Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Dim 16 Oct - 1:34

    Refonte totale de tous les articles parus sur FH au sujet de Victor von Fatalis en attendant ceux qui paraitront ensuite.
    Il mérite!




    Alors, c'est qui?

    Le Joker? Un clown certes intelligent, mais un clown quand même.
    Red Skull? Pas loin d'être le mal incarné, mais il y'a plus redoutable.
    Magneto? Oui, il se defend, mais...non.


    C'est pourtant évident:

    http://www.angelfire.com/zine2/drdoom/





    Victor von Fatalis (Victor von Doom en anglais)
    Fils d'un couple de gitans chefs d'une troupe pourchassée par le roi du
    petit pays de Latvérie, en Europe centrale (situé entre la roumanie,la
    Serbie et la Hongrie) l'enfant est fier et redoutablement intelligent.

    Assistant à l'assassinat de sa mère, une sorcière qui avait passé un
    pacte avec Mephisto, un des diables de l'univers Marvel, afin d'obtenir
    les pouvoirs necessaires à la protection de son peuple, il sera sauvé
    par son père, qui mourra de froid en haute montagne afin de le protéger.
    Le jeune Victor devient le nouveau protecteur de son peuple. Il va
    allier innovations technologiques et étude de la sorcellerie de sa mère
    afin d'y parvenir.



    Comprenant que l'âme de sa mère est emprisonnée en enfer par Mephisto, sa libération va devenir une de ses obsessions.
    Ce diable lui octroiera une fois adulte la possibilité, une fois par an, d'affronter une de ses meilleurs démons en duel.
    L'enjeu pour Victor: si il gagne, sa mère sera libérée de son marché.
    Pour Mephisto: le simple plaisir de voir l'obsession de Fatalis lui pourrir l'existence, mais aussi de tourmenter cette famille.

    Repéré par les américains pour ses innovations technologiques bien en
    avance sur son temps, il se voit offrir une bourse d'etudes dans une
    prestigieuse université américaine où il fait la rencontre de son
    colocataire, Reed Richards, futur leader des Fantastiques.




    Doom est solitaire et obsédé par la création d'une machine lui permettant d'entrer en enfer à sa guise.
    Un jour, Richards pénètre dans la chambre en son absence et analyse par
    curiosité les calculs de Victor. Il y'a une erreur qui risque de lui
    coûter la vie en cas d'essai.

    Doom le surprend et le chasse, malgré la bonne volonté de Richards qui joue de sa bonne foi et le met en garde.
    Mais Doom ne fait jamais d'erreur! Et ce n'est pas cet américain qui ne
    connait rien de la vie qui va trouver une erreur de calcul dans ses
    notes!

    L'essai a lieu et Doom survit, mais son visage est un peu mutilé: une
    cicatrice est desormais visible sur son visage, ce qui est insupportable
    pour cet homme à la beauté hors du commun.

    Chassé de l'université pour avoir failli provoquer un incendie, Doom
    erre de par le monde tel un possédé, à la recherche de pouvoir et du
    moyen de libérer sa mère.




    Ayant vent d'une communauté de moines tibétains perdus au fin fond de la
    montagne, il y conduit ses pas et y perfectionne ses inventions et ses
    armes, étudiant et subjuguant les moines par son charisme, son autorité
    naturelle et son érudition.

    Assistant à la montée en grâce de Richards et à son accession de docteur
    en plusieurs domaines adulé par ses contemporains, Doom décide que son
    vieux rival est de trop et que le monde doit avant tout parler de lui:

    Il forge, avec l'aide des moines, son armure perfectionnée et crée un
    masque destiné à le faire craindre. Impatient, il demande aux moines de
    l'apposer sur son visage alors qu'il est encore brûlant.
    Doom est défiguré mais ne laisse passer aucun cri de douleur.



    Il entreprend tout d'abord la conquête de son pays natal, la Latvérie:
    en organisant la résistance au roi et grâce à ses légions de robots, la
    Latvérie est bientôt conquise.
    Il dépouille le roi de sa cape et renomme la capitale Doomstadt.

    Le monde peut se préparer à trembler, car le dictateur, qui a pris le
    titre de roi et usurpe celui de docteur (il n'a jamais passé de
    doctorat) entreprend de faire de son pays un modèle de ce qu'il réserve
    au monde.

    La population est sévèrement encadrée et toute liberté, notamment de presse, est interdite.
    Tout le monde a un travail et un niveau de vie qui passe de "pauvre" à "confortable".

    La technologie de Doom en fait un des pays les plus avancés d'Europe, alors que ce pays était arriéré et misérable.

    Mais ces innovations ont un coût: la liberté, y compris de penser.

    Toute la société est organisée autour du culte de son "sauveur",
    l'opposition est inexistante et tout le monde est obligé de sortir dans
    les rues à son passage.
    Les Latvériens sont sincèrement persuadés, à force d'années de conditionnement, de vivre dans le plus beau pays du monde
    Fondamentalement, Doom aime les gens. Le seul truc c'est qu'il ne les
    aime que quand ils l'adulent et le prennent pratiquement pour un dieu.
    A part ça, il fait tout pour que ses sujets soient heureux et pour ameliorer leurs conditions de vie.

    Pour moi, Fatalis est une personnification du seigneur du moyen-âge
    poussé à l'extrême (c'est particulièrement flagrant quand on l'oppose à
    la famille recomposée et bien américaine des fantastiques): bienveillant
    avec ses sujets, impitoyable avec ses ennemis. Le concept de liberté
    lui est étranger.




