Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Partagez
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Dim 4 Déc - 18:46

    Je n'ai pas l'impression de vouloir être unique. J'en suis même certaine. On doit se sentir seule...


    De la vraie politique avec Sarko: http://www.youtube.com/watch?v=GTOJ_LVXRBY
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Lun 5 Déc - 19:43

    ça lui ressemble pas mal, c'est vrai.



    Arnaud Montebourg n’a pas pointé chez Messerschmitt ce matin








    Didier Kala, lundi 5 décembre 2011 - 10:22






    Joignant les actes à la parole, le
    jeune pamphlétaire socialiste ne serait pas rentré de permission hier
    soir. M. Montebourg avait violemment critiqué les conditions de travail
    dans les usines Messerschmitt, où un grand nombre de Français
    accomplissent leur devoir européen. François Fillon a déploré cette
    désertion, qui survient le même jour qu’une visite de la Chancelière
    allemande à Paris.




    D’économique, la crise est en passe de devenir diplomatique.

    Avec d’autres ténors de la gauche, le député de Saône-et-Loire avait
    la semaine dernière ironisé sur la proximité affichée entre Nicolas
    Sarkozy et Angela Merkel : « Si Hitler était arrivé à Montoire avec un ours en peluche, Pétain lui aurait fait la bise. »

    Ces propos ont été particulièrement mal perçus à Berlin, dans un
    contexte déjà tendu par la tentative récente de sabotage d’un train
    nucléaire allemand par des militants écologistes.



    A droite, un bouc émissaire. Au centre, une Allemande. On le voit, il est difficile de se tromper.


    Le Premier ministre François Fillon a tenté de limiter les dégâts ce
    week-end en appelant la classe politique française à faire preuve de
    sang froid. « Je ne me souviens pas avoir entendu nos collègues socialistes critiquer le pacte germano-soviétique », a-t-il ainsi déclaré hier dans le Val d’Oise.

    Si toute crise est peuplée de boucs émissaires à ses marges,
    M. Fillon semblait sincèrement surpris que les Allemands tiennent
    aujourd’hui ce rôle. Un effort pédagogique remarquable avait en effet
    été entrepris dès 2008 pour démontrer aux Français que nous voisins
    d’Outre-Rhin étaient plus travailleurs, plus propres et plus polis
    qu’eux.

    Le gouvernement ne dispose donc que de quelques heures pour corriger
    le tir : Mme Merkel se rendra à Paris ce midi et exigera des gages de
    bonne volonté.

    En réunion de crise depuis l’aube, Claude Guéant devrait s’exprimer à
    la mi-journée et rappeler que la France dispose d’importantes
    ressources en boucs émissaires extra-européens. Une rumeur propagée par
    Twitter indique par ailleurs que le ministre de l’Intérieur serait prêt à
    livrer les Roms à l’Allemagne si les négociations se faisaient
    difficile.



    La semaine dernière, M. Montebourg semblait encore heureux au travail.


    Outre ce refroidissement de mauvais augure des relations
    franco-allemandes, l’absence de M. Montebourg à son poste de travail ce
    matin soulève un problème humanitaire bien concret.

    Dans le cadre de la lutte européenne contre la crise, la France
    avait en effet accepté d’envoyer 350000 allocataires du RSA en
    apprentissage en Allemagne. Or la convention collective établie à
    l’époque stipule que l’employeur exécutera dix otages pour chaque
    journée de travail indûment chômée. Il se réserve de plus le droit de ne
    pas verser de prime de mille euros à ses employés en fin d’année.

    « C’est triste, mais cette convention est valide, » souligne-t-on au Medef. « Elle est rédigée selon notre modèle standard. La Krise, große Malheur. »



    M. Montebourg est garant de la sûreté de dix vies humaines, et s’il
    ne rejoint pas l’Allemagne dans la journée il aura du sang sur les
    mains.

    Mais il y a plus grave : si demain d’autres choisissent de remettre
    en cause le modèle économique allemand et son adoption par la France,
    cette dernière est assurée de perdre la guerre contre la dette, ce qui
    signifierait la fin du monde.



    Les heures qui viennent sont cruciales pour l’Europe : Arnaud
    Montebourg rejoindra-t-il son usine à Berlin ? Un Jacques Doriot
    émergera-t-il du Parti Socialiste pour sauver son honneur ? La ligne
    Maginot tiendra-t-elle ?

    Suivez le Bismarckgate en temps réel grâce au fil Twitter ci-dessous.



    Echo 2 réactions







    Torr Reor
    J'aime le nouveau nom de Pôle emploi, en haut à droite.
    Today, 15:21:07
    J'aimeReply








    Jacques Huze
    Ne
    faut-il pas parler plutot de relations germano-françaises ? Parce que
    "franco-allemand", ça fait un peu trop Cohn Bendit...et puis parce que
    l'Allemagne passe avant nous sur tous les plans alors remettons les
    choses à leur plaße, bitte !! Ach, ich will bi ein berliner zinon rien !!
    http://bravepatrie.com/monde/arnaud-montebourg-n-a-pas-pointe,1880
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mar 6 Déc - 17:03

    Greenpeace: Un militant UMP poste un message douteux


    Mis à jour le 05.12.11 à 17h55

    Le
    porte-parole des Jeunes Populaires, mouvement des jeunes de l'UMP,
    pour le département du Loiret a créé ce lundi la polémique en
    regrettant que les gendarmes n'aient pas abattu les militants de Greenpeace qui ont investi plusieurs centrales nucléaires françaises.
    «La gendarmerie aurait dû abattre les terroristes de Greenpeace. Ils
    ne méritent pas de traitement particulier», a écrit le militant, Maxime
    Buizard, dans un message instantané posté sur le réseau social Twitter.

    Greenpeace n'a pas tardé à réagir. «Je n'en ai pas cru mes yeux», a dit Adélaïde Colin, responsable communication chez Greenpeace
    France. «Nos intentions et nos actions sont fondamentalement
    non-violentes. Elles s'inscrivent dans une tradition de désobéissance
    civile que visiblement ce monsieur n'a pas comprise.»

    Aussitôt le message connu, Benjamin Lancar, responsable national des
    Jeunes Populaires, a annoncé que le porte-parole du Loiret était
    suspendu de ses fonctions. «Nous condamnons très fermement ces propos,
    désormais ce sera un compte Twitter
    à son nom, plus à celui de notre mouvement», a dit Benjamin Lancar à
    Reuters. «Je viens d'avertir son secrétaire départemental qu'il était
    mis fin à ses fonctions.» Maxime Buizard a un peu plus tard posté ses
    excuses sur Twitter. «Désolé, mon dernier tweet était idiot. Je le
    regrette profondément», écrit-il.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/836756/greenpeace-militant-ump-poste-message-douteux






    NUCLÉAIRE - Des militants ont également tenté de s'introduire dans les sites de Blaye, Chinon et Cadarache...

    Des militants de Greenpeace se sont introduits lundi matin dans la centrale nucléaire
    de Nogent-sur-Seine (Aube), a annoncé l'organisation écologiste. Une
    «intrusion» confirmée par la gendarmerie à l'AFP. D'autres actions, non
    revendiquées, ayant été menées au Blayais, à Chinon et Cadarache. Dans
    un communiqué, Greenpeace
    précise s'être introduit vers 6h dans cette centrale nucléaire située à
    95 km au sud-est de Paris «pour faire passer le message que le
    nucléaire sûr n'existe pas».

    L'équipe de Greenpeace
    a été «immédiatement détectée» et l'évènement n'a eu aucune
    conséquence sur la sécurité des installations, a affirmé EDF dans un
    communiqué. Ces personnes «ont été immédiatement détectées par le
    dispositif de sécurité et leur cheminement a été suivi en permanence
    sur le site, sans qu’il soit décidé de faire usage de la force», a
    expliqué le groupe, ajoutant que sept des neuf personnes «ont été
    appréhendées dans le calme par la gendarmerie».

    Tentatives d'intrusion dans les sites nucléaires de Blaye, Chinon et Cadarache


    «Une partie des militants a réussi à grimper sur le dôme de l'un des
    réacteurs, où ils vont déployer une banderole: “Le nucléaire sûr
    n'existe pas”», a expliqué Axel Renaudin, chargé de communication de Greenpeace.
    Au moins une compagnie de gendarmerie était sur place, ainsi que le
    Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG). Ces unités,
    formées par le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN)
    et chargées de lutter contre les «intrusions et les actes de
    malveillance», doivent pouvoir intervenir rapidement.

