Pop-culture, sujets en vrac et tiramisus


    [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Partagez
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Mer 7 Sep - 17:46

    SUPERMAN!
    http://www.youtube.com/watch?v=e9vrfEoc8_g

    Les illustrations de cet article sont tirés du premier numéro d'action comics, paru aujourd'hui.



    Le dernier fils de Krypton (ou presque, car il y'a Supergirl, le général Zod, Power girl...) méritait bien son sujet à lui tout seul, d'autant plus qu'il est très peu lu en France.
    Pourquoi donc, tiens? Comme Captain America, il est perçu comme un chantre de l'Amérique reaganienne, comme un boyscout fade. Autres raisons invoquées: il est trop puissant, ses histoires sont ennuyeuses, que sais je?

    Pourtant, Supes (son petit nom aux USA) a bien des BD à lire absolument, qui le mettent en valeur dans des histoires à sa mesure. Il suffit de chercher un peu.



    Et ça tombe bien, car en rentrant de mon comic shop favori, je me suis rendu compte que pour la première fois depuis 2002, je ne lirai pas de Batman cette année au profit d'un titre Superman, Action comics 1. Pourquoi donc? Parceque DC a décidé de chercher de nouveaux lecteurs en remettant à zéro son univers, et de les rendre accessibles pour un lectorat qui n'y connaît rien en comics.

    52 titres sont donc lancés et il s'avère que, choisissant mes BD pour le scénario avant tout et mon scénariste fétiche de Batman s'étant barré sur Supes, ben je me suis mis à celui-ci en série régulière, alors que je n'ai que des elseworlds et quelques autres trentaines de BD du Superman "normal" chez moi.



    Grant Morrisson, ce scénariste, accompagné au dessin de l'honnête Rags Morales, nous raconte les débuts du nouveau Superman, un adolescent venu de Smallville pour étudier le journalisme dans la ville corrompue de Metropolis, en proie à divers magnats ne respectant pas la loi, ni les droits de l'homme. Simplement vêtu pour l'instant d'un T shirt au célèbre logo, d'un jean-baskets et d'une cape rouge, Superman décide d'intimider un puissant homme d'affaires remplissant ces critères afin de le faire avouer publiquement ses crimes, ce qui marche. Il rentre ensuite écrire ses piges pour le Daily planet, tandis qu'un certain général Lane, géniteur d'une jeune reporter intrépide du journal, en compagnie d'un consultant aux tarifs exorbitants, un certain Lex Luthor, scientifique de génie mais pas magnat, tentent de capturer le surhomme pour en faire le premier d'une armée au service des USA...

    Morrisson est déjà l'auteur d'une fabuleuse mini-série du nom de All star Superman, traduite en Français, absolument indispensable pour découvrir le Superman classique, c'est à dire surpuissant, génial et quasi divin. J'en reparlerai dans ces pages.
    Dans ce numéro d'Action comics n°1, qui vient juste de sortir dans le monde, il entreprend de raconter ses débuts, et de présenter son monde à des gens qui ne savent pas qui il est. Il reprend le vieux truc des "lunettes magiques", qui font que Clark Kent, le musculeux reporter adulte du Daily planet, n'est jamais reconnu comme l'alter égo de Superman.
    Ici, le Superman ado porte une coupe bien reconnaissable tandisque le jeune Clak Kent est débraillé et a les cheveux en bataille. Simple et efficace! En effet, qui ferait le rapprochement entre le surhomme si sûr de lui et le jeune empôté qu'est Clark Kent? Morrisson avait déjà repris avec succès cette formule dans All star Superman, dans laquelle série Kent, en plus d'être empoté, était vouté et marchait avec gaucherie.

    Pour un premier numéro, je ne peux que vous conseiller cette BD! Tout est accessible, modernisé et Superman parait moins puissant que d'habitude (pour l'instant, il sent les chocs et ne semble pas voler, mais court et saute super vite, comme le superman du début des années 40).

