Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Lun 16 Jan - 18:35

    Encore une preuve de la classe de notre président, qui a toujours raison!

    16 janvier 2012

    A Madrid, Sarkozy provoque un incident avec la presse sur le triple A




    Il l'a fait volontairement. Nicolas Sarkozy a volontairement
    créé un incident, lundi 16 janvier à Madrid, aux côtés du président du
    conseil des ministres espagnols Mariano Rajoy, avec un journaliste de
    Reuters qui l'interrogeait sur la perte de triple A de la France.
    Verbatim.

    Le journaliste de Reuters : "Considérez-vous que la perte du
    triple A est un échec et que le décrochage par rapport à l'Allemagne va
    réduire l'influence de la France en Europe ?"


    Nicolas Sarkozy : "Vous n'avez peut-être pas eu les dernières
    informations ? Donc pouvez-vous me poser une autre question avec les
    dernières informations ?"


    Le journaliste : "La question de savoir si vous considérez la perte du triple A comme un échec et si le décrochage avec l'Allemagne..."

    Nicolas Sarkozy le coupe : "Je confirme vous n'avez pas eu les
    dernières informations. Donc si vous me posez une question sur les
    dernières informations, j'y répondrai. Si vous me posez une question sur
    ce qui s'est passé vendredi, c'est vendredi."


    Le journaliste : "Eh ben Moody's alors que pensez-vous ?..."

    Nicolas Sarkozy : "Non, formulez une question, Moody's, cela ne veut pas dire grand chose."

    Le journaliste de Reuters : "Est ce que Moody's fait peser une épée de Damoclès après standard & Poor's sur la politique économique française ?"

    Nicolas Sarkozy : "Je ne comprends pas cette question. S'il y a
    quelqu'un qui veut me poser une question que je comprenne, j'y répondrai
    bien volontiers, je ne comprends pas votre question..."


    Une journaliste espagnole : "Je voulais vous parler de la
    dégradation de la dette souveraine de certains pays par les agences de
    notation, je pense à la France et à l'Espagne."


    Nicolas Sarkozy : "Je vais essayer d'y répondre. C'est mieux de
    comprendre les questions. D'abord, madame, en France et, je suppose, en
    Espagne, ce ne sont pas les agences de notations qui doivent définir les
    politiques économiques. Vendredi, une agence a fait perdre le triple A ;
    lundi, une agence confirme que la France garde le triple A, deux
    agences sur trois
    [Fitch est la troisième, elle aussi a confirmé le triple A].
    Il faut réagir à ces décisions avec sang froid et avec recul. Sur le
    fond des choses, ma conviction, c'est que cela ne change rien. Nous
    devons réduire nos déficits, réduire nos dépenses, nous devons améliorer
    la compétitivité de nos économies pour retrouver le chemin de la
    croissance."


    Arnaud Leparmentier
    http://elysee.blog.lemonde.fr/2012/01/16/a-madrid-sarkozy-provoque-un-incident-avec-la-presse-sur-le-triple-a/#xtor=RSS-3208
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Dim 22 Jan - 19:48

    Interessant bilan le plus objectif possible de l'institut Thomas More, mi parisien, mi bruxellois, sur le bilan des 5 ans de notre bien-aimé Résident.

    Edifiant!


    PRÉSENTATION

    Peut-il encore convaincre?


    A six mois de l'échéance présidentielle, l'heure des bilans a sonné.
    Une élection ne se gagne pas sur un bilan, mais elle ne l'escamote pas
    non plus. Nicolas Sarkozy peut-il gagner ? Difficile à dire...

    La gauche a aujourd'hui le vent en poupe. Nicolas
    Sarkozy a misé sur une séquence internationale tumultueuse (crise de
    l'euro et G20) pour faire la démonstration qu'il prend des décisions
    difficiles » et tient la barre face aux épreuves. La clé de la
    reconquête passe, pour lui, par le retour de la confiance de son
    électorat naturel.

    Nicolas Sarkozy peut-il encore convaincre ? Notre verdict : 9,5/20...


    Lire la suite

    Les réformes en 22 thèmes


    AGRICULTURE PECHE ET CHASSE

    Agriculture : légère embellie




    Une note
    moyenne mais qui a progressé d’un petit point par rapport à notre
    précédent Baromètre. Il s'est passé peu de choses depuis le vote de la
    loi de modernisation de juillet 2010. Le gouvernement a répondu à la
    crise qui a touché successivement


    Lire la suite







    BUDGET, REFORME DE l'ETAT ET DECENTRALISATION

    Finances publiques : carton rouge




    Une note
    franchement mauvaise pour un dossier majeur... Malgré les annonces de
    l'été et de l’automne, qui ont prolongé une politique de rustines, la
    spirale de l'endettement, aggravé par la crise, se poursuit et l’action
    du gouvernement ne semble


    Lire la suite







    CULTURE ET COMMUNICATION

    Culture : peu d'ambitions, maigres résultats




    Un petit
    demi-point de gagné pour la Culture qui, malgré beaucoup de projets
    peinent à se concrétiser : 25% des mesures sont encore en cours, mais
    plus de 35% sont en retard ! La baisse obligatoire des dépenses
    publiques limite bien sûr les ambitions


    Lire la suite







    DEFENSE

    Défense : des résultats toujours en attente




    Quasiment
    rien de nouveau sur le chantier de la Défense. La lenteur des réformes
    entreprises explique cette note – d'un demi-point inférieur à celle de
    notre précédent Baromètre. Près de 40% des mesures encore en cours.
    L’intervention en Libye a


    Lire la suite







    DIALOGUE SOCIAL

    Dialogue social : l'exécutif garde la ligne




    Une note
    passable –en recul d’un demi-point par rapport à notre dernier Baromètre
    – qui en surprendra quelques uns... Mais qui s'explique aisément : dans
    son dialogue avec les partenaires sociaux, le gouvernement a peu promis
    et a globalement fait ce


    Lire la suite







    EDUCATION ET ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

    La politique éducative recalée




    Une
    mauvaise note pour un chantier pourtant majeur, qui sanctionne une
    grande lenteur à engager les réformes promises : après quatre ans et
    demi, moins de 25% des mesures sont réalisées et plus de 30% sont
    aujourd'hui en retard ou abandonnées. C'est


    Lire la suite







    EMPLOI

    Emploi : une politique fataliste




    Une note
    qui perd un point par rapport à notre dernier Baromètre. Pas de
    résultats satisfaisants bien sûr sur le front du chômage, mais une
    mobilisation forte sur le traitement social des demandeurs d'emploi
    depuis la crise et quelques réformes de


    Lire la suite







    ENTREPRISES

    Entreprises : bilan globalement satisfaisant




    Le résultat
    satisfaisant de l'action en faveur des entreprises, qui gagne un point
    par rapport à notre dernier Baromètre, s'explique par le grand nombre de
    dispositions issues du Plan de relance : près de 60% des mesures sont
    réalisées. Reste à


    Lire la suite







    ENVIRONNEMENT, AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET TRANSPORTS

    Environnement : ambitions envolées




    Des
    résultats décevants – en hausse d’un point par rapport à notre dernier
    Baromètre – au regard des déclarations de début de mandat. L'euphorie du
    Grenelle a fait place au sur-place : moins de 35% de mesures réalisées,
    autant sont encore dans les


    Lire la suite







    EUROPE

    Europe : grosse mise, faibles gains




    Se
    souvenant des « réussites » de sa présidence française de l’UE en 2008,
    Nicolas Sarkozy veut croire que les Français lui reconnaîtront d’avoir
    bien tenu la barre pendant la crise grecque et la tempête de l’euro.
    Hélas, la réalité est un peu