    La Latvérie est coupée du monde et refuse les avances de l'URSS, parvenant à maintenir son unité territoriale et ses frontières

    Des robots patrouillent les rues. Doom en a également une escouade en
    réserve, les robots tueurs, dont la programmation est de tout détruire
    sur leur passage.
    Ses plus célèbres créations sont cependant les Doom-bots, des robots qui
    lui ressemblent en tout point et qu'il envoie régulièrement le
    representer et effectuer des missions pour lui.
    Ils sont programmés pour tout faire afin de ramener leur maître au monde
    des vivants si jamais quelque chose lui arrivait, et le remplacer dans
    la mesure de ses intérêts dans le laps de temps entre.




    Doom a aussi inventé la première et la plus efficace des machines à
    voyager dans le temps de l'univers Marvel, dont la particularité est
    qu'à chaque fois que vous l'utilisez, elle crée une nouvelle ligne
    temporelle.


    Enfin, sa plus célèbre invention est son armure, qu'il met régulièrement à jour mais dont l'apparence ne change jamais ou presque,contrairement à celle d'Iron man.


    Avec Tony Stark et Richards, Doom est l'un des meilleurs experts en
    robotique du monde. Son armure lui permet de voler, de génerer des
    charges électriques et elle lui confère une quasi invulnérabilité, car
    elle génère des champs de force protecteurs tout en étant d'un alliage
    plus dur que l'acier (mais pas en adamantium).
    Elle augmente sa force physique, est équipée de systèmes de survie
    (systemes respiratoire et d'alimentation permettant de survivre de
    longues semaines en milieu hostile).

    Il est egalement capable de transferer sa conscience par simple contact
    dans un autre corps, possede un niveau magique presque egal à celui de
    Stephen Strange, qui lui permet de conjurer ou de repousser des hordes
    de démons et de survivre à une visite en enfer.

    Sa plus grande arme, outre son génie, c'est sa volonté absolument
    inflexible: il est impossible d'hypnotiser, de manipuler ou de briser
    Doom psychologiquement.
    Son seuil de resistance à la douleur est ainsi quasiment illimité.



    Doom a 3 obsessions:

    1/Libérer l'âme de sa mère: chaque année, Fatalis défie Mephisto et chaque année, il perd. Il finit par réussir au début des années 80 dans ce qui est une des histoires les plus mythiques de sa carrière que je vous relaterai bientôt.
    2/Conquérir le monde par quelque moyen que ce soit et il a réussi au moins deux fois.
    Ces deux fois, il a renoncé à son emprise, car le jeu était trop facile à son goût.
    3/Sa dernière obsession, c'est d'humilier Richards et de prouver au monde qu'il est plus génial que lui.

    Que le monde tremble! Car Fatalis n'a que deux defauts: son orgueil démesuré et sa mégalomanie

    La parole donnée par Doom est la seule qu'il respecte.
    En termes ADD, il serait clairement loyal mauvais.

    Les hauts faits de Fatalis à suivre dans ces pages!





    Alors, premiere saga Fatalisienne!


    Secret wars



    Le premier crossover inter super heros de l'histoire du monde Marvel!
    Cette série en 12 episodes (parue de mai 1984 à avril 1985aux USA) scénarisée
    par un bon Jim Shooter, pour le coup, et dessinées par les grands Mike
    Zeck et Bob Layton, est surtout connue pour sa fantastique fin.
    En France ça a été publié dans le magazine Spidey dans les années 80 et réédité récemment en album complet (sous le nom de guerres secrètes, allez sur Amazon ou autre!)

    Prenez les super héros et les super criminels les plus emblématiques de leur époque.
    Faites les kidnapper par une puissance cosmique fort mystérieuse, le
    Beyonder, qu'on ne voit jamais durant toute la série et qui est le seul
    être conscient de la galaxie d'où il observe la terre.

    Lâchez les sur une planete faite de morceaux de diverses planetes (dont
    la ville de Denver!!!) avec tout ce qu'il faut comme technologie
    futuriste pour s'etriper!

    La voix du Beyonder retentit dans toutes les têtes: "Detruisez vos
    ennemis et tous vos rêves deviendront réalité! Rien de ce dont vous
    rêvez ne m'est impossible!"

    Voilà, vous avez l'essence de Secret wars, une giga baston tres bien ecrite.

    Sur Battleworlds, la planete composite en question, les héros comptent dans leurs rangs :



    the Avengers (Captain America; the second Captain Marvel, Monica Rambeau; Hawkeye; the second Iron Man, Jim Rhodes; She-Hulk; Thor and the Wasp); three members of the Fantastic Four: Human Torch, Mister Fantastic and the Thing; solo heroes the Hulk; Spider-Man; Spider-Woman (Julia Carpenter) and the mutant team X-Men (Colossus, Cyclops, Magneto, Nightcrawler, Professor X, Rogue, Storm, Wolverine and mascot Lockheed the Dragon).
    http://en.wikipedia.org/wiki/Secret_Wars



    les super criminels comptent dans leurs rangs:



    Absorbing Man, Doctor Doom, Doctor Octopus, the Enchantress, Kang the Conqueror, Klaw, the Lizard, Molecule Man, Titania, Ultron, Volcana, and the Wrecking Crew. The cosmic entity Galactus also features as a non-aligned entity.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Secret_Wars


    Magneto se retrouve curieusement chez les héros, mais decide de faire
    cavalier seul, ne faisant jamais alliance avec les troupes de Doom.
    Les X men présents, sous l'egide de Xavier, aussi.
    Captain America devient le leader naturel de l'equipe, avec Reed Richards comme specialiste scientifique.