    Bref, série à suivre assurément. La prochaine fois, une autre histoire de Supes dans ce topic dédié au premier des super-héros qui a vécu si vieux qu'il a eu moultes incarnations de puissance variable.


    Dernière édition par Giromu le Lun 12 Sep - 17:10, édité 1 fois
    avatar
    Ju
    Production I.G.

    Féminin Balance Messages : 2321
    Date d'inscription : 10/07/2011
    Age : 34
    Localisation : Plus à gauche, plus haut, plus bas. Voilà.

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Ju le Mer 7 Sep - 18:42

    C'est vrai que "vu d'ici", Superman ne m'intéresse pas du tout. Mais pas du tout hein, nada, zéro. On a l'impression de voir un type invincible (sauf devant un caillou d'épinards séchés de l'espace) et que donc, too easy.

    J'avance, les balles ricochent et je fais fondre ton arme avec mes yeux lasers, ohoho.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Lun 12 Sep - 17:09




    Superman: red son est ce qu'on appelle un elseworlds, c'est à dire un univers qui diverge du nôtre, une uchronie selon l'éditeur DC. Vous cherchez la meilleure histoire de Supes, la meilleure définition du personnage? Foncez!
    C'est le chef d'oeuvre du controversé Mark Millar et les dessinateurs ne sont pas en reste, qui s'inspirent avec majesté des affiches de propagande soviétique


    La seconde de ces images était le projet de couverture abandonné pour la dernière partie de ce elseworlds fabuleux en 3 parties. Sûrement un peu trop violemment symbolique...

    Superman: red son (alias "Superman: le fils rouge") part du postulat que le vaisseau du petit Kal El ne s'est pas écrasé au dans les années 20 au Kansas, mais en Ukraine, et qu'il a été recueilli par des paysans qui ont ensuite confié le petit aux bons soins de l'homme d'acier ("Staline" en russe).



    Comme le dit cette page, il y'a maintenant 2 hommes d'acier en Russie soviétique! Pour ceux qui ne le savent pas, l'homme d'acier est le surnom de Superman. Les Etats-Unis tremblent et l'histoire du monde DC ne sera pas celle que nous connaissons: Batman n'est pas ricain, mais un anarchiste russe anti Superman dont les parents ont été tué par un bâtard de Staline en poste au KGB, Lex Luthor est recruté à la CIA par le jeune Jimmy Olsen, qui n'est pas ce jeune photographe insouciant ami de Clark Kent, mais un homme froid et déterminé, Green Lantern est une arme secrète récupéré par Kennedy, marié à Marylin dans ce monde...



    Les Etats-Unis tremblent pour leur puissance devant ce super-héros si puissant qu'il pourrait changer l'issue de la guerre froide! Ils sombrent dans une profonde paranoïa à l'annonce soviétique de l'existence du nouveau Staline et envisagent d'en créer un eux-mêmes. Ce sera le Bizarro de Lex Luthor, un Superman américain contrefait et imparfait chargé d'arrêter le vrai...

    Superman est si puissant qu'il permet par son action de super-héros à l'URSS d'éviter bon nombre d'accidents industriels, mais la Russie voit Staline assassiné et le peuple mourir de faim... Que peut faire un vrai héros face à ça? Intervenir dans les affaires de l'humanité et devenir le premier super secrétaire de l'URSS!





    Le super secrétaire est si puissant et si génial qu'il va transformer l'URSS en véritable paradis sur terre, contrôlant le climat, donnant un travail à chaque citoyen du pacte de Varsovie (alliance militaire de l'URSS et des républiques soeurs de l'est)... Il rend le communisme viable, acculant les Etats-Unis et le monde capitaliste à la portion congrue des USA et de Cuba (pas envahie par les cocos dans ce monde, donc sous domination d'une dictature pro ricains). Que va il se passer quand il va décider de libérer les américains de ce système? Comment réagira l'ambassadrice pro russe de Themiscyra, l'île des amazones et le Président des USA a il une botte secrète?