    Plus tard dans la matinée, la gendarmerie a signalé des tentatives
    d'intrusion dans les sites nucléaires de Blaye (Gironde), Chinon
    (Indre-et-Loire) et Cadarache (Bouches-du-Rhône). A Chinon et au
    Blayais, EDF a annoncé que des banderoles avaient été déployées et
    «immédiatement retirées», sans préciser si c'était à l'intérieur ou à
    l'extérieur.

    «Le but est de démontrer la sensibilité des installations nucléaires
    françaises, et à quel point il est facile d'atteindre le coeur d'une
    centrale», a souligné Sophia Majnoni, chargée des questions nucléaires
    pour Greenpeace.
    «Cette opération montre à quel point nos sites sont fragiles aux
    facteurs d'agression extérieurs, non naturels» Vers 8h30, les militants
    étaient toujours dans la centrale, dont certains sur le dôme du
    réacteur, selon Axel Renaudin.

    Une action «irresponsable» selon Guaino


    Interrogé sur France Info, le ministre de l'Industrie Eric Besson a évoqué de possibles «dysfonctionnements» et a avoué sa surprise. «Si l'enquête confirme [que Greenpeace
    est entré dans la centrale], cela veut dire qu'il y a eu
    dysfonctionnements et qu'il faudra prendre des dispositions pour que ça
    ne se reproduise pas», a-t-il ajouté.

    Interrogé par BFMTV-RMC, Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a jugé l'action «irresponsable de [la] part» de Greenpeace.
    «Il va falloir en tirer des conséquences. On ne peut pas permettre que
    n'importe qui puisse entrer aussi facilement que ça dans une centrale
    nucléaire. On peut imaginer ce que certains pourraient en faire»,
    a-t-il poursuivi.

    Greenpeace dénonce l'«opération de communication» du gouvernement sur la sûreté nucléaire


    «Il faut revoir l'approche globale de la sécurité des centrales. [La
    politique actuelle] ne prend en compte ni le risque terroriste ni le
    risque d'une chute d'avion ou d'une explosion chimique ou d'un acte de
    malveillance», a souligné de son côté Sophia Majnoni. Elle a dénoncé l'audit lancé par le gouvernement sur la sécurité des centrales nucléaires,
    y voyant «une opération de communication qui ne prend en compte que les
    risques déjà identifiés dans le passé et ne tire pas les leçons de
    Fukushima».

    La centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, construite en 1987 et qui
    possède deux réacteurs, a été choisie par l'association «car elle est la
    plus proche de Paris», selon Greenpeace. Plus de dix millions d'habitants se trouvent dans un rayon de 100 km autour de la centrale, selon l'organisation.


    http://www.20minutes.fr/ledirect/836756/greenpeace-militant-ump-poste-message-douteux
    avatar
    Détrôa
    Ninja bouboule

    Masculin Sagittaire Messages : 474
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 33
    Localisation : quelque part dans un monde avec un gouvernement mais toujours sans justice

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Détrôa le Jeu 8 Déc - 6:33

    «Nos intentions et nos actions sont fondamentalement non-violentes. Elles s'inscrivent dans une tradition de désobéissance civile que visiblement ce monsieur n'a pas comprise.»

    Et visiblement, lui n'a pas compris la gravité de leur acte. La vie de six personnes par rapport à celle de millions d'autres, ça n'a aucun poids.

    Terroristes, déguisez vous en militants Greenpeace, vous éviterez les balles (et la prison).
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Lun 12 Déc - 17:12

    Le réveil politique : comment Fillon a été démasqué sur Twitter



    Publié le 12-12-11 à 09:41 Modifié à 10:13 par Tristan Berteloot


    5 réactions





    Au menu du jour : le Premier ministre derrière le pseudo @fdebeauce,
    François Hollande "faible et indécis", Villepin "seul", Bayrou "on
    fire"...


    "François Fillon m'a dit qu'il était l'un de mes followers sous un
    pseudonyme. Une bouteille de champagne à celui qui le découvrira", écrit
    le député UMP du Val d’Oise, Jérôme Chartier, le 2 décembre dernier, sur son fil Twitter.

    Quinze minutes plus tard, la réponse tombe : le Premier ministre se cache sous le pseudonyme @fdebeauce, un clin d'œil au manoir de Beaucé, à Sablé-sur-Sarthe, dont il est propriétaire.

    C'est un professeur d'informatique de Nantes, Stéphane Marchau (@smarchau, sur le réseau social) qui a découvert le compte anonyme "en seulement 15 minutes", explique-t-il à "l'Express".
    "J’ai tout simplement lancé un programme de crible, qui permet
    d’éliminer les noms en les passant à la moulinette. Je suis parti du
    compte de Jérôme Chatrier, j’ai regardé qui le suivait, éliminé les
    journalistes et les gens connus…", dit-t-il.



    À l'époque, le compte, créé le 16 octobre dernier, ne compte qu'un seul Tweet, il s'agit d'un message destiné au président du Conseil général de l'Orne, bien connu du réseau social, Alain Lambert, qui vient de signaler via l'application Foursquare
    qu'il se trouve dans un magasin Takashimaya, rue Orchard, à Singapour :
    "et moi avec le Pm japonais à Tokyo" ("et moi, [je suis en ce moment]
    avec le Premier ministre japonais à Tokyo"), lui répond François Fillon.

    Le compte ne servirait-il qu'à "espionner" les utilisateurs de
    Twitter ? "Il [François Fillon] s’en sert pour faire de la veille mais
    il n’a le temps de l’alimenter personnellement, c’est trop chronophage
    pour lui", répond aux "Inrocks" le député Jérôme Chartier.

    Depuis qu'il a été découvert, le Premier ministre "incognito"
    est en tout cas un peu plus actif. À ce jour, son fil Twitter,
    rebaptisé "Lazlo25" (sic), compte quatre tweets, dont une petite pique à
    ceux qui ont passé tant de temps à essayer de le démasquer : "Et
    maintenant, comment allez-vous occuper vos journées ?"

    Félicitations tout de même au "trouveur" Stéphane Marchau pour avoir
    débusqué le Premier ministre… Même si l'histoire ne dit pas s'il a
    finalement reçu sa bouteille de champagne.



    Sarkozy pour 200 euros

    Un fauteuil,
    sur lequel s'est assis le président de la République à Toulouse le 22
    novembre dernier, est à vendre. Mise à prix : 200 euros. Il fait partie
    de l'un des 25 lots d'une enchère organisée par le rugbyman Vincent
    Clerc, au profit de l'association dessine moi une maison.



    Villepin candidat à la présidentielle

    Dominique de Villepin a créé la surprise, hier sur TF1, en annonçant
    qu'il se présentait à l'élection présidentielle de 2012, alors que sa
    candidature plafonne à 1% des intentions de vote dans les récents
    sondages.

    "J'ai décidé d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012",
    a-t-il pourtant déclaré, anticipant son annonce deux jours avant une
    conférence de presse programmée pour mardi.



    Dominique marche seul

    Une candidature que ne goûte guère Nadine Morano. La ministre de
    l'Apprentissage et responsable UMP en charge des élections, a en effet
    appelé l'ex-Premier ministre à rentrer dans le rang. "Dominique de
    Villepin est un homme seul, sans moyens financiers, sans mouvement
    politique... L'intérêt général de la France, c'est de faire bloc autour
    du président de la République", a dit cette proche de Nicolas Sarkozy.



    Bayrou on fire

    Quelques jours à peine après l'annonce de sa candidature à l'élection
    présidentielle, François Bayrou est aujourd'hui crédité de 13% des
    intentions de vote au premier tour, ce qui le place en quatrième
    position derrière François Hollande, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.
    Une percée de plus de six points par rapport à la semaine dernière.

    "La poussée de François Bayrou s'explique par un effet conjoncturel
    lié à sa forte médiatisation ces derniers jours : discours de
    candidature mercredi, intervention télévisée jeudi, sans compter qu'il
    se trouve courtisé depuis des semaines par la gauche comme par la
    droite", selon l'institut de sondage LH2.
    Par cela, ou peut-être par sa familiarité avec les Internets. "J’ai
    toujours été familier d’Internet... Depuis le premier jour, depuis avant
    l’arrivée d’Internet !", a déclaré le béarnais.

    En 2007, François Bayrou était arrivé en troisième position de la présidentielle, avec 18,57% des suffrages.



    mais aussi...