    Lire la suite







    FAMILLE

    Une politique familiale sans consistance




    Quatre
    points perdus en trois ans... Une baisse qui sanctionne une action sans
    grande consistance. Un tiers seulement des mesures est réalisé et plus
    de 40% sont en retard. Un bilan décevant donc pour une politique
    familiale qui ne semble guère


    Lire la suite







    FISCALITE ET POUVOIR D'ACHAT

    Politique fiscale : changement de pied




    Une note
    qui perd un point et demi, qui s'explique par le changement de pied
    fiscal observé depuis un an. Quant au pouvoir d'achat, sujet de
    préoccupation des Français, notre Baromètre sanctionne que le
    gouvernement a fait ce qu'il a dit. Attention,


    Lire la suite







    IMMIGRATION ET DEVELOPPEMENT SOLIDAIRE

    Immigration : un sujet réinvesti par l’exécutif




    L'un des
    thèmes de prédilection de Nicolas Sarkozy qui rebondit de deux points
    par rapport à notre précédent Baromètre. L'approche de l'élection
    présidentielle se ressent et la reprise en main de la politique
    migratoire par Claude Guéant depuis un an


    Lire la suite







    INSTITUTIONS

    Institutions : morne plaine




    Une note
    qui s’érode lentement – un point et demi depuis notre dernier Baromètre –
    sur un thème qui ne bouge plus depuis la réforme constitutionnelle de
    2008. Toutefois, quelques mesures symboliques demeurent en retard ou
    paraissent définitivement


    Lire la suite







    JUSTICE ET SECURITE

    Justice et sécurité : retour aux fondamentaux




    Un
    redressement spectaculaire – quatre points supplémentaires – depuis un
    an. Après une période brouillonne, qui a culminé avec le discours de
    Grenoble de juillet 2010, où les textes et les annonces se succédaient
    en cascade, sans qu'une cohérence


    Lire la suite







    LOGEMENT

    Logement : service minimum




    Une note
    qui se maintient sur un thème qui n'a pas beaucoup bougé depuis la loi
    de mars 2009. 50% des mesures sont réalisées, un peu plus de 15% sont en
    cours. Mais ce sont les mesures prises dans le cadre du Plan de relance
    qui permettent ces


    Lire la suite







    OUTRE-MER

    Outre-mer : angle mort de la politique gouvernementale




    Moins deux
    points et demi en deux ans. Et un constat décevant après les Etats
    Généraux de l’Outre-mer censés apporter des réponses au malaise que la
    France d'Outre-mer ne cesse d'exprimer depuis janvier 2009 jusqu'aux
    événements d'octobre 2011 à


    Lire la suite







    POLITIQUE ETRANGERE

    International : faible retour sur investissement




    Comme sur
    l'Europe, Nicolas Sarkozy a beaucoup misé sur son action internationale,
    en particulier sur sa présidence du G20. Mais moins de 30% des mesures
    sont réalisées. Cette note, que certains trouveront sévère, sanctionne
    l’absence de progrès


    Lire la suite







    RECHERCHE ET INNOVATION

    Recherche et innovation : doit mieux faire




    Une grande
    stabilité depuis deux ans... mais tout juste la moyenne. Le grand
    emprunt, entré dans sa phase opérationnelle, donne certes des moyens
    mais on aurait pu espérer un plus grand investissement du gouvernement
    pour un secteur décisif pour


    Lire la suite







    RETRAITES

    Retraites : le gouvernement garde le cap




    La
    meilleure note de notre Baromètre pour les retraites... Vu les
    manifestations que la réforme de 2010 a provoquées, certains s'en
    émouvront ! Nicolas Sarkozy avait fait de la réforme des retraites un
    test et n'a pas plié devant la mobilisation


    Lire la suite







    SANTE

    La santé en meilleure forme




    Un point et
    demi de plus pour la Santé par rapport à notre dernier Baromètre. Peu
    de choses nouvelles mais les dispositions de la loi Hôpital, Patients,
    Santé et Territoires de 2009 se mettent en place : plus de 35% des
    mesures sont réalisées et


    Lire la suite







    SOCIETE

    Bonnet d'âne pour les questions de sociétés




    Une très
    mauvaise note – la plus mauvaise de notre Baromètre pour la cinquième
    fois consécutive – qui s’explique par le naufrage du « Plan Espoir
    banlieues » et par l’absence de mesures significatives sur des thèmes
    comme le handicap, l’engagement


    Lire la suite



    http://www.barometre-sarkozy.com/


    Le discours de Hollande au Bourget, pour les courageux, a été prononcé aujourd'hui. Le candidat du PS se réveille et propose enfin un discours et un programme de gauche. A suivre.

    http://www.parti-socialiste.fr/articles/le-22-janvier-suivez-la-journee-en-direct

    «Il va parler aux Français», leur «montrer la profondeur qui est la sienne», «les Français veulent en savoir plus sur lui»,
    croyaient savoir les membres de son équipe de campagne, dans les
    travées du Bourget. Les jeunes socialistes chauffent la salle -plus de
    20.000 sympathisants présents - sur «Hollande président» et l'air techno «Le changement c'est maintenant», Yannick Noah salue «la famille» et un clip trace le portrait de Hollande, du jeune énarque en sepia au candidat en campagne

    Pour le premier de ses sept grands meetings, devant tous les responsables du PS, François Hollande est effectivement «venu parler de la France». Et de tant d'autres choses. Du quinquennat qui «s'achève dans la tourmente», de son «rêve français»
    pour le prochain, de lui – même s'il ne s'est guère étendu sur le
    registre personnel -, d'égalité et de justice, de sa conception de la
    fonction présidentielle. Comme le montre l'image ci-dessus -où les mots
    apparaissent d'autant plus gros qu'ils ont été prononcés fréquemment- le
    candidat socialiste a marqué fortement certains thèmes. Retour sur son
    discours d'une heure et demie (voir l'intégralité ici) en quelques phrases-clés.

    «Laissez-moi vous en dire davantage»


    … Mais Hollande goûte peu l'exercice du «je»: «C'est vrai que je ne m'exhibe pas, je reste moi même, ce que vous voyez ici c'est ce que je suis.» Il évoque par petites touches son enfance «dans une Normandie plutôt conservatrice», son père qui «avait des idées contraires» aux siennes, sa mère qui lui a transmis «l'ambition d'être utile». Il développe son rapport à la gauche qu'il n'a «pas reçue en héritage», sa terre d'élection, la Corrèze, et son souvenir du 21 avril 2002, une «blessure» dont «il garde la trace ». Le candidat «normal» veut se démarquer de Nicolas Sarkozy: «Je veux conquérir le pouvoir mais je ne suis pas un vorace», «J'aime les gens quand d'autres sont fascinés par l'argent.» Si l'autoportrait est bref, Michel Sapin, chargé du projet, retient «un équilibre entre sa personne et sa vision de la France». Pas de confidences mais des éléments autobiographiques qui tendent vers son objectif: «tout dans ma vie m'a préparé a cette échéance, mes engagements, mes responsabilités, mes réussites, mes épreuves.»

    «Mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance »


    Adversaire qui «ne présentera jamais sa candidature et pourtant gouverne», ironise Hollande, soucieux de décoller son étiquette de «gauche molle». Le candidat PS fera même huer une «nouvelle aristocratie arrogante et cupide qui s'installe». Il rappelle quelques propositions:
    une loi séparant les activités de dépôt et d'investissement des
    banques, une agence publique de notation à l'échelle européenne, une
    banque publique d'investissement, des aides publiques pour les
    entreprises qui produisent en France mais l'obligation de les rembourser
    pour celles qui délocalisent.