    Rien, absolument rien ne vous a préparé à un Superman dictateur pour le bien des humains. Rien ne vous a préparé à ces dessins parfaits aux couleurs puissamment évocatrices d'une utopie meurtrière disparue, à l'hommage à ses affiches de propagande, à une fin si parfaite qu'elle vous restera longtemps en mémoire par sa subtilité et son aspect totalement imprévisible. Rien ne vous as préparé au super ordinateur Brainiac, génial ennemi de Superman, réduit en esclavage par la technologie de ce dernier.

    Et rien ne vous as préparé à voir autant le Superman que nous connaissons sous les oripeaux soviétiques. Car "Supercoco" est Superman, ce surhomme élevé par des gens bons et simples, issu d'un peuple génialement avancé qui n'a pas voulu voir la fin de son monde par orgueil, ce génie capable de changer le monde. Mais l'humanité est elle prête à l'utopie au prix de sa liberté?


    Couverture finalement retenue pour le numéro 3 ricain. Moins chargée symboliquement que la version non publiée!

    Vous l'aurez compris, ce comic en 3 volumes aux USA (que j'ai achetés à leur sortie en 2003 et qui furent vite épuisés en boutiques françaises) qui ont été rassemblés ensuite en un volume unique traduit ensuite en France en deux éditions différentes par Panini est un pur chef d'oeuvre, de ceux qui vous font comprendre et aimer ce personnage trop souvent caricaturé et méconnu. C'est LE volume à avoir chez soi sur le perso, selon moi, l'histoire parfaite.
    Ce monde qui voit les super-héros influencer le cours de l'histoire humaine pour le meilleur et pour le pire est aussi une puissante explication de pourquoi ces surhommes quasi divins se contente d'opérations de sauvetage et de police, tant ils sont des dictateurs en puissance.


    Une des figurines tirées de la série. Vous pensez bien que je l'ai, c'est juste culte!!!

    Enfin, Superman red son est l'ouvre d'un cynique moderne qui est le fruit d'une époque qui ne croit plus à la politique et à l'économie pour sauver le monde. C'est lisible à chaque page, cette confrontation entre la pureté des intentions des protagonistes et la complexité et l'adversité du monde qui les entoure. En tout cas, j'ai rarement lu meilleure BD super-héroïque et intelligente, pleine de clins d'oeil historiques jouissifs (Kennedy et Marylin vieux...) et qui montre l'évolution d'un Superman qui vieillit sous nos yeux (et change de garde robe plus d'une fois afin de refléter l'évolution de ses fonctions).

    A noter, les uniformes majestueux et ou particulièrement réussis (celui de Wonder Woman est superbe) crées pour l'occasion.



    Même si vous détestez Supes, achetez cette BD, c'est un ordre!!!

    Un film que je foncerais voir si il existait!
    http://www.youtube.com/watch?v=Hq1db7bEov0
    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par ADN san le Lun 12 Sep - 18:04

    C'est malin tiens, tu m'a donné envie.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Lun 12 Sep - 18:25

    C'est fait exprès pour relancer l'économie. Nyark.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Jeu 15 Sep - 21:06

    Non, non vous ne rêvez pas: c'est bien Batman sur cette couverture d'un numéro de Superman. pourquoi?



    Superman: speeding bullets est un de ces petits bijoux de la collection elseworlds qui n'a comme seul défaut que d'être trop court...

    Dans ce monde, le vaisseau de Superman s'écrase à Gotham. Il est recueilli par les Wayne, qui n'ont pas eu d'enfant. Ils le nomment...Bruce Wayne.
    Mais voilà, les parents Wayne sont assassinés par un certain Joe Chill. Alors que celui-ci hésite à tuer le jeune Supes, celui-ci manifeste pour la première fois ses pouvoirs surhumains de manière destructrice...



    Quelques années plus tard, Bruce est toujours obsédé par la mort de ses parents. Voyant une chauve-souris casser une vitre de son manoir et étant effrayé par elle, il va en faire son symbole et se venger des criminels en se déguisant en une version impitoyable de Batman!