    Chez les criminels, le neutre Galactus excepté, tous reconnaissent bien
    vite l'autorité de Fatalis (A part Magneto, personne n'aurait pu les
    fédérer).
    Galactus reste seul et silencieux, les yeux fixés vers le ciel.

    Les héros et les criminels se foutent gaiement sur la tronche (on était avant tout là pour vendre les jouets Mattel, Secret wars étant un pur produit publicitaire), avec pas mal de passages fort sympathiques et marquants comme:

    -Magneto qui capture et drague la guêpe



    -Hulk qui retient une montagne (!!!) de s'effondrer sur nos héros. A
    cette epoque, c'est l'esprit de Banner dans le corps de Hulk (pas encore
    le professeur, qui est une fusion de ces deux personnalités+ le Hulk
    gris).
    La fin de Secret wars marquera le retour du Hulk debile.

    -L'enchanteresse (ennemie de Thor et grande seductrice à pouvoirs
    magiques, considérée comme une des plus belles femmes du monde marvel)
    qui fait du gringue à Fatalis, un "mortel fascinant"

    - Fatalis qui considère qu'il manque de troupes face aux héros, kidnappe deux femmes de Denver et les transforme en Titania et Volcana

    -Spiderman et son costume déchiré, qui libère le symbiote qui deviendra Venom, inconscient de porter un être vivant à l'époque







    -la première apparition de la deuxième Spider-Woman

    -la fin de la romance Kitty Pryde/Colossus

    -La chose qui reste sur la planète pour l'explorer (car il decouvre que
    sur celle-ci, il peut changer à l'envi d'apparence entre sa version
    humaine et sa version pierre)

    -Miss Hulk qui le remplace au pied levé dans l'équipe des fantastiques


    mais surtout, surtout, on a une fabuleuse fin, qui s'etale sur 3 numeros, excusez du peu!




    Fatalis joue le tout pour le tout et contraint le beyonder à un duel au
    finish, équipé d'une armure destinée à stocker toute l'énergie du
    Beyonder.





    Doom, à l'article de la mort, envoie un message télépathique aux heros
    assemblés afin qu'ils leur prêtent leur energie, faisant miroiter une
    gloire et un pouvoir cosmique partagés.
    Seul Magneto s'y laisse prendre, mais est empêché d'agir par les héros.







    Vaincu, Doom est décomposé pour analyse par le Beyonder.


    Comment resiste il à la douleur insoutenable? Comment sa volonté le sauve elle de la folie? 2 pages d'anthologie!





    "[...] for he is Doom!"









    Doom gagne le pouvoir cosmique du Beyonder par la force de sa volonté.
    C'est devant une assemblée de héros médusés qu'un Doom géant émerge, menaçant et triomphant.






    Les héros se préparent à être atomisés...
    Mais Doom reduit sa taille et se présente à eux, enlevant meme son masque!
    C'est un homme sans aucune cicatrice, ni brûlure. Son premier acte de dieu omnipotent a été de soigner son visage.

    Il annonce aux héros que l'acquisition de ces pouvoirs virtuellement
    illimités a fait de lui un homme nouveau et qu'il ne recherche pas le
    conflit, ni la conquête mais plutôt ce qu'il va faire (créer une
    nouvelle galaxie? Explorer l'univers?).



    Il propose même aux heros de les teleporter sur terre en gage de sa bonne foi.

    Que vont faire nos héros? Ils votent la question "faut il laisser tout
    ce pouvoir à Fatalis et se fier uniquement à sa bonne foi?".
    Ils savent qu'ils risquent la mort ce faisant.

    Un "non" unanime se degage et scelle leur destin: Doom les annihile d'un coup.
    Desormais seul, hormis la compagnie de Klaw, un super criminel devenu fou sur cette planète.
    Doom tente de maitriser sa formidable nouvelle puissance et dialogue avec ce "bouffon" inoffensif de ce qu'il va faire.
    Mais Klaw est le vaisseau qu'a choisi le Beyonder pour herberger ses derniers pouvoirs et le résidu de sa conscience.
    Il instille le doute dans l'esprit de Doom sur la survie des héros.
    Par le simple doute tres humain de Fatalis, les heros renaissent et, menés par Captain America, lancent l'assaut contre Doom.
    Klaw/Beyonder derobe, en sautant d'un corps à l'autre pour plus de discretion, le pouvoir volé par Fatalis et quitte la planete.
    Doom disparait, apparemment mort, pour mieux revenir plus tard, faites lui confiance!

    Les heros bricolent un moyen de rentrer sur terre (ils ont Richards avec eux, quand meme!) et soignent leurs blessures.
    La chose decide de rester.

    Et ainsi finit une saga qui a vu Doom approcher le pouvoir ultime!

    Cette saga connaitra une suite en 9 numeros, Secret wars II, qui n'a pas
    marché et ce, à tort, selon moi, qui voit le Beyonder arriver sur terre
    et chercher à comprendre ce qui motive l'humanité en prenant forme
    humaine!



    Mais que ce serait il passé si Fatalis n'avait pas perdu le pouvoir du Beyonder?

    What if...Doctor Doom kept the Beyonder's power?

    (publié en numéro unique aux USA, puis dans une anthologie dont je ne connais pas le nom mais je peux chercher, et aussi en magazine en France. Je peux aussi chercher le nom et le numéro si vous êtes intéressés.)



    C'est un one shot proprement fabuleux qui repond à cette question.
    Doom parvient à maitriser totalement le pouvoir cosmique et raye les super heros de la carte de Battleworlds.




    Il ne doute pas, atomise Kang/Beyonder et revient seul sur terre.
    Là, il remodèle le monde selon son rêve, sous les yeux atterrés de Sue
    Richards, qui a fédéré les héros restant pour lui resister et echoué.