    Aux «petits caïds»: «la République vous rattrapera»


    En parallèle, Hollande affiche sa fermeté sur la sécurité.
    Ambitionnant de ramener à gauche ce dossier fétiche de Nicolas Sarkozy,
    il invoque l'insécurité comme une «injustice sociale intolérable». Il promet de créer des «zones de sécurité prioritaires là où taux de délinquance sont les plus élevés» et d'y muscler les effectifs.

    «Chaque nation a une âme, celle de la France c'est l'égalité»


    L'égalité, c'est le gros morceau du discours du Bourget avec une série d'annonces surprises – la présentation du projet est attendue jeudi prochain. «L'égalité doit concerner tous les domaines de la vie de société», lance Hollande qui commence par le «droit de faire partir à la retraire ceux qui ont commencé à travailler tôt».
    Sur le logement, il annonce la mise à disposition des terrains
    disponibles de l'Etat pour que les collectivités locales puissent «construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans», l'encadrement
    des loyers, et compte multiplier par cinq les sanctions des communes ne
    respectant pas la loi SRU. Pour l'égalité en matière d'accès aux soins,
    il s'engage à ce «que personne ne soit à plus d'une demi heure de transports d'une centre de traitements d'urgences».
    Le socialiste prône des sanctions pour les entreprises ne respectant
    pas l'égalité des salaires entre hommes et femmes, le mariage homo et
    l'homoparentalité.

    «Le quinquennat ne sera pas une volte face»



    Sans jamais le citer, Hollande a durement attaqué le chef de l'Etat.
    En livrant sa vision de la fonction, il critique en creux un président
    sortant qui a, selon lui, échoué à «être ambitieux pour le pays et humble pour soi-même», à «préserver sa neutralité, son intégrité». L'engagement de Hollande de ne «pas utiliser les renseignements et la police à des fins personnelles» et de «faire respecter des lois sans faveurs pour les proches» renvoient à la promesse de Sarkozy d'une «République irréprochable».

    «Je vous appelle à retrouver le récit républicain »


    L'ambition du candidat était de s'incrire dans l'histoire de la
    gauche et du pays. Pour cela, il a multiplié les références. Sur
    l'égalité, ce sont la Révolution, la IIIe République, De Gaulle, le
    conseil national de la résistance, Albert Camus, François Mitterrand et
    Lionel Jospin qui ont été convoqués. Et le souvenir des résistants
    corréziens, ses "héros", raconté. Répondant aux critiques de la droite sur son «rêve français», Hollande a conclu sur son «idée républicaine que chaque génération doit vivre mieux que la précédente». Et se projetant loin –à la fin de «son» quinquennat s'il est élu–, a demandé à n'être jugé que sur cet engagement: «Est-ce que les jeunes iront mieux en 2017 qu'en 2012?»
    http://www.liberation.fr/politiques/01012385039-hollande-un-discours-a-clefs

    Un candidat pas trop mal, ma foi. A voir si ça suffira.

    Vos pronostics pour le deuxième tour? Si on peut ecarter Sarko et Le Pen et conserver Bayrou, Hollande ou Melenchon, moi, je serai heureux.


    Mai en vrai, apres avoir vu Srkat raconter Democracy 2, je me dis...Srkat Président!\o/
    Il y'a plus qu'à l'entrainer aux discours et aux debats TV.
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Srkat le Lun 23 Jan - 0:33

    ... et pourquoi pas, au final?
    Comme dans un bouquin qui traine chez toi : "Tout le monde dans votre parti est mort ou indisponible, sauf vous : c'est donc vous qui vous présenterez aux prochaines élections."

    Mais bon, je doute que mon programme plaise. Oh, il marche - en jeu :p - mais aussi bizarre que ça puisse paraitre, "Réduire le budget de l'armée et taxer les pollueurs afin de redistribuer a la santé et réduire la dette, tout en aidant les petites entreprises a se former" suivi de "A long terme, les bénéfices dégagés devraient permettre de baisser la TVA, les impôts sur le revenu et les taxes salariales" n'est pas une garantie d’être élu.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mar 24 Jan - 17:47

    Oh, je pense que ça irait mieux si on élisait un type qui n'a pas envie du pouvoir plus que de raison.
    Mais bon, c'est rêver un peu fort. -_-

    Pour ceux qui ne sont pas au courant, un petit candidat de droite ex ministre de la Défense, Hervé Morin, en a commis une belle en Normandie, sans doute emporté par son élan lyrique :

    La bourde historique de Morin amuse le web


    Mais qu'est-il arrivé à Hervé Morin
    ? Le candidat à la présidentielle, toujours crédité de 0 % d'intention
    de vote, a amusé malgré lui le web et des réseaux sociaux. En
    déplacement à Nice dimanche, le président
    du Nouveau Centre a eu une sortie pour le moins cocasse lors d'un
    discours. Lancé sur le sujet de la présence militaire en Afghanistan,
    l'ex ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy
    s'emballe et sort soudain : «Moi qui ai vu en Normandie le
    Débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus
    difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd'hui.




    ..».

    Or le petit Hervé a vu le jour en 1961, bien après le Débarquement de 1944...

    Comme souvent avec les lapsus politiques, le buzz s'est transformé en
    petit jeu sur twitter. Les vannes sarcastiques fusent à tout va avec
    pour mot clef #MorinMcfly, du nom du personnage de Marty Mcfly, l'ado
    qui voyage dans le temps dans la trilogie «Retour vers le futur»,
    personnage culte interprété par Michael J. Fox.

    Florilège de quelques perles

    #MorinMcFly #Morin est venu d'Afrique de l'Est ! Il était marié avec Lucy

    La Bible, je la préférais en version originale ! J'en ai d'ailleurs signé la préface ! #MorinMcFly

    Tout le monde blablate sur Jeanne d'Arc. Je peux vous jurer qu'elle était tout sauf une pucelle !" #MorinMcFly

    J'ai vu Louis XVI se faire guillotiner ; je peux vous dire que je faisais pas le malin." #MorinMcFly

    #MorinMcFly se souvient parfaitement du jour ou en vacances en espagne il a vu christophe colomb embarqué sur la pinta

    Hervé Morin sera reçu par le président Abraham Lincoln ce jeudi, pour un entretien de travail #MorinMcFly

    #MorinMcFly , s'il voyage dans le temps, il ferait bien de jeter l'éponge dès maintenant. #prisedeconscience #HM2012

    Morin a survécu à l'extinction des dinosaures ; c'est même Chuck Norris qui l'a sauvé de la météorite ! #MorinMcFly


    LeParisien.fr

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/la-bourde-historique-de-morin-amuse-le-web-23-01-2012-1825754.php


    Pour voir la vidéo, cf lien.



    Ce qui donne lieu à un festival de pitreries, dont certaines très bonnes. Florilège:

    23 janvier 2012


    Hors série "Morin McFly"


    Ce
    benet d'Hervé Morin, emporté par l'élan des présidentielles a commis
    une jolie erreur en déclarant, alors qu'il est né en 1961 : "...Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves difficiles.".

