). Réalisation, ambiance, évolution du héros, tout est génialement bien vu. Et énormes les clins d'oeil à l'inspecteur Harry et à il était une fois dans l'ouest.
    La jeune actrice qui joue l'héroïne est tout à fait à mon goût. Je suis amoureux!



    Immense film!!!




    Taxi driver (1975) est un exemple fameux d'auto-justice, avec un taxi ancien militaire au Viet-nam fragile psychologiquement qui veut redresser new York. Très bon film sur la descente aux enfers de ce personnage complètement paumé et isolé qui fait la rencontre d'une prostituée de 13 ans (Jodie Foster!!!) et veut la sauver de sa situation.




    L'auto-défense (et pas auto justice) est légale en France tant qu'on enfreint pas la loi. N'importe quel citoyen peut arrêter un criminel et le conduire devant la police, le saviez vous? Par exemple, si vous assistez à une scène liée à un chauffard, vous pouvez le poursuivre pour l'amener devant la justice et si vous êtes témoin d'un délit ou d'un crime, vous pouvez appréhender le type, sans entraver l'action des pouvoirs publics bien sûr.
    En matière d'auto défense, elle est légitime mais doit être proportionnée à la menace, toujours sans enfreindre la loi.

    On trouve aux USA des "super-héros" réels qui appliquent ce code de conduite et rendent de menus services à la population.

    3 films très bons qui tiennent du drame, en causent, sur le ton de la chronique sociale :



    Super est assez violent, Kick ass est plus pop corn et spectaculaire (la gamine Hit girl et ses katanas FTW!) et Special est un pur drame excellentissime qui vous fait hésiter jusqu'aux bout sur la réalité ou non des pouvoirs du personnage. La validité de leur action souvent violente est pleinement posée et ces films ont tendance à abonder dans le sens de l'auto justice, plus (Special) ou moins (Super) subtilement.

    Regardez les, ils sont aux frontières du genre super-héros et posent la question de la légitimité de leurs actes en tant que flic, juge et parfois bourreau (l'inverse de la séparation des pouvoirs de Montesquieu).


    Je dirai que le problème majeur de ces films d'auto défense est le portrait des voyous descendus par nos justiciers. Ils sont irrémédiablement soit crétins, soit carrément mauvais. Je veux bien que ce portrait soit relativement réaliste, mais il est dommage de ne pas prendre plus en compte la société qui les entoure, le chômage, l'influence du groupe, la pauvreté et j'en passe.
    Et vous, que pensez vous des justiciers urbains? Des films qui en découlent?
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Ju le Dim 6 Nov - 21:17

    Bon topic.

    A voir également: Defendor. Un assez bon film avec un citoyen -Arthur Poppington- qui revêt son costume de super-héros le soir pour traquer les malfrats et particulièrement le Capitaine Industrie. Sa particularité: Arthur n'a pas de super pouvoir mais en plus il est mentalement déficient.
    Un film poignant avec ce pauvre bénêt qui passe son temps à se faire casser la figure et surtout à faire pitié aux spectateurs. L'histoire est vantée comme étant "darkly funny" alors que pour moi il s'agit très clairement d'un drame.

    Il y a un petit rappel à Taxi Driver car il se lie d'amitié avec une prostituée mais en dehors de ça c'est vraiment un film complètement à part.

    Quant à savoir ce que je pense des vigilants: J'aimerais qu'ils n'aient pas d'utilité. Disons ça comme ça.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Giromu le Dim 6 Nov - 21:23

    J'ai vu aussi Defendor. Je cherchais justement le titre. C'était excellent. Very Happy
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Giromu le Sam 12 Nov - 11:24



    Vu les anges de Boston 1 et 2, à propos de deux frères plutôt sympathiques qui se croient investis par Dieu de la mission de tuer les gangsters de Boston.

    Il s'agit de comédies noires assez moyennes,je trouve, qui tentent de mettre de l'humour dans un genre qui en est habituellement dépourvu (sauf dans la première série du Punisher par Garth Ennis).
    Il y'a quelques bons passages (notamment les deux "3ème larron" de chaque film, crétins et apportant du rythme à deux films qui en sont plutôt dépourvus).

    Pourquoi avoir fait une suite au premier film? Cela répond à quelques questions mais si lentement... Si vous devez en voir un, c'est le premier qui suffira.

    A noter, une très bonne prestation de Willem Defoe dans le 1, mais il est pas là dans le 2. Dommage.
    avatar
    Keitaro
    Maraudeur

    Masculin Messages : 181
    Date d'inscription : 19/07/2011

    Re: [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Keitaro le Mar 22 Nov - 20:32

    Pas vraiment du cinéma, mais la série Person of Interest se la joue un peu justiciers de l'ombre.

    Oh et ça fait une raison d'avoir regardé Lost de bout en bout, on y voit la moitié des acteurs.

    Contenu sponsorisé

    Re: [Cinéma] Le lundi c'est raviolis et le dimanche, c'est justice personnelle!

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 10:56