    - Invitée hier du "Grand Rendez-vous" Europe 1 - "Le Parisien/Aujourd'hui en France" - i>Télé,
    la ministre du budget Valérie Pécresse a déclaré, au sujet de François
    Hollande : "Ni la France ni l'Europe ne pourraient se permettre d'avoir
    un président comme François Hollande qui soit à la fois faible et
    indécis".

    - Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a estimé le même jour sur
    France 5 que les étrangers résidant en France devaient respecter "ce qui
    fait l'art de vivre français, comme les civilités, la politesse, la
    gentillesse".
    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20111212.OBS6485/le-reveil-politique-comment-fillon-a-ete-demasque-sur-twitter.html
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par ADN san le Lun 12 Déc - 18:13

    huhuhu...



    (Sinon Nadine Morano elle ferait mieux de fermer sa grande gueule et de s'occuper de son ministère au lieu de courir les micros pour clamer son opinion sur des sujets qui la dépassent d'au moins trois stratosphères)
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Srkat le Lun 12 Déc - 19:37

    Un fauteuil,
    sur lequel s'est assis le président de la République à Toulouse le 22
    novembre dernier, est à vendre. Mise à prix : 200 euros. Il fait partie
    de l'un des 25 lots d'une enchère organisée par le rugbyman Vincent
    Clerc, au profit de l'association dessine moi une maison.

    Vincent Clerc: "Sinon, vous pouvez aussi faire un don a l'assos', hein. Rien ne vous oblige à emporter les empreintes de popotin de Sarko chez vous."
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Dim 1 Jan - 20:16

    Pour revenir sur le départ de Nicolas Dassier, ex responsable de la campagne présidentielle internet pour Sarkozy en 2007.
    Csp est rarement bon, mais là, j'applaudis!


    Ce qui m'a définitivement offert ma plus belle barre de lol de cette
    fin d'année, ce n'est pas cette saloperie chronophage de 9gag, mais
    Nono Dassier le libéral de choc qui se barre de l'UMP en faisant un peu
    claquer la porte mais pas trop fort. La nouvelle en soi ne présente
    certes pas le moindre intérêt nous sommes bien d'accord, si on commence
    à se pencher sur la moindre crise de nerfs des droitards on en aura
    jamais fini - ces gens sont d'une susceptible sensiblerie sous des
    dehors pondérés - et la nouvelle n'est reprise uniquement parce que les
    journalistes pensent que ça va embêter Sarkozy lequel s'en fout comme
    de sa première chaussette.


    Non, là où c'est vraiment drôle, c'est par les raisons avancées.
    Il a quoi le Nono ? 42, 43 ans ? Et c'est juste là maintenant qu'il découvre que la droite déteste la démocratie ??
    Il faut quand même être un peu couillon. Et si c'est assez distrayant
    de le lire trépigner en mode Caliméro que c'est inzuste qu'on ne
    reconnaisse pas Nono à sa juste valeur - rires -, c'est rempli d'un
    sentiment de compassion d'homme de gauche que je vais entreprendre de
    lui expliquer deux-trois trucs sur la politique, qu'à l'évidence il n'a
    pas encore compris, ce grand benêt.
    Oui, ma bonté me perdra je le sais. On ne se refait pas.


    Alors comme ça Nono, la politique à droite est "notabilisée" dans des
    baronnies provinciales verrouillées par des élus indéboulonnables
    depuis l'aube des temps ?...
    NO SHIT, DUDE !
    Si Nono lisait CSP, il aurait tout de suite compris que la politique en
    France est le domaine des plus de 60 ans par excellence, puisque ce
    sont des vieux qui votent pour des vieux et ce cercle éminemment
    vicieux d'entretenir ce tellement frais et joyeux conservatisme qui
    sclérose tout. Ensuite, bon, désolé, mais on ne peut pas se dire de
    droite et donc sentir le moisi côté idées pour se plaindre ensuite que
    l’atmosphère politique sent la couche Confiance, non plus. C'est
    manière d'être un peu "congruent" quoi, comme on dit dans les écoles de
    commerce, voyez ? Alors bon, pleurer qu'on ne laisse pas leur chance
    aux (ex) jeunes frétillants quand on a soi-même contribué à propager
    une idéologie faisandée, entre autres en lançant Atlantico le
    pure-player préféré des VRP en retraite, tss, ces droitards
    décidément...


    Ensuite, il se barre de l'UMP parce que tout soudain il découvre que ce parti a un fonctionnement non-démocratique.
    Wow.
    On apprend des trucs complètement incroyables, là.
    Dans un appareil fonctionnant depuis toujours autour du culte de
    l'autorité et du chef - le RPR n'était pas plus open minded à son
    époque voire même encore moins -, avec des apparatchiks se haïssant
    mutuellement depuis des siècles et composé des militants de base parmi
    les plus lobotomisés qui soient, Nono candide des temps 2.0 s'imaginait
    qu'il allait pouvoir faire le malin tout seul dans son coin et
    prétendait faire ce qu'il voulait vu que censément l'UMP est libérale
    et que dedans il y aurait "liberté"...
    Rions un peu. Mais pas trop, manière de se détendre le zygomatique, quoi.
    La droite adore le caporalisme. C'est comme ça, c'est sa génétique,
    elle n'y peut rien, elle aime qu'on obéisse connement et que les gens
    ne se posent pas de questions qui font bobos à la tête. C'est
    d'ailleurs pour ça que son véritable projet politique est de
    transformer toute la population en crétins décérébrés, parce que des
    gens cultivés et réfléchis ça peut ne pas être d'accord et en plus
    c'est ingérable et même pire : des fois ça veut du changement. Brr.
    Quelle angoisse. Mieux vaut de braves moutons conformistes et apeurés
    devant Pernaut qui braille contre les fonctionnaires, c'est plus
    pratique à commander.
    Ensuite, c'est pareil que précédemment : on ne peut pas défendre une
    idéologie qui transforme les gens en cons et se plaindre ensuite du
    résultat quand on le constate dans son propre parti, Nono. Ben non.
    Faut assumer, quoi.


    Et tout ça pour rejoindre Bayrou, quoi.
    Après bon, peut-être, je dis bien peut-être que notre Nono va enfin
    pouvoir faire son trou en politique dans une formation cool et détendue
    du slip et ainsi être reconnu à sa juste valeur pour apporter un sang
    neuf et frais, et ne doutons pas un instant qu'il sera accueilli avec
    reconnaissance par des gens assoiffés de nouveautés mirobolantes...
    Eh, on parle des centristes, là. Si l'UMP c'est le parti des caciques
    qui ont une sainte horreur qu'on conteste leur autorité, c'est encore
    des punks coiffés à la 8.6 comparés aux séniles du Modem, là. Notre
    Nono est-il à ce point désemparé, si tenaillé par un effréné désir de
    reconnaissance qu'il fait une ramayaderie en quittant une formation qui
    remportera 2012 pour un soufflé qui se dégonflera dans les semaines qui
    viennent ?


    Alors que franchement. Si il avait été un peu plus malin - il ne faut
    tout de même pas trop en demander à Nono, lire ses écrits montre les
    limites intellectuelles du bonhomme -, si il avait une vision plus
    politique des choses et pas seulement nombrilisto-carriériste, il
    aurait pris sa carte au PS pour rentrer à Terra Nova...
    Là, au milieu des ses congénères en libéralisme, il aurait parfaitement
    pu s'épanouir et faire passer ses idées à la con pour la pointe la
    plus avancée du progrès, voyez ?
    Vous savez quoi ? Au fond, ces libéraux manquent terriblement de pragmatisme.
    http://comite-de-salut-public.blogspot.com/


    Le dit départ:


    L'éminence web de Sarkozy en 2007 rompt avec l'UMP

    L'homme d'affaires Arnaud Dassier, actionnaire du site Atlantico,
    fustige le manque d'audace de la droite. Et retire sa demande
    d'investiture dans la 3e circonscription du Loiret.

    L’entrepreneur sur Internet Arnaud Dassier, ancien responsable de la
    campagne web de Nicolas Sarkozy en 2007, a indiqué lundi à l’AFP qu’il
    ne renouvellerait pas en 2012 son adhésion à l’UMP, confirmant une
    information publiée dans la presse. L’entourage de l’ancien candidat
    précise que l’intéressé était «l’un des membres» de la campagne web de
    2007, mais pas «son unique responsable».