    La preuve par vidéo (si le lien est toujours "vivant") : Voici le couillon



    Aussitôt,
    sur gazouillis, le HashTag #MorinMcFly a été lancé. Impossible de faire
    une liste exhaustive, comme d'habitude, donc, morceaux choisis :



    isaway
    Je me souviens avec émotion de la prise de la Bastille en 1789... #MorinMcFly




    WoodyMarie


    C'est
    vrai... Fleming se trouvait dans le labo quand j'ai découvert la
    pénicilline. Il a vu de la lumière, et le voilà Nobel !!! #MorinMcFly


    Et ce prétentieux de Gutenberg qui me téléphonait tous les jours pour que je lui invente l'imprimerie, pffff.... #MorinMcFly




    CapAlexandre


    "C'était vraiment le Jour le plus long" #MorinMcFly

    Pour Jeanne d’Arc ? Je ne sais pas, je suis arrivé après la cuisson. . #MorinMcFly




    schloren
    les grottes de Lascaux c'était vachement mieux avant les tags #MorinMcFly






    FlorencePorcel
    Le drame de Costa-Concordia ? Aussi épouvantable que le Titanic dont je me souviens bien #MorinMcFly








    reda
    Hervé Morin a échappé de peu à la mort avec les dinosaures, il s'était réfugié dans le bunker d'Hitler. #morinmcfly






    bengallerey
    "La gueule de Gutenberg quand je lui ai parlé de Twitter !" - Hervé Morin #MorinMcFly






    Tefyandria
    J'ai connu l'UDF comme un parti influent #MorinMcFly






    mleveneur


    "J'ai vu tomber les têtes de Louis XVI, Danton et Robespierre." #MorinMcFly




    stephauge
    j'ai pleuré quand Vercingétorix s'est rendu à Alésia... #MorinMcFly






    pprevert
    "Cela fait plusieurs centaines d'années que je cherche Duncan McLeod" #MorinMcFly






    LaureLef
    d'ailleurs, Guillaume le Conquérant sur son lit de mort m'a confié la mission de réunifier la Normandie #MorinMcFly






    C_Rossignol


    j'ai vu de mes yeux vu Bayrou casser le vase de Soissons #MorinMcFly




    mleveneur
    "Quand Roland a été bloqué à Roncevaux, j'ai couru prévenir Charlemagne" #MorinMcFly






    adsaum
    "Une traversée difficile, mais quelle satisfaction !" RT @pprevert: "Christophe Colomb, qui était un ami et que je salue ici" #MorinMcFly






    pprevert
    "Le plus dur, quand nous avons construit la muraille de Chine avec le Nouveau Centre, c'était de porter les pierres" #MorinMcFly






    QuentinFouville


    "Charles Martel voulait aller du côté de Marseille en vacances, je lui ai suggéré Poitiers à la place. Y avait du monde !" #MorinMcFly

    "En 1789, un tyoe voulait sculpter un buste d'une fille nommée Gertrude. Je lui ai dit 'Prends plutôt Marianne à la place.'"
    #MorinMcFly

    "Je lui avais bien dit, au sculpteur du Sphinx, de consolider l'arête du nez : je la trouvais trop fragile." #MorinMcFly




    AlouetteBidule
    (..) Et alors, j'ai soufflé à l'oreille de Henry IV : "Paris vaut bien une messe" (...) #MorinMcFly






    WoodyMarie
    Et dire que la NASA croit toujours que c'est Armstrong qui a marché le premier sur la Lune...HI,hi,hi ...#MorinMcFly






    croisepattes
    Je me souviens de cette fabuleuse rencontre avec Arlety, sur le Canal St Martin, j'avais un petit rôle mais quelle atmosphère ! #MorinMcFly






    PierredBuilly
    Je te raconte pas la tronche des Troyens quand les Grecs sont sortis du cheval !! Franchement, ça c'était de l'idée. #MorinMcFly






    thierrymallard
    Scoop : Hervé #MorinMcFly annonce qu'il renonce à sa candidature au profit de René Coty.






    Maldo1205
    "Chérie, pour les vacances cette année, Babylone ou l'Atlantide ?" #MorinMcFly









    ... et bien d'autres


    http://abragazouillis.canalblog.com/archives/2012/01/23/23318923.html
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 35
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Ju le Mar 24 Jan - 17:58

    oO

    M'enfin -.-

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 38

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Sisou le Mar 24 Jan - 19:01

    Morin est une véritable alternative à Sarkozy puisque celui-ci a à peu près dit la même chose, en plus sérieux, qu'il était à Berlin la nuit de la chute du mur de Berlin.

    Le net s'était ensuite enflammé en faisant des photomontages montrant le monarque dans les moments clés de l'Histoire. ^^
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 25 Jan - 5:47

    Oui mais il aurait PU être à la chute du mur. C'était juste un mensonge pour être dans le coup.
    Pr contre, il avait écrit qu'il y'était allé car il sentait que des choses allait s'y passer...Devin?

    Pour Morin, c'était physiquement impossible.

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 38

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Sisou le Mer 25 Jan - 9:59

    C'est précisément pour ça que j'avais écrit "la nuit de la chute du mur de Berlin". ^^ Je n'aurais rien à redire s'il avait affirmé être à Berlin le lendemain de la chute ou quelques jours après. Or, il semblait avoir été catégorique sur ce point. Il n'était pas possible d'être devin à l'époque à moins d'être voyant. Même le chef de l'Etat de la RFA, Kohl, n'avait pas prévu l'événement. Smile
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 25 Jan - 18:05

    C'est pour ça que Nicolas est notre Résident vénéré! Il prévoit la chute du mur, inspire la chute de Megaupload (si si!). Il est juste Grand!

    L'UMP accusée de "spammer" des internautes


    Depuis quelques jours, des internautes n'ayant aucun rapport avec
    l'UMP ont reçu des courriers électroniques du parti majoritaire,
    nominatifs et signés de Jean-François Copé, révèle France Info.fr.

    Selon le site de la radio, le parti de la majorité a fait appel à la
    société YesPleez afin d'envoyer ces messages à des personnes ayant
    souscrit à des sites commerciaux pour recevoir des offres
    promotionnelles. Cette campagne numérique intrusive relève, selon
    certains, du "spamming". Une technique qui consiste à inonder de
    messages un internaute, sans son accord.
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/breve/2012/01/25/l-ump-accuse-de-spammer-des-internautes_1634058_1471069.html#xtor=RSS-3208



    Sinon, le PS a sorti un clip de campagne pitoyable dont la droite, via Atlantico, se moque avec raison:
    http://www.atlantico.fr/atlantico-light/clip-ps-parodies-internet-web-clip-campagne-francois-hollande-274946.html



    Et pour conclure, pour qui allez vous voter en 2012? Il parait que pour moi, c'est Frédéric Nihous de chasse pêche nature et débiles. Je me voyais pas si à droite! o_O
    http://www.jevotequien2012.fr/

    Sisou
    0.91 euros

    Masculin Lion Messages : 130
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 38

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Sisou le Mer 25 Jan - 18:30

    En ce qui me concerne, c'est le candidat spatio-temporel ayant participé au Débarquement de Normandie. Laughing
    avatar
    Baxter
    Sumimaniac

    Messages : 777
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Baxter le Mer 25 Jan - 19:22

    Quand à moi, ça sera la Marine. Bon, j'avoue avoir des idées que certains bien-pensant pourraient considérer comme extrémiste mais pas encore assez pour aller traîner du côté de le Pen. XD
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 25 Jan - 19:30

    Neo midgar est de droite pour l'instant (Baxter, Giromu, sisou). Aidez nous à faire pencher la balance pour plus de parité! Razz
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par ADN san le Mer 25 Jan - 21:10

    MOUAHAHAHAHAHA
    Avant de faire le test je me suis dit qu'avec mes convictions ma candidate était toute trouvée ...
    Eh ben ça a pas loupé. Même si je la vois très mal présidente, le site de Giromu me désigne :




    Si ça c'est pas à gauche ...

    C'est marrant parce avec ma séverité naturelle on pourrait me croire très à droite (éducation militaire, respect de l'autorité, cadres stricts, sanctions immédiates pour ceux qui sortent des clous), or de coeur je suis de gauche, d'esprit (je pèse souvent le pour et le contre et j'essaie de prendre le meilleur d'ou qu'il vienne) je suis centriste, de conviction je suis vert.


