Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Anime] Tokimeki tonight : shoujo vampire!

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2613
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Anime] Tokimeki tonight : shoujo vampire!

    Message par Giromu le Mar 18 Oct - 16:33


    Les fureurs de la mère de Rinze sont mémorables!

    Y'a pas, j'adore la chanson de l'opening!
    http://www.youtube.com/watch?v=PyI-p-re8Zs&feature=related

    Sympa comme tout, l'ending
    http://www.youtube.com/watch?v=WM4Syuv4CTY

    Enorme l'ed 2!
    http://www.youtube.com/watch?v=NLNBqfNgltQ&feature=related

    Un shoujo de 34 épisodes diffusé de 1982 à 1983 au Japon et nulle part ailleurs (apparemment seulement en Italie selon Youtube) à tort, ça vous dit?
    En l'honneur de la sortie (ENFIN!!!) du 10 ème épisode en subbé après une loooongue pause de plusieurs mois (je croyais qu'ils avaient abandonné!), voici une petite chronique sur Tokimeki tonight (tokimeki fait référence au battement de coeur amoureux, cf le célèbre jeu de drague Tokimeki memorial et ses innombrables remakes).


    Une héroïne belle mais stupide!

    De quoi ça cause? Les monstres vivent parmi nous à notre insu! Issus directement du royaume des monstres, le couple de parents de la belle Ranze, un vampire très hammerien d'apparence et une louve-garou vivent au Japon et ont enfanté notre héroine et son petit frère Rinze (les deux étant chapeautés par le perroquet parlant Peck, lui aussi issu du royaume des monstres).


    Papa vampire réveillé de son sommeil du juste dans son cercueil!

    Ils s'inquiètent pour leur fille car, contrairement au papa gaffeur et transformiste (chauve-souris, parapluie...) ou à la maman qui se transforme en femme louve féroce dès que son mari l'exaspère (c'est à dire tout le temps vu que c'est une tsundere), Ranze n'a pas encore de pouvoirs monstrueux alors qu'elle est au collège.


    Les "tronches" des personnages sont impayables!

    Or, de l'apparition de ceux-ci dépend sa présentation au roi des monstres dans leur monde d'origine pour trouver un prétendant monstrueux.

    Au début de l'anime, Ranze tombe amoureux du bellâtre du collège, Shinpeki Makabe, qui est l'archétype du djeun's nippon qui n'en veut et qui est souriant typique des années 80 (genre Serge de Jeanne et...). Or, le bellâtre veut devenir boxeur pro et est inscrit dans le club tenu par l'énorme, stupide et riche père de la rivale amoureuse de Ranze, Yoko Kamiya, une humaine égoiste et arriviste (et crétine, c'est ça qui est bien).


    Héros de shoujo de base n°9876


    Et là, ni une ni deux, elle découvre en suivant Shinpeki que son pouvoir est de s'approprier l'apparence physique et les pouvoirs de tout objet ou être qu'elle mort, jusqu'à ce qu'elle éternue. Je vous laisse imaginer les quiproquos amusants quand elle est prise pour un chat errant par Shinpeki qui la dorlote, quand elle est chassée par un chien sous forme de balle...
    C'est un des principaux ressorts comiques de la série.


    Ranze survivra elle aux chiens?

    Apprenant que leur fille veut épouser un humain alors qu'ils sont convoqués par le roi des monstres en son royaume (et que de leur visite dépend ou non leur mise à mort), les parents flippent grave et sont catégoriquement opposés.
    Seul pôpa vampire se laissera peu à peu attendrir par sa fille au cours de ses rondes pour la surveiller.


    Ranze a mordu sa rivale et en a pris l'apparence!

    Bon, alors, les points forts:

    -humour bon enfant et très sympa
    -série inédite et vintage qui change des productions actuelles dans la narration, en bien
    - personnages comiques et très attachants. Pas un pour rattraper l'autre! L'héroine est stupide et égoiste, sa rivale est pire, le héros ne se rend compte de rien (et n'en a rien, mais alors absolument rien à fiche des deux jouvencelles, les parents de Ranze se disputent tout le temps et la mère est une terreur crainte par son mari...)
    -honnête réalisation pour l'époque

    Les défauts:
    -le scénario, aussi original qu'un Rosario to vampire, mais on est pas là pour ça
    -forcément, la série s'adressant à la base aux jeunes filles de l'époque, on échappe pas à certains clichés, comme la belle Ranze qui rêve du prince charmant en s'extasiant sur les prouesses martiales du héros fadasse


    Mais que va on faire de cette gourde, chéri?

    Bon, en gros, c'est pas compliqué! C'est une bonne série humoristique qui vaut bien des séries comiques actuelles et ses persos sont attachants. Et on se marre.

    Elle est pas belle la vie?

      La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil - 6:46