    L'absence de l'opposition d'un Superman à Metropolis fait que Lex Luthor devient le maître de la ville et que le daily planet doit s'exiler à Gotham. Luthor entreprend alors de "racheter" Gotham comme il l'a fait pour Metropolis. Alors que Loïs Lane subit ses avances et les refuse, il la jette dans les bas quartiers et elle manque de se faire violer par un thug.



    Elle est sauvée par Superman mais est effrayée par sa violence.



    L'opposition Luthor/Superman devient inévitable dès lors qu'il apparait que les méthodes de Luthor ont changé
    Spoiler:
    depuis son accident industriel et qu'il veut carrément conquérir militairement la ville! Eh oui! Il est aussi le Joker dans ce monde!





    Mais Superman doit il rester aussi violent, effrayant même les gens qu'il sauve par sa puissance démesurée au service de sa vengeance contre les criminels?


    Il vole, arrête les balles et fait fondre les armes! Un Batman surpuissant!!!

    Un très grand elseworlds, dur à trouver car jamais réédité et jamais traduit en Français. Une des meilleures histoires de Superman et une très bonne définition à la fois de ce qui fait Batman et Superman dans leurs divergences et leurs similitudes.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Dim 18 Sep - 16:04



    Superman: true brit, c'est une version comique de Superman.
    Et si Jor El avait envoyé son fils dans le pays le plus "avancé" du monde, l'Angleterre?





    Il aurait été recueilli par les Clark, qui l'auraient nommé Colin, car c'est ainsi qu'ils ont entendu son nom de "Kal El" prononcé.

    Mais que peut faire Superman en Angleterre? Justement, pas grand chose, car les Clark lui enseignent une chose par dessus tout: il faut toujours craindre ce que vont penser les voisins, et ne surtout pas éveiller l'attention, jamais, même pour sauver quelqu'un.





    Eh oui, les Clark sont de la petite bourgeoisise cynique et égoiste et élèvent Colin pour devenir quelqu'un qui est le plus possible un "anglais authentique" ("true brit") avec tous les défauts mesquins qu'on leur prête.

    Supes passe donc une scolarité sans histoire puis part à Londres pour devenir journaliste. Il rencontre la belle cousine anglaise de Lois Lane, Louisa Layne-Ferret, qui le snobe et travaille dur dans un milieu hostile et cynique...



    Tout se passe bien jusqu'à une partie de cricket durant laquelle il empale un camarade de jeu qui deviendra une
    étrange version anglaise de Batman, qui lui en voudra à mort après cet accident. Un jour, il sauve deux des membres des Rutles
    http://en.wikipedia.org/wiki/Rutles

    et a l'idée de s'habiller en costume de super-héros.



    Il est vite baptisé "Superman" par la presse. Mais sa carrière dans le journal du Perry White local s'annonce infiniment dure, car celui-ci, non seulement contrôle toute la presse anglaise, mais celle-ci est uniquement composée d'horribles tabloïds pourris qui inventent la vérité pour vendre. Colin travaille donc avec le jeune Bartholomew, pigiste qui gagne sa vie en faisant le paparazzi mais que n'enchante pas non plus cette situation. Ce sera le SEUL ami anglais de Superman dans cette uchronie, c'est vous dire si cette uchronie dresse un portrait atroce des Anglais.

    La reine, afin d'adouber Superman champion du royaume, lui impose de réussir 3 tâches impossibles, mais bon c'est Supes et il les réussit brillamment. Jugez plutôt:

    - Faire arriver les trains à l'heure



    -réduire le temps d'attente pour être opéré de la hanche :



    et enfin améliorer les programmes pourraves et racoleurs de la BBC!

    Après avoir accompli ces travaux et être acclamé par la foule, Superman se rend à une cérémonie en son honneur mais découvre avec stupéfaction que celle-ci n'a pour but que de le transformer en super pub pour les torchons tabloidesques de la boîte de son patron. Celui-ci, devant son refus de proclamer son amour pour la presse de caniveau (en plus il avait pas été prévenu) va lui faire une guerre incessante pour ruiner sa réputation et ses espoirs,



    tandis que les parents de Colin fuient toujours plus loin sans lui dire, car ils ont peur que quelqu'un le reconnaisse en Superman et fasse le lien avec eux ("mais que diraient les voisins???").