    Plus serieusement Joly présidente ? Je crois pas trop non. Par contre première ministre ça pourrait être une idée à creuser.



    Giromu a écrit:Neo midgar est de droite pour l'instant ([...], sisou).
    Morin est du centre non ? Pas de droite.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 25 Jan - 21:23

    En France, le centre est à droite.
    Seul le PS est de centre gauche, mais il ne se revendique pas du centre curieusement.
    J'essaye encore de comprendre comment je suis tombé sur le chasseur en manque de gibier. -_-

    Sinon, ça

    C'est marrant parce avec ma séverité naturelle on pourrait me croire
    très à droite (éducation militaire, respect de l'autorité, cadres
    stricts, sanctions immédiates pour ceux qui sortent des clous), or de
    coeur je suis de gauche, d'esprit (je pèse souvent le pour et le contre
    et j'essaie de prendre le meilleur d'ou qu'il vienne) je suis centriste,
    de conviction je suis vert.

    m'a fait penser à

    http://www.wat.tv/video/jacques-dutronc-l-opportuniste-j616_2g86f_.html


    geek geek geek


    J'adore!



    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par ADN san le Mer 25 Jan - 22:53


    Meuh l'autre eh !
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mer 25 Jan - 23:11

    Ah ben ouais, mais tu l'a cherché! Very Happy
    Pis je fais ce que je veux maintenant que je suis un gros viandard fan de Nihous! What a Face
    avatar
    Parasite
    Réfugié

    Masculin Gémeaux Messages : 23
    Date d'inscription : 01/01/2012
    Age : 36
    Localisation : Paris

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Parasite le Jeu 26 Jan - 0:46

    Les actuels candidats de droite et de gauche me disent rien du tout. vote au centre probablement.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Jeu 26 Jan - 5:57

    Le seul vrai centre, je suppose, Bayrou?
    Pas le plus mauvais des choix, c'est sûr.

    Sarkozy joue au chat de Schrödinger









    Vous avez certainement entendu parler du chat de Schrödinger,
    placé dans une boite où une fiole est prête à diffuser un poison si le
    détecteur couplé au contacteur détecte la particule avec le bon spin. Le
    physicien ferme la boîte, l’expérience est enclenchée mais on ne
    connaît pas quel sera le spin de la particule. Le chat est à la fois
    mort et vivant. De cette expérience de pensée, le physicien Wheeler a
    inventé des univers parallèles. Dans l’un des univers, le chat est
    vivant, dans l’autre il est mort. Dans un univers, Sarkozy rempile pour
    cinq ans et dans l’autre, il aura une autre vie, commencera la semaine
    le mardi pour la finir le jeudi et il se fera oublier. Enfin, disons
    qu’il disparaîtra des radars médiatiques de la vie politique mais compte
    bien qu’on se souvienne de lui, comme on se souvient de Bill Clinton ou
    de Tony Blair. C’est un petit détail qui a son importance. Ces deux
    ex-présidents sont sollicités pour donner des conférences. Ce serait
    dommage de se priver des avis de chefs d’Etat ayant porté le destin du
    monde sur leurs épaules. N’importe quelle entreprise ou institution peut
    accueillir Clinton. Il leur suffit de s’acquitter d’une modeste somme.
    C’est presque donné, pour une heure de discours prononcé par un ancien
    maître du monde. Il se dit que Clinton reçoit en moyenne 300 000 dollars
    par conférence. En supposant que Sarkozy ne demande que 100 000 euros,
    au bout de dix prestations, il touchera plus que les droits d’auteur de
    son épouse.



    Le off réalisé avec les journalistes a très bien fonctionné. Sarkozy
    a délibérément évoqué l’hypothèse d’une défaite et d’une reconversion
    mais dans un contexte non officiel, censé être gardé secrètement par les
    journalistes mais les frontières sont devenues floues et le off peut se
    révéler un faux off dont l’objectif est de diffuser des propos qui
    n’ont aucune valeur officielle mais que les médias peuvent relayer pour
    qu’on parle du président alors que le président n’a pas parlé aux
    Français. Ce genre de confession, placé dans un discours officiel,
    signale une sorte de suicide politique, mais dans un off, c’est une
    tactique utilisée comme si la politique était un jeu, avec des règles
    approximatives. Alors le candidat peut évoquer un univers parallèle où
    il aura une autre vie, alors qu’officiellement, il reste combatif et se
    persuade qu’il sera réélu. Cette tactique est assez étrange et
    déconcertante. Quelques députés de l’UMP s’inquiètent. François Bayrou
    et Jean-Luc Mélenchon se sont sentis obligés de commenter ces propos off
    et sont tombé dans le piège du mélange des genres. Car n’étant pas
    prononcés officiellement, ces propos livrés en catimini n’ont pour
    objectif que de faire jaser les médias et ma foi, c’est assez bien
    réussi puisque même dans les JT, cette affaire a été commentée. Un
    esprit sourcilleux verra dans la confession de Sarkozy l’aveu d’un
    président qui face à l’échec, décide de quitter le navire alors que la
    crise est présente. Le Sarkozy, homme d’Etat au service des Français, se
    métamorphose en un fuyard ayant fait sienne la devise, après moi le
    déluge. Quel sens de l’Etat ! Cela fait un peu désordre.



    Nous n’avons pas le souvenir d’un Mitterrand qui, au moment de se
    représenter en 1988, évoquait un échec probable et une retraite bien
    méritée à flâner dans la forêts landaises entre deux soirées entre amis à
    bouffer des ortolans. Chirac non plus, en 2002, n’avait évoqué une vie
    nouvelle parsemée de voyages au Japon pour assister à des combats de
    sumotoris. Bon, on ne va pas jouer les vierges offusquées. Sarkozy a
    quand même plus de trente ans de vie politique derrière lui et l’époque
    n’est plus à la fidélité et à l’engagement. Les dirigeants vont et
    viennent. Combien de professeurs d’université passent par une direction
    d’UFR ou une présidence en ayant en ligne de mire la perspective d’une
    carrière de recteur ou d’élu politique. La comédie du pouvoir n’a jamais
    été autant visible. Une chose est sûre, le président a joué la tactique
    du chaos, semant le doute dans l’opinion publique tout en envoyant une
    sacrée pique à son parti, jugeant plus intéressante une retraite au
    carmel que l’animation des réunions de l’UMP. Il y a quelque chose de
    Néron chez ce Sarkozy dont les propos et l’action deviennent de moins en
    moins lisibles. Notamment annoncer des grandes mesures comme la TVA
    (anti)sociale fin janvier, alors que la campagne sera lancée, que les
    grandes décisions relèvent du débat public et du prochain gouvernement,
    et que la session parlementaire s’achève le 23 février. On ne voit pas
    comment des décisions importantes et controversées pourraient être
    prises en seulement trois semaines de débats parlementaires.



    En 2012, les conditions d’une réélection du sortant ne sont pas
    réunies, contrairement aux scrutins de 1988 et 2002. En plus, les dieux
    ont joué contre Sarkozy, signant la perte du destin de DSK qui aurait
    été un adversaire plus facile pour Sarkozy que François Hollande. La
    politique ressemble parfois à un jeu de poker menteur. L’électeur ne s’y
    retrouve plus. C’est pour ces raisons que le mieux est de regarder d’un
    œil léger cette campagne et pour ma part, je m’en tiens au vote
    raisonnable pour le PS. Pour l’instant, il n’y a pas de perspective de
    changement car l’époque ne s’y prête pas et je crois bien que le parti
    le plus représenté en France est celui des (?).
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-joue-au-chat-de-108737


    Et il annoncera (peut-être) sur 6 chaînes en même temps demain sa candidature.