    Estimant avoir fait son devoir sur terre, Doom decide libérer l'humanité des menaces qui la guettent.

    Ils propose son commandement aux puissants empires krees, skrulls,
    shi'ar et brood et, comme ils refusent, il les atomise, devenant aussi
    craint qu'un phenix ou un Galactus.
    Il recupere les gemmes du pouvoir (les gemmes qui regissent la maitrise
    de l'espace, du temps, de la réalité, de l'esprit et de l'âme et qui,
    assemblées, donnent le pouvoir de Dieu) et se sert de celle de l'âme
    pour aller en enfer libérer l'âme de sa mère, étripant Mephisto au
    passage.

    Ses actes attirent les surpuissants Célestes, une race d'extraterrestres
    responsables, entre autres, de l'existence des humains, des eternels,
    des deviants, des krees et des skrulls, excusez du peu!









    Doom prévaut partout et vainc tous ses adversaires. Au bout de
    millénaires de combats, il revient sur Terre et se rend compte que ses
    combats ont déséquilibré l'équilibre cosmique et provoqué une glaciation
    sur terre, menaçant toute vie.

    Utilisant ses derniers pouvoirs, il recrée l'univers selon ses rêves, et
    apparait devant les premiers hommes (dont Galen, un simple mortel qui
    aurait dû devenir Galactus) comme un simple être humain.

    Un simple être humain? Think again. Lisez la dernière reflexion de Fatalis!





    Allez! Il est temps de causer d'un des plus grands episodes de la carrière du bon docteur!

    Je veux bien sûr parler du jour où il a conquis le monde une première fois!
    C'etait bien avant Secret wars... Dans un mini crossover qui a touché les titres "Supervillain Team up n°16" ("A world for the winning!", octobre 1977)et Champions(the) n°16 ("A world lost!", novembre 1977).


    Cette histoire est intégralement reproduite, avec bien d'autres dans un
    Essential Marvel (sorte de gros bottin noir et blanc de plus de 800
    pages) à la gloire de Doom, Essential super villain team up, qui
    reproduit la totalité de la série homonyme, l'episode des champions
    cité, ainsi que divers numéros des vengeurs en bref crossover avec le
    titre.

    Ce volume comporte egalement l'intégralité des aventures solos de Doom
    parues dans le titre "Astonishing tales "dans les années 70.

    Ces 8 episodes là ont établi la légende autour de Doom et c'est dedans
    qu'on lui a collé cette histoire de mère sorcière dont il doit tenter de
    racheter l'âme une fois l'an.

    De magnifiques episodes!

    C'est sous cette forme que j'ai lu tous ces épisodes.

    Cliquez sur les images pour lire les cases.



    Une des plus belles couvertures du monde! Doom reigns supreme!


    Un jour, Magneto decide d'aller en Latvérie.
    Il se balade dans les rues admiratif devant le fait que si lui-même a
    reussi à faire trembler le monde à la mention de son nom, Doom a quand a
    lui un peuple qui le craint au point de respecter scrupuleusement les
    consignes de fête de rue imposée pour sa victoire récente contre le Red
    skull, allant jusqu'à faire comme si Magneto n'etait pas là malgré leur
    crainte afin de respecter la volonté du monarque Latvérien!
    Il entre dans le château de Doom, par la fenêtre et lui propose une
    alliance pour conquérir le monde. C'est la première rencontre dans un
    comic de ces deux là!!!

    La réaction de Doom?

    "Pourquoi? Je suis déjà le maître du monde!"




    Il lui montre un étrange appareil qui a selon lui soumis le monde entier
    à sa volonté à l'insu de tous, au moyen d'un puissant gaz.
    Magneto est bien sûr incrédule et Fatalis lui ordonne donc de se
    suicider en utilisant ses pouvoirs magnétiques afin de précipiter les
    armes blanches accrochées au mur de la cheminée de la pièce contre lui.
    Doom lui accorde toutefois au dernier moment le pouvoir d'etablir un
    bouclier magnétique pour empêcher sa mort.




    La preuve est faite, au moins en Latvérie! Fatalis, qui s'ennuie,
    propose donc à Magnus un défi: parvenir à briser son influence sur le
    monde.
    Ultime classe/fourberie: Ils trinquent pour sceller leur accord, mais le
    choc des deux verres a déclenché un mécanisme dans le verre de Magneto
    qui libère un antidote au gaz, ainsi qu'un somnifère. Magneto sombre
    dans le sommeil.
    Il court ensuite à New York expliquer la situation aux vengeurs, qui bien sur, ne lui en laissent pas le temps et l'attaquent.
    Après un bref combat et quelques explications, les vengeurs acceptent de l'aider, mais...
    une apparition géante de Doom apparait et, pour prouver à Magneto son
    pouvoir, ordonne aux vengeurs de s'incliner vers elle, ce qu'ils font!




    Beau joueur, comme toujours, Doom accorde le droit à Magneto, de s'aider
    d'un vengeur de son choix, si il parvient à le réveiller. Magneto
    choisit le fauve (oui, celui des X men! Il a longtemps fait partie des
    Vengeurs, dans les années 70 et 80, quand sa mutation a fait pousser
    pour la première fois sa fourrure bleue), car c'est celui qu'il connait
    le mieux comme ancien adversaire et que son intelligence est très
    élevée.
    Fuyant dans une bulle de métal improvisée à partir de débris, Magneto
    use de ses pouvoirs pour jouer au prix d'un enorme effort sur le cerveau
    du Fauve et sur le fer contenu dans son sang, ce pouvoir qui peut lui
    permettre potentiellement d'imposer sa volonté à autrui, libérant le
    fauve du gaz.