    M. Dassier, 43 ans, entend notamment protester contre «l’opacité» dans
    laquelle s’organise, selon lui, l’investiture UMP aux législatives de
    juin 2012 dans la 3e circonscription du Loiret, qu’il briguait. «Il n’y a
    aucune démocratie, ce sont des petits arrangements politiciens et je
    ne peux pas accepter ça. L’UMP a manifestement beaucoup de mal à se
    faire aux primaires», a-t-il déclaré. Une allusion au fait que
    l’investiture UMP, qui sera officiellement attribuée courant janvier,
    devrait revenir à un élu local radical-valoisien, Claude de Ganay.
    «Il manque d’audace»

    Arnaud Dassier a toutefois l’intention de se présenter dans cette
    circonscription en candidat indépendant. «Je ne serai donc plus membre
    de l’UMP au 1er janvier pour ne pas que l’UMP décide de m’exclure une
    fois que j’aurai déposé ma candidature», a-t-il expliqué.

    Cet ancien membre de Démocratie libérale et actionnaire du site
    d’informations Atlantico.fr se dit par ailleurs déçu par «le bilan en
    demi-teinte de Nicolas Sarkozy», qui «avait fait campagne sur la rupture
    en 2007 et n’a rien changé fondamentalement». Quant au projet de l’UMP
    pour 2012, «il manque d’audace», selon lui, «et n’est pas du tout au
    niveau des enjeux de la crise».

    AFP
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Srkat le Dim 1 Jan - 20:32

    Si il avait été un peu plus malin - il ne faut
    tout de même pas trop en demander à Nono, lire ses écrits montre les
    limites intellectuelles du bonhomme

    Ouais. Il se relit, ton mec?
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Dim 1 Jan - 20:41

    C'est là son plus gros défaut! Very Happy C'est une boule de rage sans trop de finesse. Mais sur ce texte, je suis d'accord avec ce que je lis pour une fois (si ce n'est son obsession permanente: Sarko sera obligatoirement réélu en 2012)
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mar 3 Jan - 6:06

    Bonne résolution de Hollande pour 2012: commencer à attaquer Sarkozy et Le Pen.
    Et plaider pour le vote utile.


    Le candidat socialiste interpelle les électeurs dans une
    lettre publiée dans "Libération" intitulée "le changement, c'est
    maintenant".


    François Hollande affirme que "comme en 1981, comme en 1958, ce qui est
    en jeu" dans la présidentielle, "c'est plus que la seule élection d'un
    président", "c'est l'indispensable redressement de la Nation", dans
    une lettre aux Français publiée mardi 3 janvier par "Libération".
    Dans cette adresse intitulée "le changement, c'est maintenant", le
    candidat PS à l'Elysée fait valoir que le quinquennat de Nicolas Sarkozy
    aura été "la présidence de la parole, et lui, le président des
    privilèges". "Voilà la page que je veux tourner".
    Le choix des électeurs sera "décisif"

    Soulignant que le scrutin "interviendra dans un contexte que rarement
    notre pays aura connu depuis le début de la cinquième République", il
    estime que le choix des électeurs au printemps 2012 sera "décisif".
    "Pour la première fois depuis longtemps dans notre histoire nationale,
    ce choix dépassera, et de loin, les seules questions politiques et
    partisanes", écrit-il.
    "Comme en 1981, comme en 1958, ce qui est en jeu dans cette élection
    et dans le choix que feront les Français, c'est plus que la seule
    élection d'un Président, plus que la désignation d'une majorité, plus
    que l'orientation d'une politique: c'est l'indispensable redressement de
    la Nation."
    "Pourquoi ne pas changer de président ?"

    Estimant que "la dépression économique est là, l'angoisse sociale est
    partout, la confiance nulle part", François Hollande éreinte Nicolas
    Sarkozy, ses "échecs", "les fautes économiques et morales" de son
    quinquennat. "Comme les choses seraient faciles, si l'échec devenait une
    excuse, si l'expérience - même malheureuse - devenait une
    justification opportune de poursuivre et si l'abandon des promesses une
    preuve de courage!".
    Il ironise sur les "contorsions" de Nicolas Sarkozy, "incapable de
    trouver une issue à la crise de la zone euro après seize 'sommets de la
    dernière chance' en à peine deux ans".
    "Plutôt que de reconduire un président qui aurait tellement changé, pourquoi ne pas changer de président tout simplement?".
    "Vérité, "volonté", "justice" et "espérance"

    Pour redresser le pays, il se fixe quatre principes: "la vérité, je ne
    serai pas un président qui viendra devant vous six mois après son
    élection pour vous annoncer qu'il doit changer de cap", "la volonté",
    "la justice" et "l'espérance", car "je veux retrouver le rêve français".
    "Oui, nous pouvons, même dans une économie mondialisée, maîtriser
    notre destin", poursuit le candidat PS, rappelant "que la gauche et la
    droite, ce n'est pas la même chose". "Il peut y avoir des défis
    incontournables. Il n'y a jamais une seule politique possible pour les
    relever. Le prétendre est un leurre, pire, un mensonge".
    Face à la candidate FN Marine Le Pen aux alentours de 20% dans les
    intentions de vote, il dit ne "rien ignorer des tentations d'électeurs,
    souvent issus des classes populaires vers l'extrême-droite".
    "Ma campagne sera tournée vers eux, je leur parlerai net. J'entends
    leur colère et leur désarroi", mais "je leur démontrerai" qu'avec
    l'extrêmisme "c'est la violence sociale et la vindicte ethniciste qui
    menaceraient la République".
    "Incarner l'alternance"

    S'agissant des autres candidatures de gauche et des écologistes,
    François Hollande estime qu'elles "peuvent marquer des orientations",
    mais qu'il "sera difficile pour l'une d'entre elles d'être présente au
    second tour".
    "Dès lors, il me revient d'incarner l'alternance et de permettre le
    changement". "Rien n'est acquis", prévient-il, mais, "comme il y a 31
    ans, avec François Mitterrand, si nous savons nous en montrer dignes
    (...) c'est à moi que (les Français) confieront la responsabilité de
    diriger le pays".
    http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120103.OBS7902/2012-hollande-juge-indispensable-le-redressement-de-la-nation.html
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Mar 3 Jan - 9:00

    - "Hollande juge indispensable le redressement de la Nation."

    - "Hollande dit de ne pas voter pour un autre candidat."

    Tout est dit. Je doute fort qu'on verra un candidat ou une candidate dire "Tout va bien, d'ailleurs on continue comme ça les gars. Bonne chance Sarko." ou "J'aime bien le programme de ma concurrente, votez pour elle." Bref, du vent. De la politique.
    avatar
    Prok'
    Wanderer

    Balance Messages : 986
    Date d'inscription : 18/07/2011
    Age : 30

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Prok' le Lun 9 Jan - 1:25

    Moi j'ai bien aimé Bayrou à la TV c'soir, j'vais encore voter pour lui du coup. Il a l'art de pas prendre les gens pour des cons et de rester réaliste, mais bon c'est pas très populo donc ça suffit pas à se faire élire ... et c'est dommage.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Lun 9 Jan - 22:21

    Alain Juppé a le pouvoir de déclencher des événements cosmiques





    La rédaction, jeudi 5 janvier 2012 - 10:06


    Le Premier ministre a rendu mercredi matin un hommage appuyé à Alain Juppé lors du traditionnel petit déjeuner qui précède le premier conseil des ministres de l’année.

    Démontrant une intime compréhension de l’Histoire, M. Fillon a ainsi déclaré qu’il avait fallu « l’arrivée [du ministre des Affaires Etrangères au gouvernement] pour voir des mouvements sans précédent dans le monde ».



    Venant d’un cadre éminent du parti qui, le premier, a compris que les choses n’étaient pas ce qu’elles semblaient être entre la cause et l’effet, la petite phrase vaut consécration.

    Parmi les événements inédits d’amplitude planétaire attribués à M. Juppé, on pensera bien entendu au Printemps arabe, qui n’avait pas encore commencé lorsque Mme Alliot-Marie occupait le Quai d’Orsay, mais aussi à l’affaire DSK et au succès du film Intouchables.


    Alain Juppé, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse assurent avoir une solution pour sortir de la crise.

    Cet impressionnant état de services n’est toutefois qu’une mise en
    bouche, car cette année promet d’être encore plus étonnante que 2011 :
    « on doit trouver des solutions », a par exemple promis le Premier ministre.


    Il s’agirait alors d’un bouleversement d’ampleur cosmique qui
    confirmerait les prédictions des Mayas et ferait de 2012 la démarcation
    entre deux ères distinctes.