    La vie de Colin est bien pire que tout ce qu'on peut imaginer, même contre Lex Luthor. Après une rencontre avec Lois Lane, qui lui dit que ses facultés sont gâchées dans ce pays à l'esprit etriqué qui refuse même de reconnaître qu'ils lisent de la bouse, il hésite à partir pour les USA.

    Bon, vous aurez compris, on est dans la critique sociale et l'humour absurde. Ici, le pouvoir du verbe et la communication sont les armes ultimes et même Superman, élevé pour devenir un geignard sans ambition par des parents débiles, aura du mal à devenir le Superman qu'on connaît.
    Ce Superman true brit mériterait une édition française, car il parle à tout un chacun (y compris ceux qui détestent les super-héros), l'action étant inexistante, les dialogues réussis et l'humour très bien vu sans être hilarant. C'est une des mes BD de Superman favorites et un des meilleurs elseworlds faits sur le perso.

    Si vous lisez l'anglais, vous savez ce qui vous reste à faire!
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Ven 30 Sep - 18:18

    Tales of the bizarro world!!!
    Encore une merveille jamais traduite en Français. Quand je vous dis qu'il faut lire les comics en anglais!




    Parlons oldies, avec cette anthologie de toutes les histoires de la planète des bizarros parues dans les années 60.





    Bizarro? C'est le double imparfait crée par Lex Luthor pour battre Superman et qui possède la plupart de ses pouvoirs mais quelques attributs inversés. Il est stupide et parle en sabir "petit nègre" alors que Superman est génial et cultivé, son souffle est brûlant alors que celui de Superman est glacial et il est d'une laideur sans nom alors que l'homme d'acier est beau gosse.



    Ce personnage est le premier ennemi miroir de super-héros des comics. Sans son apparition, pas de Venom, de Professeur Zoom (ennemi de Flash)...
    Malgré tout ce clone est plus barré et décalé que méchant. Superman l'aide donc à construire sa propre planète, le monde bizarro et à le peupler de clones de la plupart des amis et personnages importants de l'univers de Superman. Mais comme tout doit être imparfait sur le bizarro world, ceux ci sont les doubles inverses de leurs modèles et des valeurs de l'amérique des années 50-60.
    Ainsi, Bizarro Luthor (exemplaire unique) est l'ennemi mortel des bizarros car il veut les aider, ce qui est un crime impardonnable!



    Il y'a une énorme majorité de clones de Superman et de Lois Lane sur cette étrange planète carrée et dévastée (l'écologie et le progrès sont des crimes sur Bizarro world!) et ils ont tous ou presque des clones de Superboy comme enfant. On trouve aussi un clone de Krypto, le super chien, de Lana Lang (amie d'enfance et rivale amoureuse de Lois), du jeune Jimmy Olsen...



    Ces petites histoires de 4 pages en moyenne nous content la vie quotidienne sur ce qui nous semble un asile psychiatrique à l'échelle d'une planète. Cela va des envahisseurs de kryptonite bleue (indestructibles pour les bizarros, qui les accueillent donc...triomphalement!





    aux ennuis de Bizarro n°1 (le clone de Superman originel à l'origine de ce fiasco, qui bien sûr n'est pas le chef de cette planète, en bon bizarro) et aux récompenses bizarres et non méritées récoltées par certains personnages pour des tâches qu'ils n'ont pas faites, bien sûr!




    La beauté est le plus grand crime sur cette planète, ce qu'apprendra un clone masculin bel homme à ses dépends, puisqu'il fait s'évanouir de terreur les pauvres Bizarro Loïs!