    Bien sûr, ils partent chercher l'aide des Fantastiques puis des X men,
    mais les deux equipes sont absentes, probablement en mission hors de la
    terre, comme souvent!


    Ils se tournent donc vers les Champions, une equipe californienne qui a eu une brève existence.
    Les champions de Los Angeles? Bien avant Civil war, une des premières
    tentatives de baser une équipe super-héroique hors de New York. On y
    trouve Iceberg et Angel, anciens des X men (actuels en ce moment!), Hercule, la veuve noire, le premier Ghost Rider Johnny Blaze et Dark star.



    Suite et fin de l'histoire, qui signe aussi la fin de cette brève équipe californienne.


    Les champions sont sous l'influence du gaz de Doom et les attaquent
    donc, expliquant au fauve que les vengeurs les ont prévenus qu'il
    essaierait de leur expliquer sa présence aux côtés de Magnus en évoquant
    la menace de Doom.
    Grosse baston, avec notamment Angel et Iceberg, anciens membres des X
    men qui attaquent le fauve. Comprenant que leur démarche est inutile,
    Magneto et le fauve fuient, toujours dans leur bulle de métal, mais
    Darkstar, une super-héroine russe appartenant aux champions aide son
    équipe à les suivre...jusqu'à Washington!\o/

    Doom, qui s'ennuie toujours, a décidé de visiter la capitale, mais il est atterré par la veulerie et les flatteries du Président Jimmy Carter, de Cyrus Vance, le ministre des affaires étrangères de l'époque et du gouvernement.





    "Je ne sais pas si vos flatteries sont dues à l'effet de mon gaz ou si
    elles sont le résultat de votre volonté de préserver vos intérêts
    personnels!!!"

    Il dégage les gardes du corps présidentiels qui veulent le protéger de
    l'arrivée de Hulk. Doom explique qu'il l'a convoqué de sa propre volonté
    (Tranquille! Hulk, rien que ça!)

    Le fauve et Magneto en profitent pour arriver à ce moment et une grosse
    baston s'ensuit, au cours de laquelle Ghost Rider, le seul champion à ne
    pas être affecté par le gaz (il ne respire pas sous sa forme de
    squelette) se rend compte en entendant les gardes présidentiels louer
    Doom, que l'histoire du fauve est vraie.



    Profitant d'une baston Doom vs Magneto au cours de laquelle Fatalis a
    l'avantage, le Rider le bombarde de flammes infernales, ce qui contraint
    un Doom aveuglé à retirer son masque. Il perd ainsi l'avantage que lui
    conféraient ses filtres nasaux et devient...soumis à son propre gaz!!!




    Fatalis semble avoir perdu la boule (il se dit à haute voix "Doom
    ordonne... Mais je suis Doom! Ordonne et j'obéirai! Mais pourquoi donc
    Doom ne commande il pas? Pourquoi???") et l'histoire s'acheve sur une
    victoire par defaut de Magneto, qui tire sa reverence, satisfait d'avoir
    "vaincu" Doom, et des champions.

    Fin du bref règne de Fatalis, qui s'achève sur une défaite due une fois
    encore à sa vanité et au fait, rien que ça, que régner sur le monde à
    l'insu de sa population l'ennuyait.
    Excusez du peu.\o/

    Doom a regné sur le monde une deuxieme fois, en 1987!

    ça se passe dans le graphic novel Emperor Doom.
    (Fatalis imperator, en VF). Vo comme VF sont pas faciles à trouver.









    Vous ne connaissez surement pas l'homme violet, "the purple man", alias Zebediah Killgrave.
    C'est un ennemi mineur de Daredevil dont le pouvoir est tres
    interessant: il peut contraindre un individu dans un petit périmètre à
    faire sa volonté aux moyens de phéromones et de suggestions verbales.

    Que se passerait il si Doom le kidnappait et se servait de son pouvoir à grande echelle?
    C'est ce qu'il a fait cette année là.


    Et ça marche! Les Russes se retirent d'Afghanistan.
    L'apartheid est aboli en Afrique du sud.
    La famine, la guerre et la pauvreté deviennent du ressort du passé.
    Les armements nucleaires sont demantelés...



    Tout ça grace aux phéromones de l'Homme pourpre, relayées via un appareil de Doom à travers le monde entier.
    Les robots ont été neutralisés grace à l'action de son allié/ennemi
    Namor, à qui il a promis le contrôle des fonds marins du monde en cas de
    victoire (curieusement, il trahit cette promesse et soumet la volonté
    de Namor, ce qui ne correspond pas trop au personnage) si il
    contraignait les robots de l'univers Marvel à se laisser poser un disque
    neutralisateur (eh oui! Les robots sont insensibles aux pheromones!).
    Ce que Namor parvient à faire.

    Seul Wonder man, un puissant vengeur insensible aux pheromones car
    composé entierement d'energie a échappé à la volonté de Doom. Etant
    enfermé dans un caisson (une experience de Stark) pendant un mois, il
    n'a pas vu l'ascension de Doom au pouvoir.

    Il hésite à tenter de renverser Doom, voyant tout ce qu'il a accompli et se disant que seul, il ne peut rien.
    Mais la rencontre avec une aveugle qui lui dit que si Mozart ne s'etait
    pas accroché et n'avait pas exploité son talent, ç'eut été une perte
    pour le monde, le convainc de tout tenter pour détruire l'emprise de
    Fatalis.
    Il a un talent: il sait la vérité et il a la possibilité de restaurer à l'humanité son libre arbitre.
    Il va trouver le vengeur à la plus forte volonté et le force à voir de
    vielles bandes d'archives pour lui révéler la vérité: que Doom est un
    criminel et qu'il a affronté les super-heros à de nombreux moments.