    Le ministre des Affaires Etrangères tiendra un rôle prépondérant
    dans cette année pivot, comme en témoignent les événements de ces
    derniers jours, tous liés à la prophétie : les oiseaux tombent du ciel
    par milliers en Amérique, les poissons morts jonchent les plages de
    Suède, et les électeurs de gauche parlent d’Alain Juppé en termes
    élogieux.


    http://bravepatrie.com/politique/alain-juppe-a-le-pouvoir-de,839
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 11 Jan - 8:53

    En ces temps de disette électorale, l’image de milliers de citoyens acquis à la cause de Free Mobile avant même l’apparition d’une offre commerciale concrète n’a pas pu laisser indifférent Nicolas Sarkozy.

    Nul doute que l’homme qui inventa naguère le « travailler plus pour gagner plus » entre deux parties de boules sur le yacht d’un ami se plait à imaginer ce que serait la politique si les électeurs étaient aussi abrutis passionnés que les consommateurs.
    Au moment où nous écrivons ces lignes la recherche des termes « offre free mobile » sur le moteur propre google retourne 99 000 occurrences
    (soit à peine 5 fois moins que le futur nombre de membres de l’UMP
    promis en 2012 par l’ex rassureur militant Xavier Bertrand). Etonnament
    "Nadine Morano a de la classe" ne donne aucun résultat alors que « bonnasse à gros seins » fait nettement moins bien que « Intouchables » avec 302 000 entrées.
    On peut certes arguer que le moteur de recherche a besoin d’être « tuné » il n’en reste pas moins que la force de frappe marketing de Free Mobile fait des envieux.
    A l’UMP on se plait à rêver de centaines de fans « likant » les
    propositions de JF Copé sur la TVA sociale et poussant encore plus loin
    les propositions du parti présidentiel : défiscalisation des Rolex,
    SMIC à 850 euros, marquage par puce RFID des chômeurs …
    Le miracle « free mobile » est le fruit du marketing. Le marketing
    c’est un peu le petit revolver de la culture de l’Entreprise et
    l’Entreprise à l’UMP on connaît. S’inspirant de la stratégie de rupture
    des codes mise en place par Free, le parti de la majorité a élaboré à
    son tour un plan destiné à faire du « buzz ».
    Ainsi dès samedi, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de
    Jeanne d’Arc, l’Elysée le Figaro diffuse l’image mystérieuse suivante :

    Guérilla marketing
    Le Président délivrant son message.

    Sous l’apparence anodine et bienveillante d’un président protecteur saluant une amie allemande [1]
    dans l’assemblée cette image révèle en vérité le rôle majeur que va
    jouer un personnage de premier plan dans la campagne présidentielle.
    Qu’observons-nous sur cette image ?
    En haut à gauche, on compte 5 drapeaux français. « Un français valant 1000 bougnoules
    » d’après le philosophe-général Bigeard : 5 x 1000 représente ici le
    minimum vital à partir duquel un citoyen peut espérer sortir de la
    gangue de minable pour devenir un élu qui compte d’après J.F Copé.
    Le deuxième indice est situé juste au dessus de la main
    présidentielle : on y découvre un fier destrier sur lequel caracole
    Jeanne d’Arc. Délicat hommage à la pucelle, le cheval est représenté
    sans ses attributs masculins. Loin de vouloir représenter une France
    sans couilles (le président est ami avec un Bigard et David Douillet),
    cette absence peut être une indication sur le sexe du personnage mystère
    que l’on distingue en bas à droite (forcément) sous une lanterne
    (autre indice).
    Par ailleurs, en analysant le cliché sous l’angle de la
    stéganographie, technique consistant à dissimuler un message dans un
    autre message, on découvre de manière assez simple en appliquant un
    cryptage fockin bastard blue bytes inversé le message suivant :

    Mystère de la stéganographie

    Dans cette innocente image se cache le message "Ze rocket is on ze launchpad"


    Dernier indice : à gauche et à droite de la noble tête présidentielle
    on peut lire les mots « tel » et « ville ». « Tel » est une abréviation
    courante pour « téléphone » quant au mot « ville » il peut désigner un
    lieu d’habitation, un chez soi, sa « maison ». Nous avons donc la
    séquence « téléphone maison ».
    Dès lors il semble évident que le personnage situé à la droite du
    président n’est pas un minable (indice de valeur supérieur à 5000), est
    une femme, née « pucelle » chevauchant un cheval sans couilles à la
    lumière de la lanterne présidentielle. Sur le message dissimulé dans
    l’image il ne faut pas lire "rocket" mais "roquette", la femelle du
    roquet. Nous avons donc bien affaire à une femme, petite de surcroit et
    assez agressive. Cette femme est aussi « téléphone maison ». Ou plus
    précisément « E.T. téléphone maison » : c’est une extraterrestre de la
    vie politique française.
    Le message est désormais clair : le personnage mystère inspiré par
    l’offre Free Mobile (pas chère, petite et agressive) ne peut être que
    Nadine Morano. Qui d’autre qu’elle incarne mieux le sarkozysme ? A elle
    seule, Nadine Morano est un vibrant message d’espoir pour la France car
    elle montre qu’on peut réussir à la seule force de sa volonté malgré
    une incompétence crasse et une remarquable inculture qu’on ne rencontre même pas chez les agents immobiliers.



    http://bravepatrie.com/politique/pre...-que-free,1887
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par ADN san le Mer 11 Jan - 16:40

    Muahahahahahaha.
    Tout ce qui peut enfoncer Morano est bon de toute façon, mais la c'est du lard et ça m'a fait sourire.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 11 Jan - 19:06

    Beaucoup moins drôle:

    La police des polices, au cœur d'un scandale judiciaire



    | 11.01.12 | 10h46 • Mis à jour le 11.01.12 | 10h46

    Un scandale sans précédent ébranle la Préfecture de police de Paris. Selon une enquête menée par Le Monde,
    l'Inspection générale des services (IGS), la "police des polices", a
    sciemment truqué, en 2007, une procédure portant sur un éventuel trafic
    de titres de séjour au service des affaires réservées. Cela afin de nuire,
    à l'approche de l'élection présidentielle, à Yannick Blanc, alors
    directeur de la police générale, à son adjoint Bruno Triquenaux et à
    Christian Massard, un policier affecté à la sécurité de l'ex-ministre de
    l'intérieur Daniel Vaillant. Trois hommes jugés trop éloignés du pouvoir sarkozyste, et très proches du Parti socialiste pour deux d'entre eux.



    Au total, quatre fonctionnaires ont été injustement mis en examen, M.
    Blanc ayant "seulement" été placé en garde à vue. Tous les cinq ont été
    suspendus à la suite de cette affaire montée de toutes pièces – un
    "chantier", dans le jargon policier. Ils ont été innocentés en janvier
    2011 par la cour d'appel de Paris. Et, désormais, la justice enquête
    sur… l'enquête de l'IGS. Quatre juges d'instruction parisiens mènent six
    enquêtes distinctes sur la "police des polices", par ailleurs épinglée
    dans l'affaire des fadettes du Monde. L'institution policière, déjà mise en cause dans les affaires Neyret et Carlton, est durablement déstabilisée.



    Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin,
    pilier du système sarkozyste, est visé par l’une des procédures. Il a
    été interrogé le 15 décembre 2011 en qualité de témoin assisté, un
    statut hybride entre celui de témoin simple et de mis en examen. Tout
    comme un autre préfet, ancien patron des renseignements généraux, Pascal Mailhos.
    Ils ont tous deux été les signataires des arrêtés de suspension visant
    les fonctionnaires injustement accusés. Il leur est notamment reproché
    de s’être appuyés sur des éléments judiciaires dont ils n’auraient pas
    dû avoir connaissance. Ils ont soutenu que des éléments concrets visant les agents des affaires réservées avaient été obtenus par l’IGS.

    Ces derniers n’ont pas fait mystère, lors de leurs interrogatoires,
    des multiples services qui leur étaient demandés en tant que
    fonctionnaires délivrant des titres de séjour, et même des relations
    qu’ils entretenaient avec des demandeurs, allant parfois jusqu’à
    s’offrir mutuellement des présents. Sans jamais, comme l’a assuré la
    cour d’appel, avoir franchi la ligne jaune.