    Et sinon, Hollande détaillera aujourd'hui ses propositions.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Jeu 26 Jan - 18:49

    Bon, passons à des choses plus sérieuses. Les partis politiques vus par
    d'autres partis (manquent ceux d'extrême gauche et les petits
    candidats). J'adore!
    Clic pour agrandir





    Et, attention, du lourd pour les fans de Nadine, Le megamorano!!!
    Plein de liens drôles avec la femme politique la plus classe et subtile de France!

    http://assdf.org/megamorano/

    Exemple: Courtoisie et respect!
    http://assdf.org/megamorano/regarder.php?s=0&url=26

    vs Sophia Aram!
    http://assdf.org/megamorano/regarder.php?s=0&url=11
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Srkat le Ven 27 Jan - 18:28

    D'apres le test plus haut, mon candidat c'est Hollande.
    Ma foi.

    Il s'est plutot bien débrouillé hier a la téloche.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Ven 27 Jan - 18:39

    Oui, même si j'ai trouvé Juppé plus convainquant (le test à la con doit avoir raison sur moi -_- ).
    Me suis tapé toute l'émission et il était vraiment bon.


    Tombé sur ce comparatif très interessant (mais incomplet) entre les programmes du FN, de Bayrou, de Hollande et de Mélenchon (ouais, alternative à Sarko, cf le topic, voilà pourquoi il est pas dans le lot). L'auteur s'explique sur ses choix en bas de page du lien.
    Lisez le programme du FN, ça fout vraiment les jetons! Pas mal de points encore flous chez Bayrou, mais ce sera sûrement proche de Hollande, en version plus à droite.
    Mélenchon est méga optimste pour son programme, je trouve. Mais c'est bien, au moins ça fait rêver et on en a bien besoin en ce moment!

    En ce qui me concerne, je serais pour un programme mélangeant subtilement celui de Hollande et celui de Mélenchon. Où t'es mon candidat? :p

    2012: Comparez les programmes !







    Dernière mise à jour: 27/01/2012 17:44

    Le seul vote utile, utile pour la démocratie, est le vote du
    citoyen informé pour le programme et les idées auxquels il adhère le
    plus.


    Voici donc, si cela peut aider, un petit comparatif des programmes de
    divers postulants pour les élections de 2012. Ce comparatif s’adresse
    principalement aux indécis, mais les partisans, sympathisants et
    militants sont également les bienvenus. Attention toutefois à la charte du blog.

    Quelques notes importantes sont à lire en fin de page, en particulier concernant le choix des programmes comparés ici.

    Légende:


    • : pas d’accord, non favorable, proposition non soutenue
    • : d’accord, favorable, proposition soutenue
    • : favorable avec proposition plus ambitieuse (incluse dans un autre lot de propositions)
    • : position inconnue (je n’ai pas trouvé de position sur le sujet)
    • : position longuement bla-bla-tée dans le programme, mais toujours en restant floue et sans mesure concrète

    Attention, comme l’a très bien fait remarquer Jean-François (pour ne pas le nommer
    ) dans les commentaires, nous sommes habitués à voir des tableaux dans
    lesquels plus il y a de coches vertes, plus c’est positif. Ce n’est pas
    le cas ici. Une coche verte peut donc être attribuée aussi bien à une
    mesure que je considère, en homme de gauche, comme progressiste qu’à une
    mesure réactionnaire. Il peut en résulter un effet visuel trompeur
    lorsqu’on parcourt trop rapidement le tableau.

    Dette publique / régulation de la finance




    PROPOSITION
    MESURE




    Audit
    citoyen de la dette française pour déterminer quelle part est réellement
    due et quelle part est illégitime ou odieuse (selon la terminologie
    consacrée)
    Réduction des dépenses publiques (rigueur)
    Permettre au Trésor français d’emprunter directement à la Banque de France en attendant cette mesure au niveau européen
    Sortie de l’Euro unilatérale
    Interdiction par la loi du déficit (appelée improprement règle d’or) avec sanction automatique
    Création d’un pôle public financier pour relancer l’investissement productif utile (politique de prêts)
    Placement
    sous contrôle social des banques privées qui ne respecteraient pas la
    nouvelle réglementation en matière de lutte contre la spéculation et la
    financiarisation
    Séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement
    Réforme de la fiscalité pour un impôt plus progressif par augmentation du nombre de tranches (5 aujourd’hui)
    Réforme de la fiscalité pour un impôt plus progressif: nombre de tranches7614
    Taux d’imposition de la ta tranche supérieure de l’impôt sur le revenu46%50%45%100%
    Tranche supérieure de l’impôt pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part
    Revenu maximum fixé à 360.000 euros par an
    Fusion IR et CSG avec une partie de l’impôt allant à la protection sociale
    Imposition des Français résidant à l’étranger (différence entre impôt payé à l’étranger et impôt qui aurait été dû en France)
    Nouvelle
    côtisation sociale sur les revenus financiers jusqu’à abrogation
    complète de la fiscalisation de la protection sociale (plus de CSG)
    Augmentation de l’ISF
    Taxation des revenus du capital au même niveau que ceux du travail
    Taxation des revenus financiers des entreprises
    3 taux
    d’imposition différents sur les sociétés : 35% pour les grandes, 30%
    pour les petites et moyennes, 15% pour les très petites
    Taxation des bénéfices des banques en augmentant leur imposition de 15 %
    Interdiction des ventes de gré à gré
    Interdiction des ventes à découvert et des produits spéculatifs
    Interdiction des stocks options sauf pour les entreprises naissantes
    Interdiction des stocks option
    Interdiction des LBO
    Blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux
    Contrôle des mouvements internationaux de capitaux à des fins de spéculation
    Taxation des mouvements internationaux de capitaux à des fins de spéculation
    Suppression des exonérations de cotisations sociales patronales (en particulier sur les heures supplémentaires)
    Obligation de détention de titres de la dette publique par les institutions financières françaises
    Abrogation unilatérale du pacte de stabilité et du pacte euro-plus

    Le reste des programmes ici:
    http://simplyleft.wordpress.com/2012-comparez-les-programmes/
    avatar
    Srkat
    Wanderer

    Verseau Messages : 933
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 32

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Srkat le Ven 27 Jan - 19:00

    Oui, même si j'ai trouvé Juppé plus convainquant (le test à la con doit avoir raison sur moi -_- ).

    Il était a l'ouest Juppé. En grosse partie, c'etait pas sa faute, hein, Y'a ni programme clair ni candidat officiellement a l'UMP, ça aide pas.

    Et Mélanchon, ouais, euh. Son programme financier pourrait figurer ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9magogie
    'pas qu'il ait tort sur toute la ligne, cependant, mais là c'est vraiment trop...
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Ven 27 Jan - 19:10

    Le programme du FN est nettement plus crédible! :p
    Sauf que contrairement à Marine, il a peu de chances d'arriver au second tour...

    T'as trouvé Juppé à l'ouest? Agressif peut-etre (il l'interrompait sans cesse, c'etait lourd), mais franchement brillant (avec son cynisme et son petit sourire réjoui en plus). Il rebondissait sur chaque point et avait réponse à tout. Hollande faisait premier de la classe interrogé par le maître lui posant une colle.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Ven 27 Jan - 19:50


    Le changement, c’est maintenant, mais ça fait très peur








    Alfred-Georges, mercredi 25 janvier 2012 - 14:39






    Les plus fins analystes de la vie
    politique française pressentaient déjà que l’élection de François
    Hollande à la Présidence de la République aurait les conséquences d’une
    guerre. La récente publication sur les Internets d’une vidéo montrant des militants et cadres du Parti Socialiste se livrant à un mysterieux shifumi
    rappelant les heures les plus sombres de l’Histoire ne laisse plus la
    place au doute : l’élection de François Hollande à la Présidence de la
    République aurait les conséquences du totalitarisme.