    Bizarro n°1 sera aussi confronté à de nombreux ennemis gentils de Superman, dont il aura bien du mal à défaire les dons à la communauté bizarro!
    Il y'a aussi cette magnifique sortie scout bizarro pendant laquelle les bizarro superboys apprennent à malmener la nature...



    Chaque histoire commence par deux pages d'introduction sur la planète carrée et ses mœurs hilarantes, qui renseignent bien aussi sur les codes moraux en vigueur aux USA, notamment dans la BD pour enfants. Une BD à la fois drôle, divertissante, sociologique et historique.



    C'est cet aspect désuet et très enfantin des scénarios qui rendent ces BD lisibles par tous. J'avais essayé avec mon petit frère en lui traduisant les cases quand il était âgé de 8 ans. Il était plié!
    La disparité des scénarios et l'absence d'un plan d'ensemble fait de cette lecture un article difficile à rédiger, mais la lire c'est l'adopter!



    ça permet aussi une première approche très aisée de l'univers du Superman "pré crisis on infinite worlds", c'est à dire la version classique, surpuissante et quasi divine, dont l'incarnation jeune (Superboy) voyage dans le temps comme on prend le métro.

    La planète bizarro reçoit d'ailleurs assez amicalement de super
    visiteurs comme Superboy, Krypto ou Supergirl, qui sont exaspérés par
    les moeurs incompréhensibles des bizarros (qui vivent dans des taudis,
    donnent leur argent qui ne vaut rien et vont à l'encontre de l'american
    way of life. Presque des hippies!)

    Un des meilleurs recueils de l'univers de Superman et une de mes
    anthologies favorites en comics, pas moins! Et en plus, cette
    anthologie pas chère se trouve très facilement sur le net en VO, vous
    n'avez aucune excuse...

    avatar
    ADN san
    Citoyen

    Messages : 486
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par ADN san le Sam 1 Oct - 3:31

    M'enfin ?!


    En soit l'existence même dans l'univers Superman de "Krypto le Super Chien" est une bizarrerie digne d'un asile de fous.
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Sam 1 Oct - 9:36

    Jusqu'aux années 80, les comics étaient destinés aux enfants et on se souciait comme de la guigne du réalisme ou du sérieux.

    Dans l'univers de Superman pré infinite crisis, on trouve Krypto le super chien
    http://en.wikipedia.org/wiki/Krypto

    Comet le super cheval métamorphe
    http://en.wikipedia.org/wiki/Comet_%28DC_Comics%29

    Streaky le super chat
    http://en.wikipedia.org/wiki/Streaky_the_Supercat

    et Beppo le super singe
    http://en.wikipedia.org/wiki/Beppo_%28comics%29

    Ensemble, ils forment la légion des super animaux! Oui, je sais, /facepalm, tout ça, mais c'était une autre époque, plus naive et plus tournée vers le merveilleux...Ils ne sont plus utilisés depuis les années 80, sauf Krypto qui fait des apparitions sporadiques.

    Parmi les ennemis très puissants mais ridicules de l'univers de Supes, comptons Mr Mxyzptlk
    http://en.wikipedia.org/wiki/Mr._Mxyzptlk

    C'est un lutin de la 5ème dimension aux pouvoirs démesurés qui casse les pieds à Supes depuis 1944. Jamais compris comment se prononçait son nom, mais à sa création, Superman devait l'amener à prononcer celui-ci à l'envers pour le faire retourner un minimum de 90 jours dans sa dimension d'origine.
    Malgré son aspect ridicule, ce personnage (dont il existe une version bizarro bienveillante) est encore utilisé, plutôt avec bonheur, ces derniers temps.

    Son ennemi et parfois allié est un autre lutin de la 5ème dimension crée dans les années 50, Bat mite
    http://en.wikipedia.org/wiki/Bat_Mite

    Un lutin fan de Batman qui lui a pourri la vie jusqu'aux années 80. Une autre époque, on vous dit!
    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Lun 28 Nov - 18:01

    Et si Superman était arrivé sur terre peu avant la guerre civile américaine?