    Cap se remet difficilement et entreprend de rassembler les vengeurs à la
    plus forte volonté: La guepe, Oeil de faucon et Iron man, pour
    renverser Doom.
    Doom prend ce challenge pour un changement bienvenu: il commence à se
    lasser du pouvoir et de son exercice, ainsi que d'avoir conquis le monde
    si facilement.
    Au passage, on remarque que Cap n'a pas pu briser l'emprise des
    phéromones, alors qu'il possede l'une des plus fortes volontés du monde
    Marvel.
    Doom, si...



    Placé devant une défaite possible et possedant les moyens d'y mettre fin, il choisit... de laisser le destin décider.








    Les héros vainquent et le monde redevient comme avant: crime,
    guerre, pauvreté, racisme, armes nucleaires qui proliferent... Mais le
    libre arbitre de l'humanité est sauvé.




    Les vengeurs se demandent si ils ont fait le bon choix: Fallait il
    abattre le monde idéal pour préserver la liberté et le libre arbitre de
    l'humanité?





    Cette histoire nous prouve une chose: Doom est un tyran mégalomane, mais il est altruiste et compétent.
    Particulièrement compétent.

    Cette histoire est pleine de petits defauts et d'incoherences legeres,
    mais on s'en fiche: la question posée est passionnante et Doom est...impérial!
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Ju le Dim 16 Oct - 9:22

    Jolie refonte Smile

    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Mar 14 Aoû - 17:07

    Doctor Strange and Doctor Doom : Triumph and torment (En VF dans la collection Top BD de Semic sous le titre Docteur Strange et docteur Fatalis)


    Scénario : Roger Stern
    Dessins : Mike Mignola et Mark Badger



    Voilà ce qu’on peut appeler une œuvre d’art. Si si ! Rien que la couverture avec ce Strange qui vous regarde d’un air mélancolique, le docteur Fatalis pris entre des ronces, comme paralysé, le sourire plein de dents de Mephisto et la statue de Cynthia von Doom. Cette couv’ est l’une de mes favorites, toutes BD confondues.

    Le contenu de cette histoire de 1989 ? L’histoire qui règle définitivement (ou du moins durablement) la question de la quête annuelle de Fatalis aux enfers pour délivrer l’âme de sa mère.

    Comme vous le savez déjà, Mephisto a fait un pacte avec la mère de Fatalis qui afait d’elle une sorcière afin de protéger son peuple contre le roi de Latvérie, quand Victor était enfant.
    Ce diable a capturé son âme, qu’il considère comme une prise de choix au vu de sa pureté.
    Doom a crée une machine pour entrer vivant aux enfers, qui lui a coûté sa bouse à l’université où il étudiait avec Richards et une cicatrice sur son visage d’une mâle beauté (avant ce récit, la plupart des histoires le défiguraient au moment de l’explosion de la machine).

    Doctor Strange and doctor Doom est partiellement centrée autour du personnage quasi immortel de Genghis l’ancien (plus tard appelé Genghis le gâteux), le plus vieux mage en activité à l’époque (plus vieux encore que l’ancien, le maître de Strange) qui vit au Tibet. Doom vient le voir et lui intime l’ordre de lui enseigner la magie mais Genghis l’oriente vers le mystérieux monastère où il sera révéré par les moines qui lui forgeront une armure car il lui explique qu’il n’enseigne pas et que là est son destin.



    C’est d’ailleurs précisément au moment où il ordonne qu’on lui appose sur le visage le masque encore brulant qu’il perd son visage. Comme dit un des moines à l’autre qui suggère à son maître d’attendre qu’il ait refroidi, « Silence frère, un tel être ne supporte pas l’attente ».

    A l’époque où se passe l’action, Strange, pas encore sorcier suprême de la terre, est appelé par une image de Genghis l’ancien qui l’appelle à participer au conclave qui décidera du mage digne de porter le titre convoité de sorcier suprême.



    Quelle n’est pas la surprise du docteur et des autres participants en voyant arriver aux commandes d’un vaisseau le bon vieux docteur Fatalis ! Il a été lui aussi convoqué car il est, en plus d’être un génie scientifique, l’un des plus éminents pratiquants de la magie du monde Marvel (comme nous le rappellera un peu plus tard Unthinkable, arc des Fantastiques auquel je consacrerai un jour un article).

    Genghis l’ancien explique les règles du jeu aux participants qui viennent du monde entier et se connaissent tous (la magie est l’apanage d’une élite et il y’a ici la crème de la profession). Les Vishanti l’ont chargé, une fois par siècle, de faire se mesurer les plus grands mages pour choisir le défenseur de la terre. A cette occasion, le fameux triumvir d’entités magiques auquel Strange fait souvent référence apparait pour une majestueuse première fois (à ma connaissance)
    A un mage qui met en doute l’aptitude de Doom à ne pas s’aider de ses armes, celui-ci désactive ses gantelets qui contrôlent ses armes offensives.