    En toute discrétion, les magistrats, menant eux-mêmes les
    investigations, ont mis au jour de nombreuses irrégularités : plusieurs
    procès-verbaux ont été truqués, des retranscriptions d’écoutes
    téléphoniques caviardées, des déclarations déformées, sans parler des pressions sur des témoins… Jusqu’au patron de l’IGS, Claude Bard, qui ira tirer des chèques sur son compte personnel pour défrayer un "expert" venu de nulle part. Ils ont auditionné des témoins évoquant la "censure"
    à l’IGS, et la mainmise de la hiérarchie sur toutes les procédures. Au
    final, une incroyable série d’anomalies, d’autant plus choquantes
    qu’elles émanent du service censé contrôler la légalité des actes des policiers.

    Les procédures ont été lancées par les multiples plaintes déposées par Me David Lepidi, l’avocat des fonctionnaires mis en cause à tort. Elles visent notamment des faits de "faux en écritures publiques" – un crime passible de la cour d’assises –, "violation du secret de l’instruction", "dénonciation calomnieuse" et autres "violences volontaires". Par ailleurs, Me Lepidi a saisi par courrier le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) du cas de la juge Michèle Ganascia, qui a procédé aux mises en examen injustifiées des quatre fonctionnaires sur la base de l’enquête tronquée de l’IGS.

    Outre l’institution policière, l’affaire pourrait aussi se révéler embarrassante pour Nicolas Sarkozy, à l’époque ministre de l’intérieur puis président de la République. Dans une note du 1er mars 2010 destinée à la justice, Yannick Blanc expliquait qu’il ne faisait aucun doute que "seul le biais politique" permettait de comprendre pourquoi l’IGS s’était "ingéniée, contre toute vraisemblance, à [l’impliquer] et à impliquer Daniel Vaillant, via son officier de sécurité, dans une affaire de corruption et de trafic d’influence parfaitement imaginaire".

    Lui aussi visé par la manipulation, le maire (PS) du 18e arrondissement de Paris et député Daniel Vaillant a résumé son sentiment dans un courrier adressé le 31 mars 2011 à l’ex-procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal : "En
    prononçant directement des non-lieux au bénéfice de tous les
    fonctionnaires mis en cause, la chambre de l’instruction de la cour
    d’appel de Paris a ramené cette affaire à sa dimension réelle, celle
    d’un montage policier destiné à complaire au pouvoir politique dans le contexte de l’élection présidentielle de 2007."



    Gérard Davet et Fabrice Lhomme
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/11/la-police-des-polices-au-c-ur-d-un-scandale-judiciaire_1628115_3224.html
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Mer 11 Jan - 19:38

    "oups."
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 11 Jan - 20:49

    Tu m'étonnes. ça craint grave... Evil or Very Mad
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Ven 13 Jan - 18:45

    Vendredi 13 : perte du triple A! Vive la France!!!
    A nous les joies de la rigueur et les beaux discours masochistes!!!\o/
    Et vous, vous le gardez ou pas, en Belgique?

    S&P dégrade la note souveraine de la France, synonyme de perte du triple A


    La note de la France a été dégradée, vendredi 13 janvier, par
    l'agence de notation Standard & Poor's, selon une source
    gouvernementale française citée anonymement par l'AFP. Une source
    européenne citée par Reuters confirme cette information.



    >> Suivre les événements en direct sur LeMonde.fr



    D'autrespays européens verraient leur note souveraine abaissée ce vendredi. L'Autriche pourrait ainsi être dégradée de AAA à AA+ et placé sous perspective négative selon le Financial Times. Selon Reuters, la Slovaquie serait également concernée. Selon Les Echos,
    l'Italie, l'Espagne et le Portugal, eux, seraient dégradés de deux
    crans. En revanche, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et la
    Finlande seraient épargnés par cette vague de dégradations. Deux autres
    pays de la zone euro bénéficient jusqu'ici de la meilleure note possible
    : l'Autriche et la Finlande. Mais la source citée par l'AFP n'a pu donner immédiatement de précisions les concernant.

    >> Quelles conséquences aura une dégradation de la note souveraine ? Lire le décryptage

    >> Lire le chat avec Adrien de Tricornot du "Monde Economie" "La perte du triple A était une question de temps"

    SARKOZY NE DEVRAIT PAS S'EXPRIMER

    L'agence S&Ps'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat.Selon Arnaud Leparmentier, journaliste au Monde, qui suit l'Elysée, "l'affaire exaspère l'entourage de Nicolas Sarkozy. Ses conseillers espéraient échapper à une dégradation au cas où les émissions d'emprunts d'Etat en Europe se passeraient bien, ce qui fut le cas cette semaine". "Politiquement, cela va durer 48 heures et pas quatre mois", lance un conseiller. Selon Franck Louvrier, conseiller de l'Elysée, Nicolas Sarkozy ne s'exprimera pas lorsque la dégradation de la France sera officielle.

    Valérie Pécresse, ministre du budget et porte-parole du gouvernement,
    n'a pas confirmé la dégradation du triple A français à 17 h 30,
    affirmant que "la France est une valeur sûre". Au Parti socialiste, dans l'équipe du candidat François Hollande, si Michel Sapin a refusé de se prononcer pour le moment, la socialiste Marisol Touraine, en charge du pôle social, indique au Monde : "Un record de déficit et de dettes, un laxisme budgétaire pour préserver les intérêts de quelques uns : c'est la politique de Nicolas Sarkozy, prétendument menée pour préserver la santé politique de la France, qui est sanctionnée. Le président est directement responsable."

    "C'est la première étape de l'éclatement de la zone euro", a réagi
    Marine Le Pen, interrogée par Le Monde. La perte attendue du triple A
    traduit "l'échec de la politique de Nicolas Sarkozy et de ses cadeaux fiscaux" qui ont "aggravé" la situation économique du pays, a estimé de son côté Eva Joly. Jean-Luc Mélenchon s'est emporté contre "l'agence de notation Standard & Poors, qui déclare la guerre de la finance contre la France". Son parti, le Front de gauche, appelle à un rassemblement devant les bureaux parisien de l'agence ce vendredi à 18 h 30.
    http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/01/13/la-bourse-de-paris-dans-le-rouge_1629457_1581613.html
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Ven 13 Jan - 19:55

    Aucune idée tiens. Je ne comprends déjà pas comment des gens dans un bureau peuvent mettre un pays dans la merde en disant simplement "on vous enlève une gommette verte."
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Sam 14 Jan - 8:19

    C'est le principe même du capitalisme : plus tu as de méga riches, plus tu as de méga pauvres aussi. Effet vases communicants!

    J'ai hâte de voir la campagne maintenant. ça va être violent! La dette
    est à la fois la faute de plusieurs gouvernements successifs
    (lesquels?), de spéculateurs foireux et d'hommes d'affaires proches du
    pouvoir qui en ont profité.

    Je vous fiche mon billet qu'on ne va retenir QUE la faute des politiques. J'ai hâte.
    Et les politiques vont se rejeter l'un l'autre la responsabilité alors
    qu'il faudrait au contraire taper sur le vrai responsable numéro 1: la
    spéculation et la mentalité "plus de fric, le plus vite possible".
    Là, faut un genre d'union sacrée intelligente, pas de la baston. Saloperies d'agences de notation.



    Au fait, la Belgique conserve son triple A!



    Publié le 14/01/2012 08:31 | Dossier réalisé par Gil Bousquet et Jean-Pierre BédéïPerte du triple A : quelles conséquences pour la France ?


    VIDEOS -- Hier soir le Ministre de l'économie, François Baroin, a
    confirmé la perte du triple A de la France. Une annonce qui divise un
    peu plus l'Europe car l'Allemagne conserve son bon score. La nouvelle
    intervient au pire moment pour Nicolas Sarkozy, resté hier silencieux.