    C'est la question à laquelle ce elseworlds plein d'espoir et d'énergie répond. Kal El est recueilli par les Kent qui le baptisent Atticus. Il s'engage chez les nordistes et découvre ses pouvoirs en survivant au feu d'un boulet de canon, renversant tous les plans des sudistes!



    Arme ultime des abolitionnistes, il est présenté à Lincoln et à son ami noir Frédérick Douglas, qui craint que sa simple existence n'apporte de l'eau au moulin des anti abolitionnistes. Superman le rassure sur ses intentions et sa volonté de promouvoir la liberté des noirs.
    Il sera amené à carrément sauver Lincoln de Booth et celui-ci survivra à sa tentative d'assassinat!



    Ce Elseworlds en un volume unique, particulièrement bien dessiné et respectueux de l'Histoire, est le précurseur de Red son, mais il s'agit d'une version optimiste, puisque Superman laisse les hommes s'occuper du reste et ne prend pas le pouvoir après la guerre, préférant parcourir les USA en lonesome cowboy.

    Un des meilleurs elseworlds jamais faits, à la fois simple et efficace, fidèle à l'Histoire (il y'a même une liste d'ouvrages à consulter en fin de volume!), hommage à Superman et aux figures de la guerre civile (Custer, Grant...) comme aux anonymes qui ont combattu. Et le costume de Supes est carrément superbe!


    avatar
    Giromu
    Captain America

    Messages : 2614
    Date d'inscription : 10/07/2011

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Giromu le Lun 24 Sep - 17:40


    Superman/Tarzan : fils de la jungle
    par Chuck Dixon et Carlos Meglia



    Oui oui, vous avez bien lu : c’est un des crossovers les plus iconiques qu’on puisse imaginer. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé dans la tête des éditeurs de Soleil. Tarzan est carrément « has been » dans la tête de la plupart des gens. Superman a aussi une image ridicule dans la tête du grand public français. Comme ça, à vue de nez, publier en VF cette BD, c’est être un peu suicidaire, à mon humble avis.

    Il s’agit d’un Elseworlds honnête mais sans plus, qui voit le vaisseau du dernier fils de Krypton s’écraser dans une jungle de l’est africain. Il y’est élevé par la tribu de singes parlants qui aurait dû élever Tarzan et finit par être rejeté par eux à la mort de sa mère adoptive.
    Tarzan, Lord John Greystoke, nait dans la meme jungle mais ne le croise pas. Ses parents survivent, le ramènent en Angleterre, l’élèvent mais il est mélancolique et jamais à sa place.
    Greystoke finit par financer une expédition pour la jungle africaine et rencontre Lois Lane du Daily Planet qui cofinance l’expédition, ainsi que son assistante Jane.
    Pendant ce temps, Superman découvre d’autres hommes auxquels il finit par s’allier, ainsi que de la kryptonite, qui l’affaiblit. Une belle reine indigène régnant sur une tribu de sauvages massifs décide d’en faire son mari, mais Superman refuse, est soumis à la kryptonite et sauvé par Lois Lane, qui le trouve bien plus à son goût que Tarzan.
    Tarzan reste dans la jungle avec Jane tandisque Superman part découvrir Metropolis avec Lois.

    Bon, ben c’est très basique ! Le scénario intervertit juste le rôle des deux héros pour revenir à une situation stabilisée à la fin.
    La reine antagoniste est inintéressante (une dominatrice sans trait de personnalité saillant) et on s’ennuie pas mal dans cette histoire. Sous la forme des trois fascicules d’origine, ça devait être une purge, mais ça passe mieux en album.
    Restent les chouettes dessins cartoony de Carlos Meglia, l’auteur de Cybersix, pour sauver un peu cet elseworlds mais je pense que cette histoire serait mieux en noir et blanc pour le coup, dans son style habituel.

    Passez votre chemin sans regret aucun.
    Note finale : 10/20 (grâce aux dessins)


    Contenu sponsorisé

    Re: [comics] It's a bird! It's a plane! It's...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 3:11