    Ceci ne l’empêchera pas d’utiliser subrepticement d’autres fonctions de son armure au cours de l’épreuve, comme ses lunettes infra rouges…





    Bien sûr, Strange l’emporte et devient le sorcier suprême, surtout grâce à son sens de l’observation et à sa pondération comme le résume Genghis.
    Mais Doom arrive second. La tradition veut que le sorcier suprême accorde au second de l’épreuve une faveur.
    Doom requiert alors l’aide de Strange pour délivrer sa mère de Mephisto, l’invitant à séjourner à Doomstadt, sa capitale, pour les 6 semaines qui les séparent de la date anniversaire de la mort de la mère de Fatalis. Il s’agit de la date à laquelle il est autorisé par Mephisto à se battra annuellement pour reconquérir l’âme de sa génitrice. Strange met à profit ce temps pour enseigner son art à Doom et est epoustouflé par ses capacités d’apprentissage. Celui-ci amplifie en secret les capacités technologiques de son armure afin d’être d’un niveau semblable à celui de Strange, car il sent qu’il n’aura jamais son niveau magique en si peu de temps.



    Strange va découvrir l’homme derrière l’armure et sa piété filiale à l’égard de sa mère. Ensemble, ils vont défier le surpuissant Méphisto dans son antre. Mais que peuvent deux simples mortels, fussent ils des surhommes, contre l’un des plus puissants diables de l’univers Marvel ?

    Doom propose au diable un marché : l’âme de sa mère contre la vie de Docteur Strange ! Cynthia est libérée et Strange voit mère et fils se retrouver, dupé par Doom.

    Nos héros vaincront grâce à la pureté d’âme de Cythia von Doom, qui refuse que le salut de son âme s’opère au détriment d’une autre vie, et ce, malgré les ruses subtiles et la duplicité du maître de céans.



    En effet, Strange comprend que Mephisto a emprisonné l’âme de la mère de Doom dans une gangue de pierre au moment précis où celle-ci rejoignait les cieux en faisant croire qu’il s’agissait juste d’une simple démonstration de sa puissance et que c’était juste parceque Cynthia refusait le marché qu’elle restait aux enfers.

    Fatalis a caché une de ses armes dans la main de Strange, qui lui permet de casser sa prison. Doom et Strange affrontent un Mephisto dechainé et Strange se sert des flots de flammes du diable pour détruire la gangue de pierre qui retient prisonnière l’âme de Cynthia, dupant ainsi Mephisto. Furieux, celui-ci les renvoie sur terre d’un geste.



    L’histoire se conclut avec une question de Strange à Boris, le fidèle aide de camp de Fatalis : Doom a il fait semblant de conclure un pacte avec Mephisto afin que, connaissant sa mère, celle-ci refuse le marché et désavoue son fils, sauvant ainsi son âme, fut ce au prix de l’amour qu’elle avait pour lui ?



    Au Tibet, Genghis discute avec un des se serviteurs du destin et de ce qui vient de se passer, comme si tout avait été écrit à l’avance…

    Cette histoire renforce la stature quasi mythique de Doom, un homme qui ne recule devant aucun expédient pour parvenir à ses buts, mais toujours avec une certaine noblesse et au détriment des sentiments que les gens qu’il aime peuvent éprouver pour lui. Il se perçoit comme au dessus des simples mortels et donc au dessus des sentiments, mais on ne peut manquer de constater, en lisant cette histoire, qu’il n’en est pas dépourvu, juste qu’il s’en prive pour réaliser ses buts.
    Triumph and torment est une histoire extraordinaire dans ce qu’elle apporte à la mythologie de Doom, aidée en cela par un très bon scénario, particulièrement prenant, de Roger Stern et de magnifiques dessins d’un Mignola au début de sa carrière. L’encrage de Mark Badger est impressionnant et renforce l’aspect relativement réaliste de l’ouvrage. Les couleurs (aussi de Badger) sont toujours aussi belles, particulièrement quand elles concernent Mephisto. Rarement le seigneur du mal a paru aussi dangereux et écrasant de puissance, sauf dans les planches de John Buscema dans la première série du surfer d’argent et dans celles de John Romita Jr dans les pages de Daredevil d’Ann Nocenti.

    Fourbe, calculateur, suave, joueur, c’est un des meilleurs portraits de Mephisto jamais faits et ses transformations en montrent tout l’aspect inquiétant et surpuissant.



    Une des meilleures histoires sur Doom jamais faites.


    Dernière édition par Giromu le Mar 14 Aoû - 17:30, édité 1 fois
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Ju le Mar 14 Aoû - 17:20

    Incroyable. Un comics d'époque dont les dessins ne me font pas partir en courant... C'est rare. Je me demande même si ce n'est pas le premier. Les couleurs sont vraiment sympas par moment Wink
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Mar 14 Aoû - 18:54

    N'est ce pas? Jamais réedité en France, introuvable sauf à prix d'or. même aux USA, il est dur à trouver.
    J'ai toujours trouvé que visuellement, c'est une des plus belles BD jamais faites.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Lun 29 Avr - 19:49

    Un impressionnant doublage de la prise du pouvoir par Fatalis en Latvérie, extrait de l'excellent Books of Doom par Ed Brubaker et Raimondi Pablo (le livre de Fatalis en VF)
    http://www.bedetheque.com/album-59868-BD-Le-livre-de-Fatalis.html

    Perso, je suis soufflé. Une voix parfaite pour Doom et une ambiance musicale excellente! o_O

    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Baxter le Lun 29 Avr - 20:24

    En effet, y a une bonne ambiance bien classe. Et on voit au passage où Doom a récupéré sa cape. Very Happy

    Par contre, le dernier homme qui est resté fidèle au roi est quand même un sacré opportuniste. Doom l'a accepté dans ses rangs ?
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Lun 29 Avr - 21:34

    Oui. Il aime qu'on le craigne donc ça passe. Et puis le gars a fait preuve de loyauté envers son roi donc ça lui plait.