    Étrange. C’est l’adjectif qui convient le
    mieux à la nouvelle gestuelle socialiste, signe de ralliement qui se
    situe quelque part entre la symbolique franc-maçonne et une chorégraphie
    de Kamel Ouali exécutée par Steven Seagal. Un geste qui pourrait être
    simplement ridicule s’il n’était pas d’une rare violence.


    Le geste proposé par ce militant écologiste n’a pas été retenu

    C’est d’ailleurs d’une ambitieuse combinaison entre un clip de Las Ketchup [1] et Bienvenue à Galaswinda des Bronzés dont se sont inspirés les communicants du PS [2] pour concevoir cette arme de destruction politique massive, comme le lecteur avisé pourra le constater de lui-même.


    C’est l’effroi dans les chaumières bravepatriennes. Les bons pères de famille voient d’ici les défilés au pas de l’oie des hordes socialistes sous leurs fenêtres, les bras l’un sur l’autre en mimant la tectonique des plaques pour saluer le dictateur au cri de « Heil Hollande ! ». Nicolas Sarkozy ayant récemment fait part de ses doutes sur sa propre réélection en privé, cette perspective inquiétante n’est plus une hypothèse farfelue.


    « Le signe de ralliement socialiste est un double salut nazi
    dissimulé. On tend un bras, puis l’autre, puis on les plie, puis on
    exerce un mouvement latéral simultané et on obtient le geste socialiste.
    Ça fonctionne aussi avec le poing tendu de l’Internationale, sauf qu’il
    faut aussi ouvrir les mains, évidemment
    », assure Christophe Colon, analyste numérologue à la rédaction de C’est dans l’air.


    Le poids des symboles : le changement aurait les conséquences d’une constipation

    Autre élément troublant, la main placée en position supérieure,
    lorsqu’elle est en mouvement, n’est pas sans rappeler ce geste sur la
    gorge que les journalistes de Brave Patrie aiment adresser à leurs
    collègues de gauche dans les soirées mondaines - évocation, bon enfant,
    de l’éventualité d’une élection de Marine le Pen en mai prochain.
    Néanmoins, exécuté avec le plat de la main, le message devient encore
    plus signifiant : le Parti Socialiste menace de décapiter les Français.


    Cela dit, il existe un avantage à cette campagne de communication :
    il en deviendra d’autant plus facile de reconnaître un socialiste dans
    la rue, au supermarché, à la boulangerie ou, beaucoup plus important,
    devant l’isoloir. Une rupture fortuite des ligaments croisés suffira à
    écarter efficacement la tentation totalitaire des urnes. N’oublions
    jamais que François Mitterrand a été élu démocratiquement.


    http://bravepatrie.com/politique/presidentielles-2012/le-changement-c-est-maintenant,1901


    Selon les guignols du 27/01/12 et la majorité des specialistes, Hollande
    a été plus convainquant que Juppé hier soir. J'en déduis que je ne suis
    pas un bon analyste politique ou que je trouve que Juppé est l'homme
    politique le plus charismatique de l'UMP, au choix.
    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid1784-c-les-guignols.html
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2616
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Giromu le Mar 31 Jan - 17:07

    Petit tour chez les Le Pen


    Par Maroussia, le 30 janvier 2012 à 16:51. People.
    Alors qu’elle se défend de la stigmatisation de son parti par les médias, Marine Le Pen, candidate du Front National
    aux élections présidentielles de 2012, provoque un tollé en se rendant
    ce weekend au bal de l’Olympia, à Vienne, organisé par
    l’extrême-droite autrichienne.
    SOS Racisme, le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et l’UEJF (Union
    des étudiants juifs de France) s’insurgent et dénoncent la
    participation de cette dernière à ce bal tandis que le président
    d’honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, estime que l’évenement “retraçait le Vienne du XIXe siècle” et que c’était “Strauss, sans Kahn”.
    Marine Le Pen : Sa présence à un “bal immonde pour nostalgiques du IIIe Reich” dénoncée !

    Alors que Marine Le Pen, présidente du Front national, a répondu présente vendredi à l’invitation, lancée par des associations proches de l’extrême-droite, à un bal à Vienne, SOS Racisme dénonce
    dans un communiqué presse publié dimanche, la présence de celle qui se
    porte candidate pour le Front National aux élection présidentielle de
    2012.
    “Marine Le Pen était l’invitée d’honneur de Martin
    Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, au bal de
    l’Olympia. Ce dernier est l’un des représentants les plus durs et
    violents de l’extrême droite européenne. Le groupe Olympia dont il est
    l’un des idéologues est une corporation secrète, interdite aux juifs
    et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des
    idées néonazies.”

    “La date de ce bal immonde pour nostalgiques du IIIe Reich
    coïncide avec le 67e anniversaire de la libération du camp
    d’extermination d’Auschwitz”
    , dénonçait l’association se demandant s’il s’agissait “d’un détail fortuit“.
    l’UEJF ajoute par la suite : “Jusqu’où ira Marine Le Pen pour qu’enfin la société civile et le monde politique se mobilisent ?“, le FN a dénoncé “les élucubrations répandues par certains médias” sur ce bal, qui “relèvent de la diffamation pure et simple” : “participent à ce bal des personnalités et des élus de toutes origines”.
    Jean-Marie Le Pen, interrogé sur la polémique autour de la participation de sa fille à ce bal a répondu que l’événement “retraçait le Vienne du 19e siècle” et que c’était du “Strauss, sans Kahn” :
    “J’ai
    moi-même assisté à cette magnifique manifestation qui retrace
    d’ailleurs le Vienne du XIXe siècle, c’est Strauss, sans Kahn si vous
    voulez”
    , a commenté Jean-Marie Le Pen sur France 3, dans
    un jeu de mots associant le compositeur Johann Strauss, célèbre pour
    ses valses, et l’ancien patron du FMI, le socialiste français Dominique Strauss-Kahn.
    “Strauss, sans Kahn”, un “nouveau jeu de mots à l’allusion antisémite claire” pour l’euro-député Robert Rochefort.
    “Il
    est impossible de ne pas réagir aux propos tenus hier par Jean-Marie
    Le Pen qui accompagnait sa fille, invitée d’honneur, au bal des
    associations étudiantes d’extrême droite à Vienne”, écrit Robert Rochefort, membre de l’équipe de campagne de François Bayrou,
    dans un communiqué. “Son nouveau jeu de mots est tout sauf anodin.
    L’allusion antisémite est claire, la nostalgie de la Vienne du 19e
    siècle, ainsi peut-être des régimes totalitaires du 20e, lui a fait
    dire que c’était ‘Strauss sans Kahn’, exprimant ainsi son désir profond
    et immuable d’éliminer ce qu’il ne supporte pas”, estime Robert
    Rochefort. “Il s’agit là d’une injure à l’Europe et au peuple
    européen”.

    Quant à Marine Le Pen, elle défend son père :“C’est une plaisanterie, un trait d’humour”, déclare t-elle, interrogée dans la soirée par des journalistes à Perpignan.
    “Je le goûte plus que les traits des humoristes qui nous traitent
    successivement de gros cons, de salauds, d’étrons (…). Je vois qu’on
    est plus difficile avec l’humour de Jean-Marie Le Pen qu’avec l’humour
    de ceux qui sont payés soi-disant pour ça”
    , a-t-elle ajouté.
    http://www.gossy.fr/marine-le-pen-sa-presence-a-un-bal-immonde-pour-nostalgiques-du-iiie-reichdenoncee-art29414.html


    Une Cassandre?

    mardi 31 janvier 2012









    Faire pièce







    2012 c'est donc plié parce qu'on vit dans un pays où la population a
    peur et a la cervelle trop contaminée par ce qu'elle voit à la télé pour
    parvenir à réfléchir et prendre du recul. C'est déjà pénible, très
    pénible et ça risque de le devenir encore plus. "Oui mais non parce que
    les gens en ont marre donc ils ne pourront pas voter à droite". Ben si :
    c'est précisément parce qu'ils en ont marre ET parce que l'offre
    politique à gauche est en dessous de tout - son candidat "officiel"
    c'est François Hollande, les gens, remember ? - qu'ils voteront à droite
    et à l'extrême-droite...