    Avec la perte du triple A français, le continent européen s'est
    fracturé en deux camps hier. D'un côté les bons élèves menés par
    l'Allemagne, de l'autre les pays dont la note a été dégradée par
    l'agence de notation Standard & Poor's. François Baroin, ministre de
    l'Économie a confirmé hier soir l'abaissement d'un cran de la note
    financière de la France qui passe donc de « AAA » à AA + avec
    «perspective négative». L'Italie (de A à BBB +), l'Autriche ( de triple A
    à AA+), l'Espagne ( de AA- à A) mais aussi cinq autres pays ( lire
    ci-dessous) ont été dégradés hier soir par Standard& Poor.
    Réunion de crise à l'Elysée

    Une source gouvernementale européenne a indiqué que d'autres pays
    allaient sans doute subir le même sort. L'agence d'évaluation financière
    menace en effet depuis le 5 décembre d'abaisser la note de 15 États de
    la zone euro, dont les six notés « triple A ». L'Allemagne, les
    Pays-Bas et le Luxembourg conserveront, quant à eux, pour cette fois
    leur « AAA ».Les deux autres grandes agences internationales, Moody's
    et Fitch, attribuent toujours, pour l'instant, un « triple A » à la
    France. La dégradation de la note française survient au pire moment
    pour le président Nicolas Sarkozy, qui a longtemps fait du maintien du «
    triple A » une priorité nationale, à cent jours de l'élection
    présidentielle (lire ci-contre). Nicolas Sarkozy a organisé hier soir
    une réunion de crise à l'élysée autour du Premier ministre François
    Fillon et des ministres de l'Économie et du Budget François Baroin et
    Valérie Pécresse. Les services de Nicolas Sarkozy ont fait savoir, hier
    soir, que le président de la République ne comptait pas s'exprimer
    immédiatement après cette dégradation. Sa réaction, qui surviendra
    peut-être aujourd'hui, est très attendue. Ces informations ont fait
    plonger dans le rouge les places financières en Europe, qui étaient en
    hausse jusqu'en début d'après-midi. Les baisses étaient toutefois toutes
    inférieures à 1 %.
    De son côté, l'euro dégringolait par rapport au dollar, tombant à son
    plus bas niveau depuis août 2010, à un peu plus de 1,26 dollar.
    Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, la Grèce semble de
    nouveau s'enliser dans une crise financière.Les banques ont annoncé hier
    qu'elles suspendaient leurs négociations avec ce pays sur les
    modalités de la restructuration de sa dette publique. Elles ont laissé
    entendre qu'elles pourraient revenir sur leur engagement d'effacer
    volontairement 50 % de la dette d'Athènes.
    Gil Bousquet
    Les pays de l'UE déclassés

    Sont abaissées de deux crans : l'Espagne, qui chute à A avec
    perspective négative ; l'Italie à BBB+ ; le Portugal à BB en catégorie
    spéculative et Chypre à BB+ en catégorie spéculative. Sont abaissées
    d'un cran : l'Autriche à AA+, la Slovénie à A, la Slovaquie, à A+, et
    Malte à A-.
    La France quitte le club des pays européens notés triple A par
    Standard and Poor's. Ce n'est pas une première. En juillet déjà, la
    communauté internationale s'était émue de la dégradation de la note des
    États Unis. Historique pour le pays qui détenait le précieux sésame
    depuis 1917 ! Et avant l'été, le Japon, l'Espagne et l'Irlande s'étaient
    fait rétrograder à leur tour par les agences de notations.Pour les
    USA, la perte de cette note a été comme un effet de vague. Sur le plan
    économique, les taux d'intérêts ont commencé à grimper en flèche,
    plongeant un peu plus le pays dans la récession, puis, rapidement,
    ceux-ci se sont « calmés » pour redescendre à un niveau raisonné. Sur le
    plan politique, Barak Obama a lui aussi connu l'effet triple A sous
    forme de crise de confiance, avant de connaître une remontée cet hiver
    dans les sondages d'opinion.
    Vidéo : Villepin: "la perte du triple A n'est pas l'échec de la France"


    Conséquences économiques : deux experts face à face

    "On reste parmi les bons élèves"

    « Cette dégradation était attendue, ce n'est en rien une surprise.
    Mais la perte du triple A épargne l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas
    ou le Luxembourg car ces pays ont des dettes publiques bien moins
    élevées qu'en France. Il faut toutefois relativiser cet événement car la
    dégradation n'est que d'un cran. La France reste parmi les meilleurs
    élèves du monde.
    Cette baisse de note ne provoquera rien à court terme sur le
    refinancement c'est-à-dire sur le taux de l'argent que l'état emprunte
    sur les marchés. L'agence France Trésor qui est chargée de cette tâche
    emprunte déjà 1,2 point plus cher que l'Allemagne alors que nous avions
    jusqu'à hier la même note c'est-à-dire le triple A. C'est bien la
    preuve que les marchés financiers avaient déjà bien intégré la baisse
    de note française.
    Je ne pense pas qu'ils réagissent encore ; la France continuera à
    emprunter à un bon taux. En revanche, la réaction à suivre sera celle du
    gouvernement. C'est le seul effet à très court terme que peut avoir la
    dégradation du triple A. Le gouvernement pourrait être tenté de
    prendre de nouvelles mesures d'austérité pour tenter de récupérer sa
    note. Selon toute vraisemblance, un tel scénario est peu probable sauf
    si les marchés financiers surréagissent et attaque fortement la dette
    française. Les conséquences les plus probables seraient le redémarrage
    des risques de contagion dans la zone euro.
    La confiance des investisseurs risque de nouveau d'être mise à
    l'épreuve et de créer des remous. La bonne nouvelle est de voir l'euro
    baisser face au dollar redonnant de l'oxygène à nos exportations. »
    Mathieu Plane, Économiste senior au Département analyse et prévision de l'Office français des conjonctures économiques (OFCE).
    "C'est grave pour toute l'Europe"

    « Cette dégradation est très grave pour la France mais aussi pour
    toute l'Europe. Pour la France d'abord car notre dette est moins bien
    notée et emprunter sur les marchés reviendra plus cher. L'Allemagne
    emprunte à 2 % actuellement, la France à 3,5 % mais l'Italie est déjà à 6
    %. Nous voyons donc bien qu'il y a encore une marge de dégradation
    pour la France.
    Au-delà de la France, cette dégradation replonge la zone euro dans
    l'incertitude. Le Vieux continent est de nouveau menacé par une crise de
    confiance sur les dettes publiques des états. Tous les mécanismes
    imaginés par Bruxelles pour contenir la contagion risquent d'être
    compromis. En effet, le soutien de la France au fonds européen de
    stabilité financière (FESF) perd de son importance. Ce fonds abondé par
    des pays triple A devait permettre à des pays qui n'étaient pas triple A
    d'emprunter à des conditions similaires de celles de l'Allemagne ou la
    France. Notre pays perdant sa note, l'équilibre est rompu. Par
    ailleurs, les banques françaises détiennent beaucoup de dette émise par
    la France.
    Elles risquent de sortir fragilisées par cette dégradation.
    Sérieusement personne ne peut imaginer que la France ne rembourse pas sa
    dette.
    Mais les marchés financiers imaginent toujours des scénarios
    catastrophes. Cette situation pourrait aussi amener le gouvernement à
    adopter un nouveau plan de rigueur ravivant les incertitudes des ménages
    qui consommeront moins et des entreprises qui stopperont leurs
    investissements. Les banques pourraient aussi restreindre le crédit
    octroyé à l'économie. »
    Henri Sterdyniak, directeur du département « Économie de la Mondialisation » à l'OFCE.
    Conséquences quotidiennes

    Plus de triple A, plus de chocolats ? Attendue depuis près d'un mois,
    cette dégradation de la note du pays inquiète les Français. 66 %
    d'entre eux estiment que cette perte aura des conséquences majeures sur
    leur quotidien selon un sondage Ifop publié avant Noël. Qu'en est-il ?
    > Sur l'épargne. Les contrats d'Assurance-vie, produits d'épargne
    jusque-là préférés par les Français, vont connaître une baisse de
    rentabilité. En effet, ces contrats intègrent des emprunts d'états, dont
    les taux vont encore augmenter. Ces contrats seront moins
    intéressants, tout comme les produits basés sur l'emprunt.
    > Sur les crédits immobiliers. Mécaniquement, l'argent va devenir
    plus cher. Les banques devraient donc relever leurs taux sur les crédits
    immobiliers de 1 point. Ceux-ci devraient donc friser avec les 5 %,
    voire 5,5 % pour les crédits à plus de vingt ans.
    > Sur les impôts et taxes. Dans les faits, la hausse a déjà
    commencé, avec le relèvement de la TVA à 7 % au lieu de 5,5 % dans la
    restauration. Mais celle-ci pourrait être encore plus marquée, pour
    faire face aux remboursements des intérêts de la dette. 1 % de plus sur
    les taux, c'est de suite 20 milliards de dépense supplémentaires à
    gérer.
    > Sur l'emploi. Les entreprises vont souffrir de la hausse des
    crédits. Elles pourraient donc être tentées de reporter leurs
    investissements, surtout en période d'année électorale, et logiquement,
    d'embaucher moins. Pour un grand nombre, il est désormais urgent
    d'attendre…
    Conséquences politiques : un tournant de la Présidentielle ?