    Tu devrais lire Books of Doom (au moins en VF). C'est l'origine actuelle du docteur, qui compile toutes les versions et les contradictions de très belle manière.
    Tout est centré autour d'une interview de Doom par une journaliste américaine et la fin est excellente.
    On a l'origine de la rivalité avec Richards, la forge du masque, la persécution de sa famille par le roi (il est gitan)... Franchement, fonce!
    Le coup de la cape est bien trouvé mais ça permet surtout d'expliquer pourquoi il n'en avait pas dans Fantastic Four 5 (sa première apparition, dans les années 60). En en faisant un symbole royal, la boucle est bouclée.
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Baxter le Lun 29 Avr - 21:44

    Bah j'ai déjà cherché sur le site de la Fnac mais il n'y est pas. Faudra que j'aille voir du côté des magasins où tu m'avais emmené une fois.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Mar 30 Avr - 19:35

    Limite, on peut y aller ce samedi. ça te dit?
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Baxter le Mar 30 Avr - 20:35

    Sûr !^^
    Un petit tour à Pyramide aussi ? (j'ai le artbook de To Love Ru Darkness à me prendre Very Happy)
    Ou alors j'y vais avant.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Giromu le Ven 3 Mai - 21:30

    Un petit panorama des armures revêtues par le bon docteur au fil du temps. Il est moins versatile qu'Iron man dans l'apparence de celles-ci mais les fonctions en sont tout de même de plus en plus élaborées.
    C'est un des super criminels qui ont le moins changé visuellement, grâce à l'excellent design initial de Jack Kirby, co-créateur avec Stan Lee.

    1ère apparition, sans cape.
    Elle ne dure qu'un numéro.





    Dès sa seconde apparition, on a le design classique et indépassable selon moi.





    Autre dessinateur majeur de la série Fantastic four, John Byrne en donne une version peut-être un poil moins trapue mais tout aussi superbe.





    Gene Colan raconte pour la première fois les tentatives de Fatalis de ramener sa mère des enfers dans Astonishing tales volume 1 n°8, juste la classe



    Kristoff, un orphelin que Doom adopte et transforme peu à peu à son image, usurpera le trône sous John Byrne. Son armure est un peu différente, sans cape ni capuche.





    Dans Fantastic Four 330, Fatalis apparait vêtue d'une tunique violette pour lutter contre Kristoff. Erreur d'impression?



    Dans Fantastic four 350, une variation superbe et une de mes armures favorites, par Walt Simonson.



    Ce dessinateur l'affuble brièvement de cet étrange masque



    Pendant secret wars, Doom a modifié son armure pour mieux capter l'énergie du beyonder...et sûrement aussi pour que le jouet qui lui dédié soit plus facile à produire, sans cape!



    Pendant Heroes reborn, Fatalis conquiert la terre crée par Franklin Richards et son armure est modifiée avec un masque faisant penser au casque porté par le héros de Gladiator (avec Russell Crowe), mais pas que.
    Leonardo Manco change sans cesse son design.





    Mark Bagley et sa version personnelle. je ne suis pas fan et encore moins des dialogues de Bendis qui s'est pour une fois planté totalement sur le perso en le faisant parler comme un rustre mal dégrossi dans ce numéro de mighty avengers. A oublier.



    Dans le très bon arc Unthinkable (qui est aussi discutable en termes de caractérisation), Mike Wieringo illustre une nouvelle facette de Doom, avec cette armure qui stocke l'énergie magique. Elle est en peau humaine...





    Retour de la belle armure de Walt Simonson sous le trait de Michael Turner dans Fantastic four 551



    Dans Doomwar, Fatalis étrenne sous le crayon de Scot eaton, une armure qui carbure au vibranium.





    Doom en tunique blanche? C'était pendant le run sur les FF de Jonathan Hickman, que j'ai pas lu. Il rejoint la future fondation de Reed Richards...mais j'en sais pas plus







    Dans Legacy of Doom, la suite parue dans les années 2000 des deux confrontations des années 80 avec Iron man au temps du roi Arthur (parues en VF récemment et à lire dans Marvel classic 10), Doom revêt une tunique noire.



    Et si vous savez d'où sort cette armure moche, je suis preneur!




    Parmi les versions issues de mondes parallèles, citons le Doom de l'univers Ultimate, dont la peau EST en métal et qui débute avec des sabots de bouc...





    et finit sa carrière avec un look plus classique



    En l'an 2099, dans un futur cyberpunk possible de l'univers Marvel, un mystérieux personnage persuadé d'être Doom venu du passé va avoir 3 armures successives au long de sa série.

    La première, ma favorite (vous comprendrez facilement pourquoi)





    la deuxième, celle qu'il porte en tant que président des Etats-Unis





    La dernière





    Et si Doom était devenu sorcier suprême à la place de Strange? Un what if angoissant mais trop court (What if volume 2 n°52).



    Un Doom héroique dans What if volume 1 n°22. Interessant What if qui pose la question de sa nature profonde.



    Le Doom de l'age d'Apocalypse



    Le Doom de House of M codirige le monde avec Magneto et peut changer sa peau en métal. Une de mes mini séries favorites.





    Le Doom de Avengers vs the marvel universe a trouvé un moyen de survivre au fléau qui transforme les super-héros en cannibales... Une version de Doom à la personnalité terrifiante.





    Le comte Von Doom de 1602



    Un Doom vieux et cybernetisé dans Fantastic Four the end



    Le mystérieux Doom qui apparait dans Old man Logan



    Le conseil des Doom des mondes alternatifs, une histoire à paraitre dans le titre Fantastic four sous la bannière Marvel now.


    Contenu sponsorisé

    Re: [Comics] 2.0 Le plus grand super criminel de tous les temps!

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 1:15