    La raison principale ? Les gens ne voteront pas pour un camp politique
    particulier, la volatilité de l'électorat induite par la dépolitisation
    généralisée faisant qu'on peut désormais parfaitement voter Verts à une
    élection et FN à une autre sans se poser de questions de cohérence. Ils
    ne voteront même pas pour un parti particulier, vu que plus personne ne
    veut militer et se faire chier en collant des affiches.




    Ils voteront pour un sauveur, parce que dans une époque de merde
    où tout le monde a la trouille, c'est ce dont ils ont besoin. Et quels
    sont les deux candidats qui se positionnent comme tels sur le marketing
    des idées en ce moment ? Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Je maintiens
    donc mon pronostic que je résume : gens apeurés + nullité de la gauche +
    pays de droite x besoin d'un Etre Providentiel = premier et deuxième
    tours merdiques.




    Des lors, et au lieu de se rouler par terre en se lamentant, il convient
    de déjà se projeter dans un futur immédiat pour se demander comment
    faire pièce à ce qui nous attend. Puisque si vous pensez que tout ça est
    épouvantable, une minute de réflexion fait apercevoir des horizons
    encore plus éprouvants : la crise ne va pas s'en aller comme par magie
    mais au contraire s'installer dans le durable. La seule réponse que nos
    chères élites lui donneront sera encore plus de libéralisme, cf.
    discours télé de Sarko d'il y a deux jours, ce qui reviendra à saigner
    un mourant en proclamant que c'est pour son bien.

    Et c'est en considérant cette étrange espèce qu'est le "jeune" de la
    France de 2011 qu'on se dit que peut-être bien que le pire est à venir.




    Quelqu'un qui a aujourd'hui entre 13 et 16 ans aura vécu sous 10 ans de
    droite et vu dans sa famille les impacts directs de la crise. Le niveau
    de culture politique allant en chutant de plus en plus, il n'a
    plus qu’une assez vague idée de ce que fût la gauche à un moment donné
    de l'Histoire et il y aura de grandes chances que la dépolitisation et
    sa propagande lui ait bien marqué dans la tête que les lendemains qui
    chantent appartiennent à un passé d'autant plus révolu qu'il a une
    conscience accrue de la merditude de son présent et du caractère sombre
    de son avenir.

    Au vu du contexte politique et social actuel, c'est donc une génération
    entière qui est élevée et va continuer à grandir dans la peur de
    l'avenir, l'absence de projet progressiste consistant, et un climat de
    haine sociale délétère qui va encore aller en s'aggravant la bourgeoisie
    n'ayant d'autre choix que d'enclencher la machine à terreur pour se
    maintenir au pouvoir.

    Et dans 5 ans, ces adolescents auront accès à un bulletin de vote.




    Il existe une forte probabilité que leur révolte se porte sur la
    candidature la plus "anti-système" ou en tout cas se prétendant telle.




    Partant, si on veut "faire" quelque chose, c'est du côté du d'jeunz
    qu'il va falloir agir. Et pas en employant la méthose pé-da-go-gique
    habituelle ou en disant "ouh la la le racisme c'est pas bien".



    Et ce pour une raison très simple : la méthode "pédagogique" faisant
    appel au Sens et à la Raison ne fonctionne pas en face d'un discours
    basé sur l'émotionnel et la réaction ; le vote FN, hormis les franges
    les plus butées et racistes de l'électorat qui sont causes perdues corps
    et âmes, est un vote de désespoir et de révolte qui ne trouve pas
    d'autre objet pour exprimer sa peur. Or quand on a peur, on a pas envie -
    on ne peut pas entendre - des explications "compliquées", si
    pertinentes soient-elles : on veut être rassurés avec des mots simples
    et la promesse de punir les méchants. Le positionnement marketing de MLP
    en néo-Jeanne d'Arc et la confusion voulue du discours, surtout sur les
    questions économiques et sociales, ne vise qu'à ratisser le plus large
    possible. De ce point de vue, pointer les contradictions, "déconstruire"
    le discours etc. est fastidieux puisque le FN promet tout, son contraire, et le contraire du contraire etc. sans que ça percute le moins du monde l'électeur tenté par ce vote : il ne retient que la promesse que "ça ira mieux"...




    L'intelligence, ou ce que nous définissons comme tel à gauche, est
    complètement inopérante face à la bêtise frontale et "rassurante". C'est
    simpliste et c'est précisément pour ça que ça marche. Les gens n'ont ni
    le temps ni l'envie de se prendre le chou à décortiquer les choses, ils
    veulent des réponses simples, immédiates et concrètes qui tiennent en
    slogans accessibles.




    Le travail de déconstruction du discours ne servira qu'aux déjà
    convaincus ; lesquels peuvent cependant s'emparer pour développer deux
    axes d'action :




    - Marteler le mensonge frontiste consistant à promettre monts et
    merveilles aux travailleuses-travailleurs en rappelant que
    l'extrême-droite a toujours été du côté des dominants et que non elle
    n'a "changé" en rien ;

    - Fabriquer de la communication-propagande pour non seulement le contrer
    mais faire force de proposition "progressiste". De ce point de vue, il
    me semble même que ça doit passer certes par l'écrit mais surtout par
    l'image : les fafs ont très bien compris la force de la vidéo, il suffit
    de voir le nombre de vues Youtube sur les passages télé de MLP. En
    gros, faire passer la communication par l'écrit, mais en développant
    parallèlement une véritable stratégie du viral sur laquelle nous avons
    pas moins de 10 ans de retard.




    Et en considérant que le canal d'informations et de divertissement privilégié du d'jeunz est et sera de plus en plus ? Internet.

    On en reviens toujours à ça, donc.




    Et en faisant attention à non pas attaquer directement le Front National
    mais son corpus idéologique ; chaque fois qu'on s'en prend directement à
    lui, le FN se renforce dans sa position de victime de
    "l'établissement". Une propagande efficace veillera donc à ne jamais
    prendre pour cible directement le parti d'extrême-droite, voire à ne
    jamais le citer nommément, mais s'attaquera aux idées qu'il distille,
    poujadisme, racisme, vues réactionnaires etc. Ça ne sert à rien de se
    tenir chaud en braillant "No Pasaran" chaque fois que Le Pen passe à la
    télé et de se focaliser sur le FN qui absorbera toutes les critiques :
    la bataille se situe désormais au niveau politique mais aussi voire
    surtout métapolitique
    dans la lutte des idées et des symboles. Dire "le FN est très méchant
    parce que parce que parce que" ne sert à rien, sinon à se faire plaisir ;
    émettre "ces idées sont nocives et nous conduisent dans le mur" en
    l'exprimant de façon simple et visuelle, de la façon la plus impactante
    possible, c'est ça qui marque les esprits.




    Et là aussi, tout reste a construire y compris dans des milieux militans
    frileusement accrochés à des pratiques obsolètes qui ne fonctionnent
    plus.
    http://comite-de-salut-public.blogspot.com/

    Contenu sponsorisé

    Re: [Politique] Quelle alternative à Sarkozy?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 7:35