    Ce n'est pas une surprise mais c'est un échec pour Nicolas Sarkozy.
    Depuis plusieurs semaines, le Président s'attendait à une dégradation de
    la note de la France, les avertissements des agences de notation étant
    à peine voilés. Pour lui, c'est une épreuve supplémentaire qu'il va
    devoir affronter à trois mois de la présidentielle. Elle va l'affaiblir
    considérablement alors qu'il essaie de prendre la main sur la campagne.
    Il y a trois mois encore, l'Élysée fanfaronnait : « Avec les
    socialistes, on perdrait le triple A. » Aujourd'hui, le camouflet est
    cruel. Il y a quelques semaines, Sarkozy relativisait une éventuelle
    dégradation de la note de la France en pensant qu'elle toucherait
    l'ensemble des pays européens, y compris l'Allemagne. Ce n'est pas le
    cas. Pour le Président, c'est donc la double peine. Il se présentait aux
    Français comme un président « protecteur », une sorte de rempart
    contre la crise. Toute cette stratégie s'effondre. Certes, la France
    n'a perdu qu'un cran. Mais le symbole est fort ; il atteint de plein
    fouet le Président et va perturber sa campagne. De l'Élysée à l'UMP en
    passant par le gouvernement, la droite va devoir en rabattre dans ses
    attaques contre Hollande. D'ailleurs, hier, elle est restée longtemps
    muette après l'annonce de Standard and Poor's. C'est au contraire la
    gauche qui a donné de la voix. Son angle d'attaque a été rapidement
    trouvé. François Rebsamen, proche de François Hollande, l'a résumé : «
    Finalement cette présidence aura été celle de la dégradation de la
    France : dégradation financière, dégradation sociale, dégradation
    morale. Le temps du changement est venu pour redresser la France avec
    François Hollande ».
    Si tous les candidats profitent de l'occasion pour faire feu sur
    Sarkozy, Bayrou se trouve conforté dans son discours centriste : « La
    cause n'est évidemment pas seulement dans les 5 années Sarkozy, le mal
    vient de plus loin. Les gouvernements successifs de gauche et de droite
    portent leur part de responsabilité. »
    Reste à savoir comment va réagir le gouvernement. François Baroin a
    réfuté hier soir tout nouveau plan de rigueur. Mais s'il ne pouvait
    l'éviter au final, Nicolas Sarkozy irait la corde au cou à l'élection
    présidentielle. D'autant qu'il va se trouver affaibli également sur le
    plan international dans sa relation avec Angela Merkel alors que se
    profile un nouveau sommet européen à la fin du mois. Autant dire que
    cette journée risque de rebattre les cartes de la campagne électorale.
    Jean-Pierre Bédéï


    http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/14/1260703-perte-du-triple-a-quelles-consequences-pour-la-france.html
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Sam 14 Jan - 20:35

    Ju a écrit:Aucune idée tiens. Je ne comprends déjà pas comment des gens dans un bureau peuvent mettre un pays dans la merde en disant simplement "on vous enlève une gommette verte."

    'nuff said.

    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par ADN san le Lun 16 Jan - 16:20

    Nadine Morano est-elle vulgaire ?

    Le débat sur la « vulgarité » de Nadine Morano est né à la suite d’une chronique de Sofia Aram sur France Inter ; la dite chronique a provoqué une réaction outrée de la Ministre, des affirmations des uns et des autres sur la réalité des excuses de la station de radio, ou encore une tribune cinglante de l’humoriste dans Libération. Mais pour tout dire la question n’a pas grande importance et cette polémique a tout de l‘affaire microscopique du microcosme.

    Un nouveau « politiquement correct »



    En revanche ce qui nous paraît intéressant c’est ce que cette « affaire » révèle sur une forme de « politiquement correct » qui s’est répandu d’étrange façon dans notre société jusqu’à contaminer un membre du gouvernement.

    En effet que reproche Nadine Morano à Sofia Aram et plus largement à ses détracteurs : elle leur reproche de la dénigrer non pas en raison de ce qu’elle dit ou fait mais en raison de ses origines, modestes en l’occurrence. Nadine Morano accuse les journalistes d’une espèce de mépris de classe, figure classique du dénigrement des « petites gens » par les bourgeois ou ceux de la haute comme on disait autrefois.

    Ici Nadine Morano essaye de faire passer, bien sûr sans l’affirmer ouvertement, une idée insidieuse et dangereuse : parce qu’elle a des origines modestes on ne pourrait plus la critiquer et se moquer d’elle, la qualifier de « vulgaire » ou railler son inculture… ses origines agiraient alors comme un bouclier en déniant par avance aux autres la possibilité de la critiquer, puisque tout critique serait liée à ses origines. Formidable boucle qui se referme sur elle même et contraindrait tout contradicteur au silence.



    Mais la ministre ne fait ici que reprendre une argumentation qui est de plus en plus prégnante dans le champ de la communication publique. En effet tous ceux qui sont membres de « minorités », et elles sont nombreuses et de toutes sortes, - noirs, juifs, handicapés, gays, musulmans, féministes, catholiques intégristes, arabes, voire femmes…- tendent à user de plus en plus souvent du procédé : vous ne pouvez pas me critiquez car vous me critiquez pour ce que je suis et non pas pour ce que je dis ou je fais. Or comme on l’a dit la technique est imparable puisqu’elle annihile a priori toute possibilité de contradiction, l’appartenance à la minorité revendiquée étant en effet difficilement contestable. Dès lors on assiste à un renversement absolument sidérant : les dites minorités qui auparavant avaient effectivement du mal à faire entendre leur parole se retrouvent dans la position de ceux qui dénient à d’autres, quels qu’ils soient et quels que soient leurs arguments, la possibilité de la contester. Le débat se vide alors de son sens puisque l’échange n’a plus de substance, la potentialité même d’un affrontement fécond devient impossible, et l’interaction se limite à des monologues qui se juxtaposent sans jamais se croiser.



    Diversité contre Egalité

    Or ce phénomène illustre, dans le domaine de la communication, une des grandes erreurs idéologiques et tactiques de la gauche au cours des trente dernières années, et a contrario une victoire de la droite qui a bien su en user tel un judoka profitant des mouvements de son adversaire pour le déstabiliser. Cette erreur c’est celle d’avoir privilégié la notion de diversité à celle d’égalité, ou encore d’avoir préféré dans le monde des idées la diversité des expressions (en raison de l’origine de ceux qui la portaient) à celle de leur pertinence. Ce n’est parce que l’on est noir, juif, handicapé, gay, musulman, féministe, catholiques intégriste, arabe, voire femme, qu’on dit ou fait des choses plus justes ou intéressantes que ceux qui ne le sont pas. Mais de la même manière ce n’est parce que l’on est noir, juif, handicapé, gay, musulman, féministe, catholiques intégriste, arabe, voire femme, qu’on dit ou fait des choses moins justes ou intéressantes que ceux qui ne le sont pas. Cette préférence de la gauche pour cette posture de la diversité (« s'agit-il de répartir les inégalités sans discrimination d'origine et de sexe, ou de les supprimer « ) avait d’ailleurs été remarquablement analysée par un universitaire américain, Walter Benn Michaels dans un petit essai tonique, intelligent, et salutaire « La Diversité contre l'égalité » (Ed Raisons d'Agir) il y’a quelques années.

    La « passion » pour la diversité avait fait oublier à certains, ou en tout cas avait remisé au second plan, la permanence et l’accroissement des problèmes d’inégalités économiques qui aujourd’hui minent nos sociétés et pourraient bien les faire exploser. Cette myopie aura été très coûteuse…



    Quant à Nadine Morano on conclura en disant que l’argument du mépris de classe paraît un peu inhabituel pour quelqu’un qui occupe une position publique très visible et qui a fait d’une expression assez libre et directe sa marque de fabrique. Mais qu’elle se rassure ses origines ne l’empêchent pas de dire des choses tout à fait remarquables, …ou pas.

    Chem ASSAYAG
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nadine-morano-est-elle-vulgaire-108150
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Lun 16 Jan - 17:23

    Nadine Morano ne mérite pas tant d'attention. C'est une vulgaire poissonnière pseudo "populaire" qui a été choisie pour jouer ce rôle par Nicolas.:p
    Mais j'en suis "fan" comme toi. Elle me fait bien marrer!

    Contenu sponsorisé

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 0:21